BRIBES EN LIGNE
et combien je me souviens de que nos princes et empereurs je n’aime pas les gens  il y a le châssis, la force du corps, textes mis en ligne en de tantes herbes el pre je meurs de soif passet li jurz, si turnet a la gaucherie à vivre, cent dix remarques i► cent     extraire     après les installations souvent, page suivante ► page j’ai ajouté quand c’est le vent qui     tout autour “dans le dessin rita est trois fois humble. à l’entreprise dont je me     pourquoi tu sainte marie,       les les dernières le chêne de dodonne (i) abstraction voir figuration aller à la bribe suivante pas de pluie pour venir   pour le prochain page suivante page page suivante ► page la cité de la musique charogne sur le seuil ce qui la bouche pleine de bulles   si vous souhaitez page suivante ► page pourquoi yves klein a-t-il page d’accueil de 1 2 3&nbs page suivante ► r.m. a toi   voici donc la   l’instant criblé page suivante ► page rafale 1 2 en  martin miguel vient page d’accueil de       soleil       les on croit souvent que le but pure forme, belle muette, juste un mot pour annoncer aller à la liste des et si tu dois apprendre à à claude held patiente la page suivante ► page       longtemp depuis ce jour, le site nécrologie textes mis en ligne en août page d’accueil de pour michèle auer et préparer le ciel i   anatomie du m et       la pie page suivante ► page on peut croire que martine j’aurai donc vécu sur       embarq aller à la bribe suivante pour bruno charlotte, in deuxième essai j’ai relu daniel biga, page d’accueil de le chêne de dodonne (i) page suivante ► page attention beau présentation du projet cette machine entre mes avec marc, nous avons le dernier recueil de       deux dire que le livre est une       droite 1 2 3 présentation du projet la poésie, à la 1 2 3&nbs antoine simon 21 hommage à rené langues de plomb a la       bien quel ennui, mortel pour sites de mes 1 2 3 À peine jetés dans le page suivante ► voici donc c’est — pense-t-on - page suivante ► page l’illusion d’une dans la caverne primordiale   (dans le dernier vers aoi 1 2 3&nbs pour pierre theunissen la ] heureux l’homme percey priest lake sur les effleurer le ciel du bout des preambule – ut pictura  pour le dernier jour       dans le       dans le montagnes de présentation du projet cliquetis obscène des 1 2 3&nbs       m’ sommaire ► page suivante textes mis en ligne en pour le prochain basilic, (la textes mis en ligne en mai     " pour andré n’ayant pas le numéro exceptionnel de aller à la bribe suivante mélodie     sur la pente autre essai d’un petit souvenir vue à la villa tamaris saluer d’abord les plus lorsque martine orsoni pour marcel       en un       reine textes mis en ligne en Éléments - si elle est belle ? je on cheval       apparu clquez sur 1    le recueil que monticelli raphael 510 035 pour accéder au texte au page suivante ► page quai des chargeurs de nous avancions en bas de baous et rious je suis samuel chapitre 16, versets 1 aller au sommaire des dont les secrets… à quoi dernier vers aoi marie-hélène 1 2 3&nbs paien sunt morz, alquant page d’accueil de m1        la toile couvre les 1 2 3&nbs   marcel dernier vers aoi tendresse du monde si peu dernier vers aoi a claude b.   comme une dans le vacarme des couleurs, au centre des quartiers de       ...mais ce qui fait tableau : ce (la numérotation des abu zayd me déplait. pas  la lancinante     le cygne sur thème principal : la tentation du survol, à posté sur facebook sorti de il tente de déchiffrer,       en tout le temps est là sièges hans freibach : able comme capable de donner trois (mon souffle au matin j’aime chez pierre toi, mésange à vertige. une distance   pour olivier c’est la chair pourtant textes mis en ligne en j’ai travaillé page suivante ► page glaciation entre cinq madame aux yeux six de l’espace urbain, page suivante ► page       quinze pas sur coussin d’air mais       tourneso et voici maintenant quelques page suivante ► page la mort, l’ultime port, histoire de signes .       la page suivante ► page dernier vers aoi d’abord un curieux       " le soleil n’est pas le coeur du dernier vers doel i avrat, l’heure de la mougins. décembre pour m.b. quand je me heurte un titre : il infuse sa page suivante ► page max charvolen, martin miguel sommaire ► page suivante l’annÉe 2021 mois par antoine simon 16 a ma mère, femme parmi       l’ 1 2 3&nbs ► abÉcÉdaire à jean       juin raphaËl       sabots rafale n° 6 just do le texte qui suit est, bien printemps breton, printemps la terre a souvent tremblé       j’ ...et la mémoire rêve page suivante ► page       pass&eac ce qui aide à pénétrer le et nous n’avons rien etait-ce le souvenir pas même       allong&e le film sur annie sidro et le aller à la bribe suivante et ma foi, à propos des grands lien vers la totalité des À propos de fata en nice, le 8 octobre antoine simon 6 année 2018 ► année 2020 clxvi deus li otreit (la sue) derniers pour helmut page suivante ► page elle dit la main qui fut le ils sortent       une il en est des meurtrières. 1 2 3&nbs page suivante ► je suis né juste un pour egidio fiorin des mots je suis occupé ces réponse de michel il y a longtemps, tout le problème dernier vers aoi dernier vers aoi une errance de 1 2 3&nbs pour michèle gazier 1 * il te reste à passer station 5 : comment       à antoine simon 29  le "musée rafale n° 5 un       fourmi&n page suivante gérard derniers textes mis en <p présentation du projet madame, vous débusquez tu le sais et je le vois c’est extrêmement embrasement du mantra gore tromper le néant       dans le inoubliables, les       cette je n’ai pas dit que le pour lire les textes de bernard noël en débat       mouette 1 2 3&nbs un jour nous avons       "       force       ( paroles de chaman tu lu le choeur des femmes de il nous aura laissé la communication est  les éditions de rare moment de bonheur,  je ne voulais pas sommaire ► page suivante 1 2 3&nbs leonardo rosa marie antoinette c’est vrai si tu es étudiant en rafale n° 7 un       magnolia       sur le  dans toutes les rues aucun hasard si se textes mis en ligne en août vers le sommaire des recueils         clers fut li jurz e li cela fait 53 ans que je       que de       il elle disposait d’une la chaude caresse de aller à la bribe suivante       au au commencement était préparer le ciel ii 1 2 3&nbs aller à la bribe suivante il y a des mots, mais comme station 3 encore il parle 1 2 3&nbs éphémère du 2 l’erbe del camp, ki normalement, la rubrique   est-ce que beaucoup de merveilles       banlieue aller à la bribe suivante pour angelo il n’est pire enfer que page d’accueil de    en sommaire ► page       rampant les amants se j’pense à toi bruno textes mis en ligne en       reine rafale n° 3 des dessiner les choses banales À la loupe, il observa la mort d’un oiseau. antoine simon 23 1 2 3&nbs page suivante ► page       marche les terrasses abandonnées ces estampes illustrent le   la production j’ai en réserve le ciel est clair au travers difficile alliage de la vie est ce bruissement rafale n° 9 un madame chrysalide fileuse je suis bien dans paysage de ta Être appelé par son nom et encore   dits le thème un temps hors du 1 2 3&nbs le 23 février 1988, il page précédente page aller à la liste des auteurs a - preliminaire prenez 3       sur le pour gilbert pour anne slacik ecrire est antoine simon 19 1- nous sommes dehors.       chaque de pareïs li seit la madame est la reine des cet article est paru dans le       l’ page suivante ► page la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : Comment écrire sur Jasper Johns /

MICHEL BUTOR

Phrases
© Michel Butor

Aussi pour Jean-Michel Vecchiet

Publication en ligne : 23 juin 2009
Artiste(s) : Jasper Johns , Vecchiet Ecrivain(s) : Butor (site)

J’ai donc cherché à constituer des suites de mots, de phrases ou de petits textes qui aient un peu les mêmes propriétés que des suites de chiffres. La première c’est la biographie générale, par exemple : quelque part naît un architecte ; personne ne sait encore qu’il le sera ; il commence à parler, entre à l’école, passe des examens, découvre sa voie. Si doué qu’on le reconnaissse il a des difficultés à l’Ecole des Beaux-Arts. Il s’interroge sur sa carrière, se confirme dans sa vocation, connaît ses premiers succès.

Rencontres au sommet. Plus on approche du pôle Sud, plus les nuits sont longues. Les murs se recouvrent d’affiches qui sont immédiatement lacérées. Quelque part un architecte tombe malade. Neige sur les ruines. On rate. Ici on craint la guerre.

En voici une autre qui marie professions, nations et couleurs : une fleuriste belge pose un hortensia violet près d’un rameau de lilas bleu ; un artiste brésilien pose une tache orange sur un fond rouge ; un couturier de la république centre-africaine pose une écharpe rouge sur une robe noire ou violette ou jaune. Quant aux lettres de l’alphabet elles peuvent commander les amours.

Défilés électoraux. Au pôle Sud, c’est déjà la nuit de six mois, on voit la Croix du Sud. Quelque part meurt un cinéaste. Grêle sur les chantiers. On recommence. A côté la guerre se déclare.

 

Quand tu cherchais non seulement l’étrange île
de Hondo où l’or couvrait les toits des palais
disait-on mais aussi la cité de Hang-Tchéou
avec ses douze mille ponts arqués
sous lesquels passaient aisément
au-dessous des voitures et des chevaux
les plus gros bateaux sans mâts alors...

 

Championnats. Quelque part on enterre un acteur.

La famille du peintre était d’humble condition. Son père, fabriquant de lainages, jouissait pourtant d’une certaine aisance qui lui permit de donner à ses enfants une éducation plus qu’ordinaire. En réalité, s’il est très discret sur sa biographie, on sait qu’il est né le 15 mai 1930 à Augusta, Georgie, et qu’il a passé son enfance en Caroline du Sud avec ses grands-parents et d’autres membres de sa famille.

Flammes sur les fouilles. On échoue. Ailleurs la guerre s’étend.

 

Au continent de l’ensorcellement il y avait
dans la ville sous les deux grands volcans
une enceinte crénelée entourant les temples
principaux dont celui double d’Huitzilopochtli
colibri de la gauche et de Tlaloc dieu de la pluie
et déjà derrière l’horizon du temps
couvaient usines explosions
universités révoltes et fouilles...

 

Quelque part on commémore un mathématicien.

A 14 ans le peintre quitte les bancs de l’école pour le pont d’un navire, et il faut avouer que pendant une longue période sa vie reste obscure. En réalité, après avoir passé quelques années à l’université de Californie du Sud à Columbia, il est parti pour New York.

Vent sur l’Océan. On se désole.

Un jour après trois semaines de navigation
dans l’inconnu vers la direction interdite
la terreur s’empara de tes marins
qui commencèrent à se révolter
et tu ne réussis à les maintenir en obéissance
qu’en leur débitant des mensonges.


Quelque part naît un futur homme d’Etat ; personne ne sait encore qu’il le sera.

ALABAMA, le profond Sud ; MISSISSIPI, ils dorment, ils ne dorment pas tous, ils rôdent, j’en aperçois un qui me regarde à travers la vitre, et ses yeux brûlent si fort que mes draps me brûlent ; MAINE, la vague de sommeil qui vient du Nouveau-Brunswick, les rochers, les îles, la nuit ; James Monroe qui mourut le 4 juillet 1831, 55e anniversaire de la Déclaration, cinquième anniversaire de la mort d’Adams et de Jefferson, à New York City, âgé de 73 ans.

Ombres sur le désert.

Quand j’étais allé dans sa maison de New York, Jasper Johns m’avait montré à loisir le livre qu’il avait fait avec Samuel Beckett : FOIRADES. Magnifique ouvrage dans lequel la dislocation des corps accompagnait admirablement celle du texte et sa lamentation. Un autre écrivain l’avait impressionné ces dernières années ; il a fait d’une de ses toiles un hommage à Louis-Ferdinand Céline. Ceci impliquait une vision assez pessimiste de l’histoire contemporaine.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP