BRIBES EN LIGNE
vous avez  pour le dernier jour       fourr& tout est possible pour qui antoine simon 32 autre essai d’un la vie est ce bruissement antoine simon 22 mouans sartoux. traverse de       l̵       marche pour alain borer le 26 a supposer quece monde tienne printemps breton, printemps "pour tes       avant   la baie des anges le proche et le lointain au rayon des surgelés quand il voit s’ouvrir, nous dirons donc       apparu toujours les lettres :       "   maille 1 :que pour andré  dans le livre, le       dans je suis bien dans je meurs de soif à cri et à un titre : il infuse sa       les temps où le sang se au programme des actions quant carles oït la     " ma voix n’est plus que pour angelo et  riche de mes       le iv.- du livre d’artiste madame a des odeurs sauvages chaises, tables, verres, bel équilibre et sa c’est parfois un pays   pour julius baltazar 1 le     oued coulant       st raphaël preambule – ut pictura (en regardant un dessin de rêves de josué,       apr&eg  au travers de toi je polenta cette machine entre mes       voyage eurydice toujours nue à petit matin frais. je te je reviens sur des l’heure de la l’évidence pour raphaël en 1958 ben ouvre à   se à sylvie  au mois de mars, 1166 i.- avaler l’art par intendo... intendo ! f les feux m’ont la terre a souvent tremblé il tente de déchiffrer, autre citation approche d’une "je me tais. pour taire. ce qui fascine chez quelques textes frères et   pour le prochain écrirecomme on se cliquetis obscène des       voyage deuxième essai toulon, samedi 9       fleur pour andré   saint paul trois « voici pour andrée le 28 novembre, mise en ligne granz fut li colps, li dux en face aux bronzes de miodrag onze sous les cercles torna a sorrento ulisse torna la mastication des       m̵ comme un préliminaire la pour martine   1) cette       allong ainsi fut pétrarque dans la fraîcheur et la recleimet deu mult la langue est intarissable pour daniel farioli poussant certains prétendent "nice, nouvel éloge de la sixième il y a dans ce pays des voies spectacle de josué dit ensevelie de silence, c’est une sorte de j’ai relu daniel biga, si j’avais de son ( ce texte a 1) notre-dame au mur violet antoine simon 15 tout mon petit univers en dans ce périlleux bientôt, aucune amarre sous la pression des mille fardeaux, mille carissimo ulisse,torna a 10 vers la laisse ccxxxii antoine simon 24 dieu faisait silence, mais le lent déferlement tout le problème les plus vieilles coupé en deux quand    nous dans ce pays ma mère de tantes herbes el pre station 1 : judas franchement, pensait le chef, premier vers aoi dernier du fond des cours et des il avait accepté branches lianes ronces pour michèle aueret       le     m2 &nbs (À l’église les plus terribles    tu sais dimanche 18 avril 2010 nous tendresse du mondesi peu de montagnesde granz est li calz, si se accorde ton désir à ta       à douce est la terre aux yeux jouer sur tous les tableaux essai de nécrologie,       m̵ “le pinceau glisse sur  les éditions de moi cocon moi momie fuseau     pluie du il aurait voulu être il souffle sur les collines j’ai en réserve un homme dans la rue se prend       un et il parlait ainsi dans la       en le ciel de ce pays est tout s’ouvre la  le livre, avec  marcel migozzi vient de     ton       les  un livre écrit depuis ce jour, le site       deux dernier vers aoi dans l’innocence des la légende fleurie est   est-ce que la bouche pure souffrance     chant de nice, le 30 juin 2000 je suis celle qui trompe       quand       la  “la signification heureuse ruine, pensait       baie  la lancinante       parfoi     hélas, « 8° de gardien de phare à vie, au dernier vers aoi       ( le corps encaisse comme il     quand siglent a fort e nagent e  les œuvres de janvier 2002 .traverse   pour adèle et régine robin, dont les secrets… à quoi vous êtes   d’un coté, troisième essai les amants se toute trace fait sens. que à propos des grands dans l’effilé de maintenant il connaît le la mort d’un oiseau. un soir à paris au    si tout au long au labyrinthe des pleursils j’ai changé le nous savons tous, ici, que elle ose à peine f le feu s’est dessiner les choses banales le geste de l’ancienne, pour anne slacik ecrire est ils avaient si longtemps, si       descen où l’on revient antoine simon 29 temps de bitume en fusion sur que d’heures carmelo arden quin est une rita est trois fois humble.       alla station 7 : as-tu vu judas se     &nbs comme une suite de une errance de dernier vers aoi dernier vers aoi     pourquoi même si À l’occasion de dernier vers aoi l’impression la plus les dernières toutefois je m’estimais j’entends sonner les     double       l̵ ma mémoire ne peut me et nous n’avons rien ce va et vient entre       &agrav       neige j’écoute vos c’est la chair pourtant pour michèle gazier 1) pour lee       &agrav la communication est de pareïs li seit la     tout autour le lent tricotage du paysage ce jour-là il lui diaphane est le deuxième approche de       dans       au cher bernard une fois entré dans la      & il s’appelait dernier vers aoi vous deux, c’est joie et vos estes proz e vostre c’est seulement au       dans 0 false 21 18       enfant pour ma ouverture d’une (de)lecta lucta   deux ce travail vous est     &nbs       object on dit qu’agathe     à reprise du site avec la (dans mon ventre pousse une dernier vers aoi   en ceste tere ad estet ja présentation du    regardant madame, vous débusquez le ciel est clair au travers       sur dernier vers aoi       six pour constellations et quand c’est le vent qui       deux pour jean-marie simon et sa       glouss ma voix n’est plus que dernier vers aoi   quatre si la mer s’est je découvre avant toi paien sunt morz, alquant laure et pétrarque comme le galop du poème me nos voix       je etait-ce le souvenir la fraîcheur et la     cet arbre que  “ne pas et ces ce qui aide à pénétrer le abstraction voir figuration deuxième suite       p&eacu    au balcon       assis dernier vers aoi clers fut li jurz e li ce qu’un paysage peut dernier vers aoi       arauca l’attente, le fruit quand vous serez tout des quatre archanges que se reprendre. creuser son       le dernier vers aoi  ce mois ci : sub (ô fleur de courge... dernier vers aoi edmond, sa grande       la  les premières un jour nous avons il arriva que chaque automne les dans la caverne primordiale j’ai donc macles et roulis photo 6 quatrième essai de hans freibach : madame est une torche. elle pour gilbert souvent je ne sais rien de       l̵       sur al matin, quant primes pert       embarq macao grise marché ou souk ou       dans quand les mots démodocos... Ça a bien un       " toute une faune timide veille mais non, mais non, tu la pureté de la survie. nul       &n raphaËl     du faucon assise par accroc au bord de quelque temps plus tard, de encore une citation“tu carles respunt :  “... parler une viallat © le château de je crie la rue mue douleur clere est la noit e la jusqu’à il y a       dans dernier vers que mort Ç’avait été la 0 false 21 18 deux ajouts ces derniers       sous dire que le livre est une  le grand brassage des napolì napolì onzième envoi du bulletin de bribes la bouche pleine de bulles  il y a le merci à marc alpozzo art jonction semble enfin       un la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Longtemps après la péniche | Pédale seul ->
Ma vieille bicyclette
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

ma vieille bicyclette

une fois encore me conduit

au vert paradis

Publication en ligne : 15 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette