BRIBES EN LIGNE
tout à fleur d’eaula danse  la lancinante ma mémoire ne peut me archipel shopping, la toujours les lettres : temps de pierres dans la       mouett vi.- les amicales aventures       embarq dans les horizons de boue, de       rampan       le la prédication faite (vois-tu, sancho, je suis aux george(s) (s est la ki mult est las, il se dort nice, le 8 octobre " je suis un écorché vif. ainsi fut pétrarque dans en ceste tere ad estet ja il ne reste plus que le madame aux rumeurs dernier vers aoi dans les carnets juste un mot pour annoncer etudiant à       les je sais, un monde se quelque temps plus tard, de       &n laure et pétrarque comme al matin, quant primes pert après la lecture de les plus vieilles elle réalise des pour lee       apr&eg autre petite voix    seule au quai des chargeurs de dernier vers aoi la communication est pour angelo 0 false 21 18   antoine simon 2 rm : d’accord sur       pav&ea l’éclair me dure, folie de josuétout est la mastication des       le li quens oger cuardise À perte de vue, la houle des     hélas, leonardo rosa lu le choeur des femmes de elle disposait d’une       pav&ea il arriva que nous savons tous, ici, que   (à “le pinceau glisse sur f j’ai voulu me pencher on préparait ma chair n’est nouvelles mises en     pluie du c’est pour moi le premier normalement, la rubrique je dors d’un sommeil de       la       sabots lancinant ô lancinant       pass&e       parfoi « pouvez-vous le soleil n’est pas toutes ces pages de nos genre des motsmauvais genre       en nos voix       force ce texte se présente toulon, samedi 9       et tu       &ccedi       la marcel alocco a  le "musée d’ eurydice ou bien de       ...mai reflets et echosla salle tu le sais bien. luc ne faisant dialoguer passet li jurz, si turnet a bal kanique c’est les grands antoine simon 31 mult est vassal carles de j’écoute vos       apr&eg granz fut li colps, li dux en       enfant comme un préliminaire la l’attente, le fruit f les rêves de  de même que les la vie est ce bruissement  “ce travail qui au commencement était apaches : les dernières       le cinq madame aux yeux       maquis le corps encaisse comme il  je signerai mon   (dans le       comme ce mur blanc il est le jongleur de lui à propos “la     au couchant je meurs de soif "le renard connaît       au giovanni rubino dit quand les eaux et les terres cet article est paru dans le a la fin il ne resta que a grant dulur tendrai puis       &agrav antoine simon 5 dernier vers aoi cyclades, iii° antoine simon 10 avant propos la peinture est       l̵       retour la question du récit le coquillage contre "mais qui lit encore le edmond, sa grande morz est rollant, deus en ad toute trace fait sens. que il aurait voulu être ici, les choses les plus à bernadette autre citation la réserve des bribes     son  martin miguel vient pour mon épouse nicole les durand : une il s’appelait rêves de josué, pour michèle gazier 1       magnol la cité de la musique     l’é ils sortent toi, mésange à guetter cette chose hans freibach :       soleil a dix sept ans, je ne savais un nouvel espace est ouvert bribes en ligne a ouverture de l’espace   si vous souhaitez       marche présentation du dernier vers aoi torna a sorrento ulisse torna 10 vers la laisse ccxxxii antoine simon 6   pour le prochain a la libération, les il n’était qu’un encore la couleur, mais cette dans le pain brisé son des conserves ! une errance de se reprendre. creuser son (elle entretenait antoine simon 25 a l’aube des apaches, carles respunt : le "patriote", j’aime chez pierre toutes sortes de papiers, sur seul dans la rue je ris la antoine simon 33 dernier vers aoi pourquoi yves klein a-t-il se placer sous le signe de il tente de déchiffrer, antoine simon 20 tes chaussures au bas de nous dirons donc outre la poursuite de la mise je t’ai admiré,       pour       l̵ 1) la plupart de ces       nuage   un       &eacut autre essai d’un dans la caverne primordiale 5) triptyque marocain  les trois ensembles ...et poème pour bientôt, aucune amarre pour philippe       le souvent je ne sais rien de       object tu le saiset je le vois bernard dejonghe... depuis macles et roulis photo 6       la macles et roulis photo 1 poème pour     tout autour de tantes herbes el pre accoucher baragouiner un temps hors du       neige le géographe sait tout 13) polynésie six de l’espace urbain,       &agrav       bonhe madame, vous débusquez dernier vers aoi chercher une sorte de pour pierre theunissen la un tunnel sans fin et, à   un vendredi dentelle : il avait antoine simon 27       voyage autre citation"voui i en voyant la masse aux temps où le sang se mi viene in mentemi je désire un       m&eacu je rêve aux gorges       reine pour michèle aueret  référencem pour mes enfants laure et       en je découvre avant toi de pareïs li seit la j’ai donc temps où les coeurs   au milieu de  tu vois im font chier ce qui fascine chez à sylvie mon cher pétrarque,       grappe       sur depuis le 20 juillet, bribes quand il voit s’ouvrir, ( ce texte a   est-ce que antoine simon 11 on croit souvent que le but pour jacky coville guetteurs et nous n’avons rien régine robin,      & montagnesde       quinze 1-nous sommes dehors. cher bernard marie-hélène l’appel tonitruant du fontelucco, 6 juillet 2000 les enseignants : l’illusion d’une poussées par les vagues dans les carnets ecrire les couleurs du monde       pourqu il ne sait rien qui ne va v.- les amicales aventures du dans le train premier lorsqu’on connaît une antoine simon 32 la danse de vous n’avez le texte qui suit est, bien f les feux m’ont j’arrivais dans les dernier vers aoi quand c’est le vent qui pour maxime godard 1 haute de pa(i)smeisuns en est venuz raphaËl comme une suite de et voici maintenant quelques dernier vers aoi buttati ! guarda&nbs voici des œuvres qui, le    7 artistes et 1 trois (mon souffle au matin c’est extrêmement 1.- les rêves de le 15 mai, à les oiseaux s’ouvrent la deuxième édition du fin première s’égarer on la route de la soie, à pied,       je me     faisant la quand sur vos visages les et que dire de la grâce suite du blasphème de       la carissimo ulisse,torna a       su vous deux, c’est joie et       qui       va percey priest lakesur les       fourr& huit c’est encore à arbre épanoui au ciel pour maguy giraud et couleur qui ne masque pas       baie       entre dans les écroulements il y a des objets qui ont la les lettres ou les chiffres le passé n’est karles se dort cum hume et si au premier jour il antoine simon 19  tous ces chardonnerets soudain un blanc fauche le       dans je ne sais pas si       pass&e glaciation entre le 28 novembre, mise en ligne l’erbe del camp, ki antoine simon 21  si, du nouveau maintenant il connaît le dans le monde de cette le franchissement des les parents, l’ultime temps de pierres la langue est intarissable j’ai perdu mon sainte marie, tendresses ô mes envols mise en ligne       le depuis ce jour, le site l’heure de la       sur troisième essai et       dans je suis celle qui trompe un jour, vous m’avez s’ouvre la un trait gris sur la    au balcon a toi le don des cris qui noble folie de josué, pour egidio fiorin des mots la fraîcheur et la elle ose à peine approche d’une carles li reis en ad prise sa       " 1) notre-dame au mur violet   3   

les moisissures mousses lichens ma voix n’est plus que la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS
<- LXVII | LXIX ->
LXVIII


Écoute, Josué, lui disait encore Dieu, il y a en toi quelque chose qui m’agace. Par certains côtés, tu me rappelles Job.

à vrai dire, ce n’est pas “ tu me rappelles ” que Dieu disait à Josué, mais quelque chose du genre : “ Tu es là présent en ma présence pour moi qui suis, comme est aussi en ma présence présent, Job dont toi tu ne peux que te souvenir ”. C’est seulement pour la commodité de la lecture qu’il est transcrit, « détranscendantalisé », si l’on veut - en “ tu me rappelles"
  com
me lui tu embrouilles tout par des propos dénués de sens, quelque chose de tendu et de nerveux, aussi, vous est commun et de soumis enfin
  et il disait ainsi à travers les espaces…


  Mais
où étais-tu quand je fondai la terre ?  Parle
      Parle si tu sais !
dis leur donc qui a construit tout cela, quel est le géomètre et l’arpenteur et l’architecte et le maçon à la fois, et le tailleur de la mer, et le maître du jour... Si tu le sais réponds, aujourd’hui c’est moi qui questionne et à toi de parler
©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette