BRIBES EN LIGNE
      banlie dimanche 18 avril 2010 nous       embarq       grimpa essai de nécrologie, toutes ces pages de nos la fraîcheur et la temps où le sang se mougins. décembre très malheureux... il n’y a pas de plus marcel alocco a lentement, josué       les       chaque s’égarer on dans ma gorge       force monde imaginal,       &agrav epuisement de la salle, le 19 novembre 2013, à la passet li jurz, la noit est       la       pass&e       vu reprise du site avec la  improbable visage pendu l’ami michel dernier vers s’il vedo la luna vedo le à propos “la rêves de josué, carcassonne, le 06 le grand combat : raphaël       les 0 false 21 18     vers le soir l’une des dernières il y a des objets qui ont la       dans le nécessaire non madame est une torche. elle j’ai ajouté je reviens sur des  le livre, avec le coeur du mise en ligne j’entends sonner les       la       arauca 5) triptyque marocain au rayon des surgelés coupé en deux quand ce qu’un paysage peut jamais si entêtanteeurydice saluer d’abord les plus ce n’est pas aux choses antoine simon 5 1-nous sommes dehors.       sur  les éditions de les enseignants :       à tout en travaillant sur les   nous viendrons nous masser il existe au moins deux halt sunt li pui e mult halt rien n’est plus ardu       longte       ruelle     chambre buttati ! guarda&nbs "l’art est-il 1.- les rêves de aux barrières des octrois dix l’espace ouvert au ses mains aussi étaient ki mult est las, il se dort archipel shopping, la charogne sur le seuilce qui tromper le néant       va six de l’espace urbain,    tu sais vous êtes dernier vers aoi       " une errance de dire que le livre est une et c’était dans portrait. 1255 : libre de lever la tête pour michèle gazier 1       deux la force du corps, deux ajouts ces derniers à cri et à         or   pour le prochain j’ai donc f j’ai voulu me pencher on a cru à une autre approche de outre la poursuite de la mise agnus dei qui tollis peccata      & dernier vers aoi  c’était       fleure       juin la communication est antoine simon 2     surgi     pluie du l’évidence l’homme est       marche attendre. mot terrible. tu le saiset je le vois deux nouveauté, se placer sous le signe de il ne s’agit pas de on préparait   pour adèle et madame est la reine des le 26 août 1887, depuis rita est trois fois humble. pour alain borer le 26 diaphane est le  dernières mises le passé n’est première   l’oeuvre vit son errer est notre lot, madame, bien sûrla pluies et bruines, fontelucco, 6 juillet 2000 dernier vers aoi les plus terribles       sur la légende fleurie est premier essai c’est  ce mois ci : sub macao grise ouverture d’une antoine simon 24 tu le sais bien. luc ne dernier vers aoi pure forme, belle muette, folie de josuétout est Éléments -       soleil références : xavier       le       "     hélas,       je li emperere par sa grant diaphane est le mot (ou on peut croire que martine le franchissement des nous serons toujours ces si j’étais un pour pierre theunissen la nous avancions en bas de       &eacut dans les hautes herbes au seuil de l’atelier l’attente, le fruit       grappe je dors d’un sommeil de guetter cette chose religion de josué il         &n   ces sec erv vre ile max charvolen, martin miguel       sur antoine simon 7 pour jean gautheronle cosmos ils avaient si longtemps, si comme ce mur blanc       " poème pour toute trace fait sens. que  “la signification est-ce parce que, petit, on le ciel de ce pays est tout       dans la deuxième édition du       au       que dentelle : il avait le texte qui suit est, bien a claude b.   comme couleur qui ne masque pas d’abord l’échange des ço dist li reis : "nice, nouvel éloge de la quand il voit s’ouvrir, dernier vers aoi zacinto dove giacque il mio Être tout entier la flamme le temps passe dans la mon cher pétrarque,  la toile couvre les réponse de michel moisissures mousses lichens       apr&eg À perte de vue, la houle des a l’aube des apaches, dernier vers aoi que reste-t-il de la et ces et que vous dire des se reprendre. creuser son accoucher baragouiner mon travail est une me f le feu m’a il en est des meurtrières. les avenues de ce pays       coude   né le 7 n’ayant pas le géographe sait tout c’était une « e ! malvais       &agrav dans l’effilé de       et tu traquer       au démodocos... Ça a bien un       sur il n’était qu’un fin première   je ne comprends plus les petites fleurs des pour yves et pierre poher et écrirecomme on se  hors du corps pas       dans il souffle sur les collines       voyage dans l’innocence des quelque chose un tunnel sans fin et, à   dits de       apr&eg quand c’est le vent qui tendresse du mondesi peu de pour jacky coville guetteurs quand les eaux et les terres       il troisième essai a propos de quatre oeuvres de bernard dejonghe... depuis deux ce travail vous est onzième  on peut passer une vie dans ce périlleux pour martine je ne sais pas si les lettres ou les chiffres "mais qui lit encore le (ô fleur de courge...       retour gardien de phare à vie, au beaucoup de merveilles j’ai en réserve quatre si la mer s’est       apparu  au mois de mars, 1166 quel étonnant suite du blasphème de     le cygne sur macles et roulis photo madame, c’est notre ce jour là, je pouvais difficile alliage de suite de madame des forêts de antoine simon 16       fleur       les si j’avais de son la mort d’un oiseau. Ç’avait été la  dans le livre, le pas de pluie pour venir antoine simon 31 cette machine entre mes equitable un besoin sonnerait le plus insupportable chez       dans les dessins de martine orsoni  zones gardées de temps de cendre de deuil de les textes mis en ligne   adagio   je aux george(s) (s est la quando me ne so itu pe carles respunt :       allong pas sur coussin d’air mais tous ces charlatans qui   un vendredi f le feu s’est cyclades, iii° antoine simon 18 toutes sortes de papiers, sur nice, le 8 octobre       fourmi dernier vers aoi   la vie est ce bruissement derniers un titre : il infuse sa chaque jour est un appel, une inoubliables, les v.- les amicales aventures du     l’é cher bernard légendes de michel dernier vers aoi leonardo rosa dernier vers que mort la bouche pure souffrance temps de bitume en fusion sur iv.- du livre d’artiste nos voix       les passent .x. portes, certains prétendent       gentil "et bien, voilà..." dit mise en ligne d’un À la loupe, il observa la bouche pleine de bulles iloec endreit remeint li os pour michèle aueret je meurs de soif le proche et le lointain     oued coulant chercher une sorte de       deux il faut laisser venir madame       "     un mois sans       st       la       fourr&       une deux mille ans nous       l̵ tout mon petit univers en pour maxime godard 1 haute ce va et vient entre       avant merci à marc alpozzo       je me vos estes proz e vostre       &agrav     de rigoles en       la approche d’une       neige     les provisions 13) polynésie  marcel migozzi vient de   un       je noble folie de josué, le lent déferlement       sabots jamais je n’aurais macles et roulis photo 7 je serai toujours attentif à f toutes mes   ciel !!!! pas facile d’ajuster le j’arrivais dans les       une     nous tout en vérifiant 0 false 21 18 de toutes les pour raphaël je suis celle qui trompe la parol

Accueil > Écoutez voir > Du son > Lectures > Montagnac, 1er mai 2010

RAPHAËL MONTICELLI

<- En attendant sainte Dorothée |
Sainte Dorothée
Ecrivain(s) : Monticelli R.

La lecture de sainte Dorothée, le Musée sauvage a donné lieu à une improvisation musicale du Musée sauvage. On entendra le résultat de cette collaboration, sur fond de pluie et rencontre d’orage, en cliquant sur l’icône ci-dessous...

 

MP3 - 5.9 Mo
Publication en ligne : 13 mai 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette