BRIBES EN LIGNE
le ciel de ce pays est tout deuxième essai le   en grec, morías ici. les oiseaux y ont fait       &ccedi pour maxime godard 1 haute et je vois dans vos ce monde est semé l’impossible       qui dernier vers aoi  jésus   l’oeuvre vit son dernier vers aoi elle ose à peine comme c’est     après derniers vers sun destre viallat © le château de au rayon des surgelés (À l’église   le 10 décembre ecrire sur le proche et le lointain langues de plomba la du bibelot au babilencore une 1-nous sommes dehors. rm : nous sommes en pour michèle gazier 1 nous avons affaire à de temps de bitume en fusion sur       & dernier vers aoi         je me je t’ai admiré,       vaches  si, du nouveau j’ai ajouté la pureté de la survie. nul clquez sur tout en travaillant sur les À max charvolen et martin     pourquoi li emperere par sa grant       six rien n’est plus ardu le franchissement des       bruyan la fraîcheur et la six de l’espace urbain, cher bernard   un deuxième essai et voici maintenant quelques (la numérotation des       pav&ea il y a tant de saints sur dorothée vint au monde       bien dernier vers aoi pour mes enfants laure et     ton à cri et à       &eacut avec marc, nous avons …presque vingt ans plus la vie est dans la vie. se carissimo ulisse,torna a chaque jour est un appel, une quand c’est le vent qui des voix percent, racontent antoine simon 5 carles li reis en ad prise sa       neige de pareïs li seit la karles se dort cum hume ki mult est las, il se dort       sous  c’était « h&eacu poème pour d’un côté l’heure de la non... non... je vous assure,       pass&e j’arrivais dans les reflets et echosla salle franchement, pensait le chef,  de la trajectoire de ce       devant à propos des grands je sais, un monde se sous la pression des  pour le dernier jour les parents, l’ultime (josué avait s’égarer on pour lee ce texte se présente edmond, sa grande et tout avait       pour des voiles de longs cheveux la fraîcheur et la quelque temps plus tard, de temps de pierres toute une faune timide veille       l̵ fragilité humaine. dimanche 18 avril 2010 nous     longtemps sur pas de pluie pour venir madame est la reine des normalement, la rubrique (dans mon ventre pousse une vous deux, c’est joie et       st       dans preambule – ut pictura       les pour daniel farioli poussant antoine simon 3 quant carles oït la leonardo rosa  le livre, avec macles et roulis photo 7 le 26 août 1887, depuis l’éclair me dure, le 2 juillet vos estes proz e vostre       pass&e bal kanique c’est       "       un on peut croire que martine le 15 mai, à mise en ligne       avant le lourd travail des meules       dans encore une citation“tu temps où les coeurs mais jamais on ne       la pour andrée vous n’avez l’art c’est la       vu       l̵       embarq écrirecomme on se je me souviens de  “la signification       voyage quand les mots pour qui veut se faire une       " quand nous rejoignons, en f le feu s’est samuelchapitre 16, versets 1 et ces       voyage dernier vers aoi il est le jongleur de lui    de femme liseuse    nous certains soirs, quand je que reste-t-il de la       en pour frédéric ils s’étaient deux mille ans nous   est-ce que   jn 2,1-12 :       fleure errer est notre lot, madame,     quand tout le problème     m2 &nbs tout mon petit univers en troisième essai et ne faut-il pas vivre comme aux george(s) (s est la un besoin de couper comme de       à c’est pour moi le premier       et tu alocco en patchworck ©   la production 1 au retour au moment    regardant pour jean-marie simon et sa je ne sais pas si l’existence n’est       un c’est la peur qui fait epuisement de la salle, ] heureux l’homme station 7 : as-tu vu judas se       en "je me tais. pour taire. "nice, nouvel éloge de la le samedi 26 mars, à 15 les plus vieilles  l’écriture difficile alliage de dans le monde de cette ils avaient si longtemps, si les lettres ou les chiffres   marcel       le voile de nuità la bernard dejonghe... depuis neuf j’implore en vain il arriva que rita est trois fois humble. dans la caverne primordiale able comme capable de donner macles et roulis photo 6 rm : d’accord sur       la « pouvez-vous quelques autres       sur nice, le 18 novembre 2004 quatrième essai de ce qui fascine chez       au       s̵ je n’hésiterai  le "musée et si tu dois apprendre à je serai toujours attentif à j’ai parlé pour alain borer le 26 j’écoute vos tu le saiset je le vois a grant dulur tendrai puis     sur la       entre       jardin ajout de fichiers sons dans une errance de m1         un vendredi toi, mésange à les oiseaux s’ouvrent ne pas négocier ne f j’ai voulu me pencher       mouett la bouche pure souffrance hans freibach : je crie la rue mue douleur  dans toutes les rues le tissu d’acier mon cher pétrarque,     de rigoles en     son couleur qui ne masque pas ce jour-là il lui     rien   dits de face aux bronzes de miodrag temps de cendre de deuil de en ceste tere ad estet ja       le patrick joquel vient de préparation des le coquillage contre il ne sait rien qui ne va       je mi viene in mentemi       (   saint paul trois       au   la baie des anges c’était une       midi juste un  je signerai mon une il faut dire les f tous les feux se sont  au travers de toi je antoine simon 9 pour le prochain basilic, (la poussées par les vagues il faut laisser venir madame dernier vers aoi vous avez macao grise coupé le sonà le grand combat : paysage de ta tombe  et       longte clers fut li jurz e li pas une année sans évoquer       deux f toutes mes ma voix n’est plus que attendre. mot terrible. ici, les choses les plus troisième essai journée de       " dernier vers aoi dans l’effilé de  “ce travail qui 10 vers la laisse ccxxxii depuis ce jour, le site histoire de signes .       banlie   pour le prochain tous ces charlatans qui vertige. une distance rimbaud a donc reprise du site avec la ce n’est pas aux choses       le     extraire quai des chargeurs de le travail de bernard Éléments -   entrons dans les rêves de la   c’est vrai       sur est-ce parce que, petit, on le plus insupportable chez f dans le sourd chatoiement     l’é quelques textes glaciation entre et encore  dits les dernières       sur les doigts d’ombre de neige sur l’erbe verte si est  “... parler une     depuis dernier vers aoi   a supposer quece monde tienne comme ce mur blanc le glacis de la mort       o  les premières juste un mot pour annoncer du fond des cours et des nu(e), comme son nom noble folie de josué, si j’avais de son cet article est paru dans le pourquoi yves klein a-t-il pour yves et pierre poher et a christiane carles respunt : la légende fleurie est "si elle est       pav&ea dans les carnets       le À l’occasion de madame, c’est notre genre des motsmauvais genre un trait gris sur la à autre citation"voui     le je reviens sur des de l’autre de la violette cachéeton les textes mis en ligne     faisant la ainsi fut pétrarque dans granz fut li colps, li dux en torna a sorrento ulisse torna marie-hélène diaphane est le mot (ou       les macles et roulis photo 4       juin et ma foi, la danse de la bouche pleine de bulles douze (se fait terre se dans un coin de nice, ecrire les couleurs du monde dernier vers s’il raphaËl tes chaussures au bas de dans l’innocence des la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Eric Massholder

Avec Eric Massholder

Dernier ajout : 18 mars 2010.

Ce texte est paru en 2009 aux éditions de La Diane française (Nice). Ouvrage de bibliophilie avec 4 gravures sur bois de Éric Massholder dans sa série "Mode-fication". © R. Monticelli et La Diane française.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette