BRIBES EN LIGNE
c’était une     au couchant passet li jurz, la noit est dans l’innocence des dernier vers aoi equitable un besoin sonnerait en introduction à buttati ! guarda&nbs vos estes proz e vostre madame est la reine des au rayon des surgelés la légende fleurie est ajout de fichiers sons dans zacinto dove giacque il mio les installations souvent,       longte       au dernier vers aoi carmelo arden quin est une deuxième essai       baie quel ennui, mortel pour où l’on revient à la mémoire de antoine simon 24 il y a tant de saints sur et…  dits de poème pour souvent je ne sais rien de antoine simon 12 lu le choeur des femmes de clers fut li jurz e li madame, c’est notre madame, on ne la voit jamais pour max charvolen 1) il n’est pire enfer que       le       &agrav       embarq       dans heureuse ruine, pensait macles et roulis photo 1 la tentation du survol, à   saint paul trois monde imaginal, elle réalise des je me souviens de       les les lettres ou les chiffres il y a des objets qui ont la mais non, mais non, tu       &agrav la vie est ce bruissement issent de mer, venent as (vois-tu, sancho, je suis       dans  je signerai mon nous viendrons nous masser j’ai parlé f les rêves de des voix percent, racontent quelque chose très saintes litanies c’est la peur qui fait je dors d’un sommeil de des conserves ! nous lirons deux extraits de mesdames, messieurs, veuillez pour anne slacik ecrire est pour nicolas lavarenne ma (la numérotation des       entre  née à lancinant ô lancinant pas même napolì napolì pour lee dans les écroulements f les feux m’ont chaises, tables, verres, c’est pour moi le premier marché ou souk ou dernier vers aoi  dernières mises aux george(s) (s est la de prime abord, il karles se dort cum hume grande lune pourpre dont les j’arrivais dans les       retour    au balcon       "   (à     vers le soir genre des motsmauvais genre f tous les feux se sont     &nbs les parents, l’ultime des quatre archanges que dans les horizons de boue, de et ces merci à marc alpozzo       " le nécessaire non     pourquoi il ne s’agit pas de n’ayant pas madame des forêts de     l’é autre citation       journ& ils s’étaient accoucher baragouiner   1) cette rêves de josué, pour ma voile de nuità la       un à         &n exode, 16, 1-5 toute  hors du corps pas intendo... intendo ! les plus vieilles cinquième citationne les amants se passent .x. portes, dernier vers aoi antoine simon 20 "l’art est-il nécrologie l’instant criblé c’est parfois un pays dernier vers aoi ouverture d’une la route de la soie, à pied, À peine jetés dans le archipel shopping, la immense est le théâtre et il y a dans ce pays des voies le 26 août 1887, depuis beaucoup de merveilles la littérature de vedo la luna vedo le peinture de rimes. le texte     faisant la   jn 2,1-12 : dernier vers aoi  l’exposition  un jour, vous m’avez  hier, 17 antoine simon 14 "si elle est       grappe antoine simon 6 marie-hélène elle disposait d’une mult ben i fierent franceis e  les premières merle noir  pour un jour nous avons le grand combat : temps de bitume en fusion sur       m̵   je n’ai jamais       les je meurs de soif six de l’espace urbain, pierre ciel dernier vers aoi vue à la villa tamaris le temps passe dans la       &n clere est la noit e la le 23 février 1988, il siglent a fort e nagent e       ce à cri et à macles et roulis photo 7       aujour pour michèle gazier 1  le livre, avec    regardant une fois entré dans la ( ce texte a dernier vers aoi       la pie       sabots       pour c’est la distance entre i en voyant la masse aux À max charvolen et martin     oued coulant "mais qui lit encore le       le antoine simon 29   marcel nice, le 8 octobre       bonhe il ne reste plus que le dont les secrets… à quoi poussées par les vagues       pav&ea bernadette griot vient de       le  martin miguel vient derniers vers sun destre marcel alocco a pour martine, coline et laure ...et poème pour    nous on croit souvent que le but macles et roulis photo 4 attention beau sixième coupé en deux quand villa arson, nice, du 17 réponse de michel effleurer le ciel du bout des       la toute trace fait sens. que printemps breton, printemps a la libération, les 0 false 21 18       magnol la gaucherie à vivre,   né le 7 après la lecture de temps où le sang se si grant dol ai que ne ] heureux l’homme comme ce mur blanc je serai toujours attentif à la vie humble chez les       quinze       dans chercher une sorte de d’ eurydice ou bien de       &n et nous n’avons rien ce qui fascine chez et que dire de la grâce c’est un peu comme si, toi, mésange à ce n’est pas aux choses deux mille ans nous (dans mon ventre pousse une et si tu dois apprendre à c’est extrêmement   nous sommes le bulletin de "bribes au labyrinthe des pleursils ici. les oiseaux y ont fait le samedi 26 mars, à 15 décembre 2001. au programme des actions       quand etudiant à       dans     le       fourmi     de rigoles en   pour adèle et     surgi bien sûrla il arriva que normal 0 21 false fal madame a des odeurs sauvages quelques autres janvier 2002 .traverse merci au printemps des on trouvera la video mise en ligne d’un       la     nous viallat © le château de li emperere par sa grant dans ma gorge la galerie chave qui       au certains soirs, quand je raphaël bribes en ligne a       apr&eg       apr&eg rm : nous sommes en les dernières le galop du poème me première       sur   ces notes   en grec, morías ce va et vient entre l’heure de la autre citation"voui "nice, nouvel éloge de la moisissures mousses lichens       gentil les durand : une ensevelie de silence, pour martin il existe au moins deux antoine simon 5 josué avait un rythme dernier vers aoi   l’oeuvre vit son il était question non 1. il se trouve que je suis le plus insupportable chez à bernadette       dans 0 false 21 18 autre essai d’un elle ose à peine de profondes glaouis la fonction, a l’aube des apaches,    de femme liseuse je t’enlace gargouille je désire un histoire de signes .       sur       sur prenez vos casseroles et       au madame porte à l’appel tonitruant du les dieux s’effacent temps de pierres dans la antoine simon 30 quand vous serez tout raphaËl "tu sais ce que c’est f j’ai voulu me pencher       le ce paysage que tu contemplais       la le vieux qui       d&eacu     chant de       le une errance de la mort d’un oiseau.   six formes de la raphaël       pav&ea envoi du bulletin de bribes pur ceste espee ai dulor e pour gilbert abstraction voir figuration       bruyan       la la mastication des le franchissement des le 26 août 1887, depuis titrer "claude viallat,       entre montagnesde la liberté s’imprime à pas de pluie pour venir et  riche de mes bal kanique c’est À l’occasion de  dans toutes les rues       la toujours les lettres : 5) triptyque marocain en cet anniversaire, ce qui "et bien, voilà..." dit li quens oger cuardise       " travail de tissage, dans madame aux rumeurs antoine simon 23 "la musique, c’est le non, björg, la cité de la musique       fourr& polenta reflets et echosla salle 0 false 21 18 dernier vers aoi       force       parfoi quand les eaux et les terres huit c’est encore à de toutes les dans ce pays ma mère       j̵ écrirecomme on se lentement, josué  jésus o tendresses ô mes c’est une sorte de dans l’effilé de la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Une gamatte | La piste fraîche cicatrice ->
Le maçon chante et la maçonne rit
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

le maçon chante et la maçonne rit

oh ! oui la main à truelle

vaut la main à plume

Publication en ligne : 26 août 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette