BRIBES EN LIGNE
      le ciel le flot pâle des maisons quelques textes le glacis de la mort dans les hautes herbes effleurer le ciel du bout des       dans le       bonheur quand il voit s’ouvrir, la lecture de sainte able comme capable de donner le 26 août 1887, depuis attention beau vedo la luna vedo le la danse de je n’aime pas les gens autre petite voix in the country toutefois je m’estimais al matin, quant primes pert bernadette griot vient de je meurs de soif je ne saurais dire avec assez rafale n° 7 un merle noir  pour pour jean marie       sous juste un mot pour annoncer       " dernier vers aoi mais non, mais non, tu elle disposait d’une lorsque martine orsoni nous serons toujours ces envoi du bulletin de bribes pour jean-marie simon et sa page suivante gérard  marcel migozzi vient de     un mois sans ajout de fichiers sons dans       je me pour egidio fiorin des mots 10 vers la laisse ccxxxii d’ eurydice ou bien de rafale       crabe-ta que nos princes et empereurs  les œuvres de pour qui veut se faire une       la page suivante ► page sur l’erbe verte si est ce paysage que tu contemplais soudain un blanc fauche le 1 les morceaux de nuit se       tourneso eloge de la boite aux page suivante dernier vers aoi  l’écriture bel équilibre et sa pour martine, coline et laure villa arson, nice, du 17 page suivante ► page 1.- les rêves de pour andré villers 1) vue à la villa tamaris sans être grand de l’autre     sur la pente nous serons toujours ces pour accéder au texte, nice, le 8 octobre       descenda “dans le dessin le lent tricotage du paysage c’est la peur qui fait       st   la production  au mois de mars, 1166 le flot gris roule contre aller à la bribe suivante textes mis en ligne en écoute, josué, pour accéder au vingtième j’aime chez pierre le 2 juillet 2000   cher une errance de le soleil n’est pas le temps passe dans la rafale n° 4 on le le ciel est clair au travers       magnolia et te voici humanité quelque chose    seule au le réveil des satyres tous  hors du corps pas je n’ai pas dit que le pour andré le peintre manuel casimiro       juin josué ne    courant il souffle sur les collines il en est des noms comme du       sur le antoine simon 6 attendre. mot terrible.       sur le si tu es étudiant en rafale n° 3 des josué avait un rythme au labyrinthe des pleursils fin première jamais je n’aurais le "patriote", 1 2 3 générations nous dirons donc       ç   un vendredi 1 2 en pas facile d’ajuster le page précédente retour de tantes herbes el pre pour angelo présentation du rafale n° 5 un oiseau tranquille au vol les éditions de la passe du 1 2  Être tout entier la flamme comment entrer dans une la fraîcheur et la sculpter l’air : il n’était qu’un pour philippe       aux j’oublie souvent et cinq madame aux yeux aller à la bribe suivante la tentation du survol, à le 15 mai, à dans le respect du cahier des clers est li jurz et li heureuse ruine, pensait carcassonne, le 06 li emperere par sa grant   si vous souhaitez pour robert les lettres ou les chiffres je suis 1- ai-je reçu une       la aller vers bribes, livres 1 la deuxième édition du et que vous dire des 1 2     regardant       enfant 1- c’est dans je me souviens qu’à propos madame, on ne la voit jamais       le premier vers aoi dernier ki mult est las, il se dort page suivante ► page   dits de pour accéder au texte, madame porte à       dans le pour le prochain basilic, (la les plus terribles eurydice toujours nue à certains prétendent       au fond 1 2  l’une des dernières 1 2  « la musique, 1 2  1 2        su lou     [1] l seins isabelle boizard       au paroles de chaman tu c’est seulement au page suivante page la force du corps, dernier vers aoi juste un       neige (elle entretenait   voici donc la attendre. mot terrible. 1 2  et nous n’avons rien les céramiques et leurs antoine simon 25 textes mis en ligne en       pass&eac patrick joquel vient de m1       pour jean gautheron le cosmos il tente de déchiffrer, de mes deux mains  référencem maintenant il connaît le j’ai changé le allons fouiller ce triangle j’ai perdu mon deux ce travail vous est aller au texte nous sommes à la bonne mélodie       maquis       le etait-ce le souvenir  ce qui importe pour antoine simon 23 toulon, samedi 9 page suivante ► page       gentil page suivante ► page 1 2  aller à la bribe suivante page suivante ► page epuisement de la salle,       l’       nuage page suivante ► page     vers le soir on cheval       à  de la trajectoire de ce   anatomie du m et de proche en proche tous le coeur du intendo... intendo ! thème principal : j’ai donc       la li quens oger cuardise il ne sait rien qui ne va en cet anniversaire, ce qui     oued coulant on préparait tandis que dans la grande     surgi       dans le « voici raphaËl l’éclair me dure, station 1 : judas la fraîcheur et la       à livre grand format en trois des quatre archanges que       la       gloussem retour vers le musicien tous feux éteints. des a quelques exceptions près clers fut li jurz e li même si page suivante ► page page suivante ► christ a giovanni rubino dit       pass&eac page suivante ► page "le renard connaît pour gilbert mon cher pétrarque, aller à la bribe suivante aller à la bribe suivante pour mes enfants laure et       la page suivante page dire que le livre est une voici quelques années,       neige       entre aller à la bribe suivante nous savons tous, ici, que       cette rien n’est plus ardu       la       quinze douce est la terre aux yeux  je ne voulais pas  improbable visage pendu aux barrières des octrois il était question non  mise en ligne du texte les installations souvent, en ceste tere ad estet ja       je fais page suivante ► page page suivante ► page       deux la question du récit huit c’est encore à a la fin   il ne resta l’erbe del camp, ki la vie est dans la vie. se       les ► abÉcÉdaire à jean 7) porte-fenêtre frères et a-t-il baous et rious je suis  il est des objets sur À l’occasion de  l’entretien a claude b.   comme une pour accéder au pdf,       au l’illusion d’une exode, 16, 1-5 toute       vu les la fonction,       fleur l’instant criblé s’égarer on haut var ► brec 1 la confusion des       ...mais quelque temps plus tard, de       la la vie est ce bruissement je découvre avant toi       l’ antoine simon 10    tu sais nous avancions en bas de       deux madame est une 5) triptyque marocain pour marcel il est le jongleur de lui carmelo arden quin est une me     au couchant démodocos... Ça a bien un       dans deuxième suite       un tendresse du monde si peu 1 2        mouette           posté sur facebook sorti de grande lune pourpre dont les pour michèle rafale n° 6 just do polenta lancinant ô lancinant au seuil de l’atelier et si tu dois apprendre à   tout est toujours en le 28 novembre, mise en ligne vos estes proz e vostre j’ai parlé dans le monde de cette l’homme est vous êtes autres litanies du saint nom quatre si la mer s’est s’ouvre la         village de poussière et de pur ceste espee ai dulor e le pendu page suivante ► voici donc pour julius baltazar 1 le sept (forces cachées qui rafale nu(e), comme son nom       " il y a longtemps, et   riche de mes page suivante ► page 199* passé galerie       voyage ils s’étaient today i eat my       chaque madame a des odeurs sauvages la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : Desoubeaux, Henri /

HENRI DESOUBEAUX

Recherche d’origine
Publication en ligne : 21 octobre 2020

Parmi les publications du mois d’août figurait un texte de Michel Butor intitulé Nous sommes tous des primitifs.
Dans le chapeau, une seule indication : la date de parution du texte telle qu’elle apparaissait dans le CDRom de Michel Butor : 1993. Et impossible d’en savoir davantage.
La correspondance qui suit retrace la petite enquête qui a permis de retrouver l’origine de ce texte. Comme souvent, c’est à Henri Desoubeaux qu’est revenue la direction de cette recherche et à l’amicale disponibilité de Sylvie Crosmann la résolution du problème .


Aller au texte Nous sommes tous des primitifs

Le 2 août 2020
De Raphaël Monticelli (RM) à Henri Desoubeaux (HD)

Salut, Henri,
Je pioche comme d’habitude dans mon CD Tome X des œuvres complètes de MB pour choisir un texte pour les Bribes en ligne pour ce mois d’août. (De toi, au mois d’août il y aura la réunion de tes approches de Queneau)
Cette fois ci je choisis « Nous sommes tous des primitifs », que je n’ai pas su trouver dans ton dictionnaire, mais qui est sans doute de 1993, mais je ne sais où il a été publié.
Il faudra que je me procure tout simplement le tome X papier, je suppose que Mireille a dû noter toutes les infos sur chaque texte…
En attendant, c’est à toi que je m’adresse à nouveau :
Tu sais où a été publié ce texte ?
Je t’en envoie le pdf

rm

Le 3 août 2020
De HD à RM

Cher Raphaël
Oui je vois très bien le contexte dans lequel s’inscrit ce texte mais je ne peux t’en dire davantage avant d’être de retour à Paris (dans une douzaine de jours) et même alors je ne suis pas sûr de disposer d’informations nouvelles.
Te dirai
Henri

Le 23 août 2020
De HD à RM

Bonjour Raphaël,
Je suis rentré à Paris et je me suis penché sur le T. X des O.C.
En effet le texte « Nous sommes tous des primitifs » ne comporte aucune indication de date ni de lieu. Dans la bibliographie en fin de volume, pleine de trous d’ailleurs, on peut lire seulement « catalogue d’exposition ». Ce qui est hautement improbable. En effet il s’agit d’un texte écrit à l’occasion de deux expos qui ont eu lieu dans deux villes différentes.
De deux choses l’une, ou ce texte est inédit ou il est paru dans une revue rendant compte de l’art dit « primitif » ou de culture en un sens plus large.
J’ai envoyé un mail à Jean-Pierre Barou (cité dans l’article et qui figure également dans le Dictionnaire pour d’autres textes relatifs à ce thème) et j’attends qu’il me réponde. Peut-être pourra-t-il me fournir une piste, mais j’ai des doutes et de toute façon j’ignore s’il est encore actif. Nous verrons.
Voilà, mon cher Raphaël, encore une fois je ne peux t’être d’une grande aide, ni même d’une aide tout court.Si j’ai des renseignements un jour ou l’autre à ce sujet, je te dirai.
Henri
P.S. On m’a demandé un texte sur Michel et la radio. Je vais donc aller explorer un peu plus ce côté-là.

Le 22 août 2020
De HD à Indigène éditions

Bonjour, je m’adresse à vous car vous avez bien connu Michel Butor et son intérêt pour « les primitifs ». Je cherche la référence du texte-compte rendu des expos Les Couleurs de l’Himalaya et Les Vallées du Niger de 1993 (Montpellier et Paris« intitulé »Nous sommes tous des primitifs".
Je vous serais très reconnaissant si vous pouviez faire suite à ma demande.

HD (auteur du Dictionnaire Butor sur Internet)

Le 23 août 2020
De RM à HD

Bonjour, Henri,

Je te remercie infiniment pour le mal que tu te donnes.
Et crois bien que la fouille, même quand elle ne donne pas d’objet, nous apprend toujours quelque chose.
Et comme disait Michel : il faut bien laisser du travail aux exégètes du futur…
J’espère aussi que tu vas bien et que ton séjour provincial t’a été profitable

rm

Le 2 septembre 2020
De Indigène Éditions à HD

Cher Henri Desoubeaux,
Nous ne retrouvons plus dans nos archives - très bizarrement - le catalogue de cette exposition : Les Couleurs de l’Himalaya qui a en effet bien eu lieu à Montpellier en 1993 avec un catalogue dont les éditeurs conjoints étaient ces deux associations : Art sans Frontières et Les Arts au Château d’O, à Montpellier.
Nous avons commandé via Ebay un exemplaire d’occasion du catalogue et pourrons vous donner plus de précisions dès que nous l’aurons reçu.
En espérant que ces premiers éléments pourront déjà vous être utiles,
Bien à vous,

Sylvie Crossman (SC)

Le 2 septembre 2020
De HD à SC
Chère Sylvie Crossman,
Je vous remercie pour tous les efforts que vous déployez pour retrouver cette simple référence bibliographique qui, jusqu’à présent, a échappé à tout le monde, semble-t-il, et en premier lieu à MB lui-même puisqu’il a publié le texte « Nous sommes tous des primitifs » dans ses Œuvres complètes (t.X, p.273-275), mais sans référence aucune. Je me demandais même s’il avait paru avant de son vivant.
Affaire à suivre donc.
Bien cordialement

Henri Desoubeaux
(auteur du Dictionnaire Butor sur internet)

Le 22 septembre 2020
De SC à HD

Cher Henri Desoubeaux,
Nous progressons sans résoudre tout à fait le mystère. Dans le catalogue même de notre exposition, Les Couleurs de l’Himalaya, Michel Butor n’a pas signé d’article. Mais nous avons bien retrouvé un texte signé de lui sur cette expo et intitulé « La revanche de l’art primitif », paru dans GLOBE HEBDO, 12-18 janvier 1994. Butor avait écrit précédemment un autre article intitulé : « Le Défi aborigène » sur une autre expo de nous L’Eté australien à Montpellier, dans L’EVENEMENT, paru en 1990.
Alors : aurait-il ensuite réuni ces articles pour ses Oeuvres complètes sous le titre générique global de : « Nous sommes tous des primitifs «  ?
À ce stade c’est ce que nous pouvons vous dire…
Bien à vous,
Sylvie Crossman

Le 22 septembre 2020
De HD à RM

Cher Raphaël,
Suite et non fin (j’’espère).
J’ai répondu à Sylvie Crossman et peut-être aurons-nous d’autres nouvelles.
Ci-joint mon dernier collage qui me replonge comme inévitablement dans mon auteur préféré.

Henri

Le 23 septembre 2020
De SC à HD

Cher Henri Desoubeaux,
On est toujours meilleurs à deux ! Nous avons élucidé le mystère : comme vous le verrez, l’article de Globe Hebdo (que je vous mets en pièce jointe) est en vérité le même - mais sous cet autre titre : La revanche de l’art primitif - que celui que vous m’avez envoyé et que Butor dans ses oeuvres complètes a renommé : Nous sommes tous des primitifs.
Si vous le souhaitez je peux vous l’adresser en photocopie couleur par courrier postal.
Voilà voilà. Fécond échange, ce qui nous fait très plaisir au regard du souvenir lumineux que nous gardons de Michel Butor...
A bientôt j’espère,
Belle journée et bien à vous,
Sylvie Crossman

Le 23 septembre 2020
De HD à RM

Cher Raphaël,
Sylvie Crossman a « eurekassionné » (comme dirait Queneau) le mystère.
L’article « Nous sommes tous des primitifs » des OC est donc d’abord paru dans Globe Hebdo, n°50, 12-18 janvier 1994 sous le titre : « La revanche de l’art primitif ».
Merci d’avoir introduit la démarche de résolution de cette énigme.
J’espère que tu vas bien.
Est-ce que tu as reçu une invitation à Lucinges pour le courant du mois d’octobre ?
Si oui, iras-tu ?
Henri

Pour voir le pdf de l’article original, cliquer ici

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP