BRIBES EN LIGNE
toujours les lettres :       apr&egra la mastication des ki mult est las, il se dort     le cygne sur 19 mars 2022, savigny sur art jonction semble enfin cent dix remarques i► cent ouverture d’une la pureté de la survie. nul À hélène dans l’innocence des textes mis en ligne en j’oublie souvent et 1 2 3&nbs dernier vers aoi   éphémère du 2 au rayon des surgelés madame porte à un survol de l’annÉe apaches : un verre de vin pour tacher vers le sommaire des recueils   est-ce que page suivante ► page non, björg, s’il pour michèle gazier 1) page précédente page       sur la       alla les étourneaux ! dorothée vint au monde ce poème est tiré du rafale n° 7 un cliquetis obscène des allons fouiller ce triangle page précédente retour vue à la villa tamaris       bonheu a la libération, les se reprendre. creuser son dernier vers s’il     au couchant       " les plus terribles  tu ne renonceras pas. page suivante ► page antoine simon 10 page suivante ► page de pareïs li seit la les dernières grant est la plaigne e large tes chaussures au bas de 1 2 3&nbs le lent déferlement page précédente retour je serai le pilote aux yeux page suivante ► page dans le train premier  c’était {{}} on trouvera la       le   pour théa et ses viallat © le château de cent dix remarques i► cent réponse de michel       ...mais dimanche 18 avril 2010 nous page d’accueil de sommaire ► page suivante iloec endreit remeint li os page suivante ► page Ç’avait été la sables mes paroles vous si j’avais de son j’ai ajouté madame dans l’ombre des 1 2 3&nbs aller à la liste des auteurs je t’enfourche ma   ces notes page suivante ► page chaises, tables, verres, dans les carnets dernier vers aoi de profondes glaouis une autre approche de « la musique, à bernadette accorde ton désir à ta       à démodocos... Ça a bien un  le "musée clere est la noit e la li quens oger cuardise la liberté de l’être       dans voir l’essai sur si grant dol ai que ne page suivante page       au soir page d’accueil de je sais bien ce qu’il glaciation entre       la la question du récit       grimpant creuser de la langue, outil   si vous souhaitez 1 2 3&nbs       objectif       dans le ils sortent en 1958 ben ouvre à jusqu’à il y a un titre : il infuse sa rafale n° 5 un  jésus titrer "claude viallat, lorsque martine orsoni le tissu d’acier « h&eacut une fois entré dans la       neige petit souvenir au commencement était pas une année sans évoquer page suivante ► page toi, mésange à ils avaient si longtemps, si       sous très malheureux... page suivante ► page antoine simon 26 ce qui importe pour       le sur la toile de renoir, les voir les œufs de comme ce mur blanc 1 2 3&nbs       " deux ajouts ces derniers saluer d’abord les plus lorsqu’on connaît une page précédente page       longtem les éditions de la passe du       au pas page suivante ► page 1 2 3&nbs c’est la peur qui fait page suivante ► page marie antoinette bernadette griot vient de page suivante ► page ce texte m’a été le rideau (gallimard 2005) de comment entrer dans une je reviens sur des  dans le livre, le  martin miguel vient nous lirons deux extraits de dans la caverne primordiale vous êtes antoine simon 16 sequence pour michèle       dernier vers aoi  si, du nouveau       rampant six de l’espace urbain, pluies et bruines, comment ceci… pour prendre mesure. 1 2 3 constellations et sommaire ► page  dans toutes les rues pour helmut je t’enlace gargouille sommaire ► page suivante       cerisier toutefois je m’estimais "a cannes, propos de table pour jean-louis cantin 1.- si vous entendez le lac la danse de aller à la bribe suivante paru en ce mois de juin 2021, page suivante ► page seul dans la rue je ris la le coeur du       l’       parfois madame est une torche. elle c’est ici, me page suivante ► page  le grand brassage des 1 2 3 page précédente ► page page d’accueil de vous avez ici, les choses les plus thème principal :       voyage accéder à l’article dans un coin de nice, 199* passé galerie trois (mon souffle au matin bribes en ligne a pour lee       l’ page précédente le café à sylvie juste un j’ai relu daniel biga,   se         &n heureuse ruine, pensait 1 2 3&nbs 1 2 3&nbs aller à la bribe suivante voir les œufs de aller à la bribe suivante 1) notre-dame au mur violet « pouvez-vous   la baie des anges 0- souviens-toi. sa sauras-tu lui répondre       un si elle est belle ? je al matin, quant primes pert le 26 août 1887, depuis deux ce travail vous est carles li reis en ad prise sa aller à la bribe suivante     [1] l       maquis       sur le dont les secrets… à quoi printemps breton, printemps  l’entretien    au balcon page d’accueil de ço dist li reis :       fourr&ea page suivante ► page rimbaud a donc en introduction à sommaire ► page suivante le géographe sait tout 1 2 3&nbs douce est la terre aux yeux ce qui aide à pénétrer le dans un clignement de       allong&e dix l’espace ouvert au textes mis en ligne en avril dans le pain brisé son 1 2 3&nbs  dernières mises aux barrières des octrois a supposer que ce monde ses mains aussi étaient carissimo ulisse, torna a       les après la lecture de aller à la bribe suivante     le ensevelie de silence, a quelques exceptions près deux mille ans nous textes mis en ligne en avril le plus insupportable chez sommaire ► page suivante       sur le page suivante ► page (elle entretenait des conserves ! aller à la liste des auteurs       sur le    courant     de rigoles en lancinant ô lancinant     les provisions dans les carnets aller à la bribe suivante   ces sec erv vre ile “dans le dessin 1 2 la strada madame, c’est notre antoine simon 33 pour visionner la ce qui fait tableau : ce     un mois sans il y a longtemps, le flot gris roule contre quatre si la mer s’est page suivante ► page       dans la       voyage intendo... intendo ! la légende fleurie est couleur qui ne masque pas retour au pdf sui generis ce 28 février 2002. 1 2 3&nbs dans le monde de cette cette machine entre mes janvier 2002 .traverse sauver la vie c’est ne sous l’occupation ] heureux l’homme très saintes litanies 1 2 3&nbs aller à la bribe suivante elle disposait d’une bien sûr la je n’aime pas ce monde. page d’accueil de (À l’église pour raphaël    si tout au long mult ben i fierent franceis e textes mis en ligne en tout mon petit univers en je n’hésiterai 1 2 3       crabe-ta retour au texte rafale page suivante ► page lu le choeur des femmes de dernier vers aoi branches lianes ronces     cet arbre que       le   je ne comprends plus tout en travaillant sur les 1 2 3&nbs j’aime chez pierre "école de page suivante ► page l’évidence 7) porte-fenêtre dernier vers aoi       fleur textes mis en ligne en s’ouvre la ...et la mémoire rêve les photos et archives  pour jean le   né le 7 vous, dont l’âme, le je suis  les trois ensembles 1 2 3 en un besoin de couper comme de li emperere s’est       mouette je n’ai pas dit que le huit c’est encore à il est le jongleur de lui voir aussi boltanski galerie       au  il y a le châssis, cliquer pour rejoindre la sculpter l’air : noble folie de josué, antoine simon 30 tout est possible pour qui       ".. l’entreprise dont je me (dans mon ventre pousse une voile de nuit à la merci au printemps des       vaches sommaire ► page suivante aller à la bribe suivante     m2      7 artistes et 1       araucari pour accéder au pdf, ainsi fut pétrarque dans 1 2 3&nbs textes mis en ligne en      &       la que nos princes et empereurs nos voix       deux nous serons toujours ces sommaire ► page suivante vertige. une distance textes rÉunis sous un titre 1 au retour au moment       un il y a deux villes à       " la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : MENDONÇA Bruno / Mendonça Bruno / Textes critiques /

MARCEL ALOCCO

Vingt-quatre notules désordonnées
© Marcel Alocco
Publication en ligne : 2 décembre 2021
Artiste(s) : Mendonça , Bruno Mendonça

Ce texte s’inscrit dans l’hommage rendu à Bruno Mendonça. Il figure dans Bruno Mendonça, bâtisseur d’aléatoire, Fage.editions ed. 2010, catalogue de l’exposition de l’artiste au musée de Gap sous le commissariat de Frédérique Verlinden. .


ou Aux mots noyés dans la peinture…

ou Corps morts à remettre en oxygénation.

ou Intervention insensée.

ou Par associations d’idées, Monsieur Freud…

ou Une fois encore, 24 chapitres !

ou Le livre hypothétique.

ou De ce que beaucoup c’est bien peu si c’est tout.

1. Tentative de fouille archéologique dans les œuvres de Bruno Mendonça. Étagées, feuilles sur feuilles. Etagères. Mots coincés entre, ensevelis dans les matières ? 

2. Définitions : l’art plastique est fait de matières, la littérature est faite de concepts. On passe de l’un à l’autre par des gués. Gare aux crues.

3. Humidité. Des algues. Du riz qui doit être gluant. Rapport à l’eau, à la glace, à ce qui coule : le lac, le glacier, les glacières, les failles dans la falaise qui mène les eaux vers la mer. Jusqu’aux livres, qu’on suppose humides, présentés sur une corde comme linges à sécher (dans un poulailler !).

4. Est culture tout ce qui n’est pas naturel. Tu donneras un nom à toute chose. Paradoxe de la bibliothèque insérée dans la nature : L’humidité pourrit. Retour du conservé à la matière brute. On sélectionne le meilleur du dégradable pour avoir du terreau. Cycle terre, arbre, papier, puis terre, et arbre, et papier, et puis…

5. Drôle de miroir sans tain : on n’y verrait pas au travers, et chacun n’y percevrait qu’un très vague fantôme de sa propre image. Fragile rétine et une vie insuffisante pour faire la mise au point.

6. Les mots dans la peinture savent-ils nager ?

Il faut s’empresser de les tirer de là. (Re)mettre les mots en libre circulation. Dans des phrases. L’objet plastique comme détonateur. (Pourrait s’écrire « plastic »…)

7. L’œuvre, comme tout propos plastique, pour provoquer la parole : œuvrer pour les points d’interrogation ; ou comme disent les enfants en réponse aux « pourquoi ? » : « Pour faire parler les curieux ».

8. Le point d’interrogation est le propre de l’homme.

9. Les livres fermés, clos. Formes et objets livres, mais textes invisibles. Livres interdits d’ouverture. Comme si nous retournions à une archaïque culture orale. Il y faudrait plus d’esprit que de lettre. Oui, mais…

10. Ou Textes Pétrifiés (ardoises gravées). Comme fossiles de naissance. En lutte contre l’oublieuse mémoire ? Bruno Mendonça grave. (Verbe ou qualificatif ?)

11. Collés, ligotés, enserrés, compressés, cloués, noyés, surgelés, en bois, en pierre ; faits et figés. Le noir absolu.

Ou bien, sur un autre rivage, lumineux, rêves à faire. Rêves à lire.

Lecture : Dans Mendonça j’entends Man-dom-ça. Jouer à traduire : Monsieur du Ça.

12. Même ouverts, indéchiffrables, ne livrent pas leur(s) code(s). Sans autre code peut-être que dire que ce devrait, que ce pourrait être codé.

Dans l’étouffant silence ombré des bibliothèques d’antan…

13. Objets de sens, mais cryptés, obturés, celés : signes sans codes, à déchiffrer à chaque expérience d’un vécue, à l’intuition, comme la piste que suit le traqueur ; signes plastiques isolés dans leur entassement, dépourvus d’articulation(s), de contrainte syntaxique. Articuler : le coude, le poignet… le langage.

14. Lorsque la totalité serait traduite en mots, plus rien ne serait désigné. Le désordre insignifiant du dictionnaire. Plus le dictionnaire est gros, plus il y a des sens, moins il a du sens. Trouver La paille. Mais quelle est La paille dans une meule de paille parmi des meules de paille ?

15. Ce n’est pas ici expression de l’amour des livres : ou bien est-ce la part de haine dans l’amour, ou bien encore, autrement dit, relation sadique ? Faire son Sade : jouir au livre jusqu’à sadisfaction.

16. Combler une absence, un désir d’avoir (d’avoir de l’objet ou d’avoir de la connaissance ?) : Jouer à l’avare avec cette fausse monnaie.

Etienne de La Boétie disparu, Michel Eyquem de Montaigne aura le projet fou de lui redonner présence dans l’écrit « J’iray autant qu’il y aura d’ancre et de papier au monde ». Mais le même ajoute « l’escrivaillerie semble estre quelque symptome d’un siecle desbordé ». (Essais, De la vanité, Livre III, chapitre IX).

17. Toujours floué, courir après ce que cache la jaquette, comme Dom Juan après ce qui est sous la jupe. Le livre lu, ou simplement écrit, n’aurait plus de mystère. « Le vierge, le vivace […] sur le vide papier que sa blancheur défend », …ou la poubelle.

18. La bibliothèque comme poubelle. Arman, inventeur de poubelles, en a fait une œuvre ; mais l’a pudiquement dite « accumulation ».

19. De l’accumulation. Définition étymologique de la bibliothèque : armoire à livres. À l’origine, un coffre. Devient tout espace de rassemblement, d’entassement. Trop plein, inaccessible, donc équivalant au vide. Lieu de la satisfaction du nombre par le nombre, mais lieu d’impuissance et de frustration à tout posséder, de la chose et des pensées. Mais au bout : Nous nous contenterons de peu. (Nous pouvons compter soixante et onze fois l’expression « se contenter de » dans les romans de Balzac).

20. Comme Internet. Les dés sont pipés. On ne trouve que ce dont on connaît l’existence. Ou, plus difficile encore, ce dont on est capable de faire l’hypothèse qu’il existe. Le règne de l’apparence, parier sur l’apparition. Internet ou La Grande Poubelle du Vingt-et-unième Siècle ?

21. L’humanisme ridiculisé, l’offre au consommateur supplante la proposition à l’amateur. Par pudeur (ou peut-être objectivité ?) on ne dit pas « l’amoureux ».

22. J’avance dans les notes, et j’ajoute parfois une ligne aux titres potentiels. Titre accumulatif de cette intervention insensée. (Accumulation, bibliothèque, ou bien… poubelle ?)

23. Un jeune Roumain fouille les poubelles de l’immeuble bourgeois, et en tire des objets. Un voisin lui dit que si c’est pour en être réduit à ça, il pouvait aussi bien rester chez lui. Désignant les conteneurs, il répond : « Mais chez nous, il n’y a même pas ces poubelles ».

24. Stendhal disait qu’il écrivait le livre qu’il cherchait en vain chez les libraires. La bibliothèque idéale (dit-on) comprendrait une trentaine de titres. (Ce on-là est douteux). En une vie, (on le dit) le bon lecteur lirait environ cinq mille livres. Restent toujours les vingt manquants que nous espérons lire demain. Mais ne seraient-ils pas déjà fossilisés, tous ?

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP