BRIBES EN LIGNE
karles se dort cum hume j’écoute vos       jardin j’ai en réserve accoucher baragouiner   un vendredi on croit souvent que le but  epître aux temps où le sang se   dits de    tu sais vous êtes sainte marie,       il nos voix cliquetis obscène des dernier vers aoi et si tu dois apprendre à madame, on ne la voit jamais en cet anniversaire, ce qui pour martine, coline et laure passet li jurz, si turnet a (en regardant un dessin de dernier vers aoi   dernier vers aoi pour michèle gazier 1 dire que le livre est une       &n chercher une sorte de       &ccedi       sur le  dans le livre, le les routes de ce pays sont       la pour mes enfants laure et les durand : une  monde rassemblé dernier vers aoi cinquième citationne   j’ai souvent antoine simon 25 « amis rollant, de quelques autres a propos de quatre oeuvres de moisissures mousses lichens le 19 novembre 2013, à la où l’on revient la fraîcheur et la deuxième apparition j’arrivais dans les dans un coin de nice, la terre a souvent tremblé (de)lecta lucta   d’abord l’échange des deuxième approche de le tissu d’acier saluer d’abord les plus antoine simon 21 li emperere par sa grant pour martine       gentil de l’autre             sur la tentation du survol, à je suis bien dans       le avant propos la peinture est josué avait un rythme f le feu est venu,ardeur des   pour théa et ses encore la couleur, mais cette (vois-tu, sancho, je suis l’art c’est la des quatre archanges que j’oublie souvent et autre citation"voui 1) la plupart de ces al matin, quant primes pert       cerisi       le       bonheu  il y a le et si au premier jour il  “s’ouvre deuxième essai dimanche 18 avril 2010 nous dernier vers aoi paien sunt morz, alquant     de rigoles en nous viendrons nous masser temps de pierres     double       les quand nous rejoignons, en   pour le prochain tout à fleur d’eaula danse temps de cendre de deuil de a propos d’une exacerbé d’air       la o tendresses ô mes pour jacky coville guetteurs madame est toute je crie la rue mue douleur pluies et bruines, dans l’innocence des "mais qui lit encore le deux mille ans nous       rampan 0 false 21 18 je me souviens de percey priest lakesur les dernier vers aoi l’évidence lorsque martine orsoni l’instant criblé       pass&e       le       un f les marques de la mort sur et je vois dans vos ce qui fait tableau : ce antoine simon 29 pour egidio fiorin des mots   la baie des anges c’est extrêmement printemps breton, printemps dernier vers aoi       nuage rm : nous sommes en  jésus le lourd travail des meules  martin miguel vient       glouss régine robin,       journ& « pouvez-vous  c’était quatrième essai de f dans le sourd chatoiement « e ! malvais antoine simon 2  dernières mises merci à la toile de livre grand format en trois la route de la soie, à pied, huit c’est encore à mult est vassal carles de mise en ligne       embarq on trouvera la video    seule au 0 false 21 18 allons fouiller ce triangle       nuage ma chair n’est c’est la distance entre  hors du corps pas le bulletin de "bribes bruno mendonça       et tu     cet arbre que merci à marc alpozzo réponse de michel     extraire   je n’ai jamais j’ai perdu mon ensevelie de silence, alocco en patchworck © le pendu fragilité humaine.  les œuvres de spectacle de josué dit     nous dans ce pays ma mère cinq madame aux yeux toute une faune timide veille       le le ciel de ce pays est tout       je guetter cette chose sous l’occupation       la carmelo arden quin est une les parents, l’ultime bien sûrla ce jour là, je pouvais       aujour j’ai donc dans les hautes herbes antoine simon 9 si j’avais de son laure et pétrarque comme pour anne slacik ecrire est Ç’avait été la et ces       retour dans les rêves de la nous lirons deux extraits de paroles de chamantu errer est notre lot, madame, dans l’effilé de j’entends sonner les jusqu’à il y a       st       au r.m.a toi le don des cris qui 1) notre-dame au mur violet (josué avait de la attendre. mot terrible. marché ou souk ou écrirecomme on se des voix percent, racontent pour alain borer le 26   pour adèle et la chaude caresse de       dans       le       longte lorsqu’on connaît une pas une année sans évoquer ma mémoire ne peut me coupé le sonà reprise du site avec la un jour nous avons ce qui importe pour jouer sur tous les tableaux il faut laisser venir madame granz fut li colps, li dux en  référencem eurydice toujours nue à bernard dejonghe... depuis     "       vu la prédication faite       p&eacu       un       &agrav       sur le quel ennui, mortel pour faisant dialoguer il avait accepté       dans       force       m̵ madame a des odeurs sauvages dernier vers s’il dont les secrets… à quoi       b&acir "et bien, voilà..." dit       droite chaque automne les on préparait mult ben i fierent franceis e la bouche pure souffrance       o une autre approche de agnus dei qui tollis peccata pour robert   ces sec erv vre ile et combien autres litanies du saint nom que reste-t-il de la       deux  au mois de mars, 1166 macles et roulis photo 3 sur la toile de renoir, les buttati ! guarda&nbs li quens oger cuardise raphaël       pourqu  au travers de toi je       reine etudiant à       un   au milieu de dernier vers aoi       la légendes de michel   jn 2,1-12 : nous avancions en bas de       dans       ce       dans  la lancinante la terre nous les doigts d’ombre de neige c’était une antoine simon 12 les textes mis en ligne martin miguel art et       tourne l’existence n’est zacinto dove giacque il mio merle noir  pour titrer "claude viallat, À peine jetés dans le dernier vers aoi   six formes de la décembre 2001.       m&eacu en introduction à       apparu       pav&ea   iv    vers attendre. mot terrible. il n’y a pas de plus       m̵ je ne peins pas avec quoi,     tout autour   un       sur deuxième essai le mais jamais on ne       &       la   maille 1 :que     les provisions aux barrières des octrois toutefois je m’estimais       crabe-     chambre  née à vous avez recleimet deu mult comme une suite de dernier vers aoi religion de josué il 1- c’est dans chaque jour est un appel, une       " aux george(s) (s est la     &nbs ce jour-là il lui le passé n’est la vie humble chez les (elle entretenait "si elle est cet univers sans     sur la pente cinquième essai tout       sur station 7 : as-tu vu judas se passet li jurz, la noit est f les rêves de merci au printemps des dernier vers aoi       l̵ à propos “la la fraîcheur et la iloec endreit remeint li os on dit qu’agathe sixième dernier vers aoi       fourmi         &n (josué avait lentement  avec « a la       jonath 0 false 21 18 à propos des grands     sur la torna a sorrento ulisse torna l’impression la plus       montag si, il y a longtemps, les pour pierre theunissen la l’art n’existe polenta 1-nous sommes dehors.  ce qui importe pour quel étonnant       six       voyage antoine simon 14 de pa(i)smeisuns en est venuz   en grec, morías antoine simon 6 vous n’avez madame déchirée  “comment       é     une abeille de       la pie mouans sartoux. traverse de et que vous dire des il ne reste plus que le il ne sait rien qui ne va poussées par les vagues dans les carnets dernier vers aoi       les la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Carmen Boccù

RAPHAEL MONTICELLI

<- Je vois la digitale... | Je vois la digitale... ->
Je vois la digitale...
Artiste(s) : Boccù

Tout à fleur d’eau
la danse dispersée des chevelures
parcourue de chants de femmes
lavandières nageuses noyées aux regards blancs
fillettes tenant des branches
jouant parmi les algues

Remuement de ciel dans un lac calme

Entre les ridules de l’eau
les tremblements de l’air
les hoquets du temps
les galets et les cailloux
brillent des feux du quartz et du rubis
c’est le chant des églantines
qui berce le sommeil des roses

Tu as fait des merveilles
ton nom est sanctifié

Publication en ligne : 24 décembre 2015
/ Bibliophilie

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette