BRIBES EN LIGNE
maintenant il connaît le tous feux éteints. des a christiane page suivante page 1 2 3&nbs       gentil « tu sais ce que l’une des dernières antoine simon 23 le plus insupportable chez dans l’effilé de on dit qu’agathe la vie humble chez les carles respunt : d’abord l’échange des       crabe-ta quand on arrive de new-york       nuage   la baie des anges accoucher baragouiner     tout autour       "j& un soir à paris au cent dix remarques i► cent imagine que, dans la carles li reis en ad prise sa     nous avions si grant dol ai que ne rafale a claude b.   comme une       bonheu       en deux aller au sommaire des dernier vers aoi saluer d’abord les plus si j’avais de son aller à la bribe suivante page d’accueil de la fraîcheur et la       un       un mis en ligne durant les éditions colophonarte  les trois ensembles quant carles oït la  tous ces chardonnerets page suivante ► page  pour de textes mis en ligne en ( ce texte a dernier vers aoi je suis bien dans pas une année sans évoquer photo charles chaboud, page suivante ► page   jn 2,1-12 :       à       en un 1.- les rêves de traquer À l’occasion de   la production       la dernier vers aoi pure forme, belle muette, karles se dort cum hume 1 les morceaux de nuit se "le renard connaît       fleurett je crie la rue mue douleur <p présentation du projet raphaël monticelli : tu       dé page suivante ► page aller à la bribe suivante le chêne de dodonne (i) aller à la bribe suivante « ces deux là 1 2 3&nbs clers fut li jurz e li       le long 1 2 3&nbs à la mémoire de christian etait-ce le souvenir carissimo ulisse, torna a la mort d’un oiseau.       les éphémère du 6 octobre là-bas, dans le pays des  ce qui importe pour "nice, nouvel éloge de la       chaque       &   nous sommes ensevelie de silence,               bonheur page suivante ► nous       araucari madame est une torche. elle "école de textes mis en ligne en       le normalement, la rubrique nous avancions en bas de tout le temps est là sièges des voiles de longs cheveux monticelli raphael 510 035 et que vous dire des le 26 août 1887, depuis elle dit la main qui fut le       sur 1 2 3&nbs à la bonne  au travers de toi je troisième essai       dans halt sunt li pui e mult halt preambule – ut pictura quelque temps plus tard, de denis roche :       ( quand c’est le vent qui today i eat my zacinto dove giacque il mio    si tout au long a supposer que ce monde jusqu’à il y a errer est notre lot, madame, page suivante ► page pierre ciel de prime abord, il       soleil     dans la rue la   pour le prochain trois (mon souffle au matin préparer le ciel i  dans le livre, le À la loupe, il observa je ne sais pas si cliquer sur le titre pour textes mis en ligne en avril sixième mult est vassal carles de j’ai relu daniel biga, au centre des quartiers de d’un côté page précédente retour à       il le chêne de dodonne (i) rafale n° 7 un tromper le néant       les rafale     sur la pente   encore une a l’extrémité du bribes en ligne a sauvage et fuyant comme onze sous les cercles les ruelles blanches qui il pleut. j’ai vu la dernier vers aoi 1 2 3&nbs dorothée vint au monde aller à la liste des auteurs grant est la plaigne e large       cerisier antoine simon 13 village de poussière et de  il y a le châssis, « vive la    il ainsi alfred… derniers pour jacky coville guetteurs dans l’herbier de ses pour max charvolen 1)       assis douce est la terre aux yeux able comme capable de donner pour robert ne pas négocier ne il existe au moins deux le vieux qui j’ai donc  dernier salut au 1254 : naissance de   iv    vers textes mis en ligne en mai journée de aller à la bribe suivante page précédente page d’ eurydice ou bien de marie antoinette       la où l’on revient mouans sartoux. traverse de antoine simon 16 <script     c’est extrêmement rafale le 26 août 1887, depuis 1 2 3       "..       allong&e à cri et à au labyrinthe des pleursils page suivante ► page 1 2 3&nbs montagnes de sommaire ► page suivante dernier vers aoi    7 artistes et 1 un titre : il infuse sa le chêne de dodonne (i) commençons donc par le rideau (gallimard 2005) de comment entrer dans une ce texte m’a été « la musique,       dans le régine robin,       il quel ennui, mortel pour trois tentatives desesperees       au chants à tu mon recueil effeuillage d’une feuille nous serons toujours ces dernier vers aoi je t’ai admiré, qu’est-ce qui est en       giovanni rubino dit 1 2 3 passet li jurz, la noit est       à cette machine entre mes page suivante ► page pur ceste espee ai dulor e madame est une       quand tous ces charlatans qui       pé l’envers de sequence deux ajouts ces derniers     m2         montagne aller à la bribe suivante tendresse du monde si peu “dans le dessin nouvelles mises en est-ce parce que, petit, on 1- nous sommes dehors. je reviens sur des roland barthes : propos station 5 : comment   un 1 2 3&nbs face aux bronzes de miodrag       les ce la toile ou, du moins, la jean dubuffet : honneur deus li otreit (la sue) rafale n° 4 on le dans les rêves de la 1 2 3&nbs tout en travaillant sur les retour au pdf sui generis les parents, l’ultime dire que le livre est une 1 2 3&nbs aller à       le je t’enfourche ma je suis occupé ces apaches : page suivante ► macles et un homme dans la rue se prend     sur la il y a longtemps, c’était une je suis celle qui trompe aller à la liste des auteurs       grimpant 1 2 3&nbs  référencem dernier vers que mort antoine simon 9 exposition de la série pour egidio fiorin des mots     pluie du     après       fourmi&n nécrologie       neige       sur 10 vers la laisse ccxxxii l’illusion d’une antoine simon 21 pour écouter ce moment de et si tu dois apprendre à pour accéder au texte, page suivante ► page       mé page suivante ► page cent dix remarques i► cent les installations souvent, cliquez sur l’icône nice, le 8 octobre vous êtes art jonction semble enfin       je abords de l’inaccessible pour anne slacik ecrire est       vaches a ma mère, femme parmi reflets et echos la salle 1 2 3&nbs   six formes de la patrick joquel vient de page suivante ► page introibo ad altare madame chrysalide fileuse 1 2 3&nbs     une abeille de la vie est dans la vie. se dernier vers aoi le texte qui suit est, bien sous l’occupation le tissu d’acier écoute, josué, nous serons toujours ces madame dans l’ombre des dans les horizons de boue, de naviguer dans le bazar de je rêve aux gorges page suivante page       à le thème  le livre, avec lire chronogaphie (bribe 133 la mort, l’ultime port, voile de nuit à la les lettres ou les chiffres le chêne de dodonne (i) dernier vers aoi page précédente retour       la  dernières mises carmelo arden quin est une haut var ► brec ce mot comme à la hâte 1 2 3&nbs 1 2 3&nbs       m’ cher.e.s ami.e.s vous pouvez bribes en ligne a autre petite voix 1 2 3&nbs page suivante ► page tout en vérifiant on a cru à       dans le dernier vers aoi       dans le il ne sait rien qui ne va li quens oger cuardise       sur le page suivante page sommaire ► page suivante antoine simon 7 cent dix remarques i► cent antoine simon 33 j’ai longtemps m1             dans pour michèle gazier 1       vu les epuisement de la salle, aller à la bribe i au faisant dialoguer dont les secrets… à quoi       l’ 1 2 3 en marie-hélène     vers le soir à sylvie À peine jetés dans le 1 2 3&nbs textes mis en ligne en mars dentelle : il avait cinq madame aux yeux page suivante ► page la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : BRIBES, VOLUME 5 /
CXLVI

Première publication : 17 décembre 2008


Aux barrières des octrois et aux portails des cathédrales je pourrai au moins espérer qu’un air plus léger que l’aube ouvrira à deux battants les portes de nos paradis. Grâces en soient rendues aux Moires : les dieux ne peuvent rien sur le destin des hommes. Si Poséidon a pu me balloter à son gré sur tous les bords, s’il a pu briser mes vaisseaux, freiner mes voyages, meurtrir mon corps et brouiller mon esprit, il n’était pas en son pouvoir de couper le fil de ma vie et d’en changer le terme. Athéna ne m’a jamais sauvé la vie : elle me l’a rendue plus supportable. Et peut-être, après tout, qu’en retardant mon retour à Ithaque, et en cherchant à s’imposer à ma vie, Poséidon n’a-t-il fait qu’ajouter des jours à mes jours. Peut-être a-t-il réussi seulement à suspendre, tant qu’a duré son acharnement, le travail de la Fileuse, retardant d’autant celui de l’Implacable. Peut-être, aveuglé dans sa colère, m’a-t-il fait le don de cette vie de douleurs et de délices, dont chaque instant fut un instant de vie en plus. Oui, sa haine, inépuisable, insatiable, et vouée à l’échec, a façonné mon corps et mon esprit tout en trompant ses attentes et ses espoirs. Pourtant il n’a pas ménagé sa peine, ce dieu lamentable. Mais c’était ainsi : je devais revoir Ithaque. On dit que c’est le Destin ; le sens de ma vie et l’ordre régulier du monde ; la force de cette île de pierres et de chèvres. La longue attente de mon chien. Le grognement de mes cochons et le travail de mon porcher. La vie de mon fils. Le travail têtu de Pénélope. On ne m’enlèvera pas de la tête que devant sa toile, elle suspendait le travail de la Fileuse et ne tissait et détissait rien d’autre que la défaite des dieux. Y avez vous déjà songé ? Voilà, se disait Josué, ce serait comme une espèce de tragédie dont on aurait évacué les héros et dont ne subsisterait que le chœur. Mais la parole du chœur serait vaine : il n’aurait d’autre action à commenter que celle de sa propre parole de lui même parlant. L’idée même de Destin disparue il n’y aurait plus rien d’autre en scène que la sordide banalité de la mort commune et vulgaire. Et le comte Roland mourant sur les marches toujours menacées d’un empire criait en vain pour appeler à l’aide. Et le son de l’olifant finement sculpté se perdait dans trop de vallées boisées avant d’arriver jusqu’au gros de la troupe. Qui entend les cris des peuples mourant aux marches des empires ? Autres rêves Lève des rêves Aile coupe l’espace déchire Oiseau vol cicatrice Déchirure trace se fait et s’efface ciel se fend s’étire Lèvres d’elle Le ciel s’y fend la terre s’y déchire. AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP