BRIBES EN LIGNE
petit souvenir ce qui importe pour  la lancinante 1 2 3&nbs sommaire ► page suivante le nécessaire non sixième vedo la luna vedo le page précédente le café  le "musée aller à la liste des les ruelles blanches qui       la carles respunt :       baie   la baie des anges c’était une antoine simon 16 {{}} on trouvera la les grands a propos d’une il est le jongleur de lui pour jean-louis cantin 1.- voici l’homme aux deux aller à la liste des auteurs troisième essai    regardant la pureté de la survie. nul   ces sec erv vre ile       voyage station 7 : as-tu vu judas se creuser de la langue, outil naviguer dans le bazar de présentation du projet 1- nous sommes dehors. l’envers de huit c’est encore à les articles mis en ligne en titrer "claude viallat, dans les carnets   que signifie les cuivres de la symphonie il y a des titres qui dernier vers aoi cliquetis obscène des station 5 : comment toutes sortes de papiers, sur station 3 encore il parle clers fut li jurz e li dernier vers que mort le slam ? une ruse de dernier vers aoi page suivante ► page à cri et à josué avait un rythme 1 2 3&nbs préparer le ciel i aux barrières des octrois page suivante page   maille 1 : que pure forme, belle muette, l’impression la plus       neige je déambule et suis il ne sait rien qui ne va       le gardien de phare à vie, au   est-ce que 1 2 3&nbs je t’enlace gargouille today i eat my       embarq retour vers le musicien page suivante ► page page précédente page 1 2 3&nbs ce texte m’a été       ce page suivante ► page elle dit la main qui fut le mis en ligne durant     surgi     hélas, un survol de l’annÉe chants à tu mon recueil       retourn& boomerang b ► livre grand la communication est       j’ tristan_cabral_a_l_e 1 2 3   la production a christiane       le page suivante ► page un titre : il infuse sa la terre a souvent tremblé   pour olivier arbre épanoui au ciel un nouvel espace est ouvert page suivante ► christ a dernier vers aoi pas sur coussin d’air mais je serai toujours attentif à chers élèves du collège quai des chargeurs de page suivante ► macles et le chêne de dodonne (i) quelque temps plus tard, de       un couleur qui ne masque pas j’ai perdu mon aller à la liste des auteurs nous avancions en bas de 1 2 3&nbs a la libération, les bien sûr, il y eut     les fleurs du page d’accueil de page suivante ► page j’aurai donc vécu sur n’ayant pas bernard noël, droits       mouette antoine simon 25 page suivante ► page 1 2 en « vive la page d’accueil de 1 2 3&nbs     m2   je suis occupé ces       je fais très saintes litanies 1 2 3&nbs josué ne   *   libre page suivante ► page à propos “la 1 les morceaux de nuit se langues de plomb a la dans les hautes herbes le 15 mai, à normalement, la rubrique antoine simon 22 À la loupe, il observa halt sunt li pui e mult halt des quatre archanges que     chambre sauvage et fuyant comme 1- c’est dans       au       la pour jacky coville guetteurs heureuse ruine, pensait aller à la bribe suivante aller à la bribe suivante page suivante ► page max charvolen, martin miguel   un vendredi     [1] l Être appelé par son nom page suivante ► page elle réalise des les terrasses abandonnées dire que le livre est une raphaël monticelli : tu page suivante ► page peinture de rimes. le texte       entre est-ce parce que, petit, on que d’heures abords de l’inaccessible sous la pression des   encore une je t’enfourche ma dans les horizons de boue, de pur ceste espee ai dulor e pour raphaël rafale n° 10 ici lorsqu’on connaît une À hélène       le le géographe sait tout sainte marie, page suivante ► page page suivante ► page un tunnel sans fin et, à le recueil de textes       avant le samedi 26 mars, à 15 de la cliquer sur l’icône il y a deux villes à on a cru à douze (se fait terre se une errance de antoine simon 31 baous et rious je suis j’ai ajouté les premières le franchissement des aller à la bribe suivante nous savons tous, ici, que       sur le       quatrième essai de avant même de commencer, raphaël monticelli 30 juin le soleil n’est pas percey priest lake sur les             dans la rue la les photos et archives 1 2 3 1 2 3&nbs trois (mon souffle au matin       qui si c’est ça, sept (forces cachées qui quel ennui, mortel pour m1       naviguer dans le bazar de cela fait 53 ans que je 1 2 3&nbs ► abÉcÉdaire à jean essai de nécrologie, l’erbe del camp, ki haut var ► trois petits inoubliables, les abu zayd me déplait. pas assise par accroc au bord de vertige. une distance aller à la bribe suivante à sylvie sous l’occupation en une, une œuvre de le vieux qui 1 2 3&nbs textes mis en ligne en le tissu d’acier page d’accueil de « e ! malvais cover-oleti_artin_ri sculpter l’air : commençons donc par rita est trois fois humble. page précédente retour 1 2 3&nbs antoine simon 2 voir les œufs de page suivante page photos de frédéric page d’accueil de     double 1 2 3&nbs       il au seuil de l’atelier page suivante ► page     un mois sans 1 2 questions   (à le proche et le lointain merle noir  pour dernier vers aoi page suivante ► page       dans le       reine page suivante ► nous       m’ ce qui aide à pénétrer le antoine simon 21 pas même récapitulatif lieux et le lent déferlement dernier vers doel i avrat, aller à la bribe suivante voici des œuvres qui, le page suivante gérard       neige       dans le préparation des corps dans le train premier page précédente ► page       la buttati ! guarda    si vous souhaitez et nous n’avons rien pour frédéric raphaël monticelli 30 juin       quand le geste de l’ancienne, ceci… pour prendre mesure.       l’  l’exposition  régine robin, encore une citation “tu textes mis en ligne en  jésus dimanche 18 avril 2010 nous aux george(s) (s est la       su lou page suivante ► page  marcel migozzi vient de madame, on ne la voit jamais aller à l’échange sur ils sortent       sur le pour accéder au texte, décembre 2001. page suivante ► page dentelle : il avait       sur le aller à la bribe suivante aller à la bribe suivante cent dix remarques i► cent dans ce périlleux tu le sais bien. luc ne bruits de langues. en rester       deux qui d’entre nous si vous entendez le lac       s’ morz est rollant, deus en ad page suivante page ce qui fascine chez passet li jurz, si turnet a l’eau froide de l’anse vers le sommaire des recueils aller à la liste des auteurs voir les œufs de       à six de l’espace urbain, année 2019 ► albert posté sur facebook sorti de       reine l’illusion d’une       longtemp sommaire ► page suivante   nous sommes aller à la liste des auteurs     du faucon raphaËl page suivante page présentation du le chêne de dodonne (i) encore la couleur, mais cette au rayon des surgelés leonardo rosa pour accéder au pdf,       pour       les imagine que, dans la bribes en ligne a       je       aujourd où l’on revient éphémère du 2 du bibelot au babil encore   entrons maintenant (ô fleur de courge...       je me (vois-tu, sancho, je suis       ce qui libre de lever la tête dans le pain brisé son       sur les d’abord l’échange des etudiant à et ces dernier vers aoi 1 2 3 page suivante ► page de pa(i)smeisuns en est venuz pour le prochain basilic, (la 1 2 3&nbs macao grise sommaire ► page suivante grant est la plaigne e large 1 2 3&nbs voici quelques années, a-t-il il y a des mots, mais comme  hier, 17 « je suis un a quelques exceptions près ils s’étaient bribes en ligne a pas de pluie pour venir nous serons toujours ces       dans tant pis pour eux.  les œuvres de et combien jusqu’à il y a la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : Lambersy Werner /

Werner Lambersy

Le Chêne de Dodone (I)
© Werner Lambersy

ou le bazar de Werner

Publication en ligne : 21 novembre 2021

Né en 1941 à Anvers, Werner Lambersy est mort ce 18 octobre 2021. Les euphémismes mentent qui disent qu’il nous a quittés, qu’il a disparu, qu’il est disparu. Werner est mort. Il ne nous a pas quittés. Il n’a pas disparu.
Des quelques échanges que j’ai entretenus avec lui et avec son travail, je garde des souvenirs explosifs. Du titre du premier ouvrage que j’ai lu de lui, de l’aide -irremplaçable à mes yeux- qu’il avait apportée à la mise en place de l’anthologie de la poésie francophone (CRDP de Nice ed. 2013), de nos quelques dialogues, de l’histoire de sa vie, de son écriture que je qualifie en moi-même de flamboyante. À lui mon affection et mon admiration.

Werner Lambersy m’a envoyé en 2014 un recueil de plus de 400 aphorismes, calembours, proverbes, et autres calembredaine, Le Chêne de Dodone, ou le bazar de Werner. Je ne sais plus pour quelle raison ni dans quelle intention.
Je n’ai retrouvé ce titre dans aucune de ses bibliographies, et les amis communs que j’ai interrogés ne savent rien de ce recueil.
400 phases, que je compte mettre en ligne jusqu’en novembre 2022, à raison d’une trentaine par mois.
Je ne sais s’il aurait accepté cette proposition. Je supprimerai ce recueil du site si un.e ami.e proche me donne des raisons de le faire, ou s’il apparaît qu’un éditeur refuse qu’il apparaisse ici.

En attendant, j’ai pensé que c’était une bonne façon de lui rendre hommage, en faisant mentir les euphémismes.

En exergue :

« Le vent dans les peupliers. Le peuplier ne dit rien du vent.
Le vent ne dit rien du peuplier. Ils font ensemble un bruit
de vent dans les peupliers »

J.-P. Georges

À Pierre Vanderstappen

À la mémoire de Jean-Claude Pirotte


Le chêne de Dodonne (I) ►

Le chêne de Dodonne (II) ►

Le chêne de Dodonne (III) ►

Le chêne de Dodonne (IV) ►

Le chêne de Dodonne (V) ►

Le chêne de Dodonne (VI) ►

Le chêne de Dodonne (VII) ►

Le chêne de Dodonne (VIII) ►

Le chêne de Dodonne (IX) ►

Rinçures ! disait Rimbaud


Les arts prennent froid par ici… » (Erasme)
*
L’homme est un singe que l’idée de Dieu a rendu fou.
*
Je n’ai pas pu mettre de mots sur l’amour, juste de l’amour sur les mots.
*
Toutes les guerres sont coloniales, même les guerres d’indépendance.
*
Goethe-moi ça, ça n’a Shiller de rien ; ça Nietzsche où et quand ça veut !
*
Les dieux que nous avons inventés sont jaloux de la mort.
*
Souvenez-vous qu’un rameur, même fort, ne soulève pas la mer.
*
Le soir rassemble les cendres du soleil dans l’urne jamais pleine de la nuit.
*
Dès le commencement, l’écriture, c’était déjà des clous.
*
La poésie est le mode d’emploi de quelque chose encore à inventer.
*
Le Temps n’est que le frémissement d’une surface sans profondeur.
*
En art, le progrès n’a pas de sens, sinon de faire croire à un avenir.
*
Pour un livre, le silence tient dans le blanc ; au cinéma, c’est le noir.
*
Ce qui n’est pas nécessaire est inutile, l’inutile est le fonds du nécessaire.
*
La théorie d’Einstein est notre Parthénon !
*
Je me suis rendu compte que j’étais un tavernicole.
*
Le virtuel n’est pas une illusion, seulement le faux nez de l’invisible.
*
Le silence n’est jamais que le fantôme en blanc des obscurités du cri.
*
Une langue où le mot dieu signifie « celui qui ne vient pas quand on l’appelle ».
*
Pour la poésie, Malrieu utilisait du papier à en-tête volé au bureau du Concorde.
*
Il m’arrivait d’écrire sur du papier Job, que je roulais autour du tabac à fumer.
*
« Moi aussi, je pratique les barres parallèles : un bar à gauche, un bar à droite !
*
Les roses vertes n’existent pas.
*
Le goût du jaune chez Van Gogh vient de l’horreur des mines qu’il a connues.
*
C’est encore rester maître du jeu que de faire gagner son adversaire.
*
Les morts vont de plus en plus vite, seuls les feux rouges arrêtent les corbillards.
*
J’attends le drone, dit-il ; il parlait du grand amour.
*
Le leurre de l’absolu vient du grossissement de loupe par le néant.
*
Trouvé en bibliothèque « La ferme des animaux » sous « roman merveilleux ».
*
A mesure que l’univers s’agrandit, il semble que l’humanisme se rétrécisse.
*
Notre civilisation est le signe que la consommation des restes a commencé.
*
Lazare ressuscité n’a plus d’intérêt pour rien ; il se suicidera aussitôt.
*
Le donneur de leçon vous refile toujours ce dont il croit n’avoir jamais besoin.
*
Les traits de son visage faisaient penser à des flèches au curare amazonien.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP