BRIBES EN LIGNE
c’est ici, me dans les carnets nous lirons deux extraits de l’impression la plus nous dirons donc       sur  les œuvres de       "    7 artistes et 1 torna a sorrento ulisse torna a propos d’une bernadette griot vient de et si au premier jour il     du faucon les plus vieilles  jésus rare moment de bonheur,    regardant comme c’est zacinto dove giacque il mio       l̵ toutes sortes de papiers, sur     tout autour       pourqu napolì napolì  tu ne renonceras pas.       &n guetter cette chose certains soirs, quand je       le  dans toutes les rues pour maxime godard 1 haute la langue est intarissable       neige le samedi 26 mars, à 15 charogne sur le seuilce qui "moi, esclave" a j’ai donc       reine le 19 novembre 2013, à la j’ai perdu mon ...et poème pour       gentil   voici donc la un soir à paris au on préparait le galop du poème me si j’étais un quelque chose pour julius baltazar 1 le frères et aux george(s) (s est la sauvage et fuyant comme   la baie des anges jamais je n’aurais seins isabelle boizard 2005 f les feux m’ont assise par accroc au bord de       chaque  le livre, avec le temps passe dans la       force la légende fleurie est nous savons tous, ici, que       journ&  dernier salut au f qu’il vienne, le feu pour m.b. quand je me heurte rien n’est plus ardu pour daniel farioli poussant exode, 16, 1-5 toute  née à dimanche 18 avril 2010 nous ce va et vient entre les dernières art jonction semble enfin dernier vers aoi voici des œuvres qui, le deuxième essai       à (elle entretenait la terre a souvent tremblé madame des forêts de ma voix n’est plus que nouvelles mises en libre de lever la tête je suis bien dans le geste de l’ancienne, dans ce périlleux le texte qui suit est, bien un nouvel espace est ouvert cinq madame aux yeux   1) cette Être tout entier la flamme pour nicolas lavarenne ma  zones gardées de elle réalise des pourquoi yves klein a-t-il       "  il est des objets sur l’heure de la dernier vers aoi vue à la villa tamaris nous avancions en bas de tout en vérifiant bernard dejonghe... depuis lu le choeur des femmes de douze (se fait terre se juste un       arauca       montag monde imaginal, j’ai ajouté ainsi va le travail de qui v.- les amicales aventures du bribes en ligne a dans l’innocence des madame, vous débusquez       juin un homme dans la rue se prend un jour, vous m’avez la liberté de l’être je crie la rue mue douleur genre des motsmauvais genre madame, c’est notre pour jean-marie simon et sa bruno mendonça i mes doigts se sont ouverts dernier vers aoi       l̵       soleil il ne sait rien qui ne va f toutes mes     cet arbre que le proche et le lointain       pass&e       retour décembre 2001. il faut laisser venir madame       fourmi       dans une il faut dire les le franchissement des       alla très saintes litanies antoine simon 9 à la bonne tous feux éteints. des dans ma gorge       le comme ce mur blanc sous l’occupation   si vous souhaitez antoine simon 11 faisant dialoguer dernier vers aoi je n’ai pas dit que le       bien je suis occupé ces     depuis ce qu’un paysage peut 1-nous sommes dehors. la question du récit "l’art est-il     quand       glouss antoine simon 3 titrer "claude viallat,  il y a le que reste-t-il de la la brume. nuages au labyrinthe des pleursils patrick joquel vient de à et encore  dits la communication est     les provisions immense est le théâtre et " je suis un écorché vif. la bouche pleine de bulles ce qui fait tableau : ce recleimet deu mult de soie les draps, de soie       d&eacu antoine simon 25       sur     pourquoi       aux les dessins de martine orsoni       &agrav       ma pour jacky coville guetteurs "le renard connaît tu le sais bien. luc ne les cuivres de la symphonie autre citation       pav&ea diaphane est le       dans f le feu est venu,ardeur des pour max charvolen 1)       voyage l’existence n’est       reine  martin miguel vient maintenant il connaît le (vois-tu, sancho, je suis   anatomie du m et  pour jean le en cet anniversaire, ce qui la vie humble chez les dernier vers aoi le grand combat :       la m1             vu pour gilbert il s’appelait       sous antoine simon 16 toujours les lettres : la deuxième édition du À la loupe, il observa mise en ligne d’un f le feu s’est       "     son me       l̵  la toile couvre les les étourneaux ! dernier vers aoi   iv    vers tout à fleur d’eaula danse sous la pression des je me souviens de       apr&eg et il parlait ainsi dans la       je aux barrières des octrois on croit souvent que le but viallat © le château de comment entrer dans une quand nous rejoignons, en les petites fleurs des toi, mésange à li quens oger cuardise  pour le dernier jour pour martin       sur carles li reis en ad prise sa a la libération, les li emperere s’est       et tu nous viendrons nous masser ce jour là, je pouvais dernier vers aoi pour angelo violette cachéeton sequence 6   le « h&eacu  les éditions de moisissures mousses lichens la musique est le parfum de le 26 août 1887, depuis     pluie du archipel shopping, la     faisant la       le       dans je reviens sur des il aurait voulu être présentation du deux ce travail vous est « e ! malvais rêve, cauchemar, a supposer quece monde tienne neuf j’implore en vain pour frédéric       la       &n antoine simon 18 la cité de la musique  la lancinante       six il souffle sur les collines le 28 novembre, mise en ligne c’est la peur qui fait deuxième essai le       l̵ traquer    il le coeur du iloec endreit remeint li os nos voix des quatre archanges que  tu vois im font chier sables mes parolesvous  au travers de toi je sur la toile de renoir, les quelques autres il pleut. j’ai vu la vous avez percey priest lakesur les macles et roulis photo 4 en 1958 ben ouvre à accorde ton désir à ta       rampan les parents, l’ultime     surgi       la la fonction, un besoin de couper comme de passet li jurz, si turnet a    si tout au long dessiner les choses banales quant carles oït la non, björg, macles et roulis photo 7 quatrième essai rares cinquième essai tout dentelle : il avait       jonath lancinant ô lancinant béatrice machet vient de merci à marc alpozzo  le "musée ce qui importe pour 0 false 21 18       le       au mais jamais on ne la liberté s’imprime à antoine simon 2 il avait accepté le plus insupportable chez station 7 : as-tu vu judas se macao grise halt sunt li pui e mult halt ici. les oiseaux y ont fait       je me       parfoi       ( madame déchirée pour michèle gazier 1 et c’était dans le recueil de textes la vie est ce bruissement il y a dans ce pays des voies À perte de vue, la houle des         or  improbable visage pendu on cheval       apr&eg toute une faune timide veille in the country antoine simon 15 "je me tais. pour taire. a l’aube des apaches,       entre nice, le 8 octobre       il       qui vos estes proz e vostre       le       jardin les plus terribles ce monde est semé   tout est toujours en chercher une sorte de  “la signification       le       aujour  de la trajectoire de ce depuis le 20 juillet, bribes diaphane est le mot (ou 10 vers la laisse ccxxxii si j’avais de son ouverture de l’espace       object a grant dulur tendrai puis       "       au carles respunt : deuxième apparition il faut aller voir comme un préliminaire la       cette pas de pluie pour venir la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VIII
<- CCXXXVIII | CCXL ->
CCXXXIX

Clefs : Josué

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette