BRIBES EN LIGNE
edmond, sa grande six de l’espace urbain, au matin du     le cygne sur quel étonnant       la j’ai donc dernier vers aoi je n’ai pas dit que le les oiseaux s’ouvrent a supposer quece monde tienne quand il voit s’ouvrir, f dans le sourd chatoiement 1-nous sommes dehors. l’illusion d’une dernier vers aoi antoine simon 11     vers le soir       cette   anatomie du m et     chambre tout en travaillant sur les dorothée vint au monde  le "musée pour andrée   ces sec erv vre ile   le 10 décembre il y a des objets qui ont la   pour olivier fragilité humaine.  tu ne renonceras pas.  monde rassemblé vi.- les amicales aventures tout en vérifiant c’est la peur qui fait sauvage et fuyant comme descendre à pigalle, se paien sunt morz, alquant c’est un peu comme si,       reine madame est toute le 26 août 1887, depuis       le bernard dejonghe... depuis       sur       bonheu  pour de la communication est   1) cette       le nice, le 30 juin 2000 la légende fleurie est le temps passe si vite, max charvolen, martin miguel ce qui fascine chez marie-hélène       enfant       " présentation du onzième       les       sur       la pie tout le problème dans l’effilé de une autre approche de de pareïs li seit la les premières       o       tourne constellations et comme c’est histoire de signes . un temps hors du maintenant il connaît le franchement, pensait le chef,       le       baie normalement, la rubrique les doigts d’ombre de neige dans le monde de cette en ceste tere ad estet ja       soleil un besoin de couper comme de un jour nous avons au commencement était derniers j’entends sonner les     ton huit c’est encore à (de)lecta lucta   quai des chargeurs de   (à il n’était qu’un       alla mise en ligne  tu vois im font chier ma voix n’est plus que À peine jetés dans le antoine simon 10   ces notes deux nouveauté, portrait. 1255 : antoine simon 12 quand les eaux et les terres bal kanique c’est antoine simon 19  la lancinante       chaque pour maguy giraud et       au madame dans l’ombre des « e ! malvais macles et roulis photo 3       é       assis pour mireille et philippe  dernier salut au 1.- les rêves de la vie est dans la vie. se   marcel et ces       "       pass&e je t’enfourche ma  “la signification mais jamais on ne dieu faisait silence, mais imagine que, dans la dernier vers aoi f les feux m’ont  née à cet article est paru dans le jusqu’à il y a clquez sur  tous ces chardonnerets l’homme est un titre : il infuse sa frères et démodocos... Ça a bien un À la loupe, il observa       j̵  l’exposition   hors du corps pas dernier vers aoi   au milieu de le "patriote", pour martine       " je reviens sur des       ...mai inoubliables, les vertige. une distance deuxième suite nous viendrons nous masser je ne sais pas si dernier vers aoi   pour le prochain basilic, (la “le pinceau glisse sur       voyage temps de pierres dans la toutes sortes de papiers, sur le travail de bernard deuxième       il       pass&e       crabe- raphaël pour m.b. quand je me heurte j’ai ajouté dix l’espace ouvert au       droite "tu sais ce que c’est       une la chaude caresse de mais non, mais non, tu       ma de tantes herbes el pre pour daniel farioli poussant j’ai en réserve     oued coulant antoine simon 9 in the country    au balcon   3   

les ecrire sur écrirecomme on se   adagio   je et voici maintenant quelques suite du blasphème de       & et si au premier jour il    seule au  si, du nouveau grande lune pourpre dont les       mouett temps de pierres       sur le " je suis un écorché vif.       à poussées par les vagues sixième halt sunt li pui e mult halt       sur on a cru à madame est une pour anne slacik ecrire est sainte marie, pour lee les parents, l’ultime pour maxime godard 1 haute comme un préliminaire la     double beaucoup de merveilles lancinant ô lancinant merle noir  pour     longtemps sur « voici dernier vers aoi je découvre avant toi station 7 : as-tu vu judas se bribes en ligne a traquer paroles de chamantu    tu sais   entrons       va les routes de ce pays sont       l̵             reine à la mémoire de       gentil onze sous les cercles la langue est intarissable mougins. décembre pour jean-marie simon et sa l’existence n’est 1 la confusion des dernier vers aoi epuisement de la salle, branches lianes ronces l’instant criblé la mort, l’ultime port, me et te voici humanité   six formes de la ce va et vient entre seul dans la rue je ris la l’éclair me dure, les installations souvent, equitable un besoin sonnerait     hélas,       longte       neige       la station 3 encore il parle       sur le ( ce texte a       au quand les mots rare moment de bonheur, je meurs de soif livre grand format en trois on croit souvent que le but a propos d’une etudiant à       aux percey priest lakesur les je ne peins pas avec quoi, ajout de fichiers sons dans si elle est belle ? je je n’hésiterai béatrice machet vient de       st ouverture de l’espace pour andré villers 1) dernier vers aoi nous savons tous, ici, que       juin       m&eacu encore une citation“tu a ma mère, femme parmi « pouvez-vous       au bruno mendonça sors de mon territoire. fais       dans mi viene in mentemi quelques autres mille fardeaux, mille       au à bernadette préparation des et encore  dits granz est li calz, si se les grands au lecteur voici le premier   je ne comprends plus     au couchant tout est prêt en moi pour       le antoine simon 15 sixième c’est la chair pourtant dans le pain brisé son iloec endreit remeint li os la force du corps, bribes en ligne a on cheval introibo ad altare       au j’ai travaillé chaque jour est un appel, une cet article est paru les cuivres de la symphonie       apparu antoine simon 18 je suis celle qui trompe le vieux qui il pleut. j’ai vu la la poésie, à la       d&eacu dans ce pays ma mère reflets et echosla salle nous dirons donc       glouss     de rigoles en pour jean marie marché ou souk ou       quand au seuil de l’atelier il y a dans ce pays des voies de soie les draps, de soie dans ma gorge À perte de vue, la houle des     rien glaciation entre "et bien, voilà..." dit mes pensées restent travail de tissage, dans ce 28 février 2002. dernier vers aoi   c’est une sorte de dans les hautes herbes “dans le dessin       soleil troisième essai et vos estes proz e vostre       magnol nous serons toujours ces       bonhe régine robin, dernier vers aoi     faisant la toutefois je m’estimais antoine simon 30 d’abord l’échange des (josué avait la bouche pure souffrance antoine simon 13 vous deux, c’est joie et pour ma de sorte que bientôt et la peur, présente  avec « a la j’oublie souvent et     du faucon l’impression la plus exode, 16, 1-5 toute pierre ciel accorde ton désir à ta attention beau dernier vers aoi quand sur vos visages les la question du récit dont les secrets… à quoi chercher une sorte de je me souviens de la brume. nuages       il qu’est-ce qui est en une errance de rita est trois fois humble. vous êtes       fleur le texte qui suit est, bien pour michèle gazier 1 les avenues de ce pays       dans la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Eric Massholder > Aux belles dormeuses 2

Aux belles dormeuses 2

Dernier ajout : 18 mars 2010.

Les 3 derniers textes : Dormeuse , Amphisbène , Serpentine .

Les 3 textes les plus lus : Pénélope , Amphisbène , Dormeuse .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette