BRIBES EN LIGNE
0 false 21 18 je n’hésiterai       &agrav à la bonne macles et roulis photo 7 madame, c’est notre dans l’innocence des       bruyan pour andré       la exode, 16, 1-5 toute pour le prochain basilic, (la madame aux rumeurs       o       montag   la production    seule au la terre nous dernier vers aoi dernier vers aoi etait-ce le souvenir       apr&eg vous avez     vers le soir suite du blasphème de     dans la ruela merci au printemps des       &n décembre 2001. est-ce parce que, petit, on histoire de signes .   (à un besoin de couper comme de mult est vassal carles de     extraire l’erbe del camp, ki passent .x. portes, juste un nos voix vous dites : "un  l’écriture la liberté de l’être       & epuisement de la salle, dire que le livre est une martin miguel art et c’est ici, me       le       les sous l’occupation       &agrav ouverture d’une apaches :  dernières mises ce paysage que tu contemplais le vieux qui ils s’étaient  pour jean le       dans il arriva que (À l’église       un       soleil       il deux ce travail vous est dernier vers aoi il s’appelait au seuil de l’atelier       m&eacu dernier vers aoi marché ou souk ou je t’enfourche ma       " vi.- les amicales aventures bel équilibre et sa mon travail est une f les feux m’ont antoine simon 20 tendresses ô mes envols  il y a le dans les horizons de boue, de pour anne slacik ecrire est quand les eaux et les terres arbre épanoui au ciel       ruelle  martin miguel vient libre de lever la tête les routes de ce pays sont mougins. décembre qu’est-ce qui est en       en       sur       pourqu certains prétendent "je me tais. pour taire. al matin, quant primes pert on croit souvent que le but       grappe       devant les lettres ou les chiffres madame est toute       dernier vers aoi j’ai donné, au mois       le equitable un besoin sonnerait paroles de chamantu un titre : il infuse sa un trait gris sur la madame porte à f qu’il vienne, le feu la vie est ce bruissement 1 la confusion des cyclades, iii°       "  le livre, avec c’est pour moi le premier merci à la toile de et ma foi,  un livre écrit       ( madame est une torche. elle moi cocon moi momie fuseau la mort, l’ultime port, je reviens sur des heureuse ruine, pensait marie-hélène certains soirs, quand je ma chair n’est ce texte se présente d’un bout à deux nouveauté,  “... parler une dont les secrets… à quoi dernier vers aoi le scribe ne retient nous avons affaire à de les avenues de ce pays       b&acir deuxième apparition de villa arson, nice, du 17 bruno mendonça références : xavier un tunnel sans fin et, à       bonheu       jonath de tantes herbes el pre le geste de l’ancienne, dans ce périlleux   dits de       coude ne faut-il pas vivre comme       que o tendresses ô mes autre essai d’un traquer quant carles oït la je me souviens de il avait accepté les enseignants :       object nous serons toujours ces     sur la n’ayant pas béatrice machet vient de     au couchant   je ne comprends plus granz fut li colps, li dux en ce qu’un paysage peut j’ai en réserve douze (se fait terre se j’ai travaillé six de l’espace urbain, c’est vrai je suis celle qui trompe   saint paul trois     son pure forme, belle muette,   marcel merci à marc alpozzo sixième jamais si entêtanteeurydice coupé en deux quand la force du corps, aux george(s) (s est la antoine simon 27 la musique est le parfum de diaphane est le mot (ou a supposer quece monde tienne quatrième essai de normalement, la rubrique passet li jurz, la noit est       sur i mes doigts se sont ouverts dans l’innocence des la réserve des bribes       je me toutefois je m’estimais  pour de l’impossible pour yves et pierre poher et (dans mon ventre pousse une le 26 août 1887, depuis le tissu d’acier       la spectacle de josué dit folie de josuétout est       sur       dans 1.- les rêves de       la le 15 mai, à de pa(i)smeisuns en est venuz dernier vers aoi les parents, l’ultime a propos d’une dans les carnets       la       un       dernier vers aoi approche d’une       je me rêves de josué, et il fallait aller debout essai de nécrologie, dans le respect du cahier des dernier vers aoi le "patriote",       ce l’éclair me dure,     un mois sans raphaËl ki mult est las, il se dort c’est la chair pourtant il y a des objets qui ont la depuis le 20 juillet, bribes le passé n’est pour mon épouse nicole 1-nous sommes dehors. si tu es étudiant en reflets et echosla salle pour jean gautheronle cosmos       m̵ quelque chose mise en ligne d’un       ...mai seul dans la rue je ris la saluer d’abord les plus pour julius baltazar 1 le c’est un peu comme si,  référencem présentation du quelque temps plus tard, de       au régine robin, f tous les feux se sont madame déchirée       à       ce f toutes mes     " À max charvolen et martin du fond des cours et des autres litanies du saint nom       crabe-  de même que les livre grand format en trois in the country     à marcel alocco a pour alain borer le 26     pourquoi antoine simon 26       longte   nous sommes  hors du corps pas       la des voiles de longs cheveux nice, le 30 juin 2000       en       force j’ai perdu mon       la paien sunt morz, alquant vous êtes   le texte suivant a tout en vérifiant la fraîcheur et la rien n’est plus ardu       &ccedi je n’ai pas dit que le ce qui fait tableau : ce pour jacky coville guetteurs v.- les amicales aventures du j’aime chez pierre ce texte m’a été edmond, sa grande       l̵ "et bien, voilà..." dit       grimpa et si au premier jour il ouverture de l’espace chairs à vif paumes je m’étonne toujours de la       sur       le 1257 cleimet sa culpe, si  ce mois ci : sub les dessins de martine orsoni     le bernadette griot vient de première nu(e), comme son nom       bien en ceste tere ad estet ja « pouvez-vous trois tentatives desesperees   un vendredi antoine simon 3       maquis       pour descendre à pigalle, se   ces sec erv vre ile nous avancions en bas de merle noir  pour au programme des actions face aux bronzes de miodrag et  riche de mes       il madame dans l’ombre des le temps passe si vite, passet li jurz, si turnet a je serai toujours attentif à pour helmut le 26 août 1887, depuis a claude b.   comme le travail de bernard constellations et dans ce pays ma mère antoine simon 13       au Être tout entier la flamme clers est li jurz et li cette machine entre mes raphaël antoine simon 2 ce jour là, je pouvais sous la pression des li quens oger cuardise       deux cet univers sans macles et roulis photo 1   le 10 décembre       fleur   que signifie la chaude caresse de de prime abord, il si j’avais de son li emperere par sa grant       quinze le coquillage contre gardien de phare à vie, au troisième essai   1) cette       dans je crie la rue mue douleur    au balcon attendre. mot terrible. à bernadette       journ& la terre a souvent tremblé antoine simon 23 carmelo arden quin est une le franchissement des tu le saiset je le vois accorde ton désir à ta au lecteur voici le premier et que vous dire des la littérature de macles et roulis photo 3  “ce travail qui toujours les lettres : dernier vers aoi  au travers de toi je pour pas de pluie pour venir les plus terribles la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Martin, Jean-Loup > Je serai le pilote aux yeux toujours ouverts

JEAN-LOUP MARTIN

<- II. Tunique de feuilles mortes | IV. Traits ->
III. Visage mort pendu à une courroie desséchée
© Jean-Loup Martin

(En regardant une photographie de Martine Couderc)

Artiste(s) : Couderc Ecrivain(s) : Martin
Clefs : poésie , photographie

 Improbable visage pendu au mur
    Négatif de photo visage nié
    Projeté au mur écrasé au mur
    Trop mûr visage éclaboussé
    Par quelle explosion définitif désastre



    Improbables yeux vides ouverts sur le néant
    Poussière au bout du sillon dans le sable
    Au creux sanguinolent desséché de la vie
    Écorce d’arbre de corps graffiti
    Seuls restes de quoi



    De quoi sommes-nous faits
    De quoi sinon ce regard improbable
    Ce masque écorché énucléé éviscéré
    Ce masque de nuit sans étoiles sans yeux
    Sans âme cet improvisé visage




    Qui vise quoi

Publication en ligne : 15 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette