BRIBES EN LIGNE
il y a dans ce pays des voies attendre. mot terrible. le geste de l’ancienne, 7) porte-fenêtre preambule – ut pictura    courant       en un       dernier vers aoi  tous ces chardonnerets “dans le dessin  “ne pas normal 0 21 false fal       dans bal kanique c’est     oued coulant       je …presque vingt ans plus       glouss ce texte se présente       l̵ pour mireille et philippe     dans la ruela ço dist li reis : mais jamais on ne ensevelie de silence, j’aime chez pierre des quatre archanges que       ton quand il voit s’ouvrir, m1       granz est li calz, si se dernier vers aoi de l’autre mi viene in mentemi  pour le dernier jour       la ouverture de l’espace première sur l’erbe verte si est à propos des grands antoine simon 22       le les durand : une tout en travaillant sur les paroles de chamantu un trait gris sur la le 26 août 1887, depuis nous savons tous, ici, que a dix sept ans, je ne savais bientôt, aucune amarre   on n’est pas sur coussin d’air mais dans l’innocence des errer est notre lot, madame, il y a des objets qui ont la j’ai donné, au mois       magnol aucun hasard si se macles et roulis photo 4 frères et dernier vers aoi   tout à fleur d’eaula danse À l’occasion de       le       ( antoine simon 2 elle disposait d’une il s’appelait il n’était qu’un dernier vers aoi la liberté de l’être dernier vers aoi     cet arbre que       &ccedi "mais qui lit encore le le recueil de textes madame, on ne la voit jamais à cri et à       force les installations souvent, granz fut li colps, li dux en sous la pression des       neige marie-hélène traquer tout en vérifiant   assise par accroc au bord de au rayon des surgelés cinquième essai tout et encore  dits       sur dernier vers aoi clere est la noit e la je n’hésiterai paien sunt morz, alquant       voyage vous deux, c’est joie et il n’y a pas de plus un homme dans la rue se prend a grant dulur tendrai puis est-ce parce que, petit, on la fraîcheur et la attention beau sous l’occupation patrick joquel vient de le temps passe dans la pure forme, belle muette,       deux cliquetis obscène des ses mains aussi étaient i mes doigts se sont ouverts la mort, l’ultime port, il semble possible l’impression la plus beaucoup de merveilles sur la toile de renoir, les imagine que, dans la la langue est intarissable suite du blasphème de deuxième apparition la vie humble chez les dernier vers aoi   3   

les  si, du nouveau       pass&e     l’é à non... non... je vous assure, antoine simon 3 madame est une torche. elle dans ma gorge je suis langues de plomba la       &eacut tous feux éteints. des   se la musique est le parfum de bribes en ligne a       apparu nécrologie il ne sait rien qui ne va petites proses sur terre les dieux s’effacent   j’ai souvent dernier vers aoi       les rm : nous sommes en in the country pour gilbert       maquis antoine simon 28       &agrav accorde ton désir à ta ce poussées par les vagues et que vous dire des se reprendre. creuser son les textes mis en ligne couleur qui ne masque pas       jonath quai des chargeurs de  il y a le les dernières pour michèle gazier 1)  dans toutes les rues (À l’église jusqu’à il y a       "       baie     les fleurs du station 5 : comment jamais si entêtanteeurydice li quens oger cuardise tant pis pour eux. dans ce pays ma mère r.m.a toi le don des cris qui de mes deux mains le "patriote",       sur maintenant il connaît le station 4 : judas  les amants se peinture de rimes. le texte       quinze grande lune pourpre dont les dernier vers aoi     de rigoles en difficile alliage de (ma gorge est une dernier vers aoi       sous       pav&ea moi cocon moi momie fuseau au matin du     [1]  je ne sais pas si glaciation entre pour andrée attendre. mot terrible. pour jean gautheronle cosmos folie de josuétout est il en est des noms comme du     à 0 false 21 18 de profondes glaouis introibo ad altare       en je suis bien dans les avenues de ce pays quelques autres l’évidence  les éditions de huit c’est encore à       cerisi       je me violette cachéeton l’ami michel  “comment hans freibach : i en voyant la masse aux antoine simon 16 se placer sous le signe de elle réalise des "nice, nouvel éloge de la vous avez quelque temps plus tard, de au programme des actions     vers le soir derniers vers sun destre ma chair n’est le géographe sait tout       aux       la À perte de vue, la houle des quel étonnant la légende fleurie est effleurer le ciel du bout des pour m.b. quand je me heurte essai de nécrologie, rêves de josué, pour martine, coline et laure comment entrer dans une un jour nous avons antoine simon 7 À peine jetés dans le  mise en ligne du texte     son la communication est i.- avaler l’art par dernier vers aoi     " mult est vassal carles de deuxième essai le ce poème est tiré du les parents, l’ultime 1 la confusion des tout mon petit univers en       au       que merle noir  pour       longte     extraire dernier vers aoi allons fouiller ce triangle carles respunt : dentelle : il avait vertige. une distance   maille 1 :que le plus insupportable chez avant propos la peinture est pour à bernadette       nuage       sur quand vous serez tout le soleil n’est pas voile de nuità la comme un préliminaire la       droite  la lancinante un tunnel sans fin et, à       aujour face aux bronzes de miodrag toi, mésange à c’est le grand c’était une toutes ces pages de nos   adagio   je un jour, vous m’avez   six formes de la       dans au labyrinthe des pleursils   entrons et si tu dois apprendre à tout le problème la prédication faite dernier vers aoi       ce       juin des voiles de longs cheveux il ne s’agit pas de poème pour       banlie f qu’il vienne, le feu       crabe-       reine    au balcon       gentil 1-nous sommes dehors. au lecteur voici le premier janvier 2002 .traverse  dernières mises le travail de bernard f le feu s’est ce qui fascine chez ce jour-là il lui me mise en ligne d’un samuelchapitre 16, versets 1 1) la plupart de ces faisant dialoguer je serai toujours attentif à macles et roulis photo 6 antoine simon 5 passet li jurz, la noit est le numéro exceptionnel de agnus dei qui tollis peccata laure et pétrarque comme       dans  il est des objets sur à la bonne nice, le 18 novembre 2004 la galerie chave qui temps de pierres dans la pour max charvolen 1) bruno mendonça les plus vieilles abstraction voir figuration de toutes les la terre a souvent tremblé chaque automne les       une     pourquoi       l̵ pour marcel passet li jurz, si turnet a le 15 mai, à mille fardeaux, mille       la       pass&e 1257 cleimet sa culpe, si       pass&e ne pas négocier ne attelage ii est une œuvre       neige  pour jean le très malheureux... dessiner les choses banales   anatomie du m et       le    il       apr&eg je crie la rue mue douleur carissimo ulisse,torna a encore une citation“tu 1254 : naissance de (de)lecta lucta   f les rêves de des quatre archanges que dans la caverne primordiale merci à marc alpozzo 13) polynésie       pav&ea     depuis nouvelles mises en       voyage       la voudrais je vous des conserves ! dans ce périlleux À max charvolen et martin les enseignants : pourquoi yves klein a-t-il pour mon épouse nicole il n’est pire enfer que       je       le c’est vrai la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 44 | Pas à Pas 46 ->
Pas à Pas 45
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

Le lent tricotage du paysage par des siècles paysans. Mais, si brutale, l’irruption technologique…

Publication en ligne : 4 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette