BRIBES EN LIGNE
      sur grande digue est dispersée 1 2  page suivante page à propos “la granz fut li colps, li dux en ce qui importe pour textes mis en ligne en juin       la il y a tant de saints sur rêve, cauchemar, je me souviens de rafale n° 5 un portrait. 1255 : 1 2  pour marcel       la 1 2  de l’autre ce texte m’a été       alla j’ai en réserve       l’ aller à la bribe suivante bal kanique c’est textes mis en ligne en carissimo ulisse, torna a       vaches derniers textes mis en antoine simon 14 il aurait voulu être je sais bien ce qu’il paru en ce mois de juin 2021, face aux bronzes de miodrag sur la toile de renoir, les accoucher baragouiner comme c’est et si tu dois apprendre à 1 2 3 page suivante ► page sommaire ► page suivante       fourr&ea * il te reste à passer réponse de michel 1 2 3 depuis le 20 juillet, bribes       une cher.e.s ami.e.s vous pouvez station 7 : as-tu vu judas se       le       je suis     après sommaire ► page suivante page suivante ► page morz est rollant, deus en ad   saint paul trois 1 2 3 aux george(s) (s est la voir aussi boltanski galerie un texte que j’ai page suivante ► je suis né dans un clignement de nécrologie j’oublie souvent et 1 2  je n’aime pas les gens normalement, la rubrique       à ecrire les couleurs du monde c’est le grand  ce mois ci : sub page suivante ► page aller à l’échange sur       au le vieux qui       le long page suivante ► page 1 2  aller vers bribes, livres 1 antoine simon 25   pour olivier     au couchant la fraîcheur et la page suivante ► page traversé le lieu-dit de page suivante ► page     surgi sous la pression des a ma mère, femme parmi l’heure de la antoine simon 16 la fonction, de mes deux mains   dits de chaises, tables, verres,       le       le       bien approche d’une pour accéder au texte, onzième       au fond "pour tes       les et tout avait alocco en patchworck © j’ai ajouté       "je et c’était dans il n’est pire enfer que page suivante ► page page suivante ► macles et pour écouter la lecture,  le livre, avec ce jour-là il lui       dans le tout le problème sommaire ► page suivante page suivante ► page       sous je suis     chambre aller à la bribe i au  il est des objets sur quel étonnant laure et pétrarque comme soudain un blanc fauche le  l’écriture       é le lourd travail des meules glaciation entre madame chrysalide fileuse       une rafale n° 12 où page suivante ► page n’ayant pas le thème ils avaient si longtemps, si  pour de page suivante ► page exode, 16, 1-5 toute madame est une dernier vers aoi c’est une sorte de « 8° de rafale n° 4 on le       le ciel textes mis en ligne en       objectif antoine simon 13 li emperere par sa grant on peut croire que martine station 4 : judas        crabe-ta     double giovanni rubino dit       en rafale  dernières mises l’erbe del camp, ki de proche en proche tous  dernier salut au         &n rafale epuisement de la salle, dernier vers aoi chants à tu mon recueil       longtemp     ton plaisir passet li jurz, si turnet a       s’       un la question du récit les cuivres de la symphonie madame, c’est notre       fleur et nous n’avons rien page précédente    en sauver la vie c’est ne le travail de bernard ce jour là, je pouvais pour andré villers 1) today i eat my   je découvre avant toi       pav&eacu il ne s’agit pas de cela fait 53 ans que je       sur le dernier vers aoi si j’étais un dernier vers aoi       l’ toi, mésange à page précédente retour  marcel migozzi vient de page suivante ► page oiseau tranquille au vol    si tout au long macao grise   anatomie du m et  zones gardées de avec marc, nous avons ainsi alfred… (la numérotation des       entre coupé le son à  référencem leonardo rosa le grand combat : et encore   dits il n’y a pas de plus suite de fin première j’ai longtemps violette cachée ton       l’ la force du corps,       voyage 1) notre-dame au mur violet quand les mots 1 2  eloge de la boite aux nous dirons donc 1 2      m2   antoine simon 33 les grands qui d’entre nous ► abÉcÉdaire à jean quando me ne so itu pe le texte qui suit est, bien quelques autres page suivante ► page je t’enfourche ma  un livre écrit "le renard connaît derniers       grappes six de l’espace urbain, nu(e), comme son nom page suivante ► page pour helmut aller à la bribe suivante 1 2  page suivante page neuf j’implore en vain la prédication faite     le cygne sur    il rita est trois fois humble.       &       bonheu sur l’erbe verte si est cet article est paru       pass&eac   ciel !!!! dernier vers aoi accéder au texte en cliquant 1 2  dans le train premier l’impossible quand c’est le vent qui antoine simon 10 dernier vers aoi (ma gorge est une       vu les un jour nous avons bien sûr, il y eut   les       ...mais dernier vers aoi  de même que les en introduction à <script     dimanche 18 avril 2010 nous 3 

les lieux aussi sont pour angelo       j’ l’appel tonitruant du passent .x. portes, l’entreprise dont je me on trouvera la video autre essai d’un madame est toute il est le jongleur de lui textes mis en ligne en au centre des quartiers de page suivante ► nous la mastication des du maurithuis par sixième comme ce mur blanc napolì napolì page suivante gérard dire que le livre est une       à je me souviens qu’à propos  hier, 17 toutes sortes de papiers, sur ses mains aussi étaient dans le monde de cette aller à la bribe suivante       l’       au       la       apr&egra       su lou la cité de la musique la mort, l’ultime port,       dans ( ce texte a baous et rious je suis elle dit la main qui fut le antoine simon 32  les trois ensembles pour frédéric       apparu sous l’occupation       quinze je voudrais voir les arbres pour michèle auer et       cette       dans la il a surgi sans crier À la loupe, il observa pour maxime godard 1 haute       descenda bribes en ligne a       araucari josué avait un rythme       longtem  tous ces chardonnerets 1 2        sabots samuel chapitre 16, versets 1 la tentation du survol, à aller à la bribe suivante tu le sais bien. luc ne dernier vers aoi la réserve des bribes  jésus antoine simon 23       parfois  au mois de mars, 1166 deux ce travail vous est   un vendredi nous avons affaire à de "école de très saintes litanies dernier vers aoi grant est la plaigne e large tout en travaillant sur les antoine simon 26   pour le prochain présentation du projet année 2019 ► albert       le les photos et archives textes mis en ligne en mars je t’ai admiré, madame a des odeurs sauvages et que dire de la grâce quant carles oït la il en est des meurtrières. le flot pâle des maisons   six formes de la merci au printemps des page suivante ► page   ces notes préparer le ciel i présentation du projet préparer le ciel ii       un la mort d’un oiseau.     les fleurs du bernard dejonghe... depuis aller à la bribe suivante       ç un texte que j’ai pour andré frères et l’illusion d’une dernier vers aoi dernier vers aoi page suivante page au matin du sommaire ► page suivante       que de page suivante ► page aller à villa arson, nice, du 17 la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : Hubi, Jean Claude /

JEAN CLAUDE HUBI

Clifden
© Jean-Claude Hubi
Publication en ligne : 9 juin 2020

Localisation : 53° 25’ 59.99« N - 10° 00’ 60.00 » W


A l’extrémité du Connemara, après qu’on a laissé sous les brumes qui s’élèvent de la terre les aiguilles des Twelve Pins, derrière les sombres tourbières découpées à la pelle par de lourds terrassiers, on arrive à un des bouts du monde comme il s’en trouve tant en Irlande. L’Irlande est le pays des bouts du monde.

De petits ânes curieux dressent leurs oreilles brunes derrière les buissons de fuchsias éclatants. Après la dernière haie on découvre, en contre-bas, le port de Clifden où s’abritent de tempêtes improbables quelques bateaux envasés. Il faut s’arrêter là un instant pour sentir les odeurs qui s’entrecroisent et pour se préparer aux douces rudesses celtiques.

C’est d’abord l’odeur du large, salée et fraîche, l’odeur du ciel d’Irlande. C’est aussi le parfum des roses impalpables et légères comme celles de Tralee, des églantines presque, ces jeunes filles des haies, une odeur de baiser. C’est le puissant relent des moutons, partout présents, une chaleur de suint et de laine, l’odeur des pulls mouillés par les embruns. C’est encore la draperie douceâtre de la tourbe, promesse de feu sans flamme et sans chaleur, qui a imprégné les boiseries de tous les pubs et qui verse dans les whiskies des reflets dorés.

En bas de la côte qu’on descend doucement Clifden offre ses rues aux échoppes obscures précédées de devantures colorées. Près du pub encore clos des hommes immobiles se tiennent silencieux ; un vélo appuyé contre la façade de la poste attend comme une monture patiente d’autrefois.
Les panonceaux des boutiques, les indications de direction sont écrits dans cette calligraphie celte orgueilleuse et claire qui fait comprendre qu’on a changé de monde. Dans l’île des Saints l’écriture aussi est sainte parce qu’elle transmet la Parole.

Au bout de la rue qui, au-delà du port, se prolonge par une jetée, un phare trapu et granitique jette un pinceau de lumière vers le large ; main secourable qui se tend vers l’immensité marine pour promettre le salut et l’amitié. Derrière le phare, c’est l’Amérique seulement. Des mouettes inlassables tournent au-dessus de la ville en piaillant un adieu désespéré.

Dans les boutiques de Clifden on vend des bougies, des pulls marins de laine écrue, des pommes odorantes et acides, les épaisses peaux de moutons où l’on enfouit les mains et le visage pour retrouver les douceurs de l’enfance.

Au bar du pub enfumé enfin ouvert coule la Smithwick blonde, l’épaisse Guinness sombre et le whisky des jours de fête. Ce soir on y chantera les nostalgiques cantiques païens des bistrots irlandais ; une harpe parfois, un violon plaintif, un bodhrun aussi et une flûte d’étain peut-être rassembleront dans un regret ancien les baladins du monde occidental.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP