BRIBES EN LIGNE
    faisant la un temps hors du       les li emperere par sa grant j’arrivais dans les c’est un peu comme si, Ç’avait été la et la peur, présente de la elle ose à peine pour martine dernier vers aoi dix l’espace ouvert au       rampan la vie humble chez les       bien pour ma dernier vers que mort coupé en deux quand ainsi va le travail de qui sors de mon territoire. fais dans les hautes herbes ce chaque automne les lorsqu’on connaît une douce est la terre aux yeux sept (forces cachées qui       sur la question du récit nous dirons donc       en un  pour jean le vous deux, c’est joie et       au dernier vers aoi ce jour là, je pouvais       apr&eg     hélas,       que quel étonnant j’ai parlé raphaël elle réalise des ma chair n’est je déambule et suis 0 false 21 18 antoine simon 6 antoine simon 18 violette cachéeton       quand cet article est paru dans le l’instant criblé intendo... intendo !   tout est toujours en       fleur madame chrysalide fileuse    tu sais       le face aux bronzes de miodrag branches lianes ronces toujours les lettres : je découvre avant toi janvier 2002 .traverse quel ennui, mortel pour  au mois de mars, 1166 nous lirons deux extraits de deuxième suite derniers vers sun destre granz est li calz, si se       dans mise en ligne       " en cet anniversaire, ce qui les plus vieilles giovanni rubino dit la bouche pleine de bulles la fonction, pour lee dentelle : il avait macao grise et que vous dire des et si tu dois apprendre à leonardo rosa que reste-t-il de la       nuage l’erbe del camp, ki certains prétendent dans le pain brisé son       fourmi       livre grand format en trois       su cinquième essai tout onzième recleimet deu mult le temps passe dans la un trait gris sur la « voici je t’ai admiré, “dans le dessin al matin, quant primes pert dimanche 18 avril 2010 nous à cri et à archipel shopping, la temps où les coeurs il pleut. j’ai vu la nécrologie     le tromper le néant ne faut-il pas vivre comme je suis celle qui trompe quelque chose une autre approche de pour jean gautheronle cosmos thème principal : au labyrinthe des pleursils   si vous souhaitez nice, le 18 novembre 2004 À peine jetés dans le générations       allong ecrire les couleurs du monde       pass&e dernier vers aoi     sur la outre la poursuite de la mise dernier vers aoi pour gilbert il ne sait rien qui ne va station 5 : comment pas de pluie pour venir madame est la reine des 1-nous sommes dehors. le numéro exceptionnel de mult est vassal carles de c’est ici, me dans le patriote du 16 mars ce va et vient entre       ton vous êtes       au pour       object       pass&e il est le jongleur de lui les petites fleurs des  née à   encore une li quens oger cuardise dans l’innocence des       droite le coeur du il ne reste plus que le bien sûr, il y eut a claude b.   comme  avec « a la écrirecomme on se     surgi       nuage pierre ciel antoine simon 26 des quatre archanges que si j’étais un       devant       dans       deux       deux dont les secrets… à quoi       dans difficile alliage de  le "musée c’est la peur qui fait       sur le mon travail est une rien n’est plus ardu       s̵ pour mon épouse nicole c’est la chair pourtant essai de nécrologie, troisième essai et       au  il est des objets sur pour mireille et philippe fontelucco, 6 juillet 2000 le nécessaire non prenez vos casseroles et antoine simon 24       le tous ces charlatans qui antoine simon 20 petites proses sur terre     rien deuxième apparition de   j’ai souvent du fond des cours et des toutes sortes de papiers, sur "mais qui lit encore le       sous viallat © le château de pour le prochain basilic, (la l’illusion d’une je désire un       vu histoire de signes . edmond, sa grande un jour, vous m’avez       &agrav pour michèle gazier 1) pas une année sans évoquer un soir à paris au       une bal kanique c’est et…  dits de la vie est ce bruissement hans freibach :     "       banlie       juin rita est trois fois humble. mi viene in mentemi a supposer quece monde tienne       fourr&   se   dits de j’ai changé le jamais si entêtanteeurydice       je ecrire sur (josué avait ce texte m’a été moi cocon moi momie fuseau quatrième essai de s’ouvre la    de femme liseuse       il premier essai c’est madame, on ne la voit jamais  l’écriture et  riche de mes pour angelo antoine simon 9 coupé le sonà nous avons affaire à de avant propos la peinture est grande lune pourpre dont les descendre à pigalle, se dernier vers aoi toutefois je m’estimais   né le 7       neige c’est extrêmement  de la trajectoire de ce tout est possible pour qui madame des forêts de       sabots bruno mendonça       embarq douze (se fait terre se marie-hélène les textes mis en ligne de l’autre "le renard connaît       ( et c’était dans ici. les oiseaux y ont fait       aujour madame aux rumeurs ils avaient si longtemps, si       jonath     sur la pente antoine simon 31       qui       dans       &agrav poème pour able comme capable de donner sainte marie,       l̵       &ccedi pour yves et pierre poher et c’est le grand elle disposait d’une quand sur vos visages les ouverture de l’espace (josué avait lentement merci à la toile de 1. il se trouve que je suis un nouvel espace est ouvert  c’était trois (mon souffle au matin     depuis tendresse du mondesi peu de marcel alocco a « amis rollant, de pour andrée dernier vers aoi iloec endreit remeint li os madame, c’est notre af : j’entends     nous un tunnel sans fin et, à préparation des poussées par les vagues et il fallait aller debout       le dernier vers aoi antoine simon 15   entrons non... non... je vous assure,       bonheu       m̵ le proche et le lointain station 4 : judas  je me souviens de station 3 encore il parle onze sous les cercles polenta 0 false 21 18 antoine simon 2 la rencontre d’une       pav&ea les durand : une immense est le théâtre et je ne saurais dire avec assez où l’on revient le coquillage contre       b&acir       dans    si tout au long clers fut li jurz e li merle noir  pour       j̵  de même que les les doigts d’ombre de neige dans les carnets les étourneaux ! madame est une       entre rm : d’accord sur a ma mère, femme parmi       dans maintenant il connaît le pour andré villers 1)  les œuvres de   d’un coté, des conserves ! (vois-tu, sancho, je suis le franchissement des pas même le scribe ne retient ajout de fichiers sons dans nous viendrons nous masser la route de la soie, à pied,       "       vaches       va vedo la luna vedo le  dans toutes les rues bribes en ligne a tendresses ô mes envols antoine simon 30 « h&eacu       coude d’un bout à rare moment de bonheur,  dernier salut au libre de lever la tête spectacle de josué dit 7) porte-fenêtre deuxième apparition des voix percent, racontent       pourqu     du faucon   un nous savons tous, ici, que le lourd travail des meules     m2 &nbs tandis que dans la grande       glouss pas sur coussin d’air mais       le   la production dans l’effilé de       je       la c’est seulement au trois tentatives desesperees macles et roulis photo 4 portrait. 1255 : temps où le sang se carcassonne, le 06 le ciel de ce pays est tout  il y a le la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Bataillard

Bataillard

Dernière publication : 18 février 2011.
Les 3 derniers articles : 18 février .
Les 3 articles les plus lus : 18 février .

  • 18 février

    Hier, 17 février, vernissage de l’exposition de William Xerra, à la galerie Quadrige, à Nice. Marcel Alocco envoie ce texte à ce propos... Je le mets volontiers en ligne dans ces carnets, et dans (...)
    Clefs : Xerra , Bataillard


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette