BRIBES EN LIGNE
essai de nécrologie,       deux li emperere par sa grant et…  dits de le coeur du on croit souvent que le but  la lancinante  tu ne renonceras pas. grande lune pourpre dont les les dessins de martine orsoni accoucher baragouiner dimanche 18 avril 2010 nous rimbaud a donc antoine simon 24 soudain un blanc fauche le   un vendredi mouans sartoux. traverse de  le livre, avec max charvolen, martin miguel vue à la villa tamaris comment entrer dans une c’est ici, me depuis ce jour, le site c’est la peur qui fait temps de pierres dans la cinq madame aux yeux gardien de phare à vie, au dernier vers aoi immense est le théâtre et dernier vers aoi   pas de pluie pour venir pour jean marie carcassonne, le 06 la mort d’un oiseau. au lecteur voici le premier ainsi fut pétrarque dans       l̵ vous avez       et tu       magnol       " tu le sais bien. luc ne     m2 &nbs sa langue se cabre devant le       ma       je me dans les horizons de boue, de mille fardeaux, mille madame, on ne la voit jamais mi viene in mentemi     [1]  madame des forêts de qu’est-ce qui est en       allong       object saluer d’abord les plus avez-vous vu j’ai donné, au mois temps où les coeurs   dits de (josué avait tout en travaillant sur les   on n’est abu zayd me déplait. pas l’instant criblé       ton une fois entré dans la le 23 février 1988, il 1 au retour au moment il aurait voulu être a ma mère, femme parmi       longte dernier vers aoi   un la deuxième édition du  au mois de mars, 1166 "moi, esclave" a ce qui fait tableau : ce       dans tandis que dans la grande de la c’est extrêmement constellations et dix l’espace ouvert au       cerisi prenez vos casseroles et temps de pierres station 5 : comment un homme dans la rue se prend pour alain borer le 26 je t’ai admiré,       le le temps passe si vite, rm : d’accord sur la tentation du survol, à antoine simon 31 il est le jongleur de lui il semble possible face aux bronzes de miodrag zacinto dove giacque il mio nice, le 8 octobre je ne peins pas avec quoi, carles respunt : bientôt, aucune amarre ce 28 février 2002. dernier vers aoi violette cachéeton coupé en deux quand       pass&e antoine simon 26 pluies et bruines, paroles de chamantu       deux bruno mendonça fragilité humaine. « amis rollant, de       au et encore  dits c’est pour moi le premier et voici maintenant quelques onze sous les cercles   né le 7 je suis celle qui trompe en ceste tere ad estet ja le 19 novembre 2013, à la clers fut li jurz e li       " cette machine entre mes       d&eacu couleur qui ne masque pas       enfant     tout autour  les éditions de à sylvie    au balcon c’est parfois un pays       avant je rêve aux gorges dans ce périlleux il ne reste plus que le       dans dentelle : il avait d’un bout à rossignolet tu la langues de plomba la troisième essai       pav&ea on dit qu’agathe vous dites : "un       bruyan  pour de (ô fleur de courge... et nous n’avons rien  avec « a la       le  les premières     pluie du pour jean-louis cantin 1.- il n’est pire enfer que les plus vieilles « voici       sur       " pour robert  tu vois im font chier 0 false 21 18 au commencement était    courant dernier vers aoi jouer sur tous les tableaux onzième si j’étais un de pareïs li seit la de pa(i)smeisuns en est venuz la vie est ce bruissement rita est trois fois humble. cinquième essai tout je désire un pas même quand c’est le vent qui   ciel !!!! giovanni rubino dit troisième essai et dans le pain brisé son pour helmut dernier vers aoi antoine simon 5 sors de mon territoire. fais       longte       ...mai je suis occupé ces antoine simon 15       les toi, mésange à nécrologie l’heure de la la cité de la musique       et grant est la plaigne e large  je signerai mon et il fallait aller debout le recueil de textes et si au premier jour il merci à la toile de c’est vrai dernier vers aoi et la peur, présente       bien madame a des odeurs sauvages beaucoup de merveilles « h&eacu       sur il n’était qu’un merle noir  pour là, c’est le sable et encore la couleur, mais cette pour qui veut se faire une       pass&e et te voici humanité chaque automne les la terre nous mougins. décembre       soleil (la numérotation des nous viendrons nous masser d’un côté         or       la madame, vous débusquez     ton   encore une l’évidence  mise en ligne du texte à propos des grands bernard dejonghe... depuis       une     nous   tout est toujours en  pour jean le etudiant à exacerbé d’air le 2 juillet " je suis un écorché vif. tromper le néant a supposer quece monde tienne envoi du bulletin de bribes       " une il faut dire les     les fleurs du deux nouveauté,       au ce jour là, je pouvais quatre si la mer s’est dans les carnets quel ennui, mortel pour quelques autres 1) la plupart de ces peinture de rimes. le texte le pendu   pour théa et ses pour philippe voici des œuvres qui, le sur la toile de renoir, les ouverture d’une       l̵ livre grand format en trois       jonath petites proses sur terre journée de  pour le dernier jour les cuivres de la symphonie antoine simon 12 la terre a souvent tremblé       sur la musique est le parfum de « e ! malvais le texte qui suit est, bien tant pis pour eux.       sur autre citation"voui fontelucco, 6 juillet 2000 f j’ai voulu me pencher   marcel       le la légende fleurie est dire que le livre est une laure et pétrarque comme pour michèle gazier 1 antoine simon 16 "tu sais ce que c’est       apr&eg je t’enlace gargouille « pouvez-vous la chaude caresse de     pourquoi si tu es étudiant en ] heureux l’homme       la genre des motsmauvais genre antoine simon 9 pour mon épouse nicole j’aime chez pierre madame est une torche. elle depuis le 20 juillet, bribes accorde ton désir à ta attendre. mot terrible.  dans toutes les rues       fourr&       apparu toute trace fait sens. que    en       banlie ainsi va le travail de qui ce paysage que tu contemplais   anatomie du m et poème pour assise par accroc au bord de pour marcel  les œuvres de il ne s’agit pas de  si, du nouveau des voix percent, racontent       la "et bien, voilà..." dit   pour le prochain       &agrav vedo la luna vedo le dernier vers aoi diaphane est le mot (ou ne pas négocier ne carles li reis en ad prise sa 13) polynésie coupé le sonà       la edmond, sa grande À perte de vue, la houle des       soleil l’éclair me dure, faisant dialoguer       dans le travail de bernard un titre : il infuse sa quand nous rejoignons, en bribes en ligne a deux ajouts ces derniers       que dernier vers que mort "la musique, c’est le réponse de michel     chambre   (dans le bribes en ligne a à propos “la    regardant       l̵ quelques textes vertige. une distance ...et poème pour       " je déambule et suis ce qu’un paysage peut douze (se fait terre se bien sûr, il y eut   nous sommes l’erbe del camp, ki       é     &nbs Éléments -       fleure en cet anniversaire, ce qui tout le problème   l’oeuvre vit son le corps encaisse comme il pour michèle gazier 1)       un pour egidio fiorin des mots antoine simon 21 spectacle de josué dit se placer sous le signe de  zones gardées de de toutes les       il très malheureux... il existe deux saints portant "si elle est présentation du (À l’église temps de cendre de deuil de un besoin de couper comme de antoine simon 25 certains soirs, quand je la parol

Accueil > Agenda
| Rentrée littéraire buissonnière ->
Conférence sur l’école de Nice

au Rayet, Nice


Le 6 septembre 2008, au Rayet, conférence sur l’école de Nice, autour de la collection de Jean Louis Tortorolo.

Publication en ligne : 6 septembre 2008

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette