BRIBES EN LIGNE
antoine simon 17 et  riche de mes bientôt, aucune amarre       arauca que reste-t-il de la temps où les coeurs et je vois dans vos ço dist li reis :  au mois de mars, 1166   nous sommes certains soirs, quand je pour michèle gazier 1 au seuil de l’atelier       au la pureté de la survie. nul       dans rm : nous sommes en 5) triptyque marocain       object maintenant il connaît le temps de cendre de deuil de       gentil la deuxième édition du passent .x. portes, f j’ai voulu me pencher  ce qui importe pour j’ai changé le bel équilibre et sa halt sunt li pui e mult halt 1. il se trouve que je suis on croit souvent que le but       il de sorte que bientôt le galop du poème me antoine simon 31 elle réalise des lentement, josué antoine simon 29 pour pierre theunissen la l’ami michel       un au labyrinthe des pleursils       le c’était une avant propos la peinture est 1 la confusion des pas facile d’ajuster le ce monde est semé dernier vers aoi « 8° de au commencement était chaises, tables, verres, dernier vers aoi pour le prochain basilic, (la je crie la rue mue douleur rm : d’accord sur f les feux m’ont af : j’entends derniers antoine simon 23 1- c’est dans en cet anniversaire, ce qui tendresse du mondesi peu de je t’enlace gargouille josué avait un rythme mille fardeaux, mille sors de mon territoire. fais le samedi 26 mars, à 15       &   le 10 décembre       l̵ quando me ne so itu pe non, björg,       fleure       &agrav le coquillage contre à sylvie les lettres ou les chiffres       va raphaël ce paysage que tu contemplais j’ai parlé fragilité humaine. (josué avait lentement j’arrivais dans les       magnol un verre de vin pour tacher dernier vers aoi tous feux éteints. des   (à       la    nous dernier vers doel i avrat, le 26 août 1887, depuis à madame, vous débusquez       le 1 au retour au moment  les premières iv.- du livre d’artiste       montag quatrième essai rares les textes mis en ligne onze sous les cercles j’oublie souvent et a grant dulur tendrai puis les grands       au       un et encore  dits   pour olivier les plus vieilles       fourr&  le livre, avec fontelucco, 6 juillet 2000 antoine simon 14 exacerbé d’air madame, on ne la voit jamais en ceste tere ad estet ja dentelle : il avait       deux etudiant à       dans       vaches je suis occupé ces ce n’est pas aux choses temps de pierres dans la dernier vers aoi       apr&eg pour angelo ] heureux l’homme       en  pour de c’est le grand premier vers aoi dernier  un livre écrit       longte       &ccedi       retour rêves de josué, dont les secrets… à quoi approche d’une       au certains prétendent macles et roulis photo 1 Ç’avait été la a propos de quatre oeuvres de pour frédéric à propos des grands percey priest lakesur les       voyage       le pour ma mise en ligne autres litanies du saint nom inoubliables, les  l’écriture je rêve aux gorges       cerisi     " (en regardant un dessin de   la baie des anges sables mes parolesvous merci à marc alpozzo zacinto dove giacque il mio       sur cyclades, iii°       le  “... parler une une il faut dire les  c’était je ne sais pas si (À l’église autre citation ce texte m’a été pure forme, belle muette, antoine simon 2 toujours les lettres : vous deux, c’est joie et mon cher pétrarque, ils sortent "et bien, voilà..." dit       l̵ je t’enfourche ma dans les écroulements       &agrav neuf j’implore en vain préparation des (ô fleur de courge... f dans le sourd chatoiement saluer d’abord les plus  ce mois ci : sub toi, mésange à allons fouiller ce triangle i en voyant la masse aux       &n et…  dits de       dans i mes doigts se sont ouverts       baie générations antoine simon 19 dernier vers s’il a christiane antoine simon 26 le glacis de la mort quand c’est le vent qui en 1958 ben ouvre à     surgi       quand       sous able comme capable de donner nos voix sixième pour jacqueline moretti,       cette       entre  la toile couvre les pour lee carissimo ulisse,torna a       chaque à la bonne je ne peins pas avec quoi,       ( et te voici humanité r.m.a toi le don des cris qui le grand combat : quand les eaux et les terres       sur le a dix sept ans, je ne savais       la "la musique, c’est le       nuage je me souviens de poussées par les vagues et que vous dire des moisissures mousses lichens   le texte suivant a antoine simon 3  née à bal kanique c’est vi.- les amicales aventures attendre. mot terrible. f les rêves de       sur ce jour-là il lui passet li jurz, si turnet a       vu madame est toute       neige aux barrières des octrois pour anne slacik ecrire est (dans mon ventre pousse une et que dire de la grâce       j̵ la réserve des bribes pour helmut un besoin de couper comme de attelage ii est une œuvre toutes ces pages de nos l’appel tonitruant du nous savons tous, ici, que le lourd travail des meules grant est la plaigne e large nice, le 8 octobre station 1 : judas   dits de pour andré       je me quand nous rejoignons, en "je me tais. pour taire. le franchissement des monde imaginal, assise par accroc au bord de       sabots l’erbe del camp, ki voile de nuità la elle disposait d’une ce qui importe pour       bonhe rossignolet tu la la gaucherie à vivre, de profondes glaouis à la mémoire de quelque temps plus tard, de       grappe où l’on revient marché ou souk ou vous avez   voici donc la   tout est toujours en f qu’il vienne, le feu deux ajouts ces derniers montagnesde       &agrav merle noir  pour le lent déferlement un jour, vous m’avez       enfant et voici maintenant quelques À la loupe, il observa 1254 : naissance de il en est des meurtrières. dernier vers aoi    regardant intendo... intendo ! et nous n’avons rien décembre 2001.       journ& guetter cette chose et ma foi, si j’avais de son vedo la luna vedo le n’ayant pas       la pour raphaël       au très saintes litanies la lecture de sainte il s’appelait       la    7 artistes et 1 pour marcel   je n’ai jamais folie de josuétout est       reine       deux face aux bronzes de miodrag     pluie du antoine simon 12       l̵ un jour nous avons quel étonnant ce qui fascine chez s’égarer on       le     sur la     [1]  tu le saiset je le vois deuxième   1) cette   ces sec erv vre ile mais jamais on ne au lecteur voici le premier ils avaient si longtemps, si     pourquoi encore la couleur, mais cette après la lecture de  jésus  dans toutes les rues       pass&e       d&eacu       alla pour andré villers 1) antoine simon 20       les 13) polynésie       ce bribes en ligne a madame est la reine des sequence 6   le couleur qui ne masque pas chaque jour est un appel, une   ciel !!!! m1       cinquième citationne sainte marie,   l’oeuvre vit son pour martine ce qui fait tableau : ce   encore une al matin, quant primes pert     &nbs       le cet univers sans À max charvolen et martin "tu sais ce que c’est       " madame aux rumeurs  dernier salut au petit matin frais. je te les plus terribles       ma titrer "claude viallat, dans ce pays ma mère  tu ne renonceras pas. il y a tant de saints sur hans freibach : ici. les oiseaux y ont fait v.- les amicales aventures du chercher une sorte de j’ai ajouté    en sept (forces cachées qui     sur la pente ki mult est las, il se dort cliquetis obscène des la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 26 | Pas à Pas 28 ->
Pas à Pas 27
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

Les cuivres de la symphonie se suffisent à eux-mêmes. Inutile d’en devenir sourd. L’appel du moineau suffit à mettre en chemin.

Publication en ligne : 16 août 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette