BRIBES EN LIGNE
pour accéder au texte, préparer le ciel i en une, une œuvre de a christiane sommaire ► page suivante de pa(i)smeisuns en est venuz centre georges après la lecture de    tu sais j’ai parlé je sais bien ce qu’il carles respunt : pas sur coussin d’air mais   est-ce que       voyage dans l’innocence des ] heureux l’homme al matin, quant primes pert page suivante ►   les glaciation entre le peintre manuel casimiro page d’accueil de écoute, josué, antoine simon 14 ouvrir la série des pages       araucari page suivante page bribes dans le nid de sommaire ► page suivante aller à la bribe suivante "a cannes, propos de table la terre a souvent tremblé aller à la liste des auteurs accéder au texte en cliquant       je me les mots te viennent que tu   anatomie du m et régine robin, deux nouveauté, j’imagine que, comme tout 19 mars 2022, savigny sur lorsqu’on connaît une a la libération, les       la pie       fleurett  l’exposition  juste un mot pour annoncer (la numérotation des antoine simon 25 pas une année sans évoquer       dans dernier vers aoi la tentation du survol, à le proche et le lointain "et bien, voilà..." dit textes mis en ligne en août en introduction à i mes doigts se sont ouverts aller à la liste des auteurs pour sophie, magali et page suivante ► nous et ces     extraire page suivante ► page       soleil ce qu’un paysage peut tout en vérifiant       à       embarq troisième essai       six aller à la bribe suivante diaphane est le page suivante ► page ouverture d’une deuxième suite pour accéder au texte,       la sommaire ► page suivante       ".. « h&eacut très malheureux... la terre nous       dans aller à la bribe suivante nous savons tous, ici, que le géographe sait tout aller vers bribes, livres 1 leonardo rosa voir les œufs de en ceste tere ad estet ja page suivante ► page ainsi alfred…  la toile couvre les pour max charvolen 1) clers fut li jurz e li ► les mots du désir à suite du blasphème de la rencontre d’une accéder à l’article sous ces étagements liquides  née à bruno mendonça art jonction semble enfin       pav&eacu le dernier recueil de     ton plaisir traversé le lieu-dit de  le livre, avec "nice, nouvel éloge de la page suivante ► page  au mois de mars, 1166 malgré ses formules 1er moins quinze hiver le chêne de dodonne (i) ce mot comme à la hâte aller à la bribe suivante pour accéder au pdf, pour accéder au texte aller au sommaire de pablo ouvrir f.a.t.a. i ► le « non, peut-être références : xavier abu zayd me déplait. pas  il y a le châssis, pur ceste espee ai dulor e madame est une torche. elle     rien du maurithuis par page suivante page viallat © le château de le chêne de dodonne (i) couleur qui ne masque pas deux ajouts ces derniers sommaire des contributions les installations souvent, démodocos... Ça a bien un grant est la plaigne e large sous ce titre inspiré de la là-bas, dans le pays des pour écouter la lecture,       sur le vers la deuxième antoine simon 10 voir aussi boltanski galerie       un dimanche 18 avril 2010 nous sommaire ► page suivante seul dans la rue je ris la dernier vers aoi     chant de a propos d’une mais jamais on ne dans un coin de nice, clere est la noit e la depuis le 20 juillet, bribes les cuivres de la symphonie page suivante ► page page suivante ► page textes mis en ligne en mai antoine simon 32 de tantes herbes el pre granz fut li colps, li dux en       ma et combien il semble possible laudatu sii, mi signore,       assis raphaël monticelli 30 juin       "         or page suivante ► page       droite  hors du corps pas       j’ commençons donc par vous dites : "un       entre si vous entendez le lac le grand combat : d’ eurydice ou bien de textes mis en ligne en avril samuel chapitre 16, versets 1 une autre approche de au centre des quartiers de naviguer dans le bazar de l’odeur de ce éphémère du 6 octobre notre but n’est pas de pour visionner la dernier vers aoi       bruyante 1254 : naissance de « 8° de   j’ai souvent la question du récit paul où l’on revient présentation du projet je meurs de soif mouans sartoux. traverse de       le       grimpant pour marcel le poiseau de parisi mon deuxième essai       au pas le slam ? une ruse de rm : tu as décidé       et page d’accueil de introibo ad altare le numéro exceptionnel de       deux       journ&ea le tissu d’acier À venise je dispose, sur le le chêne de dodonne (i)       est-ce ping pong entre miche dernier vers aoi madame 1 madame est la bal kanique c’est c’est ici, me il y a des titres qui page précédente retour       su lou ce pour robert tes chaussures au bas de normalement, la rubrique a-t-on remarqué à quel le 28 novembre, mise en ligne   nous sommes  les trois ensembles un besoin de couper comme de je serai toujours attentif à 5) triptyque marocain rafale n° 5 un       va ton la visite de la fondation   *   libre dernier vers doel i avrat, a - preliminaire prenez 3 décembre 2001. dans l’innocence des de toutes les pour accéder au texte,       il tout en travaillant sur les il y a des soirs où le l’envers de elle disposait d’une quelques photos     longtemps sur grande digue est dispersée       vu les il était question non je voudrais voir les arbres quelques photos si j’avais de son page précédente retour il y a quelques livres, j’pense à toi bruno dernier vers aoi "ah ! mon doux pays, toujours les lettres : photos de frédéric exposition et ouvrage de page d’accueil de dernier vers aoi peinture de rimes. le texte « e ! malvais préparer le ciel i   (à antoine simon 6 à propos des grands rien n’est plus ardu et te voici humanité il est le jongleur de lui on cheval    il dernier vers aoi derniers textes mis en dans les rêves de la parmi les éditeurs ne pas négocier ne commençons donc par le page suivante ► page sommaire ► page suivante page suivante ► page       ...mais aller à la bribe suivante       à   le texte suivant a voir les œufs de s’il lui faut, en dépit de       le cet article est paru dans le       &       au vers musica maestro ! aller à la bribe suivante retour au pdf sui generis rafale n° 10 ici page suivante page deux ce travail vous est il tente de déchiffrer,       retourn& ...et la mémoire rêve des voix percent, racontent guetter cette chose raphaël monticelli : tu merci à la toile de page précédente ► de       les par max et andré à bernadette pour alain borer le 26 pour raphaël quel étonnant       entre sommaire ► page suivante     quand basile page d’accueil de     double générations il faut laisser venir madame et que dire de la grâce fête du livre       l’ vers la lettre ouverte au quelque temps plus tard, de chaque automne les raphaËl jamais si entêtanteeurydice page suivante page 1. il se trouve que je suis page suivante page pas même bruno mendonça avait son pour bruno charlotte, in a claude b.   comme une page suivante ► page naviguer dans le bazar de clers est li jurz et li  epître aux cliquetis obscène des 1. passera-t-on par l’eau sommaire des contributions   tout est toujours en joseph a pour sens "dieu       les le phonétisme n’a-t-il pas dans le vacarme des couleurs, une image surgit traverse le toute une faune timide veille ce qui fait tableau : ce rafale n° 9 un feuilleton d’un travail a inishmore chaque plante est dont les secrets… à quoi cela fait 53 ans que je à raphaël « (…) et il aller à la liste des auteurs dernier vers aoi avant propos la peinture est       dans le pour georges       longtemp quando me ne so itu pe pour andré villers 1) pour écouter ce moment de bernard noël, droits antoine simon 3 zacinto dove giacque il mio présentation du projet les dessins de martine orsoni dans le monde de cette       la printemps breton, printemps une fois entré dans la souvent je ne sais rien de présentation du projet dans le flou des souvenirs...       sur le cristina m’avait demandé les amants se mon cher pétrarque, il y a tant de saints sur la parol

Retour à l'accueil

BÉATRICE MACHET

LE COCON
© Béatrice Machet

Suite de Résidence à la maison de la poésie trans-Jurassienne

Publication en ligne : 24 décembre 2011

" Je suis un écorché vif. Les attaques m’ont blessé. Mais la littérature vous fabrique une nouvelle peau. On peut comparer les phrases au fil de la chenille. L’oeuvre est le cocon qui va la protéger et la transformer en papillon." Michel Butor

 

Selon la théorie évolutionniste les espèces vécurent dans des enveloppes rigides avant d’inventer le squelette. Chairs molles à l’intérieur, carapaces en surface, puis apparition d’une corde faite de vertèbres. Elle joua le rôle de colonne et les chairs de s’organiser autour des os en les enveloppant et la peau de se se souder en une ligne de partage désormais. Bilatérale l’espèce créait l’individu duel ( au minimum ).

Alors cocon serait-ce pas involution de l’espèce , nostalgie des âges plurimillénaires ?

 

Forte de la théorie, la problématique du cocon se résume en quelques questions :

Menuisier ou tisserand ?

Cocon cercueil ? Cocon linceul ?

Le coffrage ou le tricot ?

Le rigide ou le souple ( qui n’empêche pas la fermeté cela va sans dire)

 

Cocon de fil, encre bleue. Fils de nerfs. Courts-circuits. De quoi parle-t-on ?

(forme) Au passage de la tête toujours la chaleur plus intense, le blanc coton du cocon redevenant bleu dès que cou, sous l’effleurement doucement palpé du fil. Sous les pieds le bleu cyan, le bleu Prusse le bleu s’intensifie....quand les bras eux baignent dans les mers (murs) du sud.

 

Cocon magique au bout de ma quenouille au bout de mon rouet. Cocon bercé-berçant et soudain dans le bleu

cocon utérin

l’accouchement écrit se déroulera-t-il normalement ?

Cette vie en gésine, vie en geôle, quoi-qui enjolera-t-elle ?

Friselis rouges d’angoisse

tous ces fils bleus, cet entrelac, ce réseau de capillaires et ....

qui voit ses veines voit ses peines disait ma grand-mère..

spasme violet dans la poitrine

je m’effraie

je veux sortir

j’aspire au vide sans limites

interstellaire

où l’on se perd

je ne sens plus mes chairs ...

 

Cocon refuge dans le silence qui monte des organes

pétrit les membres

cocon maison

un ventre plus grand mais pas moins jaloux

fermé

Cocon comme une virginité assurée qui ne saurait s’exempter des rides ou du dessèchement

alors mieux vaut cocon prématuré

foetus grelottant

 sans lange

 sans linge

 avec longe

prêt à se pendre au sein de l’infinité

un simple coup de pied suffit

pour faire le saut....

 

Prêt à se pendre ou pas le bleu définitivement s’éclaircit.
> Coquille nacrée odeur d’iode reflets moirés jusqu’à bulle transparente

j’y vois

venir à moi

la furie dévastatrice

mais jouer faire le pari

que tous contre UN plutôt qu’un contre tous

hors du cocon

mains

fils écrits

mailles et anneaux

une pression qui fasse du corps un ensemble tout à fait UN

comme tassé comme ramassé sous tension accumulant les forces

pour traverser les parois

avant que

choc...................

 

 l’affaire est pliée.

 

 

 

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP