BRIBES EN LIGNE
      les la liberté s’imprime à je suis celle qui trompe six de l’espace urbain, i.- avaler l’art par   (à madame a des odeurs sauvages       je me a la libération, les le lent tricotage du paysage deux mille ans nous portrait. 1255 :       sur aucun hasard si se     de rigoles en comme c’est       " quel étonnant f les feux m’ont au lecteur voici le premier         &n dernier vers aoi je crie la rue mue douleur sables mes parolesvous rêve, cauchemar, j’arrivais dans les "l’art est-il   ces notes si j’avais de son       la nous dirons donc (dans mon ventre pousse une le scribe ne retient folie de josuétout est       va  improbable visage pendu       reine et tout avait quant carles oït la une il faut dire les la langue est intarissable chairs à vif paumes pour philippe toi, mésange à douze (se fait terre se le vieux qui in the country     [1]        le elle ose à peine j’ai longtemps des voix percent, racontent madame est une torche. elle me    seule au avec marc, nous avons il n’était qu’un exode, 16, 1-5 toute pour ma   si vous souhaitez sous l’occupation l’éclair me dure, dernier vers aoi nos voix madame des forêts de de profondes glaouis reprise du site avec la un tunnel sans fin et, à       l̵       avant       le poussées par les vagues exacerbé d’air  c’était     &nbs pour m.b. quand je me heurte   entrons il ne sait rien qui ne va       dans madame, c’est notre edmond, sa grande dentelle : il avait  tu vois im font chier face aux bronzes de miodrag d’abord l’échange des       object  pour le dernier jour       pour     longtemps sur deuxième essai le la musique est le parfum de       sur le dernier vers aoi       soleil vi.- les amicales aventures sept (forces cachées qui tous feux éteints. des       marche ma chair n’est les grands quelques textes je meurs de soif       la       (       dans gardien de phare à vie, au       dans    si tout au long passet li jurz, si turnet a    7 artistes et 1       les       é antoine simon 7 certains prétendent fin première et si au premier jour il Ç’avait été la viallat © le château de la littérature de quatrième essai de la cité de la musique dans un coin de nice, pour jean-louis cantin 1.-       quinze       au de sorte que bientôt  de la trajectoire de ce jusqu’à il y a l’ami michel frères et c’est pour moi le premier j’ai perdu mon il était question non  le grand brassage des premier vers aoi dernier antoine simon 27 nous lirons deux extraits de je suis la gaucherie à vivre, violette cachéeton  référencem « 8° de temps de pierres dans la ensevelie de silence, deuxième apparition de       station 1 : judas si elle est belle ? je mult est vassal carles de 1.- les rêves de   pour adèle et j’ai donné, au mois il faut aller voir dernier vers aoi   dernier vers que mort Éléments - deuxième suite  on peut passer une vie elle disposait d’une ici. les oiseaux y ont fait aux barrières des octrois       grappe pas une année sans évoquer nous savons tous, ici, que merci au printemps des vous dites : "un antoine simon 22       "  tu ne renonceras pas. "nice, nouvel éloge de la comment entrer dans une  “comment nous serons toujours ces des quatre archanges que dernier vers aoi leonardo rosa       apr&eg     une abeille de les lettres ou les chiffres raphaËl dernier vers aoi pour mes enfants laure et la fraîcheur et la       le       embarq clquez sur seins isabelle boizard 2005 pourquoi yves klein a-t-il       s̵ souvent je ne sais rien de fontelucco, 6 juillet 2000 mult ben i fierent franceis e "mais qui lit encore le faisant dialoguer       la pie   un vendredi       à journée de     rien pour martine, coline et laure du bibelot au babilencore une imagine que, dans la où l’on revient   au milieu de dernier vers aoi cher bernard a ma mère, femme parmi références : xavier martin miguel art et allons fouiller ce triangle les dieux s’effacent pour a propos d’une dieu faisait silence, mais dernier vers aoi ma voix n’est plus que   lorsque martine orsoni (ma gorge est une clere est la noit e la  je signerai mon la terre a souvent tremblé 7) porte-fenêtre inoubliables, les tout en vérifiant       sur ce qui fait tableau : ce rossignolet tu la       que dire que le livre est une villa arson, nice, du 17 le 28 novembre, mise en ligne     surgi nu(e), comme son nom le géographe sait tout la prédication faite la fonction,  hier, 17 m1         pour le prochain       entre l’homme est glaciation entre       assis prenez vos casseroles et abu zayd me déplait. pas iloec endreit remeint li os       la Être tout entier la flamme       &n les durand : une tout à fleur d’eaula danse dessiner les choses banales l’erbe del camp, ki on peut croire que martine  marcel migozzi vient de       " je me souviens de antoine simon 11     le cygne sur autre citation     quand samuelchapitre 16, versets 1 je déambule et suis les enseignants : je reviens sur des ce béatrice machet vient de       six des conserves ! rm : d’accord sur   marcel « pouvez-vous errer est notre lot, madame, l’attente, le fruit   anatomie du m et les étourneaux ! traquer charogne sur le seuilce qui ils avaient si longtemps, si       ce madame est une dans les écroulements       st       maquis écrirecomme on se rm : nous sommes en quand sur vos visages les ki mult est las, il se dort pour jean marie       ce à propos des grands pour andré tu le sais bien. luc ne de soie les draps, de soie       bruyan bernard dejonghe... depuis al matin, quant primes pert "si elle est au labyrinthe des pleursils "pour tes dans ce pays ma mère il tente de déchiffrer, accoucher baragouiner  martin miguel vient on a cru à dans ma gorge mouans sartoux. traverse de chaises, tables, verres, difficile alliage de chercher une sorte de dernier vers aoi       ( il existe au moins deux dont les secrets… à quoi       longte de proche en proche tous       bonhe       sur la chaude caresse de spectacle de josué dit       la j’oublie souvent et       enfant encore une citation“tu bernadette griot vient de dernier vers aoi toutefois je m’estimais tous ces charlatans qui antoine simon 5       grimpa       le       je madame, on ne la voit jamais l’appel tonitruant du  les trois ensembles ce n’est pas aux choses 1 au retour au moment la communication est       dans le coquillage contre       pav&ea nous avancions en bas de d’un côté  avec « a la       &agrav est-ce parce que, petit, on    au balcon "je me tais. pour taire.       un  hors du corps pas       pass&e comme ce mur blanc on cheval       apr&eg  l’exposition  temps où les coeurs d’un bout à il ne s’agit pas de   on n’est encore la couleur, mais cette antoine simon 15       &agrav temps de pierres bientôt, aucune amarre station 3 encore il parle cliquetis obscène des lancinant ô lancinant       le buttati ! guarda&nbs dernier vers aoi deuxième approche de napolì napolì la mastication des d’ eurydice ou bien de les textes mis en ligne     pluie du le galop du poème me    regardant avez-vous vu ici, les choses les plus eurydice toujours nue à archipel shopping, la il pleut. j’ai vu la du fond des cours et des s’égarer on pour jacqueline moretti, la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 1 | Pas à Pas 3 ->
Pas à Pas 2
© Paul Badin

conversation souterraine avec Jean-François Dubois

Ecrivain(s) : Badin P.

Saluer d’abord les plus malheureux. Mais devant tant de malheurs et d’aussi maigres moyens, la naïveté risque de jouer de mauvais tours. Comment éviter l’odieuse caricature : l’aide à la chaîne, la charité débitée en tranches, trop fines de surcroît pour être globalement utiles ? C’est sur ce tableau – noir, aujourd’hui -que demain s’écrit (s’écrie ?).

Publication en ligne : 21 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette