BRIBES EN LIGNE
      &eacut pour le recueil de textes ce jour là, je pouvais ce jour-là il lui  au travers de toi je douze (se fait terre se histoire de signes . deuxième la gaucherie à vivre, paien sunt morz, alquant pour lee juste un mot pour annoncer       en un       rampan un jour nous avons arbre épanoui au ciel       " l’appel tonitruant du zacinto dove giacque il mio quelque chose ( ce texte a       il villa arson, nice, du 17 n’ayant pas j’ai parlé  tu vois im font chier pour michèle gazier 1) madame porte à 1) la plupart de ces f les marques de la mort sur       pass&e       ( si tu es étudiant en   se dans les rêves de la et te voici humanité  martin miguel vient langues de plomba la       dans nice, le 30 juin 2000 réponse de michel madame, on ne la voit jamais cet article est paru preambule – ut pictura mieux valait découper li emperere par sa grant sur l’erbe verte si est envoi du bulletin de bribes       aujour dernier vers aoi       dans des conserves ! les oiseaux s’ouvrent (ô fleur de courge... agnus dei qui tollis peccata  il est des objets sur  “la signification je n’ai pas dit que le deuxième apparition de pour maguy giraud et patrick joquel vient de       je me       reine pour jean-louis cantin 1.-       ce quatrième essai rares générations deux ajouts ces derniers pour alain borer le 26 décembre 2001. tout en travaillant sur les est-ce parce que, petit, on depuis le 20 juillet, bribes de proche en proche tous       &agrav merci à la toile de les premières de prime abord, il tu le saiset je le vois janvier 2002 .traverse       je     sur la pente mais jamais on ne temps de pierres antoine simon 14  zones gardées de elle réalise des       " "si elle est       je   la baie des anges "moi, esclave" a madame a des odeurs sauvages « h&eacu       six carcassonne, le 06       voyage   entrons  mise en ligne du texte les parents, l’ultime le grand combat :       à       " le passé n’est   iv    vers   (à jusqu’à il y a (de)lecta lucta   tous feux éteints. des       sur l’art c’est la à la bonne aux george(s) (s est la il ne reste plus que le       & dernier vers aoi  je signerai mon on peut croire que martine  “s’ouvre pour jean-marie simon et sa un soir à paris au       &n       &n soudain un blanc fauche le j’ai travaillé     oued coulant glaciation entre pour andré villers 1) pure forme, belle muette, montagnesde etudiant à livre grand format en trois mon travail est une en cet anniversaire, ce qui la mastication des    de femme liseuse le 26 août 1887, depuis je m’étonne toujours de la on dit qu’agathe pour philippe le 23 février 1988, il       mouett vos estes proz e vostre quand vous serez tout les avenues de ce pays c’est parfois un pays de l’autre dernier vers aoi ne pas négocier ne       deux cinquième citationne troisième essai et macles et roulis photo 6 de tantes herbes el pre la vie humble chez les pour andré le lent déferlement   un vendredi bel équilibre et sa des voix percent, racontent j’ai donné, au mois dans le monde de cette l’attente, le fruit dentelle : il avait beaucoup de merveilles cyclades, iii° vous deux, c’est joie et  tu ne renonceras pas. temps de cendre de deuil de li quens oger cuardise j’ai changé le antoine simon 26 je ne sais pas si ] heureux l’homme " je suis un écorché vif.       au dans les horizons de boue, de la langue est intarissable dernier vers aoi antoine simon 11     "       devant antoine simon 3 deuxième suite pour martine avant propos la peinture est c’est une sorte de fontelucco, 6 juillet 2000 les routes de ce pays sont torna a sorrento ulisse torna       su   dits de  jésus c’est la chair pourtant essai de nécrologie, et la peur, présente toujours les lettres : le coeur du dernier vers aoi madame est une la littérature de immense est le théâtre et   (dans le pas sur coussin d’air mais antoine simon 5 (dans mon ventre pousse une dernier vers s’il si grant dol ai que ne     chambre af : j’entends       le je me souviens de le proche et le lointain il n’y a pas de plus chercher une sorte de   pour olivier j’entends sonner les pour qui veut se faire une dernier vers que mort  “ce travail qui m1       la deuxième édition du les dessins de martine orsoni l’art n’existe   j’ai souvent le "patriote",       une de toutes les quel étonnant issent de mer, venent as diaphane est le ….omme virginia par la       l̵ dix l’espace ouvert au il ne sait rien qui ne va c’est un peu comme si, al matin, quant primes pert   voici donc la       "     &nbs présentation du  les trois ensembles normalement, la rubrique me    au balcon       "       &ccedi jamais je n’aurais       sur le       sur très saintes litanies 1) notre-dame au mur violet dernier vers aoi nous avancions en bas de   est-ce que dernier vers aoi la tentation du survol, à pour daniel farioli poussant     pluie du il n’était qu’un la communication est la liberté de l’être certains prétendent allons fouiller ce triangle il pleut. j’ai vu la pour le prochain basilic, (la même si le bulletin de "bribes "ces deux là se quant carles oït la lorsqu’on connaît une       pav&ea dernier vers aoi  il y a le comme ce mur blanc et nous n’avons rien les textes mis en ligne la cité de la musique un jour, vous m’avez poussées par les vagues       le après la lecture de       entre la vie est ce bruissement       grappe l’erbe del camp, ki  ce mois ci : sub       je me   jn 2,1-12 :    seule au "mais qui lit encore le       l̵     à dans les écroulements       ma   la production pur ceste espee ai dulor e je dors d’un sommeil de         &n madame déchirée derniers la mort d’un oiseau.       glouss     cet arbre que non... non... je vous assure, f les rêves de 0 false 21 18 i mes doigts se sont ouverts       sur 13) polynésie       dans accoucher baragouiner vedo la luna vedo le la terre a souvent tremblé dorothée vint au monde       la là, c’est le sable et       object dernier vers aoi 5) triptyque marocain attendre. mot terrible.       dans       une le 28 novembre, mise en ligne       retour       alla j’ai en réserve ecrire sur troisième essai       jardin   le texte suivant a j’aime chez pierre       la la question du récit un titre : il infuse sa imagine que, dans la et combien quando me ne so itu pe À max charvolen et martin       la a ma mère, femme parmi       voyage reprise du site avec la …presque vingt ans plus passet li jurz, la noit est   tout est toujours en       apr&eg ecrire les couleurs du monde josué avait un rythme il souffle sur les collines carissimo ulisse,torna a premier vers aoi dernier antoine simon 25 dernier vers aoi       le que reste-t-il de la dernier vers aoi la fraîcheur et la a la fin il ne resta que  “comment raphaël "ah ! mon doux pays, d’abord l’échange des       " art jonction semble enfin À max charvolen et       au       coude granz est li calz, si se j’ai relu daniel biga, légendes de michel pour frédéric giovanni rubino dit charogne sur le seuilce qui       voyage il y a tant de saints sur le nécessaire non toutefois je m’estimais       deux attention beau antoine simon 20 clers est li jurz et li   six formes de la à et encore  dits d’un bout à si, il y a longtemps, les pour anne slacik ecrire est quand les mots la parol

Accueil > Actualité du site

 Les éditions de l’Amourier ont été reçues par l’association Belugo, à Montagnac (près de Pézenas), lors du week end du 1er mai. 
Au programme, lectures de deux des derniers livres parus aux éditions de l’Amourier : La toute pleine de grâce, d’Adeline Yzac, et La légende fleurie de Raphaël Monticelli.
En même temps, la Belugo avait invité Le Musée sauvage (trio), 
J’ai commencé à mettre en ligne des moments de cette rencontre entre musique et textes. dans la rubrique "Écoutez voir", sous le titre "Montagnac, 1er mai 2010".
 
Pendant ce temps, Philippe Chartron mettait en ligne un nouveau texte dans son "Améthode"
Publication en ligne : 8 mai 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette