BRIBES EN LIGNE
madame 1 madame est la 1 2 3 couleur qui ne masque pas il existe au moins deux bien sûr, il y eut ou aux mots noyés dans       il l’évidence un jour nous avons tous ces charlatans qui               sur antoine simon 9       au   d’un coté, « ah ! mon samuel chapitre 16, versets 1 le flot pâle des maisons page suivante ► page page suivante ► page       le   dits de voir aussi boltanski galerie on dit qu’agathe hommage à rené et il fallait aller debout       chercher une sorte de le 23 février 1988, il un soir à paris au non, björg, s’il pour andré posté sur facebook sorti de pour accéder au texte, genre des mots mauvais genre le chêne de dodonne (i)       mouette      &       mé  les éditions de À l’occasion de monde imaginal, 1 2 3  aller à l’échange sur cent dix remarques i► cent préparer le ciel i       retourn& sa langue se cabre devant le si tu es étudiant en  la lancinante madame aux rumeurs       embarq       deux bruits de langues. en rester À perte de vue, la houle des equitable un besoin sonnerait l’impression la plus la musique est le parfum de "nice, nouvel éloge de la c’est — pense-t-on - voici l’homme aux deux pour accéder au texte au exposition et ouvrage de le 26 août 1887, depuis "si elle est gardien de phare à vie, au       en deux       jonathan       les pour martin       marche et combien le temps passe dans la approche d’une quand il voit s’ouvrir, in the country antoine simon 27 c’est la chair pourtant pour nicolas lavarenne ma 1 2 3 antoine simon 19 page d’accueil de dans l’innocence des textes mis en ligne en juin 1 2 3      oued coulant voir l’essai sur tristan_cabral_a_l_e 1 2 3  textes mis en ligne en       qui lancinant ô lancinant       le       & haut var ► trois petits le géographe sait tout nous serons toujours ces j’aurai donc vécu sur aller au sommaire des effeuillage d’une feuille       allong&e pour andré villers 1)   pour le prochain  dans le livre, le quel ennui, mortel pour art jonction semble enfin le chêne de dodonne (i) j’ai donc       la il existe deux saints portant   tout est toujours en grande digue est dispersée pour max charvolen 1)       la pie a l’aube des apaches, (de)lecta lucta         sur le ces estampes illustrent le pour le prochain basilic, (la 1 2 3  « h&eacut les terrasses abandonnées et   riche de mes l’annÉe 2022 mois par {{}} on trouvera la     le cygne sur aux barrières des octrois 1- c’est dans 1 2 3  la gaucherie à vivre, voir les bifaces de b.  monde rassemblé     hélas, un titre : il infuse sa la chaude caresse de des conserves ! les textes mis en ligne le chêne de dodonne (i)       fleur villa arson d’exposition en libre de lever la tête retour à la recherche       " 1 2 3  quatrième essai de pénétrer dans ce jour, 1 2 3  l’éclair me dure, rêve, cauchemar,  de même que les ce qui aide à pénétrer le nous avancions en bas de sommaire des textes mis en ligne en « 8° de sommaire ► page suivante c’est vrai faisant dialoguer       je suis (ô fleur de courge... six de l’espace urbain, je serai le pilote aux yeux “dans le dessin  le grand brassage des j’ai perdu mon textes mis en ligne en mai       nuage ] heureux l’homme il ne s’agit pas de page suivante page   un vendredi       fleurett page suivante ► page pour bruno charlotte, in sommaire ► page suivante     un mois sans sommaire ► page suivante page suivante ► page j’ai parlé pour marcel a propos d’une page précédente retour Éléments -     chant de tromper le néant   maille 1 : que 1 2 3  mais non, mais non, tu granz est li calz, si se de soie les draps, de soie vous dites : "un  hors du corps pas predication_du_15_ao 1 2 3  au labyrinthe des pleursils toute une faune timide veille     chambre allons fouiller ce triangle vue à la villa tamaris de l’autre       bien       objectif    courant antoine simon 16 je voudrais voir les arbres il y a deux villes à boomerang b ► livre grand page suivante ► page la question du récit c’est ici, me le galop du poème me 1 2 3  bernard dejonghe... depuis réponse de michel quelque temps plus tard, de    au balcon les plus vieilles présentation du projet pour gilbert cyclades, iii° 1 2 3 bien il n’est pire enfer que clxvi deus li otreit (la sue) aller à la liste des auteurs       " 1 2 3  le chêne de dodonne (i) pour accéder au pdf, voir les œufs de grande lune pourpre dont les       crabe-ta marcel alocco a 7) porte-fenêtre   né le 7 mathieu bénézet : mon     pourquoi tu une autre approche de   ces sec erv vre ile 1 2 3  aller au texte nous sommes voir les œufs de eurydice toujours nue à aller à la bribe suivante il y a des objets qui ont la       la aller à la liste des auteurs       le décembre 2001. dans les horizons de boue, de de nouvelles mises en iigne, le "patriote",       dans le aller à la bribe suivante de sorte que bientôt pourquoi yves klein a-t-il dernier vers aoi histoire de signes . c’est un peu comme si, se reprendre. creuser son ce jour-là il lui mougins. décembre textes mis en ligne en mars ce poème est tiré du vous avez a l’extrémité du       le ciel je n’ai pas dit que le   anatomie du m et       allong&e       dé c’est seulement au m1       1 2 3  me en introduction à a inishmore chaque plante est je meurs de soif       pav&eacu les céramiques et leurs et toi figure catalogue.03pdf.pdf le scribe ne retient avec marc, nous avons et ces  si, du nouveau préparation des corps pour visionner la 1 2 3        cette les étourneaux !   (à     les fleurs du page suivante ► page    regardant écrire comme on se bribes en ligne a le nécessaire non bernard noël, un nous de percey priest lake sur les page d’accueil de 1 2 3  ce jour là, je pouvais   en grec, morías très saintes litanies lire chronogaphie (bribe 133 les plus terribles       quand dernier vers aoi alocco, au château de mais jamais on ne textes mis en ligne en août Ç’avait été la préparer le ciel i bribes dans le nid de comment entrer dans une nu(e), comme son nom giovanni rubino dit voir les œufs de page suivante ► page petits rien 4 et 5 (env. 7cm on peut croire que martine       (   (dans le       est-ce       ouverture de l’espace autre citation toulon, samedi 9     après présentation du la terre nous       sur le paien sunt morz, alquant le vieux qui tu le sais bien. luc ne envoi du bulletin de bribes c’est extrêmement madame déchirée cent dix remarques i► cent 1 2 3      cet arbre que est-ce parce que, petit, on début de la mise en ligne de À propos de fata en autres litanies du saint nom 1 2  je page suivante ► page morz est rollant, deus en ad seins isabelle boizard 1- ai-je reçu une page précédente retour 1 2 3  raphaël monticelli 30 juin siglent a fort e nagent e jusqu’à il y a       chaque page d’accueil de quatrième essai de le grand combat : la chaise, le châssis, le       araucari       un biboon. plus qu’une saison. page suivante page carles li reis en ad prise sa       sur le pour jean marie       au soir bruno mendonça paroles de chaman tu « mais qui lit a christiane douce est la terre aux yeux  dernières mises <p présentation du projet l’ami michel       aux 1 2 3  le numéro exceptionnel de essai de nécrologie, sur la toile de renoir, les textes mis en ligne en       à    tu sais alberto arbasino : quando me ne so itu pe printemps breton, printemps     dans la rue la  dernier salut au des voiles de longs cheveux on préparait       vaches janvier 2002 .traverse un homme dans la rue se prend la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : ALOCCO, Marcel /

RAPHAËL MONTICELLI

Alocco, la peinture déborde
Publication en ligne : 10 août 2021
/ Catalogue musée
Artiste(s) : Alocco (site)

Que la peinture ne se développe qu’à travers les problèmes plastiques que se pose le peintre, voilà qui va sans dire. Que le peintre ne se pose, en tant que peintre, que les problèmes que lui pose la peinture, voilà encore qui devrait aller de soi. Que le peintre s’aperçoive qu’il n’est pas le maître des problèmes qu’il se pose, voilà cette fois qui est louable. Mais qu’il découvre que la peinture ne se pose comme problème qu’en tant qu’elle est elle-même soumise à d’autres règles que les siennes, voilà qui ne va plus ni sans dire ni de soi, et qu’il faut applaudir des deux mains. Et c’est bien là ce que la nouvelle génération semble penser : que la peinture n’est rien qu’un processus dont les conditions de possibilité sont à chercher dans la place et le rôle qu’une société attribue aux peintres.

Est-ce donc pour échapper à la conscience de cette soumission que les seigneurs de la nouvelle peinture sont à la recherche de la « simplicité » par le recours aux « origines » matérielles de leur art ? C’est bien d’une fuite qu’il semble être question quand on connaît les débats plus ou moins passionnés sur le châssis, la couleur, la matérialité de la toile, la représentation...

Il est un peintre pourtant qui fait le jacques. Il a bien exposé avec la plupart des nouveaux seigneurs et avec quelques hobereaux, a pris part à tous les débats [1] que la mal-nommée avant-garde connaît depuis une dizaine d’années, mais peut avoir recours au châssis et sa peinture présente des images ; on prétend même, à le voir arriver avec ses gros sabots dans des questions qui méritent discrétion et éducation, qu’il est fort peu au fait de ce-que-la-peinture-doit-être. Ce peintre, relativement connu, mais fort mal introduit, éloigné des marchés, donc des éloges, c’est Marcel Alocco.

Notes

[1

(1)1 Cf. IN-SCRIPTION d’un ITINERAIRE (textes de 1968 à 1970) et la (DE)-TENSION (textes de 1970 à 1972) de Marcel Alocco. Dès 1967 Marcel Alocco prend part au travail qui se manifestera lors de diverses expositions, en particulier à l’Ecole Spéciale d’Architecture (Paris, 1969, groupe Alocco, Dezeuze, Dolla, Pincemin, Pagès, Saytour, Viallat) et qui préludait à la naissance, en 1970, du groupe Supports/Surfaces.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP