BRIBES EN LIGNE
sept (forces cachées qui le lourd travail des meules la bouche pure souffrance du fond des cours et des il ne reste plus que le       alla rossignolet tu la même si       avant       je me passent .x. portes,       "       grappe dernier vers aoi     un mois sans de mes deux mains juste un  il y a le       dans vous avez pour m.b. quand je me heurte carles respunt :   se et nous n’avons rien deuxième essai toutefois je m’estimais       sur mais jamais on ne       sur       nuage « e ! malvais l’homme est  le grand brassage des ço dist li reis : des voix percent, racontent   je ne comprends plus toutes ces pages de nos dans les carnets carissimo ulisse,torna a "ces deux là se régine robin, dernier vers aoi journée de     ton dans les rêves de la le ciel est clair au travers la lecture de sainte station 5 : comment glaciation entre temps de pierres dans la paysage de ta tombe  et f le feu s’est j’ai donc quand les eaux et les terres dans ma gorge le soleil n’est pas errer est notre lot, madame, nous dirons donc on préparait si elle est belle ? je cet univers sans eurydice toujours nue à avez-vous vu       ton macles et roulis photo 6 autre petite voix macles et roulis photo 1   d’un coté, la gaucherie à vivre, de pareïs li seit la quelque temps plus tard, de arbre épanoui au ciel    en pour     du faucon tes chaussures au bas de l’instant criblé que reste-t-il de la certains soirs, quand je       le tous ces charlatans qui cet article est paru quelque chose jamais si entêtanteeurydice       dans temps de pierres     longtemps sur       la ouverture de l’espace je sais, un monde se un titre : il infuse sa       les les grands  si, du nouveau       bruyan f toutes mes une errance de       &ccedi "le renard connaît   pour théa et ses merci à la toile de le travail de bernard le passé n’est  dans toutes les rues c’est une sorte de     à le 23 février 1988, il tu le sais bien. luc ne on dit qu’agathe f tous les feux se sont  pour de la langue est intarissable très malheureux...       crabe- 1) la plupart de ces   (dans le entr’els nen at ne pui j’aime chez pierre je crie la rue mue douleur dernier vers aoi giovanni rubino dit moi cocon moi momie fuseau derniers vers sun destre       la pie       le "ah ! mon doux pays,       fourr&  monde rassemblé troisième essai epuisement de la salle, merle noir  pour rêves de josué,       deux etait-ce le souvenir     surgi et combien       midi       allong     depuis     extraire et tout avait légendes de michel avec marc, nous avons tendresses ô mes envols et que vous dire des mon cher pétrarque,     rien       dans un jour, vous m’avez à sylvie ce qui fait tableau : ce       "  tu vois im font chier dernier vers que mort  mise en ligne du texte       m&eacu nous serons toujours ces un besoin de couper comme de     l’é 1-nous sommes dehors. de profondes glaouis vous dites : "un pur ceste espee ai dulor e ici, les choses les plus tout en vérifiant première dans l’effilé de   pour olivier antoine simon 18 pour anne slacik ecrire est mougins. décembre des voiles de longs cheveux buttati ! guarda&nbs  avec « a la dans le pain brisé son antoine simon 24 pour le prochain basilic, (la rien n’est antoine simon 28 lorsque martine orsoni suite du blasphème de il y a dans ce pays des voies et  riche de mes sculpter l’air : moisissures mousses lichens quatre si la mer s’est leonardo rosa dernier vers aoi f les rêves de tromper le néant À la loupe, il observa je n’ai pas dit que le janvier 2002 .traverse ce paysage que tu contemplais   un grande lune pourpre dont les dernier vers aoi pour philippe les petites fleurs des frères et       &n attelage ii est une œuvre recleimet deu mult pour angelo le lent tricotage du paysage vos estes proz e vostre ce jour-là il lui fin première       la quel étonnant   c’est seulement au       au chercher une sorte de tout le problème toujours les lettres :  le "musée   le texte suivant a les plus terribles   ces sec erv vre ile l’existence n’est toute trace fait sens. que (dans mon ventre pousse une    courant dernier vers doel i avrat,  dernières mises antoine simon 7 avant propos la peinture est pour frédéric antoine simon 33 pour julius baltazar 1 le il ne sait rien qui ne va et c’était dans pas même comme ce mur blanc Être tout entier la flamme le grand combat :       vu dans les hautes herbes vous deux, c’est joie et nécrologie dernier vers aoi     le 10 décembre libre de lever la tête     cet arbre que titrer "claude viallat, bribes en ligne a un homme dans la rue se prend le bulletin de "bribes a claude b.   comme       object d’abord l’échange des je découvre avant toi       dans       " accoucher baragouiner zacinto dove giacque il mio       sur li emperere par sa grant j’oublie souvent et passet li jurz, si turnet a attention beau j’ai parlé je n’hésiterai     m2 &nbs se placer sous le signe de carissimo ulisse,torna a ce qu’un paysage peut douze (se fait terre se "mais qui lit encore le les enseignants :   en grec, morías a grant dulur tendrai puis et je vois dans vos     une abeille de réponse de michel  martin miguel vient       la À max charvolen et temps de cendre de deuil de 0 false 21 18    il ici. les oiseaux y ont fait l’erbe del camp, ki     faisant la     sur la pente   est-ce que       s̵ ajout de fichiers sons dans       neige quand les mots constellations et dans l’innocence des       la       et tu je rêve aux gorges     son je suis bien dans       &agrav pour mon épouse nicole ecrire les couleurs du monde       " l’ami michel       marche la prédication faite       ( dernier vers aoi pour max charvolen 1) quand il voit s’ouvrir,       su dernier vers aoi     je n’ai jamais cet article est paru dans le pour pierre theunissen la tout mon petit univers en deuxième approche de la pureté de la survie. nul       sur de soie les draps, de soie l’heure de la abu zayd me déplait. pas       jardin       les     le cygne sur du bibelot au babilencore une le corps encaisse comme il  hier, 17 d’un bout à “le pinceau glisse sur sixième dans le pays dont je vous il tente de déchiffrer, polenta difficile alliage de neuf j’implore en vain sequence 6   le rm : nous sommes en (la numérotation des ] heureux l’homme fragilité humaine. au lecteur voici le premier       sur les premières la mort, l’ultime port, portrait. 1255 : les doigts d’ombre de neige raphaËl       &agrav quand c’est le vent qui et il parlait ainsi dans la antoine simon 19 dans les carnets À max charvolen et martin nous viendrons nous masser il n’était qu’un le tissu d’acier       le f j’ai voulu me pencher       l̵ madame est une folie de josuétout est branches lianes ronces dix l’espace ouvert au    7 artistes et 1 issent de mer, venent as un temps hors du et si au premier jour il ainsi va le travail de qui la galerie chave qui la fraîcheur et la       le       entre à bernadette au seuil de l’atelier     le ...et poème pour ce pays que je dis est    tu sais  née à antoine simon 10 la terre a souvent tremblé       retour       aux dernier vers aoi abstraction voir figuration face aux bronzes de miodrag le 26 août 1887, depuis al matin, quant primes pert je t’enfourche ma deux ajouts ces derniers si j’étais un « 8° de il n’y a pas de plus pour mireille et philippe la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Martin, Jean-Loup > Je serai le pilote aux yeux toujours ouverts

JEAN-LOUP MARTIN

<- Exergue | II. Tunique de feuilles mortes ->
I. Nuit
© Jean-Loup Martin
Ecrivain(s) : Martin
Clefs : poésie

(EN REGARDANT UN DESSIN DE JEAN MATHON)

    Nuit

            tu t’éveilles        rouge
    et tu m’uses les yeux

    ta jambe
    caresse mes souvenirs
    et mes espoirs opiniâtres

    Nuit

    je te chevaucherai
    jusqu’à la fin des temps

    Je serai le pilote aux yeux toujours ouverts
    aux mains toujours offertes

    et tu seras la femme aux jambes toujours lisses
    aux regards toujours précieux


*


    Nuit

    tu engloutis mon navire fourbu
    voile blanche au ciel            noir
    sillage refermé sur la mer éperdue
    mon visage enfoui au fond de la plaie


         rouge

Publication en ligne : 26 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette