BRIBES EN LIGNE
monde imaginal, c’est le grand dernier vers aoi       sur c’est parfois un pays       deux et combien antoine simon 5 il arriva que autre essai d’un tant pis pour eux. dernier vers doel i avrat, vue à la villa tamaris     dans la ruela de la vos estes proz e vostre bribes en ligne a       arauca ma voix n’est plus que ce qui importe pour il était question non bal kanique c’est il faut laisser venir madame les dieux s’effacent j’ai perdu mon À perte de vue, la houle des neuf j’implore en vain voile de nuità la c’est un peu comme si,       coude     après temps de cendre de deuil de dentelle : il avait nous savons tous, ici, que pour michèle gazier 1)       voyage la brume. nuages les premières buttati ! guarda&nbs accorde ton désir à ta  la toile couvre les     m2 &nbs dernier vers aoi certains soirs, quand je dernier vers aoi mise en ligne d’un  ce mois ci : sub  “la signification       la nous dirons donc reprise du site avec la tendresses ô mes envols     sur la       le paysage de ta tombe  et  pour le dernier jour edmond, sa grande même si    7 artistes et 1 jusqu’à il y a a propos d’une diaphane est le dans l’innocence des le 23 février 1988, il lorsqu’on connaît une du bibelot au babilencore une ma chair n’est pour martin     longtemps sur 1.- les rêves de       qui 1-nous sommes dehors. elle disposait d’une 1) la plupart de ces imagine que, dans la a claude b.   comme un soir à paris au pour jacky coville guetteurs le 19 novembre 2013, à la mon cher pétrarque, du fond des cours et des et la peur, présente     le cygne sur générations (ma gorge est une 1) notre-dame au mur violet       parfoi une autre approche de errer est notre lot, madame,       aux huit c’est encore à     son il en est des meurtrières. station 4 : judas        je nous lirons deux extraits de dans les carnets       enfant il n’était qu’un la cité de la musique de mes deux mains sixième Être tout entier la flamme archipel shopping, la ce 28 février 2002.  c’était antoine simon 16       ...mai a dix sept ans, je ne savais f les marques de la mort sur la force du corps, antoine simon 3 f le feu m’a sculpter l’air :  je signerai mon       neige dernier vers aoi       apparu les petites fleurs des       baie violette cachéeton       dans dessiner les choses banales       va       quand       ton antoine simon 28       o  l’écriture me  “comment       sur d’abord l’échange des exode, 16, 1-5 toute et que vous dire des la mastication des la musique est le parfum de pas même vertige. une distance     &nbs dans le respect du cahier des le 26 août 1887, depuis pour frédéric la réserve des bribes deuxième suite       pav&ea li quens oger cuardise tu le saiset je le vois "si elle est ce pays que je dis est l’appel tonitruant du (À l’église je serai toujours attentif à on peut croire que martine "tu sais ce que c’est  le "musée au seuil de l’atelier       l̵       journ& i en voyant la masse aux dire que le livre est une pour andré antoine simon 13 un titre : il infuse sa       aujour madame, vous débusquez printemps breton, printemps dernier vers aoi autres litanies du saint nom    seule au « e ! malvais       les       dans  avec « a la       le le grand combat :  un livre écrit eurydice toujours nue à la fonction, antoine simon 18 temps de pierres dans la       fleur c’est extrêmement dernier vers aoi madame est une torche. elle mult est vassal carles de  les éditions de dans ma gorge v.- les amicales aventures du       voyage  il y a le l’art n’existe deux mille ans nous pour yves et pierre poher et       reine deux ajouts ces derniers dans les carnets sur la toile de renoir, les il en est des noms comme du i mes doigts se sont ouverts dernier vers aoi     les provisions genre des motsmauvais genre " je suis un écorché vif. f dans le sourd chatoiement assise par accroc au bord de   (dans le on trouvera la video       alla       un    tu sais sequence 6   le 1 la confusion des  au mois de mars, 1166 dans les écroulements nécrologie ils sortent a l’aube des apaches,       deux antoine simon 33 les parents, l’ultime et encore  dits j’ai changé le       vu      &  epître aux karles se dort cum hume antoine simon 7 ensevelie de silence, madame déchirée le 2 juillet vous dites : "un non, björg, quatrième essai rares 0 false 21 18 lentement, josué carcassonne, le 06 certains prétendent quelque temps plus tard, de  jésus peinture de rimes. le texte petites proses sur terre la vie est dans la vie. se si tu es étudiant en antoine simon 21 f j’ai voulu me pencher       chaque il ne reste plus que le       &n dernier vers aoi       la je crie la rue mue douleur la galerie chave qui douce est la terre aux yeux pour mireille et philippe j’ai donc       le janvier 2002 .traverse       en 0 false 21 18 jamais si entêtanteeurydice 13) polynésie tous feux éteints. des  hier, 17       soleil les plus vieilles il existe au moins deux 7) porte-fenêtre juste un mot pour annoncer l’éclair me dure,  “ne pas la bouche pleine de bulles dernier vers aoi  le grand brassage des "ah ! mon doux pays,       descen       que cher bernard macles et roulis photo       et tu la langue est intarissable l’heure de la un jour nous avons       le le lourd travail des meules     rien   voici donc la       pass&e des voiles de longs cheveux antoine simon 24 equitable un besoin sonnerait  référencem à cri et à pour pierre theunissen la sous l’occupation pas une année sans évoquer dernier vers aoi       quinze comme un préliminaire la madame dans l’ombre des pour andrée 0 false 21 18       au       pourqu et ma foi,       les  il est des objets sur       sur comment entrer dans une antoine simon 32 quel ennui, mortel pour clquez sur histoire de signes . cet article est paru dans le quand les mots inoubliables, les       dans   est-ce que ce n’est pas aux choses que reste-t-il de la       la pie quelque chose   la baie des anges d’ eurydice ou bien de intendo... intendo !       le fin première j’arrivais dans les la vie est ce bruissement normalement, la rubrique merci au printemps des avec marc, nous avons vous n’avez       entre le texte qui suit est, bien cet univers sans moi cocon moi momie fuseau de pa(i)smeisuns en est venuz       la rossignolet tu la f les feux m’ont à les enseignants : et que dire de la grâce il faut aller voir   pour théa et ses       bruyan le coquillage contre       l̵       gentil  de la trajectoire de ce des quatre archanges que très malheureux... quand sur vos visages les f tous les feux se sont bel équilibre et sa les doigts d’ombre de neige lancinant ô lancinant le soleil n’est pas nice, le 18 novembre 2004 pour nicolas lavarenne ma dernier vers aoi (josué avait dans le pays dont je vous 5) triptyque marocain madame porte à troisième essai       " i.- avaler l’art par torna a sorrento ulisse torna     oued coulant     à       sur le le plus insupportable chez       dans  monde rassemblé rien n’est c’est pour moi le premier avant propos la peinture est       au arbre épanoui au ciel preambule – ut pictura macles et roulis photo 3       dans À max charvolen et napolì napolì       nuage ne pas négocier ne carmelo arden quin est une « voici abstraction voir figuration comme c’est (ô fleur de courge... la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- "Haïkaï !" crie le samouraï | La pie sur le chêne ->
Entre ses rejets trop serrés
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : automne

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

entre ses rejets trop serrés

j’élague

le prunier

Publication en ligne : 12 novembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette