BRIBES EN LIGNE
ma chair n’est un trait gris sur la  pour de       l̵   pour le prochain       "    de femme liseuse six de l’espace urbain, paysage de ta tombe  et la lecture de sainte leonardo rosa lancinant ô lancinant fragilité humaine. sables mes parolesvous religion de josué il le nécessaire non       neige       vu 1) notre-dame au mur violet je suis   que signifie du bibelot au babilencore une légendes de michel dernier vers aoi mille fardeaux, mille       la  “... parler une rm : d’accord sur     le cygne sur comme ce mur blanc introibo ad altare la mastication des       fourr& deuxième suite macles et roulis photo 4 le scribe ne retient vue à la villa tamaris à la mémoire de en ceste tere ad estet ja madame aux rumeurs prenez vos casseroles et le 28 novembre, mise en ligne pour martin       le immense est le théâtre et ouverture de l’espace vertige. une distance maintenant il connaît le       les jamais si entêtanteeurydice  au travers de toi je   saint paul trois       m̵   en grec, morías ce jour-là il lui station 7 : as-tu vu judas se       la pour martine s’ouvre la madame, on ne la voit jamais pour anne slacik ecrire est   six formes de la jamais je n’aurais     chant de janvier 2002 .traverse       le  mise en ligne du texte deux ajouts ces derniers j’aime chez pierre les plus vieilles sous la pression des langues de plomba la quelque temps plus tard, de le géographe sait tout       le il faut laisser venir madame       à al matin, quant primes pert       sur j’ai relu daniel biga, merci à marc alpozzo 1254 : naissance de imagine que, dans la il faut aller voir       su douze (se fait terre se  le livre, avec pour daniel farioli poussant À peine jetés dans le dernier vers aoi bribes en ligne a comment entrer dans une béatrice machet vient de       fourr& un homme dans la rue se prend certains soirs, quand je les plus terribles et combien l’heure de la   pour adèle et et…  dits de pour michèle aueret onzième macles et roulis photo 6 la vie humble chez les       je 0 false 21 18 apaches : j’ai parlé  c’était       bonheu cet article est paru dans le en introduction à pour jacky coville guetteurs       vous avez le coeur du   mult ben i fierent franceis e rien n’est plus ardu le 19 novembre 2013, à la mesdames, messieurs, veuillez ici, les choses les plus à bernadette certains prétendent sors de mon territoire. fais       j̵ le samedi 26 mars, à 15 dans les carnets  dernier salut au un jour, vous m’avez dernier vers que mort attendre. mot terrible. "tu sais ce que c’est la liberté s’imprime à  un livre écrit l’impression la plus antoine simon 28 le tissu d’acier pas facile d’ajuster le ce n’est pas aux choses des conserves ! giovanni rubino dit madame déchirée   la production à propos des grands le recueil de textes f le feu s’est antoine simon 14 ce pays que je dis est pour angelo vi.- les amicales aventures il pleut. j’ai vu la   d’un coté, un titre : il infuse sa  les trois ensembles de pareïs li seit la       il il ne s’agit pas de dimanche 18 avril 2010 nous 1 la confusion des carles li reis en ad prise sa ecrire les couleurs du monde dernier vers aoi antoine simon 3 la communication est pour egidio fiorin des mots tendresses ô mes envols       baie  les éditions de j’arrivais dans les       journ&     sur la pente     un mois sans l’art c’est la   un ce 28 février 2002. le bulletin de "bribes antoine simon 15 poussées par les vagues       "       le clers fut li jurz e li       &agrav   encore une  le "musée avant propos la peinture est tout en travaillant sur les granz fut li colps, li dux en j’ai travaillé       " pour jean-marie simon et sa       sur         or       maquis       p&eacu   la baie des anges monde imaginal, pour philippe sainte marie, (ô fleur de courge... f le feu m’a nous avancions en bas de mouans sartoux. traverse de       mouett       sur f qu’il vienne, le feu non, björg,       en un et ces 1 au retour au moment napolì napolì je reviens sur des cinquième citationne et tout avait  de la trajectoire de ce pour jean-louis cantin 1.- macles et roulis photo 7 le lourd travail des meules       sur 1.- les rêves de exode, 16, 1-5 toute   pour théa et ses toujours les lettres : elle ose à peine vous êtes je dors d’un sommeil de avant dernier vers aoi antoine simon 5 c’est un peu comme si,       une  epître aux peinture de rimes. le texte le 15 mai, à cliquetis obscène des dans les carnets       d&eacu       le l’illusion d’une vos estes proz e vostre torna a sorrento ulisse torna grant est la plaigne e large vous n’avez au rayon des surgelés       longte  avec « a la chaque automne les j’écoute vos j’ai donc n’ayant pas dans les écroulements quelque chose recleimet deu mult   jn 2,1-12 :     une abeille de « h&eacu chaque jour est un appel, une antoine simon 31 hans freibach :       m&eacu l’instant criblé     l’é gardien de phare à vie, au quatre si la mer s’est paroles de chamantu merci au printemps des clere est la noit e la Être tout entier la flamme quand sur vos visages les charogne sur le seuilce qui décembre 2001.       banlie mais jamais on ne       ruelle       voyage antoine simon 18 un temps hors du ….omme virginia par la il n’y a pas de plus l’homme est mon cher pétrarque,  “ce travail qui       soleil  il y a le dans ce périlleux     à pour alain borer le 26 merle noir  pour dorothée vint au monde  dans le livre, le chercher une sorte de  martin miguel vient il existe deux saints portant 7) porte-fenêtre le ciel de ce pays est tout quelques autres le corps encaisse comme il li emperere par sa grant des voix percent, racontent chaises, tables, verres, "ces deux là se m1       la prédication faite on a cru à iv.- du livre d’artiste À la loupe, il observa     pourquoi il avait accepté li emperere s’est un soir à paris au ma voix n’est plus que première       au dix l’espace ouvert au       fleur les installations souvent, nous viendrons nous masser   au milieu de frères et la liberté de l’être       vu station 4 : judas  station 1 : judas les grands "je me tais. pour taire. passent .x. portes,       la lu le choeur des femmes de antoine simon 13 martin miguel art et i.- avaler l’art par       dans dernier vers aoi     &nbs abu zayd me déplait. pas montagnesde dernier vers aoi ce qui fait tableau : ce les amants se samuelchapitre 16, versets 1 portrait. 1255 :       pourqu       pour gilbert  tous ces chardonnerets       pav&ea a supposer quece monde tienne  référencem je ne sais pas si dans le pays dont je vous f tous les feux se sont ne faut-il pas vivre comme il existe au moins deux l’appel tonitruant du la vie est dans la vie. se  “ne pas nice, le 8 octobre     quand       embarq envoi du bulletin de bribes seins isabelle boizard 2005       la tout le problème   entrons les doigts d’ombre de neige l’ami michel       au il tente de déchiffrer, f toutes mes diaphane est le tromper le néant       entre j’ai changé le dans un coin de nice, station 5 : comment la bouche pleine de bulles   ces sec erv vre ile   se les cuivres de la symphonie  ce mois ci : sub en cet anniversaire, ce qui       que et la peur, présente la cité de la musique       marche     rien la bouche pure souffrance   3   

les macao grise madame est une torche. elle       au quand les eaux et les terres dernier vers aoi au commencement était la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Passé Valence * | Vaches crèmes ->
Passé Auxerre
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

passé Auxerre

la toux

revient

Publication en ligne : 10 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette