aller au sommaire | poursuivre l'errance

BÉATRICE MACHET

Machet, Béatrice, Journal des Amériques

© Béatrice Machet

Percey Priest Lake

Sur les galets la caresse toujours recommencée de l’eau
effleurements
préliminaires qui jamais n’ouvrent sur l’acte
la pierre
en son désir préadolescent apprend
jusqu’au poli de l’amour



White Bull

le mot haie      et puis aïe     l’épine
hey !          you.........

partie de cache-cache bilingue derrière the edge
les mots mis en commun

un avenir à dessiner

otherness    autreté   altérité
"on chance occasions"  they said
what might appear is    ...    la chance de ma vie


Tolman Hall , Vanderbilt University


epanalepse
mot relevé dans la poésie de Geoffrey Hill
façon de m’évader du twang Américain
façon de commencer et de terminer avec
de rebondir sur un mot .........
illustration-quotation
"silence twanging over he sprung trap"
j’entends la guimbarde vibrer
je vois alors la musique danser entre les dents du piège nommé Geoffrey
j’imagine une gigue
le rythme adéquat pour échapper aux mâchoires

ainsi la vie pulse entre silence et vide




Centennial Park


S’abîmer dans la conscience
façon d’oublier le je-moi
façon de rejoindre le toi qui devient ciel
ce n’est pas le silence
ce n’est pas le tu     ni le muet ni le mutique
un non-dit qu’on pourrait dire mais qui va de soi sans le dire
toujours déjà entendu qui devance par le regard et dans le souffle

de l’inutile jusqu’à l’impossible à dire l’évidence oeuvre
en épousant nos contours démesurés
s’abîmer dans la conscience
l’imager autrement : it quenches my thirst



 Indian Mound

Une route dans la campagne du Tennessee. Sur le bord un petit cimetière sans clôture :
losange d’herbe rase et jaune. Les dalles sombres, modestes et discrètes du Presbyterian Scottish cemetery. Et puis un fossé où coule péniblement un affluent de la Harpeth River,
quelques arbres dénudés forment un rideau troué, derrière, révélé par mégarde, l’arrière-plan Indien de L’Amérique :

Le tumulus Indian burrial ground
plus large que son homologue Ecossais
haut de trois mètres environ
Chucalissa vestige des Cherokees, des Shawnees ou bien encore des Chikasaws pré-Colombiens .......

Voilà comment est illustré sous mes yeux l’expression termination act. Détermination à se débarasser des peuples indigènes. ... un devoir de disparition : qu’ils deviennent blancs ou qu’ils meurent.

Publication en ligne : 21 février 2009

Pour retrouver "Journal des Amériques" dans " Au rendez-vous des amis... ", aller à : Au rendez-vous des amis... > Machet, Béatrice

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette