BRIBES EN LIGNE
cliquetis obscène des passent .x. portes,       longte on préparait le scribe ne retient c’est le grand toutefois je m’estimais imagine que, dans la  monde rassemblé  hors du corps pas troisième essai tout est possible pour qui       au s’égarer on ma voix n’est plus que dernier vers aoi madame est la reine des dernier vers aoi       force fragilité humaine. béatrice machet vient de antoine simon 12       au dernier vers aoi rimbaud a donc sauvage et fuyant comme       dans le 2 juillet nous viendrons nous masser   est-ce que aux barrières des octrois       " je suis bien dans pour gilbert  dans le livre, le trois tentatives desesperees petit matin frais. je te quelque temps plus tard, de il n’y a pas de plus bernadette griot vient de on cheval j’écoute vos 13) polynésie quand nous rejoignons, en mon cher pétrarque,   maille 1 :que       la la prédication faite       " bribes en ligne a janvier 2002 .traverse sequence 6   le de la madame aux rumeurs vous dites : "un mult est vassal carles de antoine simon 22       pav&ea dans le train premier   en grec, morías       fourr&       fourmi       la je suis au programme des actions nous avons affaire à de ajout de fichiers sons dans       pass&e pour egidio fiorin des mots « h&eacu       ...mai       juin vedo la luna vedo le       object       apr&eg macles et roulis photo pour marcel       sabots       une il en est des noms comme du le plus insupportable chez   se il semble possible de profondes glaouis f les marques de la mort sur       &eacut       pour libre de lever la tête j’ai parlé dernier vers aoi   ma chair n’est nous dirons donc       fourr&  “s’ouvre noble folie de josué,     longtemps sur  les œuvres de quai des chargeurs de cinquième essai tout elle réalise des       une  zones gardées de   le 10 décembre À max charvolen et martin je découvre avant toi       soleil il ne reste plus que le on dit qu’agathe deux ce travail vous est je ne peins pas avec quoi, li emperere s’est tendresses ô mes envols art jonction semble enfin comment entrer dans une attention beau       "       le  avec « a la ] heureux l’homme       bien       &agrav       je dors d’un sommeil de       sous       dans toutes sortes de papiers, sur 5) triptyque marocain une fois entré dans la bien sûr, il y eut générations aucun hasard si se       voyage face aux bronzes de miodrag allons fouiller ce triangle       au le 28 novembre, mise en ligne  le "musée à la bonne dans ma gorge     les fleurs du mon travail est une max charvolen, martin miguel à la mémoire de jusqu’à il y a       en       va les dessins de martine orsoni       assis de toutes les (ma gorge est une       & giovanni rubino dit rêves de josué,       que     cet arbre que ensevelie de silence, ainsi va le travail de qui       le je n’ai pas dit que le le proche et le lointain       o       et tu quel étonnant dans les carnets le travail de bernard       "       sur l’impossible de pareïs li seit la la danse de       l̵       neige "pour tes f les rêves de « voici     tout autour dans un coin de nice, 0 false 21 18    seule au les avenues de ce pays la brume. nuages poème pour c’est seulement au       journ& intendo... intendo !    7 artistes et 1   si vous souhaitez 0 false 21 18 i.- avaler l’art par macles et roulis photo 3 dans les hautes herbes les textes mis en ligne       pav&ea pour angelo a christiane sous l’occupation   marcel sur la toile de renoir, les    il       (   anatomie du m et premier essai c’est bientôt, aucune amarre au lecteur voici le premier   tout est toujours en à propos “la madame des forêts de pas facile d’ajuster le       la nouvelles mises en accoucher baragouiner       soleil se placer sous le signe de je sais, un monde se station 3 encore il parle dernier vers aoi le glacis de la mort       chaque   voici donc la  “... parler une je t’ai admiré, samuelchapitre 16, versets 1 une autre approche de ecrire sur toute une faune timide veille (en regardant un dessin de (de)lecta lucta   dernier vers aoi dans ce périlleux juste un ce qui aide à pénétrer le    courant       dernier vers aoi le geste de l’ancienne,       jonath toulon, samedi 9 je rêve aux gorges là, c’est le sable et voici des œuvres qui, le quand sur vos visages les       tourne       la     le dans le respect du cahier des  pour le dernier jour quelques textes genre des motsmauvais genre c’est un peu comme si, quand les mots  si, du nouveau       sur difficile alliage de nécrologie tous feux éteints. des       le       le les plus vieilles dernier vers aoi attendre. mot terrible. printemps breton, printemps carles respunt : “dans le dessin non... non... je vous assure,   la production ils avaient si longtemps, si la lecture de sainte nice, le 30 juin 2000 l’art n’existe grant est la plaigne e large     vers le soir poussées par les vagues       allong       marche etudiant à suite de il n’était qu’un rêve, cauchemar, nous avancions en bas de la musique est le parfum de juste un mot pour annoncer       le       banlie station 1 : judas j’oublie souvent et deuxième apparition ne faut-il pas vivre comme  je signerai mon 1 la confusion des       longte madame chrysalide fileuse après la lecture de raphaËl neuf j’implore en vain 1 au retour au moment aux george(s) (s est la 0 false 21 18 madame dans l’ombre des       &n  tous ces chardonnerets       é  la toile couvre les cyclades, iii° apaches : de l’autre merci au printemps des       les       au       dans il n’est pire enfer que moisissures mousses lichens dix l’espace ouvert au une errance de deuxième apparition de il était question non eurydice toujours nue à branches lianes ronces de sorte que bientôt coupé le sonà d’un bout à       rampan temps de cendre de deuil de du bibelot au babilencore une  dernier salut au  marcel migozzi vient de       glouss     extraire dieu faisait silence, mais halt sunt li pui e mult halt       gentil sculpter l’air : l’attente, le fruit dernier vers aoi jamais si entêtanteeurydice       sur le dernier vers aoi de pa(i)smeisuns en est venuz j’ai en réserve en ceste tere ad estet ja pour daniel farioli poussant     après mesdames, messieurs, veuillez nu(e), comme son nom Éléments - l’heure de la autres litanies du saint nom la vie est ce bruissement  ce mois ci : sub le lourd travail des meules a supposer quece monde tienne nice, le 18 novembre 2004 spectacle de josué dit gardien de phare à vie, au af : j’entends       ton pour helmut "ah ! mon doux pays, grande lune pourpre dont les       apr&eg j’ai donné, au mois  les trois ensembles seins isabelle boizard 2005 able comme capable de donner 7) porte-fenêtre dernier vers aoi antoine simon 18 pour julius baltazar 1 le les doigts d’ombre de neige       la diaphane est le mot (ou me À perte de vue, la houle des ouverture de l’espace journée de     dans la ruela madame, on ne la voit jamais  tu vois im font chier station 4 : judas      de rigoles en derniers pour robert       le       dans je suis celle qui trompe je m’étonne toujours de la vi.- les amicales aventures il avait accepté "l’art est-il       maquis   né le 7 dans les horizons de boue, de  “comment comme ce mur blanc 0 false 21 18 la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > INTRUSIONS

RAPHAEL MONTICELLI

<- Bribe XXIV | Bribe XXVI ->
Bribe XXV


deuxième suite à une tentative d’autobiographie
Et ne fallait-il pas que j’en arrive là ? ... Seuls les rêves que je pouvais accrocher aux objets quotidiens déterminèrent mes choix : la saison pouvait être à la canicule, si, ce jour-là, pour un film, un texte, un mot, mon humeur était à l’aventure banale, j’endossais le vaste imperméable beige, en serrais la ceinture, et enfouissais mes poings dans ses poches profondes ; je troquais volontiers mon porte-documents contre une mallette de peintre dont j’aimais le bois verni, la petite poignée, les attaches métalliques et la rigidité ; j’y plaçais mes cahiers et mes notes en rouleaux séparés, une bouteille d’encre de chine, et une plume à dessin.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette