BRIBES EN LIGNE
f les marques de la mort sur  si, du nouveau 1257 cleimet sa culpe, si siglent a fort e nagent e poussées par les vagues "la musique, c’est le rêve, cauchemar, « 8° de       au antoine simon 32     pluie du  la lancinante c’est un peu comme si,     de rigoles en j’arrivais dans les dans le patriote du 16 mars cet article est paru dans le le bulletin de "bribes dernier vers aoi       la les textes mis en ligne "le renard connaît     ton       sur le   pour olivier pas une année sans évoquer histoire de signes . c’est ici, me       que       dans   le 10 décembre   l’oeuvre vit son buttati ! guarda&nbs charogne sur le seuilce qui pour martine, coline et laure lu le choeur des femmes de j’ai donné, au mois deuxième suite quai des chargeurs de vous avez       je je suis la question du récit etudiant à able comme capable de donner si j’étais un le recueil de textes       la       sur la terre a souvent tremblé un homme dans la rue se prend       tourne napolì napolì la légende fleurie est carles li reis en ad prise sa un temps hors du       dans    regardant pour andré derniers vers sun destre l’éclair me dure,       l̵   (à dans la caverne primordiale je n’ai pas dit que le       au       "     l’é       crabe- 1) notre-dame au mur violet le coquillage contre vous avez troisième essai       pass&e saluer d’abord les plus   jn 2,1-12 : et tout avait de profondes glaouis constellations et ainsi alfred… le geste de l’ancienne, je découvre avant toi antoine simon 26 pour michèle gazier 1) la littérature de outre la poursuite de la mise dernier vers aoi « e ! malvais    si tout au long la fraîcheur et la démodocos... Ça a bien un  monde rassemblé tout est possible pour qui merci à marc alpozzo       " carcassonne, le 06 je t’ai admiré, "et bien, voilà..." dit la deuxième édition du mise en ligne       magnol là, c’est le sable et       au je me souviens de       neige cher bernard dernier vers aoi         ruelle ...et poème pour au rayon des surgelés ] heureux l’homme fin première aux george(s) (s est la branches lianes ronces le corps encaisse comme il antoine simon 6 sainte marie, même si       il douce est la terre aux yeux       les       ma  ce qui importe pour       p&eacu neuf j’implore en vain la liberté de l’être j’écoute vos reprise du site avec la       la antoine simon 12       d’abord l’échange des       longte i mes doigts se sont ouverts j’ai longtemps un soir à paris au       un jouer sur tous les tableaux antoine simon 25 effleurer le ciel du bout des   se l’évidence nous avons affaire à de     extraire du fond des cours et des    courant       la et  riche de mes       montag il souffle sur les collines quand les mots dans l’effilé de eurydice toujours nue à "je me tais. pour taire. je ne sais pas si clquez sur pour philippe moi cocon moi momie fuseau très malheureux... "ah ! mon doux pays, difficile alliage de l’art c’est la lancinant ô lancinant madame est toute j’aime chez pierre       l̵ antoine simon 22     pourquoi granz fut li colps, li dux en dernier vers aoi antoine simon 23 le tissu d’acier antoine simon 18 avec marc, nous avons       le       sur       fleur une errance de que d’heures toutefois je m’estimais       l̵ sixième douze (se fait terre se thème principal : antoine simon 21       neige       sur le  référencem premier essai c’est assise par accroc au bord de toute une faune timide veille dans ma gorge prenez vos casseroles et en 1958 ben ouvre à       ( je suis celle qui trompe trois tentatives desesperees je déambule et suis     une abeille de       une madame a des odeurs sauvages pour raphaël autre petite voix ….omme virginia par la cinquième essai tout       apparu à cri et à chaque automne les sa langue se cabre devant le après la lecture de sculpter l’air : dentelle : il avait       &n nos voix dieu faisait silence, mais pour lee la vie est ce bruissement       la a propos de quatre oeuvres de ma chair n’est descendre à pigalle, se préparation des si j’avais de son pour le prochain basilic, (la ce pays que je dis est À max charvolen et martin si, il y a longtemps, les al matin, quant primes pert présentation du qu’est-ce qui est en 0 false 21 18 ne pas négocier ne       à je désire un carmelo arden quin est une     cet arbre que frères et mult est vassal carles de pour nicolas lavarenne ma       fourr& seul dans la rue je ris la de toutes les       au dont les secrets… à quoi pour andré villers 1) et te voici humanité huit c’est encore à  pour de on préparait     après   1) cette ils s’étaient on a cru à       dans ce texte m’a été karles se dort cum hume ici, les choses les plus franchement, pensait le chef,       &agrav sables mes parolesvous     sur la pente diaphane est le mot (ou vertige. une distance tout à fleur d’eaula danse nous serons toujours ces     sur la le 28 novembre, mise en ligne s’égarer on le travail de bernard pour andré       descen rare moment de bonheur, quand il voit s’ouvrir,       jardin viallat © le château de la tentation du survol, à       le …presque vingt ans plus f les rêves de     le où l’on revient cet univers sans chercher une sorte de madame porte à  marcel migozzi vient de       parfoi le proche et le lointain dans les carnets     à (ma gorge est une le passé n’est sous la pression des       les f le feu s’est cinq madame aux yeux la fonction, a la femme au  tu vois im font chier  dans toutes les rues apaches : "si elle est je dors d’un sommeil de et je vois dans vos le grand combat :     oued coulant   la production (en regardant un dessin de     double chairs à vif paumes soudain un blanc fauche le 10 vers la laisse ccxxxii « voici mouans sartoux. traverse de elle disposait d’une       dans "l’art est-il pierre ciel Éléments - Être tout entier la flamme les dernières les enseignants : quelques textes       juin l’art n’existe   maille 1 :que temps où le sang se   3   

les l’une des dernières       pour les durand : une o tendresses ô mes       sur le pendu       le les étourneaux ! pour jacky coville guetteurs À la loupe, il observa voici des œuvres qui, le       voyage rien n’est dernier vers aoi pas facile d’ajuster le il s’appelait       apr&eg deuxième approche de écoute, josué, 1 au retour au moment       reine il y a dans ce pays des voies et ces d’un bout à il ne s’agit pas de       & il faut laisser venir madame       au de proche en proche tous toi, mésange à       le  tu ne renonceras pas.       nuage dernier vers aoi       sabots       sur       voyage la vie humble chez les       quand       é macles et roulis photo 7 dans l’innocence des hans freibach : il avait accepté si elle est belle ? je   ciel !!!! il n’est pire enfer que ainsi fut pétrarque dans dernier vers aoi      & antoine simon 16 edmond, sa grande la bouche pleine de bulles vi.- les amicales aventures le samedi 26 mars, à 15       &agrav carissimo ulisse,torna a dans l’innocence des       devant couleur qui ne masque pas au seuil de l’atelier   au milieu de 7) porte-fenêtre que reste-t-il de la dernier vers aoi la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Joquel

Joquel

Dernière publication : 28 mars 2010.
Les 3 derniers articles : 17 mars 10 , Viande hâchée à tous les étages , Attention beau mammifère ! .
Les 3 articles les plus lus : Au lever , Un rocking-chair grince l’écriture , Attention beau mammifère ! .

info portfolio

Patrick Joquel © R. Thélème
  • PATRICK JOQUEL

    Pouvez-vous définir...

    Déambulation 1

    « Pouvez-vous définir ce que signifie pour vous écrire ? » me demande-t-on souvent… Je ne sais pas : j’écris. Monologue ? Peut-on vraiment être seul dans l’écriture ? Dialogue alors ? (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Bien sûr, bien sûr

    Déambulation 2

    Bien sûr La communication bien sûr La convivialité bien sûr Le collectif budgétaire bien sûr La mondialisation bien sûr La pensée unique bien sûr Bien sûr Il faut gérer les intervalles (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Au lever

    Déambulation 3

    Janvier 2002 .Traverse de l’orée du bois. Au lever. J’entends la radio colporter avec son habituel entrain le triste état du monde. Je bois du thé. Un mélange british. Avec un nuage de lait. En (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Premier soir au balcon

    Déambulation 4

    Ce 28 février 2002. Traverse de l’orée du bois. Premier soir au balcon. Aussi pressés que les crocus quelques crapauds interrogent la rumeur des bitumes. Le silence ici ne connaît plus l’épaisseur (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    À propos de caméras

    Déambulation 5

    Dans le monde de cette première semaine d’été 09 , le Maire de Meaux se félicitait que sa ville était bien filmée. Il précisait cependant que les fenêtres étaient floutées… Cela m’a rappelé deux textes (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Lille

    Déambulation 6

    Tous feux éteints. Des autos somnolent. Paupières baissées. Des appartements dorment. Pas un chat dans la rue. Pas un chien sous les réverbères. Nul ne me voit marcher. Personne. Changement d’heure (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Un rocking-chair grince l’écriture

    Déambulation 7

    Décembre 2001. Mouans-Sartoux. Traverse de l’orée du bois. Derrière la vitre. Un rocking-chair grince l’écriture. Va et vient des mots. De l’esprit au papier. Du palpable à l’impalpable. Simple trace (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Dans ce grand silence de fin de nuit

    Déaambulation 8

    Mouans Sartoux. traverse de l’orée du bois. 1 Août 2002. Dans ce grand silence de fin de nuit, l’aube est encore loin. Aucun signe n’éclaire à l’est au-dessus du lampadaire. Je m’installe. Sur la (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Attention beau mammifère !

    Déaambulation 9

    Saint Paul trois Châteaux. Février 2004 Attention beau mammifère ! Ceci est un livre ! Objet dangereux. Objet fragile. À manier avec précaution. À consommer sans modération, avec ou sans lunettes, (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Viande hâchée à tous les étages

    Déambulation 10

    Mougins. Décembre 2005. * Plus haut Plus loin Plus gros Plus gras Viande hachée à tous les étages Plus haut dinde hachée à tous les étages Fromage au balcon (...)
    Clefs : poésie , Joquel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette