BRIBES EN LIGNE
rafale n° 10 ici le temps passe dans la merci à la toile de  l’entretien       "       grappes guetter cette chose préparer le ciel i juste un mot pour annoncer madame, vous débusquez 1 2 questions       l’ 1 2 3&nbs lire chronogaphie (bribe 133 ouverture d’une d’ eurydice ou bien de deus li otreit (la sue) lu le choeur des femmes de avant dernier vers aoi       ( dernier vers que mort à la bonne l’envers de ce jour là, je pouvais       au fond année 2018 ► année 2020 pour egidio fiorin des mots l’heure de la travail de tissage, dans quand c’est le vent qui histoire de signes . page d’accueil de       gloussem   est-ce que monticelli raphael 510 035 ...et la mémoire rêve aller à la liste des auteurs       dans préparer le ciel ii page suivante ► page     pourquoi tu il y a des titres qui       il antoine simon 32 halt sunt li pui e mult halt les embrassées , cantilène dernier vers aoi peinture de rimes. le texte cher.e.s ami.e.s vous pouvez       cette 1 2 3&nbs si grant dol ai que ne l’homme est abu zayd me déplait. pas et…   dits c’est extrêmement allons fouiller ce triangle page suivante ► page   en grec, morías le chêne de dodonne (i) aller à la liste des auteurs abords de l’inaccessible marché ou souk ou cliquez sur l’icône mais jamais on ne       " ce qui aide à pénétrer le normal 0 21 false fal les amants se a) les villes abandonnées il les premières  l’écriture de prime abord, il       sur le a inishmore chaque plante est       au li emperere s’est 0- souviens-toi. sa madame est une torche. elle  pour de il tente de déchiffrer,       dans       au soir il nous aura laissé       s’ page suivante ► page depuis ce jour, le site « 8° de les petites fleurs des quelques textes À la loupe, il observa printemps breton, printemps revue polenta dernier vers aoi 1 2 3&nbs de profondes glaouis 1 2 3&nbs  l’exposition  page suivante page dernier vers aoi 1 2 3&nbs ainsi alfred… chers élèves du collège page suivante ► page j’pense à toi bruno page suivante page       la abstraction voir figuration aller à la liste des auteurs page précédente retour bruno mendonça 1 2 3&nbs je ne sais pas si textes mis en ligne en 1- ai-je reçu une tout est possible pour qui et nous n’avons rien vertige. une distance quel ennui, mortel pour       la   j’ai souvent antoine simon 17 deux ce travail vous est 1 2 3&nbs pour michèle auer et grande lune pourpre dont les aller à la bribe suivante parmi les éditeurs       ç page suivante ► voici donc dernier vers aoi sur la toile de renoir, les page suivante ► page station 7 : as-tu vu judas se dernier vers aoi page suivante ► ce pays que sommaire des page précédente le café les grands page suivante 1) notre-dame au mur violet la légende fleurie est hommage à rené aller à la liste des auteurs cette machine entre mes       à antoine simon 14 aller à la bribe suivante madame porte à la communication est grant est la plaigne e large preambule – ut pictura de la       la textes mis en ligne en c’est vrai   (à reflets et echos la salle       le au labyrinthe des pleursils aller à la bribe suivante       " aller à la liste des auteurs     dans la rue la napolì napolì aller à la liste des auteurs     rien de pareïs li seit la art jonction semble enfin dans les horizons de boue, de et voici maintenant quelques douce est la terre aux yeux coupé le son à faisant dialoguer       et tu l’attente, le fruit la pureté de la survie. nul mise en ligne page suivante ► page ouvrir f.a.t.a. i ► le carissimo ulisse, torna a les éditions de la passe du       pass&eac Éléments - là-bas, dans le pays des page suivante ► page       mouette antoine simon 15       le villa arson, nice, du 17 mieux valait découper  hier, 17 le flot pâle des maisons j’ai en réserve carcassonne, le 06 pour lee page suivante ► page sommaire ► page suivante   pour théa et ses se placer sous le signe de ma mémoire ne peut me sculpter l’air : il pleut. j’ai vu la         au centre des quartiers de un texte que j’ai  epître aux       pav&eacu il ne s’agit pas de page suivante ► page       je fais page suivante page sophie calle à beaubourg... a la libération, les je me souviens de préparation des corps       avant « e ! malvais   maille 1 : que  monde rassemblé ici, les choses les plus 1 2 3 dans ce périlleux page d’accueil de page suivante gérard       dans et ma foi, 1254 : naissance de éphémère du 6 octobre ensevelie de silence, les plus terribles   encore une présentation du projet nouvelles mises en  zones gardées de   adagio   je roland barthes : propos page d’accueil de karles se dort cum hume textes mis en ligne en mai trois (mon souffle au matin pour accéder au texte, cet article est paru dans le juste un dernier vers aoi et que vous dire des marie-hélène antoine simon 6 descendre à pigalle, se li emperere par sa grant en 1958 ben ouvre à  les œuvres de préparer le ciel i j’aime chez pierre aller à la liste des auteurs la galerie chave qui libre de lever la tête       jonathan laure et pétrarque comme       bâ pour jacky coville guetteurs page suivante ► page embrasement du mantra gore aller à la bribe suivante voudrais je vous ses mains aussi étaient 1 2 la strada pour michèle non... non... je vous aller à la bribe suivante dernier vers aoi dernier vers aoi un tunnel sans fin et, à préparer le ciel i dernier vers aoi edmond, sa grande présentation du projet       dé sous ce titre inspiré de la très saintes litanies arbre épanoui au ciel "nice, nouvel éloge de la l’appel tonitruant du les terrasses abandonnées page suivante ► page percey priest lake sur les fragilité humaine. antoine simon 7 la poésie, à la 1 2 3&nbs 1 2 3&nbs démodocos... Ça a bien un frères et attention beau en une, une œuvre de nu(e), comme son nom       dans le mis en ligne durant lors de la fête du livre « et bien, monde imaginal, de mes deux mains rafale aller à la bribe suivante vedo la luna vedo le madame, c’est notre si c’est ça,     surgi    seule au catalogue.03pdf.pdf aller à l’échange sur rafale n° 9 un    tu sais paru en ce mois de juin 2021, thème principal : c’est la peur qui fait l’éclair me dure,       objectif normalement, la rubrique antoine simon 5 premier vers aoi dernier cent dix remarques i► cent jamais je n’aurais réponse de michel accéder au texte en cliquant le chêne de dodonne (i) rimbaud a donc passent .x. portes, dans le vacarme des couleurs, aux george(s) (s est la     de rigoles en   d’un coté,     cet arbre que envoi du bulletin de bribes madame aux rumeurs       la               l’ cover-oleti_artin_ri nous serons toujours ces autre essai d’un dans le respect du cahier des quatrième essai de tromper le néant pas facile d’ajuster le le numéro exceptionnel de 1 la confusion des un survol de l’annÉe       entre s’égarer on       ton madame dans l’ombre des aller à la bribe suivante <img852|left> forest gardien de phare à vie, au       bruyante page suivante ► page pas une année sans évoquer « voici i mes doigts se sont ouverts fête du livre j’ai longtemps exposition et ouvrage de préparer le ciel i dernier vers aoi pour qui veut se faire une cent dix remarques i► cent   anatomie du m et 1 2 3 je sommaire ► page suivante de soie les draps, de soie dans ma gorge aller à la liste des auteurs des voix percent, racontent 1 2 3&nbs   pour olivier   saint paul trois ► abÉcÉdaire à jean dans le pain brisé son  tous ces chardonnerets derniers vers sun destre quai des chargeurs de préparer le ciel i j’ai donc ce 28 février 2002.       le vent la terre a souvent tremblé  tu ne renonceras pas.       le page suivante ► christ a jean dubuffet : honneur pour bruno charlotte, in dans l’herbier de ses il souffle sur les collines voir les œufs de la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : Blaine Julien /

JULIEN BLAINE

Encore un peu de patience
© Julien Blaine
Publication en ligne : 2 mars

Comment et pourquoi les poètes se sont engagés sur le chemin de la performance, Julien, aucun doute, le sait. Il sait quel sinistre constat on pouvait établir concernant la poésie au cours des années 60 (et même avant si l’on songe à Bernard Heidsieck). Qu’aplatie et avachie dans les pages de plaquettes aussi confidentielles qu’aristocratiques, anémique et exsangue, elle avait perdu toute fonction au sein d’un ensemble social en complète mutation et où, au final de la guerre d’Algérie et aux prémisses de Mai 68, gronde une révolte que les poètes, ceux qui vont devenir des « performers », partagent voire anticipent. Le passage à la performance ne se borne d’aucune façon à l’adjonction d’une « nouvelle » forme d’art et obéit à des intentions dont il est inséparable sans mutilation.

Quant à la nature de ces « intentions », c’est clair : la performance se donne initialement comme critique et protestataire contre d’un côté l’état socio-politique du monde, de l’autre celui du système et du marché de l’art, deux aspects qui sont couple : la fracture entre le monde l’art et ce que pudiquement l’on appelle (souvent) la vie est le strict corrélat de l’intégration de l’art et de la soumission des artistes aux castes et classes dominantes. Echapper à cette fracture, mettre l’art dans la vie et pour cela mettre de la vie dans l’art, voilà ce qui génère la performance, en cela proche parente d’autres courants qui la précèdent de peu ou qui lui sont contemporains, l’arte povera, le NonObjet, la poésie visuelle, j’en passe. Performer, le poète sort de la posture instituée, il n’est plus l’amont d’un texte, il en est le porteur physique et présent, dans un certain moment, dans un certain espace, où désormais tout le corps, bien au-delà du verbe, se fait signe - actions, gestuelle, voix...- d’une façon qui ne peut jamais être totalement contrôlée. Qu’il soit chance (bonheur !) ou ratage Tychè s’y attribue toujours une place réservée. Inutile d’ajouter que ces caractères font de l’acte performatif un moment, à tous égards, d’exception : pas sûr que l’on y soit à la hauteur de soi. Pas sûr que l’on ait l’énergie suffisante pour cela. Toujours présent le risque de se manquer ou de manquer l’offrande. La seule certitude ? - Qu’on retombera de haut ou reviendra de loin.

Tous ces aspects qui correspondent à l’expérience de la performance prise au sérieux, je veux dire selon l’exigence des intentions qui l’ont fondée, on les retrouvera épars dans les Post-Scriptum. Sans diminuer l’intérêt à y picorer, je crois cependant qu’ils en auraient bien moins si les Post-Scriptum n’opéraient en sous main une double conjonction : avec le temps, avec le corps. Connexion effective au moment où Julien, by by la perf !, décide de rompre avec la Maîtresse performance : car, dit-il (non sans sous-entendre), son corps, vieillissant, n’était plus à la hauteur de son ambition. Et oui, sans doute, il en jugea ainsi. Mais ne s’en tint pas là. Ne put s’en tenir là. Pas plus qu’à d’autres « justifications », ainsi les illusions perdues quant aux possibilités de « changer le monde », justifications elles aussi présentes dans les Trois-Tomes. Quelle que soit la validité de ces jugements, souvent sévères, toujours désabusés, ils ne résistent pas à la performance elle-même, à sa force et au fantasme qu’elle suscite d’un come back caressé : remettre le couvert, renouer. Et là apparaît le sens le plus neuf de ces « P.S » : ils sont le creusement d’une question étrange en apparence, celle de savoir pourquoi, quelles que soient les raisons que l’on se donne, la performance est une page que l’on ne peut tourner. Question qui creuse, se creuse au fil des Post-Scriptum, au fil du temps donc. Ca revient, toujours ça revient. Lancine. Jusqu’à ce qui me semble être une conclusion au moins provisoire, savoir que l’on ne peut pas plus se passer de la performance que de la vie avec laquelle non pas contre le temps mais avec le temps elle s’identifie, de « P.S » en « P.S », de métamorphose en métamorphose. Les masques tombent comme les feuilles : les déclar@ctions elles aussi sont des performances, tout poème est performance s’il est poème, la vie est performance quand elle est vraie et rompre avec Elle(s) est plus qu’impossible : ça n’a pas de sens. Alors, dans un monde où la culture est devenue affaire de produits médiatiques à consommer-jeter et où la poésie est peau d’zébi, Julien Blaine continuera à vociférer, tonitruer et même à péter ou cracher comme ça lui chante. En toute inutilité ? - Possible sinon probable. Mais ce qui a été raté (la révolution par la poésie, entre autres car il est bien des formes de vanités) n’efface pas ce qui a été, sera, chemin faisant, vécu, livré, et atteint. Julien peut-il s’en satisfaire ? - 2019 c’est pour bientôt, Neymar de retour au P.SG.

Philippe Castellin (mai 2018)

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP