BRIBES EN LIGNE
li emperere par sa grant 5) triptyque marocain antoine simon 18 sixième autre petite voix la vie humble chez les de soie les draps, de soie       rampan  hors du corps pas pure forme, belle muette, travail de tissage, dans antoine simon 31 je ne saurais dire avec assez   que signifie mais non, mais non, tu       ton nous dirons donc ils s’étaient pour yves et pierre poher et tout en vérifiant du bibelot au babilencore une madame dans l’ombre des       soleil (À l’église  l’écriture       ma       une je découvre avant toi nécrologie dernier vers aoi   ciel !!!! madame a des odeurs sauvages chaque jour est un appel, une encore la couleur, mais cette fin première raphaël mise en ligne depuis ce jour, le site       en eurydice toujours nue à f le feu s’est rare moment de bonheur, dans les horizons de boue, de  il est des objets sur 0 false 21 18       dans l’ami michel       un  de même que les quel ennui, mortel pour jusqu’à il y a au seuil de l’atelier passet li jurz, la noit est dans un coin de nice, même si       &n f tous les feux se sont       vu " je suis un écorché vif. pour qui veut se faire une histoire de signes . À max charvolen et martin deux nouveauté, cinq madame aux yeux (en regardant un dessin de petit matin frais. je te au rayon des surgelés le 23 février 1988, il macles et roulis photo 7 carcassonne, le 06 lorsque martine orsoni     faisant la pour angelo il pleut. j’ai vu la       sur “dans le dessin nu(e), comme son nom il y a tant de saints sur   d’un coté, agnus dei qui tollis peccata  monde rassemblé       m̵  dans toutes les rues zacinto dove giacque il mio       aujour de proche en proche tous toulon, samedi 9  tous ces chardonnerets madame est une le "patriote", il en est des meurtrières. abu zayd me déplait. pas       une i mes doigts se sont ouverts       " de tantes herbes el pre et que dire de la grâce clers est li jurz et li       dans moisissures mousses lichens la deuxième édition du le glacis de la mort grant est la plaigne e large depuis le 20 juillet, bribes 0 false 21 18 et nous n’avons rien ce qu’un paysage peut bientôt, aucune amarre    courant toi, mésange à dont les secrets… à quoi dernier vers aoi       chaque a la femme au dans les carnets station 4 : judas  encore une citation“tu macles et roulis photo les doigts d’ombre de neige leonardo rosa la mastication des epuisement de la salle, clers fut li jurz e li où l’on revient antoine simon 33 li quens oger cuardise troisième essai et       object       jardin pour martine       voyage quant carles oït la les grands la réserve des bribes dernier vers aoi religion de josué il nous lirons deux extraits de autre citation"voui À max charvolen et quatre si la mer s’est ce texte se présente 1-nous sommes dehors.       en accorde ton désir à ta   le texte suivant a prenez vos casseroles et       la pas même     rien       s̵ ce 28 février 2002. dans le respect du cahier des pas sur coussin d’air mais l’une des dernières    il nouvelles mises en dernier vers aoi   buttati ! guarda&nbs       l̵ antoine simon 9 grande lune pourpre dont les au commencement était « voici bruno mendonça       dans f les feux m’ont       pass&e jouer sur tous les tableaux je reviens sur des temps où les coeurs tous feux éteints. des pour jean marie a dix sept ans, je ne savais pas facile d’ajuster le  “... parler une l’impossible ma mémoire ne peut me deux ce travail vous est toutes ces pages de nos la liberté s’imprime à pour raphaël       vu nice, le 30 juin 2000 sous la pression des le bulletin de "bribes pour andré villers 1) clquez sur antoine simon 10 a la libération, les       j̵ temps où le sang se pour lee il en est des noms comme du portrait. 1255 : je crie la rue mue douleur     vers le soir       la troisième essai ici. les oiseaux y ont fait la lecture de sainte les textes mis en ligne       avant   un vendredi quelque chose ce va et vient entre j’entends sonner les comme un préliminaire la mise en ligne d’un dans les carnets si elle est belle ? je granz est li calz, si se  zones gardées de       la  je signerai mon les étourneaux ! le scribe ne retient       le les durand : une dimanche 18 avril 2010 nous je meurs de soif écrirecomme on se marcel alocco a       dans mon travail est une le 19 novembre 2013, à la  les trois ensembles   ces sec erv vre ile suite du blasphème de       fleur autres litanies du saint nom inoubliables, les comme ce mur blanc cette machine entre mes iv.- du livre d’artiste       vaches     l’é 1) notre-dame au mur violet comme c’est  l’exposition  le 26 août 1887, depuis  référencem       et avez-vous vu la brume. nuages est-ce parce que, petit, on       neige g. duchêne, écriture le douce est la terre aux yeux j’ai ajouté preambule – ut pictura ce qui importe pour     après       alla deux mille ans nous toutes sortes de papiers, sur       les       le       dans o tendresses ô mes       droite la légende fleurie est ne faut-il pas vivre comme antoine simon 29       banlie chairs à vif paumes (vois-tu, sancho, je suis pierre ciel       au ouverture d’une les plus vieilles       embarq à bernadette on cheval ma voix n’est plus que quand les eaux et les terres tout mon petit univers en il n’était qu’un       tourne  dernières mises sa langue se cabre devant le   j’ai souvent la pureté de la survie. nul abstraction voir figuration       et tu langues de plomba la tandis que dans la grande je t’enlace gargouille quatrième essai de c’est la peur qui fait les amants se ma voix n’est plus que madame porte à tout le problème ajout de fichiers sons dans f les rêves de rien n’est       un dernier vers aoi pour martin quelques autres 0 false 21 18 je n’ai pas dit que le       p&eacu dans ma gorge "tu sais ce que c’est     sur la carissimo ulisse,torna a la chaude caresse de dernier vers que mort souvent je ne sais rien de f j’ai voulu me pencher     sur la pente       b&acir fontelucco, 6 juillet 2000 dernier vers aoi traquer       ...mai vous avez samuelchapitre 16, versets 1 je ne sais pas si       bonhe pour michèle gazier 1) c’est un peu comme si, antoine simon 19       cette       sur un titre : il infuse sa       voyage envoi du bulletin de bribes       dans     chambre certains soirs, quand je       aux  si, du nouveau quand c’est le vent qui         &n       le un soir à paris au j’arrivais dans les deuxième apparition de able comme capable de donner je dors d’un sommeil de deuxième essai bien sûrla martin miguel art et mougins. décembre mes pensées restent dentelle : il avait   maille 1 :que       dans suite de maintenant il connaît le pour daniel farioli poussant   ces notes     [1]        le       " dernier vers aoi très saintes litanies dernier vers aoi ce qui aide à pénétrer le  “comment les cuivres de la symphonie pour jean gautheronle cosmos les dernières       allong  on peut passer une vie pour egidio fiorin des mots "ah ! mon doux pays, le temps passe si vite, pour pierre theunissen la       la  au mois de mars, 1166 station 1 : judas ensevelie de silence, pour philippe       sur le v.- les amicales aventures du il s’appelait on peut croire que martine carmelo arden quin est une et ces     longtemps sur attention beau       assis les premières ço dist li reis : f dans le sourd chatoiement   la baie des anges   six formes de la dernier vers aoi c’était une le soleil n’est pas dans la caverne primordiale       pour la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto, Albertine > ORPHEE (etc.)

ORPHEE

<- 9 |
10
© Albertine Benedetto
Ecrivain(s) : Benedetto A.
Clefs : poésie

Au labyrinthe des pleurs
ils ont usé leurs pas
épuisé leur voix
perdu leur morte

dérobée au caveau de leurs mots
échappée à la veille des cœurs
ne les tiendront jamais plus
par leur bouche par leurs hanches

restent les draps d’aube sale et d’insomnie
toute la quincaillerie
des souvenirs à ranger

et vogue la tête d’Orphée
le pied levé d’Eurydice
a plus de charme qu’un sonnet

Publication en ligne : 22 novembre 2014

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette