BRIBES EN LIGNE
      force il est le jongleur de lui textes mis en ligne en juin page suivante ► page   anatomie du m et la danse de page précédente page page suivante ► page       deux effrayante humilité de ces       voyage rafale n° 10 ici ils avaient si longtemps, si " je suis un écorché vif. normal 0 21 false fal pour lee       ç questions de temps suivi de présentation du projet ce texte m’a été pour jacky coville guetteurs mult ben i fierent franceis e mougins. décembre       la frères et aller à la liste des auteurs la rencontre d’une pure forme, belle muette, cristina de simone : le aller à la bribe suivante aller au texte nous sommes il y a tant de saints sur       les j’ai travaillé sous la pression des page précédente retour able comme capable de donner   la baie des anges grande lune pourpre dont les       alla accéder au texte en cliquant il y a bien là, dans madame, on ne la voit jamais d’abord un curieux il existe au moins deux   encore une page suivante ► page la bouche pleine de bulles marie-hélène dernier vers aoi     après le voici devant la toile pour daniel farioli poussant       dans page précédente retour       ce qui raphaël monticelli 30 juin         pour accéder au texte, présentation du projet   est-ce que antoine simon 19 se placer sous le signe de ou aux mots noyés dans 1) notre-dame au mur violet a) les villes abandonnées il alocco en patchworck © alain lestiÉ un art de la page suivante ► page rafale       s’ voici des œuvres qui, le station 7 : as-tu vu judas se tandis que dans la grande 1- c’est dans les étourneaux !  dernières mises <img852|left> forest pas même dernier vers que mort sommaire ► page suivante préparer le ciel i (À l’église la littérature de       à       "je       et tu       la un besoin de couper comme de       au dans la caverne primordiale pour max charvolen 1) page suivante ► ce pays que voir les questions de r.       allong&e       que de     quand basile page suivante ► page       voyage petites proses sur terre comment entrer dans une dernier vers aoi la mastication des       le l’entreprise dont je me s’égarer on halt sunt li pui e mult halt       l’ merci à la toile de lire le texte  les premières villa arson, nice, du 17 cliquetis obscène des même si   voici donc la à la mémoire de christian démodocos... Ça a bien un     hélas, vers le sommaire des recueils les textes mis en ligne textes mis en ligne en il n’y a pas de plus notre but n’est pas de equitable un besoin sonnerait a - preliminaire prenez 3 quatrième essai de vous pouvez directement me mathieu bénézet : mon le lent tricotage du paysage légendes de michel 1 la confusion des       grimpant       la       crabe-ta de l’autre aller à la bribe suivante elle dit la main qui fut le dernier vers aoi nécrologie madame aux rumeurs    regardant       " lorsqu’on connaît une faisant dialoguer depuis le 20 juillet, bribes dorothée vint au monde karles se dort cum hume chère florence le 28 novembre, mise en ligne aux george(s) (s est la encore un peu de patience  ce mois ci : sub apaches : et c’était dans page d’accueil de page suivante ► page sommaire ► page * il te reste à passer       le long       le page d’accueil de preambule – ut pictura   jn 2,1-12 : difficile alliage de cristina m’avait demandé nous serons toujours ces sous l’occupation bernard noël en débat sommaire ► page suivante aller à la bribe suivante page suivante ► page       (       avant des voix percent, racontent il aurait voulu être pour frédéric paien sunt morz, alquant antoine simon 14  hors du corps pas ++++   en prenant acte une errance de     une abeille de     &nbs voile de nuit à la "ces deux là se éphémère du 2 page suivante ► page immense est le théâtre et ce qui fascine chez   iv    vers pour georges j’pense à toi bruno    il la galerie chave qui aller au sommaire de pablo je t’enfourche ma a la libération, les aux barrières des octrois page suivante gérard feuilleton d’un travail inoubliables, les   né le 7  je ne voulais pas antoine simon 6   pour théa et ses lu le choeur des femmes de     sur la c’était une a l’extrémité du non... non... je vous   le texte suivant a l’une des dernières c’est à caminito que  avec « a la dernier vers aoi   paysage de ta parcourir les espaces ► ce texte a été rédigé à la mort d’un oiseau. jamais je n’aurais reste de cet été dans cet ajout de fichiers sons dans   À léon-gontran agnus dei qui tollis peccata vers la première antoine simon 10 cent dix remarques i► cent antoine simon 25 rafale dernier vers aoi page suivante ► page le corps encaisse comme il l’homme est       gentil 1    le recueil que  monde rassemblé li emperere s’est       grappes l’évidence revue       je fais page suivante ► page hommage à rené       la j’ai perdu mon 1.- les rêves de       st et combien il y a deux villes à À max charvolen et un temps hors du hans freibach : cet univers sans       vaches deux nouveauté, 1 au retour au moment régine robin,       sur le suite de page suivante ► page page suivante ► r.m. a toi       dans a la femme au année 2019 ► albert vers la première       sur qu’est-ce qui est en mise en ligne d’un Éditeur : la diane     tout autour sous ce titre inspiré de la antoine simon 15 page d’accueil de antoine simon 18 l’attente, le fruit     double éphémère du 6 octobre  c’était merci au printemps des je découvre avant toi des quatre archanges que clers fut li jurz e li soudain un blanc fauche le page suivante ► page page suivante ► page les parents, l’ultime on croit souvent que le but page suivante ► page quant carles oït la alain remila : un des dans les carnets et encore   dits il arriva que rafale n° 5 un  pour de         page d’accueil de page suivante ► page dire que le livre est une cent dix remarques i► cent c’est — pense-t-on - station 1 : judas voici quelques années, écoute, josué, toulon, samedi 9 page d’accueil de à sylvie textes mis en ligne en       parfois au commencement était les éditions de la passe du sommaire ► page suivante c’est un peu comme si, vers le sommaire des recueils considérant que l’usage présentation du projet les petites fleurs des ( ce texte a 1- ai-je reçu une       le       l’ village de poussière et de le 23 février 1988, il     les fleurs du       pour sommaire des contributions le plus insupportable chez   je n’ai jamais today i eat my textes mis en ligne en août dans le respect du cahier des       coude bruno mendonça josué avait un rythme posté sur facebook sorti de il existe deux saints portant page suivante ► page voir les œufs de antoine simon 7 à in the country À perte de vue, la houle des page précédente retour passet li jurz, la noit est mis en ligne durant titrer "claude viallat, torna a sorrento ulisse torna mise en ligne page suivante ► page   nous sommes       aujourd       fourmi&n le long de l’ombre viallat © le château de la communication est pour jean-louis cantin 1.- vedo la luna vedo le       je       devant     surgi cent dix remarques i► cent a-t-il       l’ page suivante page pour accéder au pdf, effleurer le ciel du bout des dans un clignement de 1     pour page précédente retour dieu faisait silence, mais j’imagine que, comme tout quelque chose (la numérotation des page suivante ► page il souffle sur les collines textes mis en ligne en pour qui veut se faire une       bâ il regarde il écoute il et…   dits antoine simon 22       chaque derniers préparation des corps pour accéder au texte, page d’accueil de       soleil dernier vers s’il samuel chapitre 16, versets 1 vous êtes vers le sommaire des recueils cliquer sur l’icône la parol

Retour à l'accueil

Lucien Wasselin

Mare Nostrum
© Lucien Wasselin
Publication en ligne : 26 avril 2022
Sur le net : Recours au poème

Note de RM :
Lucien Wasselin nous a quitté en ce début du mois d’Avril. Nous ne nous étions jamais rencontrés. Nous nous lisions.
Il y a une dizaine d’années, il avait publié sur le site du Recours au poème, cette approche de Mer Intérieure que venaient de publier La Passe du Vent.
Façon de lui rendre hommage, Je reproduis ici le texte.
On en trouvera la mise en ligne sur le site "Recours au poème" en cliquant ci-dessus à droite de la mention "Sur le net"


1
 
 Le recueil que vient de publier Raphaël Monticelli à la Passe du Vent, Mer intérieure, n’est pas sans faire penser à l’antique Mare nostrum du temps de nos études. Mais au-delà de cette évidence, il n’est pas sans poser quelques problèmes redoutables au critique. Selon le principe de la collection, les poèmes sont suivis d’un entretien de l’auteur avec Thierry Renard. L’ordre de lecture semble ainsi s’imposer, cependant les douze poèmes qui composent ce livre résistent parfois fortement et le lecteur éprouve quelques difficultés à créer du sens. Mais l’entretien éclaire les textes et la méthode est exposée clairement en même temps que sont précisées des pistes de lecture. Si bien que l’on s’interroge sur l’ordre : faut-il commencer par l’entretien ? Et comme ce que pourrait écrire le critique s’y trouve en partie, que faire ?
 
2
 
 Raphaël Monticelli peut être défini comme un poète de la connaissance. D’ailleurs, il affirme à plusieurs reprises qu’il écrit pour comprendre : “Écrire, c’est chercher à donner réponse à des problèmes… Et si l’on en croit Bachelard, la « connaissance », c’est bien ça : la réponse à un problème.” Mais il ne faut pas faire de sa poésie la traduction d’un savoir : plusieurs versions existent des poèmes ici regroupés. Il affirme même : “J’ai travaillé Inventions d’Hypothia, ou Aux belles dormeuses pendant des mois et il existe je ne sais combien de versions”.
 Je pense ici à cette belle expression de Raoul-Jean Moulin pour qualifier la démarche plastique de Kijno : “transmutation de l’état des connaissances”. Cela me semble rejoindre quelque peu ce que dit Monticelli de sa façon de travailler : “… je mets en place des dispositifs d’écriture qui me permettent des transformations comme autant d’hypothèses que je retiens ou non. Le texte commence à me convenir quand j’en sors moins ignare que je n’y suis entré”.
 
3
 
 Mer intérieure : douze poèmes donc suivis d’un entretien. Mais douze poèmes nés d’une œuvre d’art (chacun des poèmes est dédié au plasticien avec qui il a travaillé, sur l’œuvre duquel il a travaillé). Écrire pour comprendre. Mais ce recueil n’est pas une simple compilation. “Mer intérieure évoque la Grèce, l’Italie, la Croatie, la Provence, Malte, l’Égypte, la Tunisie, et invoque, ou convoque, des figures féminines. L’ensemble fonctionne comme une archéologie de la voix…”
 
4
 
 Reste dans ce livre l’absence des œuvres d’art points de départ. Comment lire ces poèmes si l’on ne connaît pas ces œuvres ni le travail de ces artistes ? À l’aveugle ? (Picasso disait que la peinture est un métier d’aveugle). C’est ce que j’ai fait : sept poèmes me parlent pour des raisons diverses, m’ont parlé immédiatement avant même la lecture de l’entretien. Puisque chaque poème part d’une œuvre plastique, si chaque poème évoque des paysages italiens ou plus généralement méditerranéens et des personnages de ce bassin (qui ne correspondent pas forcément aux paysages), il est inutile de vouloir tout repérer pour comprendre, inutile de tout savoir, de tout connaître pour tout comprendre, sentir ou aimer cette poésie.
 Si je ne connais pas l’œuvre de Leonardo Rosa à l’origine de Labia, l’évocation de Delphes et de la Pythie antique me touche : je vois les choses autrement et je comprends mieux le réel de l’époque (de l’oracle ?) grâce à ces vers : “Dans l’ordre de la voix // libre // Pythie / s’évade”.
 Si je ne connaissais pas l’histoire d’Hypathia, la fille du philosophe et mathématicien Théon d’Alexandrie, le poème éveille en moi la curiosité et je sors de sa lecture moins ignare que je n’y étais entré…
 Si je ne sais rien d’Oscari Nivese, ni du travail plastique qui a permis l’émergence du Tamis de l’ange, le poème est clair pour moi, indépendamment des circonstances précises. J’y lis l’horreur de la guerre et des bombes, la rumeur continue des douleurs me fend le cœur et renforce mes convictions.
 Etc.
 Et je peux supposer que le lecteur trouvera son bien dans ces poèmes détachés des peintures et autres œuvres artistiques.
 
5
 
 Je dois à la vérité de dire que le travail d’Henri Maccheroni ne m’était pas inconnu ni ses 2000 photographies du sexe d’une femme. J’ai eu sous les yeux le numéro d’Obliques (de 2000) où Raphaël Monticelli donnait le texte ici reproduit (dans une autre version ?) aux côtés d’une bonne vingtaine d’auteurs.
 Je pense alors à L’Origine du monde de Courbet et les deux vers qui terminent l’Ode au sexe féminin m’éclairent singulièrement : “voici le monde // et l’absence du monde”.
 
6
 
 À trop retravailler ses textes pour les rendre conformes à sa pensée, Raphaël Monticelli prend parfois le risque de les rendre illisibles au commun des lecteurs. C’est un reproche qu’on peut lui faire, comme on peut le faire à ce même commun des lecteurs de ne savoir lire que ce que l’idéologie dominante propose comme lisible, pour mieux asservir. Comment alors résoudre cette contradiction ? C’est la question qu’on se pose à la lecture des poèmes de Raphaël Monticelli. La poésie demande des lecteurs exigeants.
 
7
 
 Raphaël Monticelli parle de “sage variété formelle”. Si, effectivement, l’écriture reste dans un créneau caractéristique à l’opposé de la prosodie classique, on peut repérer à l’intérieur de ce créneau (même si le vers libre domine largement) une grande variété d’approches : vers et prose mêlés, laisses amples de poèmes, vers troués de blancs de longueurs variables (entre crochets), vers soigneusement disposés dans la page avec prédominance du vers bref (rarement autour des 10/12 syllabes), bribes de dialogues, disposition en colonnes, poèmes “inachevés” avec coupure au milieu du vers ou du mot…
 Comme si Raphaël Monticelli voulait adapter son texte au fond de sa pensée. Voire au support originel du texte. Une phrase à relever dans l’entretien : “Enfin, je travaille la disposition spatiale du texte, en fonction du support particulier, du type de texte, de l’objectif de lecture…” Il en reste quelque chose ici.
 
8
 
 La critique est une activité à risques. Finalement, lisez d’abord l’entretien. Ce qui est dit au risque de me tromper…
 

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP