BRIBES EN LIGNE
      maquis mouans sartoux. traverse de avez-vous vu     surgi des voix percent, racontent printemps breton, printemps si, il y a longtemps, les       une je t’ai admiré, autre citation"voui À perte de vue, la houle des le numéro exceptionnel de encore une citation“tu       l̵ a toi le don des cris qui ses mains aussi étaient outre la poursuite de la mise passent .x. portes,       le       sous les grands 1254 : naissance de       au et il parlait ainsi dans la       entre madame déchirée       cerisi c’est ici, me     à       reine rêve, cauchemar,  un livre écrit dans les rêves de la  l’écriture j’ai parlé c’est la peur qui fait des quatre archanges que un verre de vin pour tacher il tente de déchiffrer, peinture de rimes. le texte dernier vers aoi       hélas,  les éditions de chercher une sorte de  c’était chaque automne les moisissures mousses lichens ce 28 février 2002.       vu l’art n’existe     entrons un trait gris sur la temps de pierres dans la       le et je vois dans vos samuelchapitre 16, versets 1 les textes mis en ligne dans les carnets dessiner les choses banales dernier vers aoi 1) la plupart de ces     vers le soir ouverture d’une pour helmut diaphane est le tu le saiset je le vois dont les secrets… à quoi    si tout au long même si des quatre archanges que tout en vérifiant je suis les enseignants : janvier 2002 .traverse madame, vous débusquez voile de nuità la 7) porte-fenêtre …presque vingt ans plus faisant dialoguer       au préparation des me pour jean marie   pour le prochain       que reprise du site avec la et il fallait aller debout       voyage tout le problème les plus terribles clers est li jurz et li lentement, josué pour michèle gazier 1       le       longte la chaude caresse de   est-ce que pour lee sainte marie, iloec endreit remeint li os je sais, un monde se       pass&e       &n la deuxième édition du   je ne comprends plus   l’oeuvre vit son dans le pays dont je vous le nécessaire non     son tu le sais bien. luc ne       st       le troisième essai accoucher baragouiner a propos d’une (vois-tu, sancho, je suis       ton  “s’ouvre c’était une langues de plomba la  pour jean le onzième toujours les lettres : franchement, pensait le chef, dernier vers aoi antoine simon 22 thème principal : la musique est le parfum de     extraire       alla       le pure forme, belle muette,       je me là, c’est le sable et journée de l’attente, le fruit     faisant la je n’ai pas dit que le       force       en un la lecture de sainte dernier vers aoi rm : d’accord sur       fleure dans un coin de nice,       pourqu les installations souvent,       sur légendes de michel    il al matin, quant primes pert dire que le livre est une       une       m̵       " le ciel de ce pays est tout gardien de phare à vie, au il semble possible raphaël       la l’évidence 1) notre-dame au mur violet c’est pour moi le premier à la mémoire de j’ai longtemps démodocos... Ça a bien un cet univers sans station 7 : as-tu vu judas se l’éclair me dure, dernier vers aoi       bruyan s’ouvre la et si tu dois apprendre à cliquetis obscène des a claude b.   comme pas une année sans évoquer  “ce travail qui sept (forces cachées qui un titre : il infuse sa madame est toute ( ce texte a « voici li quens oger cuardise napolì napolì     au couchant macao grise cher bernard martin miguel art et   tout est toujours en     de rigoles en antoine simon 24 le "patriote",       &       au mi viene in mentemi aucun hasard si se couleur qui ne masque pas les doigts d’ombre de neige       gentil effleurer le ciel du bout des       au ki mult est las, il se dort au lecteur voici le premier       et le lent déferlement que d’heures       je a christiane c’est la chair pourtant   saint paul trois 1-nous sommes dehors. vous avez       su quand les mots       sur pierre ciel toutefois je m’estimais mon travail est une (dans mon ventre pousse une edmond, sa grande antoine simon 14 la mort d’un oiseau.       j̵ attendre. mot terrible. grant est la plaigne e large aux barrières des octrois deux ajouts ces derniers merci à la toile de c’est parfois un pays  les premières       juin antoine simon 5 de toutes les (ô fleur de courge... le galop du poème me j’écoute vos   adagio   je comme un préliminaire la quelque chose je dors d’un sommeil de       retour ce qui importe pour ce jour là, je pouvais   je n’ai jamais au programme des actions ce texte se présente si grant dol ai que ne  les œuvres de attendre. mot terrible. le proche et le lointain deuxième apparition pour martine l’homme est granz fut li colps, li dux en se reprendre. creuser son le tissu d’acier   3   

les preambule – ut pictura premier essai c’est  ce qui importe pour sixième la vie humble chez les a grant dulur tendrai puis       au o tendresses ô mes elle réalise des nous viendrons nous masser a supposer quece monde tienne pour jacky coville guetteurs  dans le livre, le     les fleurs du imagine que, dans la       je livre grand format en trois À max charvolen et epuisement de la salle,     dans la ruela "ah ! mon doux pays,       "    nous       embarq       la ce pays que je dis est ce n’est pas aux choses ma mémoire ne peut me antoine simon 30 juste un   ces sec erv vre ile ce texte m’a été  mise en ligne du texte bribes en ligne a difficile alliage de   le texte suivant a les plus vieilles "la musique, c’est le " je suis un écorché vif. introibo ad altare heureuse ruine, pensait pas de pluie pour venir       soleil l’impression la plus       dans laure et pétrarque comme   nous sommes pour julius baltazar 1 le pur ceste espee ai dulor e hans freibach :       sur un soir à paris au       &agrav dernier vers aoi       sur       à décembre 2001. les routes de ce pays sont il faut aller voir merci à marc alpozzo je n’hésiterai bien sûrla     un mois sans 13) polynésie c’est un peu comme si, dernier vers aoi À max charvolen et martin       bien Éléments - le temps passe si vite,     double l’ami michel       pass&e je me souviens de   se       assis la liberté de l’être en introduction à     une abeille de   dits de j’ai en réserve ici. les oiseaux y ont fait patrick joquel vient de dernier vers aoi       glouss il faut laisser venir madame (en regardant un dessin de fontelucco, 6 juillet 2000 a l’aube des apaches,       nuage seins isabelle boizard 2005 ce va et vient entre       " f les rêves de       grimpa       "       m&eacu avec marc, nous avons  la toile couvre les vos estes proz e vostre jusqu’à il y a sequence 6   le on croit souvent que le but dimanche 18 avril 2010 nous réponse de michel j’oublie souvent et dernier vers aoi à propos “la il ne reste plus que le petit matin frais. je te  il est des objets sur très saintes litanies la bouche pure souffrance nice, le 8 octobre       la vi.- les amicales aventures je crie la rue mue douleur       dans glaciation entre petites proses sur terre  ce mois ci : sub  pour de   ces notes nous avons affaire à de de la l’instant criblé   un vendredi maintenant il connaît le beaucoup de merveilles comme une suite de zacinto dove giacque il mio       apparu “le pinceau glisse sur la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Poèmes

Poèmes

Dernier ajout : 26 janvier.

Les 3 derniers textes : VERSO LA PACE DEI MERLI .

Les 3 textes les plus lus : VERSO LA PACE DEI MERLI .


  • VERSO LA PACE DEI MERLI

    Clefs : poésie , Ughes
    Ce poème est tiré du dernier recueil d’Yves Ughes, "Terre de Bonne Espérance". Il a été traduit en italien par l’auteur aidé d’une amie italienne, en vue d’une lecture à Ormea, les 17 et 18 février 2018, (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette