BRIBES EN LIGNE
      apr&egra 1 la confusion des quand les mots 1 2  merci au printemps des carissimo ulisse, torna a page suivante ► page toutes sortes de papiers, sur antoine simon 18       en un       neige dernier vers aoi 1 2  pas une année sans évoquer sauvage et fuyant comme       jonathan pour philippe 1 2  la question du récit aller au texte nous sommes journée de ouvrir f.a.t.a. i ► le le "patriote", tu le sais bien. luc ne cet article est paru page suivante ► page page suivante ► page ce jour-là il lui je sais bien ce qu’il antoine simon 23 le lourd travail des meules le galop du poème me       ma nice, le 18 novembre 2004 et tout avait     longtemps sur saluer d’abord les plus cet univers sans sommaire ► page suivante     hélas, antoine simon 27       six nous serons toujours ces   au milieu de d’abord un curieux       la i mes doigts se sont ouverts après la lecture de quand il voit s’ouvrir, antoine simon 10 il souffle sur les collines       l’     double le 26 août 1887, depuis       la les céramiques et leurs dernier vers aoi textes rÉunis sous un titre page suivante ► page page suivante ► page page suivante page couleur qui ne masque pas  un livre écrit l’illusion d’une je rêve aux gorges et encore   dits (elle entretenait  hier, 17 inoubliables, les       " 1 2 3  je ne voulais pas paien sunt morz, alquant  dernier salut au cher.e.s ami.e.s vous pouvez onze sous les cercles aller à la bribe suivante sainte marie,       grimpant  epître aux       gentil il ne s’agit pas de mais jamais on ne antoine simon 17 madame, c’est notre arbre épanoui au ciel madame chrysalide fileuse l’homme est À perte de vue, la houle des le vieux qui beaucoup de merveilles page précédente retour pour accéder au pdf, mougins. décembre page précédente page ajout de fichiers sons dans je me souviens qu’à propos exode, 16, 1-5 toute page suivante ► page pas même page suivante ► ce pays que nous avancions en bas de ma mémoire ne peut me du bibelot au babil encore page précédente page cet article est paru dans le dernier vers aoi   deuxième essai     l’é {{}} on trouvera la aller à l’échange sur 13) polynésie jusqu’à il y a j’ai travaillé huit c’est encore à il existe au moins deux       pé pour pierre theunissen la joseph a pour sens "dieu madame, on ne la voit jamais       à page suivante ► page  l’entretien 1 2 3     chambre il semble possible   nous sommes que nos princes et empereurs antoine simon 16 page suivante ►   les et il fallait aller debout madame est une torche. elle dernier vers que mort mes pensées restent       le textes mis en ligne en il arriva que quant carles oït la al matin, quant primes pert sommaire ► page suivante il n’est pire enfer que       sur le aller à       longtemp effleurer le ciel du bout des aller à la bribe suivante l’ami michel page suivante ► r.m. a toi rafale n° 5 un les plus terribles aller à la bribe suivante chants à tu mon recueil sommaire ► page suivante "école de       je me mais non, mais non, tu page suivante ► page pour qui veut se faire une le poiseau de parisi mon     nous avions antoine simon 9 vous avez dans le monde de cette       la 1 2  page précédente retour page suivante ► page titrer "claude viallat, paroles de chaman tu       le vent madame est la reine des     surgi 1 2  rafale n° 7 un leonardo rosa entr’els nen at ne pui     tout autour dernier vers aoi napolì napolì       un village de poussière et de aller à la bribe suivante       que de       descenda 1 2  deuxième suite page suivante ► page (dans mon ventre pousse une le 23 février 1988, il 1 les morceaux de nuit se       dans derniers textes mis en       la je serai le pilote aux yeux c’est un peu comme si, vertige. une distance au commencement était pour julius baltazar 1 le page suivante ► page avec marc, nous avons       le lorsqu’on connaît une je n’ai pas dit que le chercher une sorte de       l’ polenta pur ceste espee ai dulor e peinture de rimes. le texte percey priest lake sur les  ce mois ci : sub     "       &    nous       le pour michèle gazier 1)       apparu sous la pression des       le l’erbe del camp, ki pour accéder au texte,  le grand brassage des et que vous dire des la toile ou, du moins, la catalogue.03pdf.pdf 1 2        objectif madame a des odeurs sauvages préparation des corps chaque automne les  si, du nouveau aller à la bribe suivante textes mis en ligne en madame porte à rimbaud a donc références : xavier       le a l’extrémité du       sur le très saintes litanies textes mis en ligne en page suivante ► page dans le patriote du 16 mars       "je textes mis en ligne en     de rigoles en       deux textes mis en ligne en mars epuisement de la salle,   adagio   je 1 2  raphaËl page suivante ► page 1 2  je meurs de soif  il y a le châssis, je suis celle qui trompe la terre nous même si 1) notre-dame au mur violet       pourquoi merle noir  pour       assis de toutes les   ces notes dernier vers aoi soudain un blanc fauche le       la préparer le ciel i ce paysage que tu contemplais       aux       au rafale edmond, sa grande en une, une œuvre de  les œuvres de quelques textes page suivante ► page j’ai donné, au mois de soie les draps, de soie       sur pour helmut et ma foi,     cet arbre que ne pas négocier ne textes mis en ligne en avril je t’enlace gargouille       é une fois entré dans la page suivante ► page       le       et et nous n’avons rien 1 2  c’est le grand antoine simon 6 la chaise, le châssis, le dans les carnets      & tout est possible pour qui présentation du projet histoire de signes . à propos “la dernier vers aoi   se la chaude caresse de     extraire pas de pluie pour venir le 28 novembre, mise en ligne ce la pureté de la survie. nul aller à la bribe suivante le peintre manuel casimiro       ( « amis rollant, de page suivante ► page       au soir ] heureux l’homme       au fond autres litanies du saint nom zacinto dove giacque il mio       il commençons donc par       tourneso quel ennui, mortel pour       &nbs abu zayd me déplait. pas 1 2        dans « ces deux là quelques autres on croit souvent que le but dernier vers aoi sommaire ► page suivante a grant dulur tendrai puis    courant ainsi alfred…       sur la antoine simon 5       à tant pis pour eux.       alla   anatomie du m et page suivante ► page la cité de la musique nous lirons deux extraits de       sabots clers est li jurz et li « e ! malvais       fourr&ea       coude   le texte suivant a morz est rollant, deus en ad pierre ciel       maquis   en grec, morías tout le temps est là sièges 1 2  le corps encaisse comme il pour max charvolen 1) Éléments -       droite i en voyant la masse aux le géographe sait tout reprise du site avec la       à a la fin   il ne resta vous dites : "un des quatre archanges que page suivante ► page       bonheu dans le pain brisé son       le aller vers bribes, livres 1 pour m.b. quand je me heurte page suivante ► macles et je t’ai admiré, page suivante ► page autre citation       vu les la deuxième édition du bribes en ligne a le dernier recueil de page suivante ► page bernard dejonghe... depuis attelage ii est une œuvre cliquez sur l’icône  pour le dernier jour       au page suivante ► page textes mis en ligne en juin il n’y a pas de plus la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : Préparer le ciel /

FLORENCE SAINT-ROCH

PRÉPARER LE CIEL- CHAPITRE DEUX
© Florence Saint-Roch
Publication en ligne : 25 février

Préparer le ciel est une forme de rendez-vous – des séquences écrites pas à pas en regard du Chemin de croix qui orne le déambulatoire de la cathédrale de Saint-Omer. Je ne sais pas bien ce qui se réalise dans ces segments, je veux dire : où est la quête spirituelle, où est le travail en poésie ? Toujours est-il que, au fil des passages, face aux quatorze stations figurées par ces bas-reliefs, quelque chose s’écrit. En accueillant ces textes « Au rendez-vous des amis », « Bribes en ligne » m’invite à poursuivre la recherche, à la rendre plus claire, plus lisible et donc plus partageable aussi. Nous amener à plus de clarté, n’est-ce pas là une des prérogatives de l’amitié ?


Préparer le ciel I ►

Préparer le ciel III ►

Préparer le ciel IV ►

Préparer le ciel V ►

Préparer le ciel VI ►

1.
On voudrait les choses
Établies pour l’éternité

Tant que le soleil est soleil
Les pierres restent des pierres
Nos raisons des maisons

Le moindre mouvement
Engage menace les fondations

Vite
Étouffer l’idée neuve
S’asseoir dessus

2.
Les paroles se répandent
Interminablement

On avance tout droit
Parmi les périphrases
Ce qui nous pousse
Ce qui nous appelle
Tout ce qui
Quoi

On tâche d’être fidèles
À la couleur du jour
Aux évolutions du ciel

L’horizon recule

3.
On est rompus à la marche
Habitués à débrouiller du regard
Ce qui vient sous les pierres

La force on le sait
L’emporte sur le poids

La rumeur fait escorte
Qui va par-devant
Qui tire par-derrière

Les entraves empêchent
Alors dans la tête
On distend la corde
On défait les nœuds

4.
Le soleil recuit les passions
Le chemin lui hésite
Entre pente et replat

Les questions progressent à découvert
Qui est là qui fait quoi

Si l’on pouvait décréter
Certains verbes
Tout se passerait autrement
S’orienter s’entendre
Persévérer secourir
Tiendraient lieu de route

5.
Poussière cohorte cohue
Dans ce monde trop visible
Trop d’yeux fermés
Mur compact
Le bord nous serre de tous côtés

Nul espace de repli
Rien pour s’effacer

La montée comme les cris autour
Si âpre si rude
On ne sait toujours pas
Où la montagne s’abaisse
S’il y aura une ouverture

6.
Aux portes du désert
Les colonnes brisées

Le paysage ne tient plus
Les visages se creusent
Seule l’absence à regarder

Dans certains yeux encore
Le plus court chemin
Jusqu’à la clarté
Leur fraîcheur vient nous relancer

Si ce qui approche
Pouvait ramener l’aube
Nous dessiner de nouveaux traits

7.
Les arbres vacants les branches coupées
La peur de ne plus compter

Quelle affluence quelles différences aussi
Chacun prend part
Familiarités cas particuliers
Se côtoient sans jamais s’annuler

Le chemin devient lieu commun

Peut-être il faudrait changer d’échelle
Apporter des corrections
D’un bord à l’autre
Diminuer

8.
Sur la pente on est premiers de cordée
L’horizon comme anéanti
Notre marche à fonds perdu

Fatigués vacillants incertains
On progresse à pas lents

Où porter les yeux à quoi se tenir

On s’appuie sur nos souffles profonds

9.
Autour de nous
Seulement des corps
Visages arides regards étrangers
Tant d’énergie pour ne pas rencontrer

L’un après l’autre
On franchit les seuils
Les mots devenus inaudibles

Brouillage complet des signes

Je ne sais quoi de blanc
Par-dessous

10.
La brèche est ouverte
Onde de choc

Quand il n’y a plus rien à dire
Chacun à son cri
Séparé

Tous s’affairent
Ne veulent rien perdre rien laisser

On quitte les parages ordinaires
Sur des sentiers invisibles
Élargir la focale rejoindre l’intuition

11.
Poursuivre n’est pas forcément avancer

Qui dit on s’en souviendra
Tant d’évidences seront charriées
Les images convenues
Les gestes obscurcis les paroles vitrifiées

On arrive à la fin de l’histoire
C’est l’heure à travers la paroi
De chercher de plus grands bras

12.
La foule a déserté

On est seuls
Pour évaluer l’ensemble
Notre vue imprenable
À bonne hauteur
Pour sonder les questions

Dans la balance
Les pensées mortes
Les doutes inquiets

Nos élans se retirent
Pérégrinent de l’autre côté

13.
Jusqu’au bout on a fait nos preuves
Pourquoi descendre comment monter

Pas de drame
Si les récits plus tard
Manquent de précision
S’étonner plutôt
Garder intacte la perplexité

Comment deviner
L’envers du monde
Plus coloré que l’endroit

14.
Quelle importance
Si le feu paraît dormir

Un vent neuf activera les braises
Ce qui nous soulève
Passera de l’ombre à la lumière
Trouvera d’autres lieux où se risquer

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP