BRIBES EN LIGNE
  ciel !!!! i en voyant la masse aux il en est des noms comme du rossignolet tu la ( ce texte a mi viene in mentemi deux ajouts ces derniers bal kanique c’est si j’étais un       " au rayon des surgelés (la numérotation des pour maxime godard 1 haute       ( nos voix comme c’est dans le train premier  le "musée sur l’erbe verte si est la galerie chave qui f toutes mes chaque jour est un appel, une       retour voici des œuvres qui, le (ma gorge est une poussées par les vagues la prédication faite madame est une li emperere par sa grant le tissu d’acier il est le jongleur de lui vedo la luna vedo le il en est des meurtrières. genre des motsmauvais genre temps où le sang se vous êtes au matin du     chambre "moi, esclave" a dans les horizons de boue, de six de l’espace urbain, deuxième approche de   pour théa et ses le franchissement des la pureté de la survie. nul descendre à pigalle, se quelques autres À max charvolen et martin cliquetis obscène des nous dirons donc une errance de À max charvolen et rimbaud a donc onze sous les cercles deuxième essai bien sûr, il y eut     surgi j’ai changé le autre essai d’un  référencem dans l’innocence des normal 0 21 false fal dernier vers aoi   en grec, morías deuxième dernier vers aoi d’abord l’échange des       reine derniers vers sun destre pour alain borer le 26 temps de pierres dans la mon travail est une     un mois sans et la peur, présente comme ce mur blanc et…  dits de antoine simon 2       au dans le patriote du 16 mars la légende fleurie est pour philippe madame chrysalide fileuse tu le saiset je le vois la deuxième édition du le pendu pour le prochain basilic, (la un verre de vin pour tacher c’est une sorte de       ce dernier vers aoi ils avaient si longtemps, si rêves de josué, et ma foi, avec marc, nous avons       o antoine simon 30  ce qui importe pour une il faut dire les dernier vers aoi villa arson, nice, du 17  martin miguel vient assise par accroc au bord de ainsi va le travail de qui  le livre, avec on préparait religion de josué il branches lianes ronces recleimet deu mult la force du corps, pour andré cinq madame aux yeux et voici maintenant quelques thème principal : carmelo arden quin est une madame a des odeurs sauvages au commencement était trois (mon souffle au matin voile de nuità la     longtemps sur non... non... je vous assure, l’une des dernières buttati ! guarda&nbs       aujour travail de tissage, dans     de rigoles en pour frédéric normalement, la rubrique dans le respect du cahier des toulon, samedi 9 rêve, cauchemar, antoine simon 31 c’est le grand dernier vers s’il et  riche de mes accorde ton désir à ta “le pinceau glisse sur pour qui veut se faire une josué avait un rythme pour m.b. quand je me heurte du bibelot au babilencore une "l’art est-il ecrire les couleurs du monde avant dernier vers aoi  l’exposition  au seuil de l’atelier reprise du site avec la mieux valait découper dernier vers aoi     rien       su préparation des attelage ii est une œuvre vue à la villa tamaris   le 10 décembre       voyage à propos “la dernier vers aoi cher bernard max charvolen, martin miguel il y a des objets qui ont la clquez sur quando me ne so itu pe    si tout au long le "patriote", on cheval       m̵ dernier vers aoi   dernier vers aoi on trouvera la video dernier vers aoi       enfant le lent déferlement       deux dernier vers aoi ….omme virginia par la pour nicolas lavarenne ma antoine simon 22 granz est li calz, si se       un présentation du       dans ce qui aide à pénétrer le l’existence n’est       cette     son antoine simon 10 et tout avait là, c’est le sable et ainsi fut pétrarque dans ma voix n’est plus que histoire de signes .       qui la danse de références : xavier    regardant       &agrav vous deux, c’est joie et les parents, l’ultime le ciel de ce pays est tout       b&acir la fraîcheur et la les routes de ce pays sont       apr&eg paien sunt morz, alquant dernier vers aoi   dernier vers aoi       soleil deuxième essai le       baie       en dernier vers aoi marché ou souk ou l’évidence l’erbe del camp, ki antoine simon 7 l’impression la plus       les la bouche pure souffrance       sur rm : d’accord sur le glacis de la mort     les fleurs du ici, les choses les plus       " merle noir  pour À perte de vue, la houle des dans la caverne primordiale il y a dans ce pays des voies       je nous avancions en bas de premier vers aoi dernier       deux   d’un coté,       le ...et poème pour vertige. une distance le passé n’est       la pie af : j’entends sixième il n’est pire enfer que viallat © le château de 1. il se trouve que je suis     chant de art jonction semble enfin pour marcel antoine simon 19 "la musique, c’est le dernier vers aoi il était question non l’impossible portrait. 1255 : f qu’il vienne, le feu ecrire sur       dans madame porte à li quens oger cuardise pour julius baltazar 1 le       voyage le 2 juillet       le que reste-t-il de la accoucher baragouiner et te voici humanité     " prenez vos casseroles et les cuivres de la symphonie l’homme est beaucoup de merveilles       l̵ giovanni rubino dit laure et pétrarque comme       cerisi       glouss se reprendre. creuser son       sur 1 la confusion des ] heureux l’homme    7 artistes et 1   la baie des anges cyclades, iii°       le  c’était rien n’est je n’hésiterai       p&eacu aux george(s) (s est la nous viendrons nous masser  pour jean le le 19 novembre 2013, à la       &n       nuage  tous ces chardonnerets   que signifie toutes sortes de papiers, sur a grant dulur tendrai puis la vie est dans la vie. se       maquis station 5 : comment       montag       dans chercher une sorte de       fourr&     [1]  je désire un la mort d’un oiseau. aux barrières des octrois       chaque   voici donc la       magnol madame déchirée imagine que, dans la « pouvez-vous antoine simon 28 la musique est le parfum de (josué avait temps où les coeurs   j’ai souvent dorothée vint au monde       la       soleil antoine simon 25 le temps passe dans la         &n     cet arbre que "pour tes       l̵       (de)lecta lucta         &agrav pour angelo       il moisissures mousses lichens       et tu je suis ce pays que je dis est toutefois je m’estimais       assis madame, vous débusquez si j’avais de son deuxième apparition de 0 false 21 18       dans quel étonnant       juin antoine simon 24 samuelchapitre 16, versets 1  tu ne renonceras pas. macles et roulis photo 7 paysage de ta tombe  et madame des forêts de   (dans le quand il voit s’ouvrir, le galop du poème me voudrais je vous le 26 août 1887, depuis la littérature de (vois-tu, sancho, je suis antoine simon 15 clers est li jurz et li ajout de fichiers sons dans epuisement de la salle,       dans la liberté s’imprime à       quinze patrick joquel vient de pur ceste espee ai dulor e merci à marc alpozzo les plus terribles dernier vers aoi iv.- du livre d’artiste seins isabelle boizard 2005 sors de mon territoire. fais a dix sept ans, je ne savais iloec endreit remeint li os suite de  de la trajectoire de ce       le pour gilbert tromper le néant l’appel tonitruant du granz fut li colps, li dux en en introduction à jamais je n’aurais je découvre avant toi vos estes proz e vostre  “ne pas station 7 : as-tu vu judas se       coude ses mains aussi étaient avez-vous vu et si au premier jour il   tout est toujours en ma voix n’est plus que     à la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- À propos diable et dieu | "Haïkaï !" crie le samouraï ->
Éventail et épouvantail
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : automne

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

éventail et épouvantail

sont deux fidèles

du vent

Publication en ligne : 10 novembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette