BRIBES EN LIGNE
il y a tant de saints sur preambule – ut pictura marcel alocco a       l’ merci à la toile de marché ou souk ou la gaucherie à vivre,       au la mort, l’ultime port, tu le sais bien. luc ne pas une année sans évoquer non, björg, s’il     son j’ai changé le clers est li jurz et li lancinant ô lancinant       dans le le 26 août 1887, depuis  martin miguel vient une fois entré dans la histoire de signes . dernier vers aoi la tentation du survol, à page précédente retour       sur le préparer le ciel i     le cygne sur m1        le livre, avec    il merle noir  pour pour michèle gazier 1 1 2 3&nbs passet li jurz, la noit est antoine simon 15 joseph a pour sens "dieu village de poussière et de page suivante ► page aller vers le musicien nègre quatrième essai de sauras-tu lui répondre monde imaginal,       apparu pour jacky coville guetteurs nice, le 18 novembre 2004 langues de plomb a la ce qui fait tableau : ce a claude b.   comme une comme ce mur blanc aller à la bribe suivante couleur qui ne masque pas       je voudrais voir les arbres page précédente ► page madame 1 madame est la  au mois de mars, 1166 antoine simon 26 le slam ? une ruse de il en est des noms comme du avant même de commencer, textes mis en ligne en page suivante ► page quelque chose l’attente, le fruit aller à la bribe suivante       vaches       le vent dernier vers aoi « h&eacut page suivante ► je suis né samuel chapitre 16, versets 1 ce poème est tiré du page suivante ► ce pays que dernier vers aoi dernier vers aoi       fourr&ea deuxième essai       nuage       vu les 1 2 3&nbs n’ayant pas catalogue.03pdf.pdf abords de l’inaccessible   un vendredi générations antoine simon 24 page suivante ► page       nuage antoine simon 13 page suivante ► r.m. a toi dernier vers aoi le flot gris roule contre elle dit la main qui fut le vous dites : "un marie-hélène    seule au page suivante ► macles et       voyage la question du récit et voici maintenant quelques page suivante ► page toulon, samedi 9 et que dire de la grâce charogne sur le seuil ce qui 1 2 3 max charvolen, martin miguel printemps breton, printemps       à pluies et bruines, comment cet article est paru dernier vers aoi    courant       sur le textes mis en ligne en page suivante ► page page suivante ► page la terre a souvent tremblé dans les hautes herbes sa langue se cabre devant le depuis ce jour, le site retour à la recherche de la « ces deux là préparer le ciel i       sur le pour andré   (à  pour jean le il n’est pire enfer que  hors du corps pas       à  tu vois im font chier quai des chargeurs de 1 2 3&nbs souvent je ne sais rien de pur ceste espee ai dulor e       je me il a surgi sans crier ce qui importe pour autre petite voix peinture de rimes. le texte  pour de j’ai en réserve   ces sec erv vre ile dernier vers aoi présentation du projet antoine simon 28 dernier vers que mort pour michèle auer et j’ai donné, au mois 1 2 c’est au seuil de l’atelier siglent a fort e nagent e a l’aube des apaches,       ( 1 2 3&nbs   iv    vers Éphémère du 22 juillet à       l’ sous l’occupation eloge de la boite aux de tantes herbes el pre page suivante ► page derniers textes mis en textes mis en ligne en mars page suivante ► page       m’ nous avancions en bas de nice, le 8 octobre       apr&egra le scribe ne retient  les premières   les 1 2 3&nbs exode, 16, 1-5 toute pour gilbert se reprendre. creuser son karles se dort cum hume       à       reine toute trace fait sens. que       &       à on dit qu’agathe       m’ page précédente retour 1 2 3&nbs   voici donc la page suivante ► page pour anne slacik ecrire est “dans le dessin pour accéder au texte, ajout de fichiers sons dans textes mis en ligne en avril sous ces étagements liquides deux ce travail vous est page suivante ► page il pleut. j’ai vu la guetter cette chose d’abord l’échange des       retourn&       un une il faut dire les frères et 1 2 3&nbs  un livre écrit       voyage carmelo arden quin est une j’pense à toi bruno station 3 encore il parle       qui     sur la     oued coulant   (dans le 1 2 3&nbs       reine je suis celle qui trompe aucun hasard si se sommaire ► page suivante   si vous souhaitez   ciel !!!! la chaise, le châssis, le sculpter l’air : dont les secrets… à quoi les petites fleurs des le glacis de la mort  dernier salut au maintenant il connaît le aller vers bribes, livres 1   on n’est       la pie       sur les aller à la bribe suivante de toutes les pour raphaël madame, vous débusquez  de même que les un survol de l’annÉe sommaire ► page suivante agnus dei qui tollis peccata la poésie, à la bernard noël, droits      & torna a sorrento ulisse torna       pass&eac       à pour marcel il aurait voulu être pour daniel farioli poussant     l’é en introduction à   six formes de la rêve, cauchemar, page suivante page antoine simon 5     un mois sans mise en ligne d’un pour helmut 10 vers la laisse ccxxxii je suis bien dans aller à la liste des auteurs 1 2 3 je       midi       "..       bruyante a l’extrémité du quelques autres       bien         ce qu’un paysage peut mais jamais on ne       sur le le samedi 26 mars, à 15 1 2 3&nbs  le "musée est-ce parce que, petit, on dans le monde de cette       longtemp       bonheur (de)lecta lucta   nous savons tous, ici, que bernadette griot vient de polenta     quand basile un temps hors du       gloussem à sylvie la musique est le parfum de 1 2 en du bibelot au babil encore cette machine entre mes il y a des objets qui ont la paysage de ta pour jean-louis cantin 1.- i mes doigts se sont ouverts tous feux éteints. des page suivante ► page douce est la terre aux yeux prenez vos casseroles et très saintes litanies neuf j’implore en vain       voyage passent .x. portes,       "j& nécrologie page suivante ► page 1 2 3&nbs retour au texte ce qui aide à pénétrer le « je me tais. dans la caverne primordiale archipel shopping, la je rêve aux gorges       sur dans le train premier les grands 199* passé galerie pour accéder au pdf, il avait accepté on croit souvent que le but reprise du site avec la  la toile couvre les 7) porte-fenêtre « ah ! mon le lourd travail des meules raphaËl cent dix remarques i► cent les cuivres de la symphonie 1. Ça arrive parfois quand préparer le ciel i deux nouveauté, 0- souviens-toi. sa madame dans l’ombre des attelage ii est une œuvre se placer sous le signe de "si elle est aller à la liste des auteurs gardien de phare à vie, au béatrice machet vient de préparer le ciel i       sur bel équilibre et sa aller à la bribe suivante aller à la bribe suivante a supposer que ce monde pour maxime godard 1 haute       " dans un coin de nice, ainsi alfred… avec marc, nous avons j’ai perdu mon antoine simon 21 vous avez viallat © le château de introibo ad altare des conserves ! l’erbe del camp, ki bribes en ligne a pour nicolas lavarenne ma     vers le soir iloec endreit remeint li os       entre le soleil n’est pas la réserve des bribes page suivante ► page sommaire ► page suivante       la sommaire ► page suivante page suivante ► christ a le 28 novembre, mise en ligne a ma mère, femme parmi grande digue est dispersée réponse de michel de mes deux mains page suivante ► page page suivante ► page l’entreprise dont je me carissimo ulisse, torna a page suivante ► page trois (mon souffle au matin 1 2 3&nbs textes mis en ligne en si elle est belle ? je tout en travaillant sur les assise par accroc au bord de pour écouter la lecture, et que vous dire des les étourneaux ! pierre ciel un verre de vin pour tacher voici des œuvres qui, le aller à la bribe suivante la parol

Retour à l'accueil
Article présent dans les rubriques : MILLE ET UN COLLAGES /

HENRI DESOUBEAUX

Présentation du projet des Cahiers de collage
© Henri Desoubeaux

Présentation du projet des Cahiers de collages

Publication en ligne : 10 avril 2020

J’ai reçu le premier collage d’Henri Desoubeaux en mars 2019. Il m’en parlait comme d’un hommage à Michel Butor. Et c’est bien ainsi que je l’ai d’abord reçu : comme un écho aux cartes postales découpées et collées que Butor envoyait à ses correspondants. 

Mais il suffisait de rentrer dans le système Desoubeaux pour s’apercevoir qu’il était particulier. D’abord parce que la plupart des collages de Desoubeaux sont associés à des textes portant sur le collage lui-même. Ensuite parce que le champ qu’il laboure lui est personnel : images piquées dans son musée intime et rendant hommage aux artistes qui le travaillent. Enfin parce que les appariements qu’il fait entre images explorent comme systématiquement les modalités de la découpe et de la composition : attitude toute d’humilité, comme d’un qui veut nous dire qu’il ne se présente pas comme un maître, mais comme un apprenti.

Et tout cela, hommage à Butor, hommage aux artistes, modestie face aux techniques et aux compositions, méticulosité des présentations, précision des références, tout cela, collage après collage, cahier après cahier, m’a donné à penser et à rêver. Tout cela m’émeut. 


présentation du projet ►

3e partie, cahier 18 ►

3e partie, cahier 19 ►

3e partie, cahier 20 ►

5e partie, cahier 31 ►

2nde série, cahier 34 ►

6e partie, cahier 37 ►

Commencé le 10 mars 2019, cet ouvrage est prévu pour se poursuivre sur une durée d’environ quatre ans. Son développement se fait au jour le jour au gré de mes visites dans les musées, en particulier les musées parisiens, puisque je suis moi-même parisien, mais sans aucune exclusive. Pour donner une idée de la démarche qui est la mienne relativement à ce projet, le mieux est peut-être que j’explicite aussi clairement que possible le cours que je compte suivre relativement à ce « work in progress ».
Structure de l’ouvrage
L’ouvrage se compose de 67 cahiers, chacun contenant 15 collages à l’exception du cahier central, ou trente-quatrième, qui n’en contient que onze. Ce qui constitue un ensemble de 1001 collages exactement. Cependant ce nombre garde son caractère de symbole d’un nombre infini ou simplement très grand qu’il a dans les Mille et une Nuits.
En effet, selon le schéma suivant :

6 1 6 1 6 16 1 5 1 5 1 6 1 6 1 6 1 6

l’ouvrage compte huit sous-ensembles ou parties de six cahiers, deux de cinq et neuf cahiers particuliers s’intercalant entre ces dix sous- ensembles. Particuliers en ce sens que chacun de ces neuf cahiers intercalaires est composé de quinze collages repris des précédents, à l’exception du cinquième (le cahier central) qui n’en compte que onze.
Ces reprises sont organisées par thèmes. Le premier est celui de la femme artiste. Les suivants pourront être selon l’avancée du travail : les animaux, le rêve, le Japon, la sculpture, l’impressionnisme ou la peinture moderne, les old masters (ou la peinture ancienne), l’enfance, et pour finir, Paris ou le portrait (ou un mixte des thèmes précédents). Ces reprises, destinées à donner force et cohérence à l’ouvrage, sont donc au nombre de 131.
Cependant le dernier groupe de six cahiers est lui-même formé en grande partie de reprises dont le nombre va croissant au fur et à mesure qu’on approche de la fin. Elles jouent, plus encore que les 131 reprises précédentes, le rôle de remémoration, de rappel, de synthèse en quelque sorte, de tout ce qui précède, tout en jouant sur les écarts de temps puisque chaque collage est soigneusement daté. Nous pouvons ainsi, tout à la fois, revenir en arrière et mesurer le temps passé, en même temps que nous poursuivrons notre course en avant. Le premier de ces six derniers cahiers, ou soixante-deuxième, contient donc sept reprises et huit nouveaux collages ; le second, ou soixante-troisième, huit reprises mais seulement sept nouveaux collages ; le suivant neuf reprises et six nouveaux collages, etc. Jusqu’à ce qu’on atteigne le nombre fatidique de 1001. C’est ainsi que dans le dernier cahier, ou soixante-septième, nous avons douze reprises pour seulement trois nouveaux collages (en réalité deux). La boucle paraît donc sur le point d’être bouclée.
Et ce d’autant plus que la distribution de ces reprises suit un schéma particulier. Dans la première partie de ce dernier sous- ensemble, les 29 reprises sont celles du premier collage de chacun des 29 premiers cahiers (ou du second si le précédent a déjà été repris), étant entendu que ne sont pas comptés ici les cahiers intercalaires, tandis que dans la seconde, c’est le dernier collage (ou l’avant-dernier) des 29 derniers qui sont de nouveau présents.
Reste que la structure d’ensemble de l’ouvrage voudrait que le dernier collage soit repris deux fois dans le soixante-septième et dernier cahier. Mais peut-on parler du dernier collage puisque qu’en l’occurrence le cahier n’est pas encore achevé ? Aussi plutôt que d’introduire une quelconque « bizarrerie », je préfère, pour conclure, reprendre le collage central, avant d’introduire in fine le premier de tous, qui est le seul à être repris trois fois, la boucle étant ainsi bouclée. Une autre solution aurait été de laisser la place vide, à charge pour chacun de venir y placer le collage de son choix parmi ces 812 collages originaux ou encore d’en inventer un nouveau, amorce d’un autre ouvrage sans doute aussi différent de celui-ci que les Mille et un Jours de François Pétis de la Croix le sont des Mille et une Nuits d’Antoine Galland.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP