BRIBES EN LIGNE
ce 28 février 2002. tout en vérifiant un besoin de couper comme de vous deux, c’est joie et dans le pain brisé son et te voici humanité       sur je sais, un monde se bribes en ligne a i.- avaler l’art par antoine simon 28 un soir à paris au af : j’entends beaucoup de merveilles pourquoi yves klein a-t-il je t’ai admiré, antoine simon 5 sculpter l’air : attention beau  c’était frères et le 28 novembre, mise en ligne il aurait voulu être       un pour angelo et voici maintenant quelques       voyage j’ai perdu mon pour a dix sept ans, je ne savais "ah ! mon doux pays, la vie est dans la vie. se quelque temps plus tard, de station 4 : judas        la c’est la distance entre       l̵  de même que les   pour le prochain il ne s’agit pas de quand c’est le vent qui régine robin,   (à pour martin le coquillage contre f le feu m’a la lecture de sainte f qu’il vienne, le feu pour michèle j’ai longtemps   je ne comprends plus gardien de phare à vie, au       le des quatre archanges que ( ce texte a c’est vrai       ce       ton un verre de vin pour tacher macles et roulis photo 3 carissimo ulisse,torna a lancinant ô lancinant dont les secrets… à quoi     depuis neuf j’implore en vain mon travail est une à la mémoire de les premières toutes sortes de papiers, sur madame aux rumeurs tes chaussures au bas de pour pierre theunissen la antoine simon 20 le "patriote", une fois entré dans la sequence 6   le     l’é c’est seulement au dernier vers aoi dernier vers aoi       au       entre noble folie de josué,   né le 7 toulon, samedi 9 antoine simon 29       pass&e         &n la littérature de cinq madame aux yeux   d’un coté, nouvelles mises en a la femme au montagnesde macles et roulis photo 4       &agrav faisant dialoguer tout est prêt en moi pour apaches :       six fin première       au une il faut dire les la mastication des des voiles de longs cheveux       le a ma mère, femme parmi bien sûr, il y eut reflets et echosla salle c’est la peur qui fait se placer sous le signe de rm : nous sommes en clers est li jurz et li       deux intendo... intendo ! temps de cendre de deuil de o tendresses ô mes la liberté s’imprime à       é nice, le 18 novembre 2004       assis la vie est ce bruissement    nous ce paysage que tu contemplais       pour   1) cette deuxième essai le si, il y a longtemps, les pour gilbert v.- les amicales aventures du       au non, björg,       ( le 2 juillet       les dernier vers aoi    avec « a la       descen       banlie l’impression la plus dessiner les choses banales pas de pluie pour venir ce qui fait tableau : ce pour mireille et philippe et tout avait certains soirs, quand je reprise du site avec la les cuivres de la symphonie       " et que vous dire des histoire de signes .       longte approche d’une religion de josué il charogne sur le seuilce qui       retour c’était une     double "ces deux là se       &n  “comment poussées par les vagues pas sur coussin d’air mais saluer d’abord les plus peinture de rimes. le texte dans l’innocence des deux ajouts ces derniers dimanche 18 avril 2010 nous mais jamais on ne attelage ii est une œuvre un temps hors du bruno mendonça       object il s’appelait dernier vers aoi  hier, 17 aux barrières des octrois ce jour là, je pouvais       la ki mult est las, il se dort non... non... je vous assure, elle disposait d’une   adagio   je au rayon des surgelés le 19 novembre 2013, à la juste un mot pour annoncer sauvage et fuyant comme à propos “la le geste de l’ancienne, quatrième essai de       un vertige. une distance grande lune pourpre dont les la fraîcheur et la max charvolen, martin miguel     cet arbre que passet li jurz, la noit est la terre nous trois (mon souffle au matin   anatomie du m et station 7 : as-tu vu judas se nous viendrons nous masser li quens oger cuardise le passé n’est pas facile d’ajuster le temps de pierres       la pie       sur présentation du  mise en ligne du texte il était question non 1257 cleimet sa culpe, si dernier vers aoi 7) porte-fenêtre ce qui fascine chez     surgi aux george(s) (s est la lentement, josué       embarq   six formes de la …presque vingt ans plus avant dernier vers aoi ensevelie de silence, ainsi alfred… f les feux m’ont toute une faune timide veille       les l’une des dernières la langue est intarissable dix l’espace ouvert au  dans le livre, le hans freibach : la vie humble chez les       dans j’ai donc la force du corps, démodocos... Ça a bien un  les éditions de quatrième essai rares d’un bout à bernard dejonghe... depuis  zones gardées de tous ces charlatans qui       ce du fond des cours et des       en       st       la et  riche de mes de pareïs li seit la       reine un titre : il infuse sa pour andrée l’existence n’est traquer  hors du corps pas mille fardeaux, mille le tissu d’acier     &nbs de toutes les si tu es étudiant en le vieux qui dans ce pays ma mère j’ai relu daniel biga, pour raphaël dernier vers aoi     le cygne sur d’abord l’échange des     m2 &nbs on trouvera la video f le feu est venu,ardeur des lorsque martine orsoni " je suis un écorché vif. il pleut. j’ai vu la       sabots deuxième apparition Éléments -   voici donc la outre la poursuite de la mise les plus terribles m1       i mes doigts se sont ouverts       carles li reis en ad prise sa li emperere par sa grant      & exode, 16, 1-5 toute       sur       sur  marcel migozzi vient de deux nouveauté,       ( violette cachéeton iv.- du livre d’artiste       allong 1- c’est dans générations  le "musée ainsi va le travail de qui tromper le néant  au travers de toi je au labyrinthe des pleursils et combien dernier vers aoi bel équilibre et sa coupé en deux quand dans le respect du cahier des toutes ces pages de nos de proche en proche tous madame a des odeurs sauvages dernier vers aoi je désire un able comme capable de donner       & napolì napolì macles et roulis photo 1 descendre à pigalle, se l’art c’est la de soie les draps, de soie il souffle sur les collines       jardin j’entends sonner les sainte marie, "je me tais. pour taire.       enfant toute trace fait sens. que et c’était dans dernier vers aoi antoine simon 15 a claude b.   comme "et bien, voilà..." dit l’homme est dernier vers que mort dernier vers aoi sors de mon territoire. fais agnus dei qui tollis peccata       l̵ la rencontre d’une  monde rassemblé       "  martin miguel vient carmelo arden quin est une     extraire       nuage tout le problème mult ben i fierent franceis e il y a des objets qui ont la art jonction semble enfin en introduction à la poésie, à la petites proses sur terre soudain un blanc fauche le a propos de quatre oeuvres de       grimpa et je vois dans vos     ton À l’occasion de les routes de ce pays sont premier vers aoi dernier heureuse ruine, pensait tu le saiset je le vois mouans sartoux. traverse de les durand : une de tantes herbes el pre dernier vers aoi       quinze pour m.b. quand je me heurte pour alain borer le 26       deux vedo la luna vedo le         sur       gentil sous la pression des sur la toile de renoir, les     oued coulant eurydice toujours nue à     tout autour dans le pays dont je vous equitable un besoin sonnerait       jonath     " monde imaginal, quatrième essai de le grand combat : branches lianes ronces le soleil n’est pas c’est une sorte de madame des forêts de « pouvez-vous diaphane est le la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VIII
<- CCLXI | CCLXIII ->
CCLXII

Clefs : mort , Dieu , Josué , art

Quant Carles oït la seinte voiz de l’angle,
N’en ad poür ne de murir dutance ;
Repairet loi vigur e remembrance.
Fiert l’amiraill de l’espee de France,
L’elme li freint o li gemme reflambent,
[T]renchet la teste pur la cervele espandre
[E] tut le vis tresqu’en la barbe blanche,
Que mort l’abat senz nule recuvrance.

« Munjoie ! » escriet pur la reconuisance.
A icest mot venuz i est dux Neimes :
Prent Tencendur, muntet i est li reis magnes.
Paien s’en turnent, ne volt Deus qu’il i remainent.
Or sunt Franceis a icels qu’il demandent.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette