BRIBES EN LIGNE
encore la couleur, mais cette avant propos la peinture est bien sûrla dentelle : il avait lancinant ô lancinant on préparait  mise en ligne du texte fin première v.- les amicales aventures du laure et pétrarque comme f dans le sourd chatoiement souvent je ne sais rien de (josué avait pour michèle       (       aux   un       nuage       maquis       le jusqu’à il y a le glacis de la mort il est le jongleur de lui je ne saurais dire avec assez antoine simon 19 ecrire les couleurs du monde       en deuxième essai       fourr& nice, le 18 novembre 2004       jonath       sur où l’on revient onzième on croit souvent que le but nous serons toujours ces   pour adèle et       fourr& si elle est belle ? je il y a des objets qui ont la     une abeille de dernier vers aoi un jour, vous m’avez "la musique, c’est le passet li jurz, si turnet a la poésie, à la écrirecomme on se  de la trajectoire de ce jamais je n’aurais autre petite voix mille fardeaux, mille   ces sec erv vre ile       sur le macles et roulis photo 3 ce jour là, je pouvais la brume. nuages trois tentatives desesperees dernier vers aoi je me souviens de derniers       fleure la tentation du survol, à   né le 7 antoine simon 5 a claude b.   comme dernier vers aoi       pass&e les dernières suite du blasphème de       o antoine simon 21  le "musée       la le travail de bernard me pour maguy giraud et f les feux m’ont       le       &agrav f toutes mes     faisant la ce qui fascine chez nous avons affaire à de toi, mésange à chaque jour est un appel, une en 1958 ben ouvre à troisième essai en ceste tere ad estet ja dans le train premier maintenant il connaît le       grimpa chaque automne les des conserves ! pour andré a l’aube des apaches, carles li reis en ad prise sa douce est la terre aux yeux folie de josuétout est agnus dei qui tollis peccata quel ennui, mortel pour  avec « a la nos voix       bonhe quatre si la mer s’est le 26 août 1887, depuis       vu on peut croire que martine présentation du lentement, josué de profondes glaouis       dans madame déchirée dont les secrets… à quoi quand c’est le vent qui     vers le soir l’appel tonitruant du à bernadette  hier, 17       fleur       é dernier vers aoi pour jean-louis cantin 1.- la deuxième édition du       depuis le 20 juillet, bribes on a cru à sculpter l’air :       mouett       dans rien n’est des quatre archanges que       le 0 false 21 18       la travail de tissage, dans marie-hélène autres litanies du saint nom le temps passe dans la percey priest lakesur les       un tu le sais bien. luc ne (dans mon ventre pousse une   adagio   je l’illusion d’une madame chrysalide fileuse pour jean marie "tu sais ce que c’est pour angelo marcel alocco a  marcel migozzi vient de       la pie passet li jurz, la noit est le lourd travail des meules démodocos... Ça a bien un et je vois dans vos le nécessaire non  monde rassemblé dans le respect du cahier des macao grise toute trace fait sens. que et voici maintenant quelques       reine madame a des odeurs sauvages     double que reste-t-il de la en introduction à quelque temps plus tard, de antoine simon 33 toujours les lettres :       devant l’art n’existe seins isabelle boizard 2005 0 false 21 18 fragilité humaine. dernier vers aoi antoine simon 31 nice, le 30 juin 2000 toutes sortes de papiers, sur couleur qui ne masque pas ….omme virginia par la quand les eaux et les terres bribes en ligne a le "patriote", c’est un peu comme si, merle noir  pour À la loupe, il observa "moi, esclave" a af : j’entends toute une faune timide veille le 23 février 1988, il merci à la toile de     sur la je découvre avant toi à cri et à je t’ai admiré, sixième vous avez régine robin, polenta  dans le livre, le accorde ton désir à ta       descen je n’hésiterai quatrième essai de le recueil de textes c’est une sorte de       entre deuxième essai le chairs à vif paumes immense est le théâtre et ce monde est semé un nouvel espace est ouvert  “... parler une deuxième suite napolì napolì le plus insupportable chez       torna a sorrento ulisse torna et si au premier jour il s’ouvre la       deux  la lancinante dans le pain brisé son elle ose à peine  pour de avec marc, nous avons tout en travaillant sur les pour andré villers 1) elle disposait d’une avez-vous vu clers est li jurz et li   la baie des anges dans ce périlleux viallat © le château de       l̵ pour frédéric mon travail est une de l’autre (elle entretenait après la lecture de temps où les coeurs frères et troisième essai et       marche quando me ne so itu pe antoine simon 30       dans clquez sur dans les écroulements       sur se placer sous le signe de et c’était dans à la mémoire de       sur sous l’occupation ainsi va le travail de qui les dieux s’effacent l’instant criblé  ce mois ci : sub d’un côté toutefois je m’estimais       au des quatre archanges que       au je crie la rue mue douleur langues de plomba la       le c’est la chair pourtant bernard dejonghe... depuis madame est la reine des   nous sommes  c’était dernier vers aoi et encore  dits       les premier essai c’est À perte de vue, la houle des au matin du et combien rimbaud a donc dernier vers aoi dernier vers aoi tendresses ô mes envols vue à la villa tamaris la terre nous onze sous les cercles rossignolet tu la a christiane       alla une fois entré dans la al matin, quant primes pert antoine simon 13       j̵ j’entends sonner les f les rêves de « e ! malvais j’ai ajouté dernier vers aoi se reprendre. creuser son des voix percent, racontent l’impression la plus je dors d’un sommeil de  née à pourquoi yves klein a-t-il       apr&eg dernier vers aoi envoi du bulletin de bribes diaphane est le   ciel !!!! les durand : une voudrais je vous rien n’est plus ardu    nous       le paysage de ta tombe  et je m’étonne toujours de la au labyrinthe des pleursils station 5 : comment voici des œuvres qui, le clere est la noit e la       jardin  la toile couvre les giovanni rubino dit       " (la numérotation des moisissures mousses lichens       dans le tissu d’acier       le et…  dits de le passé n’est  au mois de mars, 1166 nous viendrons nous masser je n’ai pas dit que le il n’y a pas de plus 5) triptyque marocain ce antoine simon 29 station 4 : judas  les doigts d’ombre de neige  “ce travail qui macles et roulis photo   tout est toujours en la légende fleurie est "le renard connaît "mais qui lit encore le buttati ! guarda&nbs de prime abord, il grant est la plaigne e large "l’art est-il nous lirons deux extraits de       d&eacu macles et roulis photo 1 cliquetis obscène des quant carles oït la sous la pression des abu zayd me déplait. pas le samedi 26 mars, à 15 ...et poème pour raphaël madame, on ne la voit jamais       je ils sortent réponse de michel antoine simon 12 nouvelles mises en   voici donc la       la la communication est i mes doigts se sont ouverts antoine simon 32       longte attelage ii est une œuvre 1254 : naissance de       dans "ces deux là se   pour le prochain antoine simon 27       embarq merci au printemps des     [1]  pour helmut       les epuisement de la salle, a propos d’une 1- c’est dans je déambule et suis   le 10 décembre       la mais non, mais non, tu ço dist li reis :       la la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 1

O tendresses ô mes envols brisés
Je ne dis plus violence je me tords en moi-même crevé de haines ordinaires repu de tristesse, maîtresse des désolations gorge noyée de cendres et ce cri le plus vertigineux de tous


*
Même sans feu sans foi
Agenouille-toi devant l’homme
Au corps nu cloué sur le bois
Aux os rompus
A la terrible et sainte histoire
Qui s’ouvrit en chaque victime
A tous nos drames
Et nos détresses
Parce qu’il est plus nous que nous
Et que seul peut-être il fut Dieu.


*



Dans l’esseulement du froid
Est-il juste que je m’agenouille
Devant le corps meurtri de l’homme
Aux os rompus
Le monde n’est que prière
Au mépris de notre mépris
Comme Lui au Golgotha
Etre hors de lui nous fait moins nous
Publication en ligne : 8 janvier 2009
/ Bibliophilie

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette