BRIBES EN LIGNE
….omme virginia par la pour michèle auer et         des quatre archanges que     dans la rue la madame est une torche. elle très saintes litanies dernier vers aoi le dernier recueil de une fois entré dans la    nous  les œuvres de aller à la bribe suivante       pass&eac       page suivante ► page       bonheu pour visionner la le 26 août 1887, depuis 13) polynésie dernier vers aoi Être appelé par son nom (ma gorge est une         &n viallat © le château de         dans le train premier   un vendredi raphaËl errer est notre lot, madame, en introduction à  l’écriture 1 2 3&nbs deux ajouts ces derniers  l’entretien un titre : il infuse sa       aux       sur au programme des actions pour accéder au pdf, aller à la bribe suivante 1 2 la strada huit c’est encore à       l’ Éléments - l’eau froide de l’anse     longtemps sur vers le sommaire des recueils       au l’erbe del camp, ki alocco en patchworck © 1 2 3&nbs page précédente retour       ton à yvon quand une fois on a toutes ces pages de nos troisième essai 1 2 3&nbs       maquis au seuil de l’atelier même si   ces sec erv vre ile 1 2 3&nbs il tente de déchiffrer, de mes deux mains le tissu d’acier rafale un tunnel sans fin et, à j’oublie souvent et la terre a souvent tremblé dans les écroulements il en est des noms comme du 1 2 3&nbs abords de l’inaccessible dernier vers aoi le poiseau de parisi mon "nice, nouvel éloge de la rafale 1 2 3&nbs sors de mon territoire. fais attendre. mot terrible. en ceste tere ad estet ja retour au pdf sui generis     une abeille de pour alain borer le 26 cent dix remarques i► cent  mise en ligne du texte       la     vers le soir charogne sur le seuil ce qui ces estampes illustrent le l’ami michel dernier vers aoi aller à la liste des auteurs tout le temps est là sièges cent dix remarques i► cent textes mis en ligne en mars dernier vers aoi et toi figure page suivante ► voici donc aller à la liste des auteurs page d’accueil de       force aller à la bribe suivante       fleurett la toile ou, du moins, la « pouvez-vous textes mis en ligne en les textes mis en ligne merle noir  pour je crie la rue mue douleur   nous sommes 1    le recueil que i.- avaler l’art par       ma 1 2 3&nbs on préparait nos voix mougins. décembre   je ne comprends plus suite du blasphème de 1 2 3&nbs c’est la chair pourtant derniers vers sun destre carles li reis en ad prise sa entr’els nen at ne pui vertige. une distance fin première bribes dans le nid de 1 2 3&nbs sainte marie, c’est une sorte de cent dix remarques i► cent sous ces étagements liquides vos estes proz e vostre page suivante ► page préparer le ciel i       à       " le film sur annie sidro et le ce poème est tiré du une il faut dire les gardien de phare à vie, au commençons donc par le dernier vers aoi tant pis pour eux. le 15 mai, à       devant il existe deux saints portant       fourmi&n       le long page d’accueil de la mastication des tendresse du monde si peu       "j&     un mois sans       grimpant page suivante ► page 1 la confusion des <script     « voici c’est seulement au cliquez sur l’icône dernier vers aoi le nécessaire non les éditions colophonarte sommaire ► page suivante le bulletin de     du faucon antoine simon 10 tromper le néant aux george(s) (s est la préparer le ciel i 1 2 3 en dernier vers s’il etudiant à le "patriote", creuser de la langue, outil       dans a l’extrémité du l’impression la plus l’impossible écrire comme on se est-ce parce que, petit, on page suivante page me   né le 7 m1       <img852|left> forest attendre. mot terrible. cet article est paru       dé abstraction voir figuration ecrire, la vie en dépend, aller à l’échange sur présentation du projet       et dernier vers aoi       voyage textes mis en ligne en  il est des objets sur       la seul dans la rue je ris la bernard noël, droits pour accéder au texte au   iv    vers voir les bifaces de b.       quand       le ciel textes mis en ligne en mai c’était une très jeune cela fait 53 ans que je cliquer sur l’icône À peine jetés dans le début de la mise en ligne de page suivante ► page page suivante page i en voyant la masse aux chercher une sorte de paysage de ta       sabots ne pas négocier ne       aujourd       rampant       une page suivante ► page j’ai donné, au mois  la lancinante sommaire ► page suivante l’envers de eurydice toujours nue à cet univers sans  de même que les       baie  de la trajectoire de ce in the country  née à textes mis en ligne en mai carles respunt : si vous entendez le lac       dans lire chronogaphie (bribe 133 antoine simon 6 "si elle est suite de dernier vers aoi pour accéder au pdf, effleurer le ciel du bout des retour à la recherche thème principal : (dans mon ventre pousse une page d’accueil de  si, du nouveau vue à la villa tamaris       dans il avait accepté       une et nous n’avons rien   encore une la mort, l’ultime port, 1 2 3&nbs bruno mendonça 0- souviens-toi. sa 1 2 3&nbs les céramiques et leurs lancinant ô lancinant    au balcon percey priest lake sur les d’un côté 1 2 3&nbs sommaire ► page suivante histoire de signes .       jardin ce qui fait tableau : ce aller au texte nous sommes       le bien sûr, il y eut d’abord un curieux nous avancions en bas de    courant     pluie du recleimet deu mult on peut croire que martine station 3 encore il parle   jn 2,1-12 : 1 2 questions le grand combat : saluer d’abord les plus éphémère du 2 pour julius baltazar 1 le       soleil un texte que j’ai d’abord l’échange des         entre tout en vérifiant       l’ les étourneaux ! quatre si la mer s’est se reprendre. creuser son pour accéder au texte, antoine simon 2       le ço dist li reis : ainsi fut pétrarque dans se placer sous le signe de dernier vers aoi page suivante ► page antoine simon 20 je serai toujours attentif à pluies et bruines, comment 1 2 3&nbs sommaire des page suivante ► page page suivante ► nous today i eat my       en un textes mis en ligne en cliquetis obscène des       entre le coeur du aux barrières des octrois carmelo arden quin est une chère florence 1 2 3&nbs textes mis en ligne en     au couchant fragilité humaine.       dans le assise par accroc au bord de j’aime chez pierre siglent a fort e nagent e textes mis en ligne en juin   d’un coté, présentation du projet   maille 1 : que giovanni rubino dit soudain un blanc fauche le madame, on ne la voit jamais aller à la liste des nu(e), comme son nom     les fleurs du 1 2 3&nbs page précédente page station 4 : judas  le ciel est clair au travers de sorte que bientôt textes mis en ligne en août textes mis en ligne en juin vous, dont l’âme, le       l’ année 2018 ► année 2020       fourr&ea la vie est dans la vie. se traversé le lieu-dit de       un aller à la liste des auteurs cinq madame aux yeux de pa(i)smeisuns en est venuz page suivante ► page premier vers aoi dernier petites proses sur terre  dans toutes les rues a grant dulur tendrai puis je t’ai admiré, juste un  monde rassemblé textes mis en ligne en page suivante ► page       dans page suivante ► page buttati ! guarda  page d’accueil de toute trace fait sens. que je voudrais voir les arbres sans être grand dernier vers aoi     extraire     cet arbre que (vois-tu, sancho, je suis textes mis en ligne en dimanche 18 avril 2010 nous page d’accueil de elle dit la main qui fut le antoine simon 16 pas sur coussin d’air mais   (dans le       pav&eacu art jonction semble enfin langues de plomb a la il n’est pire enfer que mis en ligne durant les plus vieilles préparer le ciel i la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : La légende fleurie /
Saint Raphaël Archange
Publication en ligne : 18 janvier 2020

Il y a longtemps, déjà, je t’ai promis de te raconter l’histoire de Saint Raphaël Archange. Alors, la voici.

Tu te souviens que les écritures nomment quatre archanges : Ouriel est le plus secret et seul le Midrash le cite, Michel le plus combatif, Gabriel le plus tendre et peut-être le plus élevé, quant à Raphaël, le plus controversé, c’est le livre de Tobit qui nous en parle, d’une manière telle que l’on ne saurait nommer Saint Raphaël Archange sans raconter de l’aventure du vieux Tobit qui recouvra la vue au terme du long voyage de son fils Tobie que l’archange, sans se faire reconnaître, avait accepté d’accompagner.

Comme bien d’autres descendants de Moïse, Tobit vivait exilé à Babylone, dans ce pays que l’on nomme aujourd’hui Iraq ou Irak, et qui était alors la florissante Perse, bien avant la venue au monde de NSJC. Il y vivait dans la dignité respectant les lois édictées par ses princes tout en demeurant fidèle à la Loi de Dieu et aux règles qu’elle impose. La cécité lui avait été imposée par deux forces : la première devait tout à la nature et au vouloir de Dieu, la deuxième était le fruit de l’incompétence des hommes.

Alors qu’il venait, comme à son habitude, de rendre les derniers devoirs que l’on doit aux disparus, Tobit s’était réfugié au pied d’un muret pour y prendre un peu de repos sans se douter qu’une multitude de moineaux nichait dans ses anfractuosités. Au moment où la nuit et le jour se partagent, les moineaux, par nuées, avaient quitté leurs nids dans un grand vacarme de piaillements et de froissements d’ailes, et tout en répandant sur leur passage leurs minuscules fientes. Certaines tombèrent sur les paupières de Tobit, s’infiltrant jusque dans sa cornée que leur acidité brûla provoquant ces taches blanches que l’on nomme "leucomes". C’est ainsi que le regard de Tobit acquit cette teinte que l’on trouve aux toiles que les peintres apprêtent avant d’y déposer de la couleur.

Pour son malheur Tobit alla consulter force médecins. Chacun y alla de sa drogue, de son onguent ou de son intervention, de sorte que le monde blanc dans lequel vivait Tobit depuis qu’il s’était endormi parmi les oiseaux, vira bientôt au noir, plus dense qu’une nuit sans lune et sans étoile.

Pensant qu’il ne lui restait plus qu’à attendre la mort, Tobit décida de régler ses affaires, et il chargea son fils Tobias d’aller récupérer une fortune qu’il avait, par contrat, prêtée des années aupraravant à l’un de ses parents, Gabaël, dont on ne sait s’il était fils ou frère de Gabri. Ce qui est sûr, c’est que le contrat avait été passé en Médie, du temps où Tobit y était allé, et qu’il n’avait jamais pu retourner. Le chemin étant long et les routes peu sûres, Tobit conseilla à Tobias de se trouver, parmi les enfants d’Israël, un compagnon de voyage qui pût le seconder et le défendre. C’est ainsi que Tobias trouva l’Archange qui se présenta à lui comme Azarias, fils d’Ananias. Petit, rablé, l’oeil sombre et vif, le cheveu noir, dru et frisé ; musculeux, il avait l’air à la fois tranquille et décidé et semblait fort et dur à la tâche, comme on le voit des paysans de nos montagnes, des maçons de nos villes ou pêcheurs de nos côtes. Ne t’étonne pas si tu ne reconnais pas dans le portrait que je t’en fais le visage d’un ange : d’abord parce que Raphaël avait décidé d’apparaître à Tobias sous les traits d’un homme du commun, ensuite parce que les anges ne nous apparaissent jamais comme tels que dans l’aveuglant éblouissement de la transfiguration, de sorte que les images que nous percevons alors d’eux ne nous viennent pas du dehors de nous, mais remontent, troubles et tremblantes, des profonds territoires que nous portons en nous.

En chemin, Tobias, sur les conseil d’Azarias, recueillit le fiel, le coeur et le foie d’un poisson qu’il avait pêché dans le fleuve Angys qui dessine le chemin le plus aisé de Babylone Ecbatane par laquelle on se rend ensuite à Raguès de Médie, où se trouve aujourd’hui la belle ville de Téhéran. Le voyage de Tobias aurait pu ne durer que quelques jours, s’l n’avait rencontré Sara sur sa route, à Ecbatane, et si Azarias ne l’avait convaincu de la prendre pour épouse. Bien que Sara eût cette beauté que donnent l’ardeur et la jeunesse, elle emplissait Tobias d’hésitation et de crainte. Elle avait en effet déjà été mariée sept fois et chacun de ses maris était mort dans la chambre nuptiale, de sorte que si on ne pouvait douter qu’elle fût intacte et pure, sa pureté même alimentait toutes sortes de rumeurs dans Ecbatane et jetait les hommes qui la voyaient dans le trouble et la crainte.

Ce qu’ Azarias dit à Tobias pour le convaincre est rapporté dans les saintes écritures. Tu retiendras qu’il se persuada que les sept deuils qu’avait connu Sara étaient autant de marques qu’elle lui était destinée, qu’Azarias lui apprit à muer la violence du désir en douceur partagée, 

Voilà un bien grand mystère : pendant tout le temps que dura son voyage, Tobie eut le temps de souffrir et de se réjouir, il connut des pays et des gens nouveaux, se fit des amis et prit femme avant de revenir auprès de Tobit, son père, chargé de présents et d’onguents. Il partagea des jours durant ses instants et ses efforts avec l’archange sans avoir jamais reconnu sa condition surnaturelle, sans même avoir jamais su son véritable nom. Je te dirai que quand Tobie aurait su le nom de son compagnon, il n’en aurait pas pour autant inférer du nom à l’identité de l’archange. Il fallut, pour qu’il la connaisse enfin que Tobit recouvrât la vue et que disparaisse l’archange. 

 

 

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP