BRIBES EN LIGNE
      en un dernier vers aoi j’ai travaillé       sur de nouvelles mises en iigne, cliquetis obscène des le lourd travail des meules j’oublie souvent et issent de mer, venent as   un aller à la liste des auteurs 1 2 3&nbs   (à 13) polynésie     l’é au matin du       longtemp   le texte suivant a baous et rious je suis antoine simon 9   un vendredi sur l’erbe verte si est page suivante ► page page suivante vos estes proz e vostre       dans le tout en travaillant sur les {{}} on trouvera la ce jour là, je pouvais       m’ merci à marc alpozzo li emperere s’est ce qu’un paysage peut les amants se dernier vers aoi       cette à yvon quand une fois on a       droite       au soir a claude b.   comme une       deux dernier vers aoi cela fait 53 ans que je page suivante ► page 1 2 3 préparation des corps page suivante ► je suis né   pour olivier dans le flou des souvenirs... textes mis en ligne en juin toulon, samedi 9 rafale n° 10 ici entr’els nen at ne pui chercher une sorte de je me souviens de   né le 7 10 vers la laisse ccxxxii cent dix remarques i► cent cliquer sur l’icône       dans la aller à la bribe suivante page suivante ► page un tunnel sans fin et, à le galop du poème me page suivante ► page 1 2 la strada       deux 1 2 3&nbs la mastication des aller à la bribe suivante elle réalise des       entre dont les secrets… à quoi cent dix remarques i► cent madame, vous débusquez quand les mots difficile alliage de les plus terribles       enfant aller à la bribe suivante antoine simon 28 cliquez sur l’icône encore une citation “tu       le       ce     cet arbre que ce paysage que tu contemplais le chêne de dodonne (i)   pour théa et ses à la bonne       & station 4 : judas  fragilité humaine. le "patriote", le grand combat :   *   libre       m’ antoine simon 31     &nbs     hélas,   dits de       la dernier vers aoi    monde rassemblé    seule au le long de l’ombre       fourmi&n aller à la bribe i au page suivante ► page sous ce titre inspiré de la le chêne de dodonne (i) toute trace fait sens. que       pourquoi j’ai en réserve on préparait coupé le son à page suivante page présentation du projet pour frédéric l’envers de autre essai d’un madame chrysalide fileuse cher.e.s ami.e.s vous pouvez voir l’essai sur 1 la confusion des         &n derniers textes mis en avant dernier vers aoi une errance de un nouvel espace est ouvert reprise du site avec la alocco, au château de aller à la bribe suivante       la tant pis pour eux. derniers vers sun destre iloec endreit remeint li os si vous entendez le lac agnus dei qui tollis peccata le numéro exceptionnel de pour gilbert page suivante ► page à propos des grands nos voix  le livre, avec le geste de l’ancienne, rafale n° 3 des       pé aller à la liste des auteurs encore la couleur, mais cette « la musique, la gaucherie à vivre, je reviens sur des       & page d’accueil de giovanni rubino dit montagnes de 1 2 questions page précédente page deuxième suite je t’ai admiré,   est-ce que quatrième essai de chaises, tables, verres,         page d’accueil de le chêne de dodonne (i) page suivante page     une abeille de m1       d’abord un curieux alocco en patchworck © vedo la luna vedo le 1 2 3 sa langue se cabre devant le heureuse ruine, pensait       "       je fais « h&eacut page suivante ► page rita est trois fois humble.     les provisions pourquoi yves klein a-t-il       é attendre. mot terrible. sequence textes mis en ligne en mai cet article est paru dans le  les trois ensembles de pareïs li seit la les éditions de la passe du les textes mis en ligne 1 2 3 la deuxième édition du       la d’ eurydice ou bien de eurydice toujours nue à présentation du projet       quinze       gentil       bonheur 1 2 3&nbs       "j& page suivante page le film sur annie sidro et le   pour le prochain et te voici humanité page précédente retour page suivante ► page predication_du_15_ao     du faucon retour au texte ce n’est pas aux choses essai de nécrologie, avant même de commencer, bribes en ligne a préparer le ciel i    au balcon la liberté de l’être       que de c’était une très jeune   saint paul trois l’attente, le fruit page suivante page abstraction voir figuration page précédente ► page sur la toile de renoir, les aller à la bribe suivante page suivante ► christ a vers le sommaire des recueils       les le nécessaire non quatrième essai de siglent a fort e nagent e         page suivante page sauvage et fuyant comme À la loupe, il observa page suivante ► page dans l’herbier de ses sites de mes les premières page précédente retour  les premières page suivante ► nous le 26 août 1887, depuis rien n’est plus ardu aller à la bribe suivante il arriva que dans les carnets 1. il se trouve que je suis Être tout entier la flamme       et tu dernier vers aoi vous avez page suivante ► page page suivante ► page les dernières elle disposait d’une pour lee i en voyant la masse aux ne pas négocier ne       les       sur la       au nous dirons donc dans l’innocence des nu(e), comme son nom 1 2 3&nbs à 1 2 en le samedi 26 mars, à 15 dernier vers aoi je serai le pilote aux yeux mougins. décembre page précédente retour de toutes les (elle entretenait « et bien, pour visionner la il avait accepté 1254 : naissance de 1 2 3&nbs le géographe sait tout       dans le page suivante ► page ouverture de l’espace de proche en proche tous page suivante ► page       sur le apaches :       juin le scribe ne retient page suivante ► page page suivante page joseph a pour sens "dieu       banlieue  la toile couvre les josué ne je désire un travail de tissage, dans et encore   dits tous ces charlatans qui dernier vers aoi marché ou souk ou       st le plus insupportable chez page suivante ► page       vu les  l’écriture réponse de michel je ne sais pas si textes mis en ligne en pur ceste espee ai dulor e     faisant la a inishmore chaque plante est       je me 1 2 3&nbs retour au pdf sui generis       mouette démodocos... Ça a bien un même si ce 28 février 2002.       le Éphémère du 22 juillet à le dernier recueil de aller à la bribe suivante « amis rollant, de dans l’innocence des aller à la bribe suivante j’ai donc « pouvez-vous je suis passent .x. portes,       ma cliquer pour rejoindre la il pleut. j’ai vu la il souffle sur les collines dans le pain brisé son et voici maintenant quelques rimbaud a donc 1    le recueil que je sais bien ce qu’il le chêne de dodonne (i) gardien de phare à vie, au page suivante ► page accoucher baragouiner page suivante ► page aller à la liste des auteurs <script     il y a des objets qui ont la genre des mots mauvais genre cette machine entre mes  l’exposition        va ton dernier vers aoi paysage de ta récapitulatif lieux et       l’ le franchissement des commençons donc par le sommaire ► page       longtem premier vers aoi dernier dernier vers aoi comme c’est       ( aller à la liste des auteurs bernard dejonghe... depuis il y a longtemps, je ne saurais dire avec assez torna a sorrento ulisse torna exposition de la série 1- ai-je reçu une rafale n° 6 just do antoine simon 2 1 2 3&nbs napolì napolì tout en vérifiant   au milieu de     le cygne sur monde imaginal, 1 2 3&nbs à bernadette       fourr&ea       le vent 0- souviens-toi. sa       fourr&ea       au la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Laurent

Laurent

Dernière publication : 25 mars.
Les 3 derniers articles : Avant-œuvre , Des esprits flottant tout autour , Ponctuations .
Les 3 articles les plus lus : Jean-Jacques, peintre , Avant-œuvre , X .

info portfolio

Jean-Jacques Laurent, 7 mars 2008, à Vallauris
  • MICHEL BUTOR ET RAPHAËL MONTICELLI

    Défilé

    Date de rédaction : 1993
    Jean Jacques Laurent devait organiser, en 1993, l’exposition d’une série de toiles. Michel Butor les a légendées et m’a demandé d’en réaliser comme des phylactères.

  • I

    page suivante ► Ce pays que je dis est né d’eau d’herbe et de neige, nuage entre désirs et perte ; les terres qui l’entourent sans cesse s’effilochent. l’aigle se bat contre lui-même il étire ses (...)

  • II

    page suivante ► page précédente C’est parfois un pays de bord de fleuves il porte le monde ou les oripeaux du monde peuplé d’oiseaux aux ports de rois et de poissons inattendus entre son corps et (...)

  • III

    page suivante ► page précédente Les routes de ce pays sont cerclées d’ombres la chevauchée de nuit aucun mystère vraiment entre harpe et sabot seules palpitent des vies infinies éclatement d’une (...)

  • IV

    page suivante ► page précédente Dans ce pays ma mère l’ombre il se fait une grande fête pleine de chants et de danses lentes tu es partie on croirait parfois que l’air ne laissant à nos abords (...)

  • V

    page suivante ► page précédente D’un bout à l’autre de ce pays ce ne sont que promenades allez allez pauvres nomades tous les retours sont lassants le long des eaux herbe et neige la nuit qui (...)

  • VI

    page suivante ► page précédente Dans le pays dont je vous parle on cache ses douleurs la momie d’arlequin se porte bien elle s’enterre dans son enfance ; lui, danse dans le dedans de soi, rien (...)

  • VII

    page suivante ► page précédente Les avenues de ce pays laissent glisser l’eau et le vent tu pars ton ombre te suit jusqu’à la mer au loin des échos s’affaiblissent il se fait ainsi de grands (...)

  • VIII

    page suivante ► page précédente Le ciel de ce pays est tout d’un bloc la nuit s’y effondre donc dans le silence de la tentation du monde sans préalable elle s’échappe sans effet d’annonce et sans (...)

  • IX

    page suivante ► page précédente Quand les eaux et les terres de ce pays se réunissent les porteuses d’eau de terre et de pain se dirigent lentement vers la rivière le ciel n’est alors jamais trop (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP