BRIBES EN LIGNE
ensevelie de silence, attention beau    tu sais quand les eaux et les terres 0 false 21 18 l’art c’est la l’éclair me dure, j’ai donné, au mois     cet arbre que       dans cliquetis obscène des en 1958 ben ouvre à pur ceste espee ai dulor e       qui       les       longte       la pie   un vendredi madame est toute     dans la ruela       la  tous ces chardonnerets certains prétendent     depuis sauvage et fuyant comme pour le prochain basilic, (la       le depuis le 20 juillet, bribes il tente de déchiffrer, sa langue se cabre devant le derniers pas sur coussin d’air mais       dans tes chaussures au bas de dimanche 18 avril 2010 nous et si au premier jour il       &eacut les routes de ce pays sont quai des chargeurs de pour maxime godard 1 haute       ruelle carissimo ulisse,torna a quel ennui, mortel pour il pleut. j’ai vu la       magnol errer est notre lot, madame,  tu vois im font chier zacinto dove giacque il mio       m&eacu martin miguel art et on croit souvent que le but accorde ton désir à ta bel équilibre et sa 0 false 21 18 pour jean marie vous avez     double juste un mot pour annoncer dans le pain brisé son       la       une (vois-tu, sancho, je suis     après granz fut li colps, li dux en dernier vers aoi nous serons toujours ces       les pour michèle gazier 1 c’est le grand     " la fraîcheur et la allons fouiller ce triangle l’ami michel si grant dol ai que ne station 4 : judas  pour anne slacik ecrire est       ma nouvelles mises en       deux dans l’innocence des antoine simon 10       vaches rm : d’accord sur       le sequence 6   le madame porte à antoine simon 2 toute trace fait sens. que     le et encore  dits noble folie de josué,   six formes de la ecrire sur       l̵       le cyclades, iii°       en       &agrav       ce   la production six de l’espace urbain, cinquième essai tout raphaËl   entrons un soir à paris au charogne sur le seuilce qui portrait. 1255 : dernier vers aoi des conserves ! antoine simon 14 pas une année sans évoquer jouer sur tous les tableaux dans les carnets suite du blasphème de il faut laisser venir madame       pour vertige. une distance c’est extrêmement ouverture de l’espace deuxième suite violette cachéeton       crabe-       apr&eg  l’exposition        un v.- les amicales aventures du "moi, esclave" a  ce mois ci : sub       bien       pass&e dernier vers aoi exode, 16, 1-5 toute li emperere par sa grant ma mémoire ne peut me je désire un ….omme virginia par la  les œuvres de ce va et vient entre les doigts d’ombre de neige et que vous dire des       mouett « amis rollant, de moisissures mousses lichens j’ai perdu mon le géographe sait tout de mes deux mains sixième   est-ce que je n’ai pas dit que le     chambre introibo ad altare il en est des noms comme du encore la couleur, mais cette       apparu paysage de ta tombe  et       l̵ f les rêves de       marche la communication est       object quatrième essai de pour maguy giraud et   anatomie du m et tout à fleur d’eaula danse je meurs de soif     oued coulant       coude reprise du site avec la macles et roulis photo 3       dans ainsi va le travail de qui       cette bien sûr, il y eut au matin du     une abeille de un jour nous avons bien sûrla prenez vos casseroles et deuxième approche de au rayon des surgelés     l’é  la lancinante antoine simon 17 ici, les choses les plus   pour le prochain       "       longte j’ai ajouté grande lune pourpre dont les je ne saurais dire avec assez 1.- les rêves de sixième la réserve des bribes trois tentatives desesperees toutes ces pages de nos    courant (ma gorge est une troisième essai les plus vieilles mult ben i fierent franceis e       é l’appel tonitruant du il avait accepté écrirecomme on se  pour de       en pas même diaphane est le saluer d’abord les plus dans le respect du cahier des       le   au milieu de le galop du poème me reflets et echosla salle  au travers de toi je « voici se placer sous le signe de  epître aux dernier vers doel i avrat, c’est une sorte de le 2 juillet pour andré villers 1) j’arrivais dans les béatrice machet vient de la fonction, dernier vers aoi j’ai travaillé       fleur       sur légendes de michel À peine jetés dans le madame des forêts de dire que le livre est une station 3 encore il parle non, björg, dernier vers aoi la lecture de sainte       nuage “dans le dessin jusqu’à il y a       enfant ce jour-là il lui max charvolen, martin miguel ma voix n’est plus que       ton ouverture d’une dans le train premier bernard dejonghe... depuis immense est le théâtre et des quatre archanges que temps de bitume en fusion sur "je me tais. pour taire. quatre si la mer s’est     [1]        sur       montag moi cocon moi momie fuseau tandis que dans la grande si j’étais un toi, mésange à et tout avait       p&eacu religion de josué il       gentil     m2 &nbs au commencement était le 23 février 1988, il       midi pour nicolas lavarenne ma suite de des voiles de longs cheveux  dernier salut au la littérature de dernier vers aoi dernier vers aoi les installations souvent, à cri et à       o f les feux m’ont       la clere est la noit e la recleimet deu mult i.- avaler l’art par monde imaginal, en cet anniversaire, ce qui les petites fleurs des arbre épanoui au ciel je découvre avant toi       st       &ccedi pour frédéric a ma mère, femme parmi pour jean-marie simon et sa inoubliables, les       sous j’ai en réserve c’est vrai  de la trajectoire de ce la mastication des le coeur du         &n merci à marc alpozzo je sais, un monde se je t’enfourche ma troisième essai et       deux pour martine, coline et laure le temps passe dans la on préparait pour encore une citation“tu (ô fleur de courge... je crie la rue mue douleur       &agrav exacerbé d’air       reine c’est un peu comme si, cet univers sans petites proses sur terre on trouvera la video l’existence n’est carles li reis en ad prise sa f toutes mes onze sous les cercles rm : nous sommes en mult est vassal carles de       tourne dernier vers aoi rêves de josué,  les éditions de le 15 mai, à vos estes proz e vostre très saintes litanies "tu sais ce que c’est il y a des objets qui ont la la légende fleurie est après la lecture de antoine simon 32 cette machine entre mes guetter cette chose  un livre écrit viallat © le château de       " coupé le sonà  l’écriture       sur les avenues de ce pays voici des œuvres qui, le dix l’espace ouvert au autres litanies du saint nom   l’oeuvre vit son le ciel est clair au travers       pav&ea (en regardant un dessin de ...et poème pour       vu la langue est intarissable  pour le dernier jour li quens oger cuardise       arauca il ne reste plus que le tout est prêt en moi pour  dans toutes les rues a supposer quece monde tienne       "  monde rassemblé je reviens sur des (josué avait       allong antoine simon 22 au lecteur voici le premier       (   1) cette  zones gardées de (la numérotation des pluies et bruines, macles et roulis photo 6       six    nous dernier vers aoi titrer "claude viallat, le numéro exceptionnel de passent .x. portes, mais non, mais non, tu       vu       l̵ accoucher baragouiner rien n’est   (dans le f j’ai voulu me pencher la route de la soie, à pied,       object la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 26 | Pas à Pas 28 ->
Pas à Pas 27
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

Les cuivres de la symphonie se suffisent à eux-mêmes. Inutile d’en devenir sourd. L’appel du moineau suffit à mettre en chemin.

Publication en ligne : 16 août 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette