BRIBES EN LIGNE
deuxième apparition de merci à marc alpozzo dont les secrets… à quoi la galerie chave qui       au les enseignants : toujours les lettres :     rien la rencontre d’une je meurs de soif le grand combat : pour qui veut se faire une merci au printemps des guetter cette chose je dors d’un sommeil de bribes en ligne a station 7 : as-tu vu judas se à la bonne       le 0 false 21 18       nuage antoine simon 24 c’est une sorte de j’ai relu daniel biga, il semble possible       d&eacu d’abord l’échange des ma mémoire ne peut me dans ma gorge antoine simon 27 petit matin frais. je te une errance de pour nicolas lavarenne ma  la lancinante  je signerai mon les amants se "ah ! mon doux pays, quelque chose religion de josué il effleurer le ciel du bout des exode, 16, 1-5 toute sous la pression des antoine simon 32       force li quens oger cuardise attendre. mot terrible.   jn 2,1-12 : 1 au retour au moment madame aux rumeurs agnus dei qui tollis peccata pure forme, belle muette, à propos “la des quatre archanges que   ces notes dans le monde de cette et que dire de la grâce quant carles oït la al matin, quant primes pert on trouvera la video à cri et à première pour julius baltazar 1 le titrer "claude viallat, en cet anniversaire, ce qui dimanche 18 avril 2010 nous voile de nuità la deuxième nice, le 30 juin 2000 dernier vers aoi douce est la terre aux yeux « amis rollant, de dire que le livre est une béatrice machet vient de seul dans la rue je ris la mise en ligne d’un préparation des pour mes enfants laure et attention beau un verre de vin pour tacher     [1]  tout en vérifiant les lettres ou les chiffres nous lirons deux extraits de genre des motsmauvais genre le galop du poème me ce jour-là il lui toute trace fait sens. que pierre ciel       entre pour lee       ma comme ce mur blanc il y a des objets qui ont la démodocos... Ça a bien un paysage de ta tombe  et       l̵ l’homme est que reste-t-il de la (ô fleur de courge... et la peur, présente       le le samedi 26 mars, à 15 le temps passe dans la si grant dol ai que ne clers fut li jurz e li cher bernard au lecteur voici le premier   pour le prochain epuisement de la salle, abu zayd me déplait. pas lorsque martine orsoni " je suis un écorché vif. des voix percent, racontent  marcel migozzi vient de une fois entré dans la premier vers aoi dernier equitable un besoin sonnerait   est-ce que d’un bout à les parents, l’ultime       l̵ l’éclair me dure, soudain un blanc fauche le ma chair n’est une il faut dire les percey priest lakesur les  “ce travail qui       &agrav vous êtes le texte qui suit est, bien un trait gris sur la       je me sur l’erbe verte si est « e ! malvais la liberté s’imprime à antoine simon 28       &n dernier vers s’il lancinant ô lancinant nous dirons donc max charvolen, martin miguel  l’exposition  pour maguy giraud et fragilité humaine.     m2 &nbs le plus insupportable chez ce paysage que tu contemplais archipel shopping, la j’ai en réserve la vie est ce bruissement nos voix vertige. une distance macles et roulis photo 6 la danse de écrirecomme on se tous feux éteints. des karles se dort cum hume pour jean-marie simon et sa       "       baie le travail de bernard    courant comme un préliminaire la antoine simon 23       la c’est parfois un pays       object nice, le 8 octobre       la on croit souvent que le but       au antoine simon 26 alocco en patchworck ©   anatomie du m et       fourr& ço dist li reis :  la toile couvre les       deux il y a dans ce pays des voies       pour quand sur vos visages les clquez sur   pour mireille et philippe le pendu       &agrav encore une citation“tu madame dans l’ombre des       et tu c’est pour moi le premier il faut laisser venir madame la deuxième édition du station 5 : comment quelque temps plus tard, de passet li jurz, si turnet a paien sunt morz, alquant able comme capable de donner "si elle est       sur a propos d’une troisième essai       é de mes deux mains la bouche pleine de bulles poème pour antoine simon 22 je suis là, c’est le sable et       " premier essai c’est       enfant antoine simon 12 ecrire sur       quand polenta granz fut li colps, li dux en prenez vos casseroles et me jouer sur tous les tableaux       sur       à propos des grands  les trois ensembles  l’écriture       voyage attelage ii est une œuvre       &agrav     depuis ils s’étaient    au balcon       &agrav ce qu’un paysage peut dernier vers aoi quatrième essai rares pour jacqueline moretti, il avait accepté       aux g. duchêne, écriture le       le  le grand brassage des     sur la pente la mort, l’ultime port, napolì napolì       six   marcel  si, du nouveau il n’était qu’un 1. il se trouve que je suis       alla iv.- du livre d’artiste un nouvel espace est ouvert ( ce texte a       quinze traquer l’appel tonitruant du Être tout entier la flamme  de la trajectoire de ce       dans       qui la liberté de l’être passet li jurz, la noit est   adagio   je la tentation du survol, à "la musique, c’est le     son tant pis pour eux. décembre 2001. dernier vers aoi les doigts d’ombre de neige       le r.m.a toi le don des cris qui gardien de phare à vie, au il n’y a pas de plus dernier vers aoi pour philippe “dans le dessin chaque automne les certains soirs, quand je  “... parler une errer est notre lot, madame, macles et roulis photo  “ne pas temps de bitume en fusion sur antoine simon 17       le suite de dernier vers aoi         la pie   je n’ai jamais buttati ! guarda&nbs c’est le grand 10 vers la laisse ccxxxii issent de mer, venent as il souffle sur les collines  née à de prime abord, il       le carmelo arden quin est une la bouche pure souffrance clers est li jurz et li carissimo ulisse,torna a je m’étonne toujours de la martin miguel art et       su laure et pétrarque comme       la   on n’est du bibelot au babilencore une pour anne slacik ecrire est suite du blasphème de la gaucherie à vivre, 1-nous sommes dehors. macles et roulis photo 4 aux george(s) (s est la toulon, samedi 9 bribes en ligne a       la temps de pierres dans la au matin du     sur la « 8° de petites proses sur terre       tourne bien sûrla le recueil de textes vous avez station 3 encore il parle journée de elle ose à peine quand les eaux et les terres c’est ici, me les cuivres de la symphonie certains prétendent  les éditions de ce qui fascine chez 5) triptyque marocain       sabots       vu dernier vers aoi merci à la toile de pas de pluie pour venir dans l’effilé de deux ajouts ces derniers et encore  dits spectacle de josué dit avez-vous vu reflets et echosla salle   la production ce n’est pas aux choses poussées par les vagues on cheval mille fardeaux, mille ainsi va le travail de qui   au milieu de onze sous les cercles …presque vingt ans plus dernier vers aoi     hélas,  de même que les de sorte que bientôt bientôt, aucune amarre         or       longte toutefois je m’estimais de profondes glaouis dernier vers aoi franchement, pensait le chef,   voici donc la paroles de chamantu    tu sais       tendresses ô mes envols     vers le soir je t’ai admiré, (en regardant un dessin de dans les carnets depuis le 20 juillet, bribes la vie humble chez les faisant dialoguer 1) la plupart de ces j’ai perdu mon       magnol quelques autres grant est la plaigne e large       bonhe toutes ces pages de nos le ciel est clair au travers les plus vieilles immense est le théâtre et des quatre archanges que voudrais je vous j’ai parlé dernier vers aoi la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Longtemps après la péniche | Pédale seul ->
Ma vieille bicyclette
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

ma vieille bicyclette

une fois encore me conduit

au vert paradis

Publication en ligne : 15 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette