BRIBES EN LIGNE
un temps hors du    courant       vaches me antoine simon 30 si c’est ça, de l’autre sommaire ► page suivante a claude b.   comme une       sur la c’est extrêmement    au balcon a christiane       ce qui         or page suivante page quai des chargeurs de le tissu d’acier nouvelles mises en le lent tricotage du paysage       grappes ço dist li reis : li emperere s’est page suivante ► page chants à tu mon recueil madame est une village de poussière et de que reste-t-il de la   encore une dernier vers aoi tant pis pour eux.       apr&egra il y a deux villes à troisième essai comment entrer dans une page suivante ► page même si pour andré       ruelle   le texte suivant a  je signerai mon et encore   dits les parents, l’ultime "a cannes, propos de table outre la poursuite de la mise       voyage   en grec, morías écoute, josué, page suivante ► page  il est des objets sur   né le 7 dans les carnets       &nbs je suis occupé ces sur l’erbe verte si est 1) notre-dame au mur violet clere est la noit e la 1 2    anatomie du m et encore une citation “tu page précédente retour voici quelques années, merle noir  pour page suivante ► page      & des quatre archanges que       fleurett dernier vers aoi page précédente retour       reine ses mains aussi étaient dernier vers aoi merci à la toile de mélodie quel ennui, mortel pour je désire un page suivante page suivante page retour au texte sept (forces cachées qui il y a des titres qui 1 2  dernier vers aoi     après page suivante ► page autre citation prenez vos casseroles et rita est trois fois humble. l’instant criblé a la femme au sommaire ► page suivante il y a des mots, mais comme glaciation entre À l’occasion de rien n’est plus ardu pour angelo       "j&       (  tous ces chardonnerets       droite patrick joquel vient de   six formes de la toute une faune timide veille noble folie de josué, antoine simon 22 tout mon petit univers en le géographe sait tout tu le sais bien. luc ne aller à dernier vers aoi madame, vous débusquez antoine simon 5 tes chaussures au bas de page suivante ► page lorsque martine orsoni       bâ bernadette griot vient de sauvage et fuyant comme chaque automne les       page suivante page       à rafale antoine simon 21 on préparait je serai le pilote aux yeux quelques autres       la le 15 mai, à a propos de quatre oeuvres de 1 2  de proche en proche tous pour michèle gazier 1) antoine simon 23     vers le soir page suivante ► page vous, dont l’âme, le       ç le franchissement des       deux et ces il tente de déchiffrer, a quelques exceptions près 1 2  mais jamais on ne dernier vers aoi dessiner les choses banales paien sunt morz, alquant       mouette attendre. mot terrible. madame chrysalide fileuse 1 2 3 page suivante ► page quatre si la mer s’est dernier vers doel i avrat, À la loupe, il observa 1 2  au seuil de l’atelier page suivante ► page sommaire ► page suivante vous dites : "un       force reprise du site avec la  l’exposition  pourquoi yves klein a-t-il pour qui veut se faire une       j’ textes mis en ligne en avril le 26 août 1887, depuis pur ceste espee ai dulor e la force du corps, je t’ai admiré, le dernier recueil de  si, du nouveau sommaire ► page       au pour maxime godard 1 haute immense est le théâtre et buttati ! guarda  sommaire ► page suivante il en est des noms comme du dans le vacarme des couleurs, la galerie chave qui la bouche pleine de bulles joseph a pour sens "dieu si tu es étudiant en vos estes proz e vostre dernier vers aoi ils s’étaient sommaire ► page suivante d’un côté   nous sommes préparer le ciel ii à karles se dort cum hume       la sommaire ► page suivante madame a des odeurs sauvages la réserve des bribes commençons donc par j’ai ajouté l’attente, le fruit non... non... je vous  hier, 17 et que vous dire des aller à la bribe suivante       marche « je me tais.       avant le "patriote", on cheval dernier vers aoi marché ou souk ou art jonction semble enfin neuf j’implore en vain « la musique, vertige. une distance page suivante ► page décembre 2001. moi cocon moi momie fuseau page suivante ► page je rêve aux gorges       nuage antoine simon 32 pour martin page suivante ► nous napolì napolì sainte marie, onze sous les cercles       le station 7 : as-tu vu judas se "l’art est-il page suivante ► page l’homme est  la toile couvre les voici des œuvres qui, le après la lecture de       "..       entre       fleur je serai toujours attentif à « et bien, je n’aime pas les gens il n’y a pas de plus preambule – ut pictura 1 2  le ciel est clair au travers       la trois (mon souffle au matin     un mois sans est-ce parce que, petit, on alocco en patchworck © sommaire ► page suivante on trouvera la video 3 

les lieux aussi sont et combien ouverture d’une du même auteur : les antoine simon 14 travail de tissage, dans aller à la bribe suivante arbre épanoui au ciel ce qu’un paysage peut suite de sommaire ► page suivante aller à la bribe suivante traversé le lieu-dit de du bibelot au babil encore     hélas, dans l’effilé de equitable un besoin sonnerait  ce mois ci : sub       sur le inoubliables, les en cet anniversaire, ce qui  pour jean le bal kanique c’est un jour nous avons cyclades, iii°       bruyante pierre ciel rafale n° 3 des bribes en ligne a       parfois  la lancinante et que vous dire des ils sortent clers est li jurz et li elle ose à peine et te voici humanité pas une année sans évoquer page suivante ► page predication_du_15_ao epuisement de la salle,   saint paul trois comme un préliminaire la <img852|left> forest la légende fleurie est page suivante ► page       à autres litanies du saint nom       "       une si j’étais un un verre de vin pour tacher josué avait un rythme intendo... intendo ! les plus vieilles dernier vers aoi antoine simon 9 1 les morceaux de nuit se       pav&eacu dernier vers aoi « e ! malvais il y a tant de saints sur accoucher baragouiner et c’était dans pour jean-louis cantin 1.- rimbaud a donc dans l’innocence des Éléments -       dans la       il sculpter l’air : la route de la soie, à pied,   si vous souhaitez derniers j’ai parlé le scribe ne retient leonardo rosa   je ne comprends plus       le de pareïs li seit la trois tentatives desesperees je ne sais pas si cliquez sur l’icône       crabe-ta de soie les draps, de soie       gloussem ce 28 février 2002. la mort d’un oiseau. et ma foi,       vu les ce qui importe pour page précédente ► le page suivante page un homme dans la rue se prend       jonathan       le       objectif lorsqu’on connaît une diaphane est le       chaque un survol de l’annÉe l’entreprise dont je me pour raphaël l’impossible       ce ce qui aide à pénétrer le       dans       baie page suivante ► page granz est li calz, si se       au quand il voit s’ouvrir, il ne sait rien qui ne va qui d’entre nous   la production j’aime chez pierre    seule au antoine simon 24     une abeille de merci à marc alpozzo page suivante ► r.m. a toi tout est possible pour qui j’ai donc ce poème est tiré du la liberté de l’être       à violette cachée ton page suivante ► page   je n’ai jamais carmelo arden quin est une des voix percent, racontent à la bonne « amis rollant, de  tu vois im font chier iloec endreit remeint li os textes mis en ligne en juin       dans le les dernières madame, c’est notre comme ce mur blanc elle réalise des la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : L’ALAMBIC DES FORMES /

MICHEL BUTOR

0.- L’Enfant marqué
© Michel Butor

LES ATELIERS DE PICASSO

Publication en ligne : 22 octobre 2020

Introduction, Espagne
1881 - 1901
La famille


page suivante ►

 

Les premières arènes

 

Monologue d’Ariane-Lola :

 

  Dans le palais de mon frère d’innombrables grilles s’ouvrent et se referment constamment, et sur ces grilles il y a des fenêtres qui donnent sur des chambres de ténèbres qui s’illuminent parfois lorsqu’un rayon du Soleil de midi parvient à se faufiler par les corridors à miroirs, ou du matin ou du soir par des tunnels ou des canaux, ou de la Lune même à minuit, par des fontaines, ou lorsqu’on allume une lampe.

 

 

  Le surdoué

 

  Monologue de Pablo-Minotaure-Thésée :

 

  On dessine, on n’arrête pas de dessiner. On a l’oeil particulièrement vif.

 

 

  Les premiers déguisements

 

  39 instantanés de la vie d’Arlequin :

 

  Arlequin barbouille.  

 

  On charme tout le monde avec ses dessins, puis sa peinture, de Malaga à la Corogne.

 

  Et certains de ceux qui cherchent depuis des années leur voie parmi ces grilles, ces panneaux, ces vitres, ces volets, ces papiers et ces murs, quêtant la solution, l’issue, ne peuvent s’empêcher de s’y enfoncer pour s’y revêtir de leur splendeur et y boire une fameuse gorgée d’eau fraîche, d’alcool ou de poison.

 

  D’où vient-on ? On fête ses dix ans. On a la main remarquablement rapide. On déménage vers Barcelone. C’est la gêne.

 

  Alequin joue aux cubes.

 

   On traverse Madrid. C’est l’attente. On ouvre une armoire. Voici de la peinture. On rêve de partir vers le Nord, Paris ou Londres.

 

  Certaines de ces fenêtres sont bleues, d’autres vertes ou roses, certaines sont comme cristallisées, d’autres carrelées, vitraillées ou brodées ; certaines sont caresses, murmures, écumes, d’autres sont tenailles, étals, échafauds.

 

  Il y a une bouteille sur la table. On est costaud, mais plutôt de petite taille. Voici du papier. On recherche souvent la solitude. On trempe sa brosse dans un godet. On parle peu.

 

  Arlequin grandit.

 

  On fait des portraits des parents, des tantes, des amis, d’une petite fille rencontrée aux cheveux ébourriffés et aux pieds nus, assise devant un grand mur uni, un châle sur les épaules. Voici du charbon. On grogne parfois ; mais on a ses tendresses. On fait quelques frasques.

 

   Et il en est qui font pénétrer dans le mugissement des taureaux en fureur, d’autres dans le tonnerrre ou le raz-de-marée ; et il y a des armoires pleines de peinture, de papier, de charbon, de ficelle et de lampes.

LES ATELIERS DE PICASSO

1881 - 1901 - Espagne ►

1901-1902 - 130 ter bd de Clichy, Paris ►

1904-1909 - 13 Place Émile Goudeau, Montmartre, Paris ►

été 1909 - Horta de Hebro, Espagne ►

1909-1912 - 11, bd de Clichy, Paris ►

été 1912 - Sorgues ►

1912-1913 - 242, bd Raspail ►

1913 -1916 - 5bis rue Schoelcher ►

1918 -1942 - 22 rue de la Boétie ►

1946 - Château Grimaldi, Antibes ►

1948-1952 - Vallauris, Cannes, Aix-en-Provence ►

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP