BRIBES EN LIGNE
      je       magnol quelque temps plus tard, de un titre : il infuse sa de toutes les     son 1254 : naissance de dernier vers aoi quatrième essai de le ciel de ce pays est tout c’est un peu comme si, branches lianes ronces 10 vers la laisse ccxxxii j’ai ajouté       &agrav dernier vers aoi     pourquoi sur l’erbe verte si est   maille 1 :que station 4 : judas   l’exposition  carmelo arden quin est une toujours les lettres : et ces "l’art est-il pour martine je désire un dernier vers aoi mon travail est une quando me ne so itu pe antoine simon 13 les doigts d’ombre de neige quel étonnant non, björg, "le renard connaît macles et roulis photo encore la couleur, mais cette j’oublie souvent et       une   j’ai souvent pour jacky coville guetteurs 0 false 21 18 janvier 2002 .traverse granz fut li colps, li dux en 5) triptyque marocain antoine simon 15 le grand combat : premier vers aoi dernier       j̵ c’est seulement au  dans toutes les rues   pour adèle et le passé n’est la mort d’un oiseau. Ç’avait été la aucun hasard si se 1) notre-dame au mur violet (josué avait lentement 7) porte-fenêtre       sur le pour helmut la liberté s’imprime à c’est pour moi le premier     depuis d’un bout à dessiner les choses banales il ne s’agit pas de un nouvel espace est ouvert aux barrières des octrois (À l’église rimbaud a donc  monde rassemblé (de)lecta lucta   j’ai relu daniel biga, maintenant il connaît le bernadette griot vient de g. duchêne, écriture le je suis occupé ces  le livre, avec une errance de temps de cendre de deuil de       pass&e  un livre écrit ma mémoire ne peut me       vu deuxième apparition de il faut aller voir je t’enfourche ma ensevelie de silence,  de la trajectoire de ce attention beau quand les eaux et les terres station 5 : comment       fourr& elle ose à peine bribes en ligne a       tourne madame déchirée       & assise par accroc au bord de dans les écroulements  pour le dernier jour madame est la reine des la vie humble chez les madame, c’est notre voici des œuvres qui, le couleur qui ne masque pas je m’étonne toujours de la station 1 : judas ...et poème pour deuxième suite  les trois ensembles la rencontre d’une se reprendre. creuser son   né le 7 raphaël mes pensées restent f j’ai voulu me pencher soudain un blanc fauche le       la       la et encore  dits 1- c’est dans à cri et à je suis etudiant à       bonhe lorsqu’on connaît une passet li jurz, si turnet a "moi, esclave" a le temps passe si vite, paien sunt morz, alquant se placer sous le signe de dernier vers aoi       (     dans la ruela paysage de ta tombe  et       et       banlie a dix sept ans, je ne savais du bibelot au babilencore une comme un préliminaire la       voyage sixième       la f les marques de la mort sur dernier vers aoi nous serons toujours ces  les premières antoine simon 21 (ô fleur de courge... ce 28 février 2002.       d&eacu       rampan rien n’est de mes deux mains       le depuis ce jour, le site dans les horizons de boue, de pour jacqueline moretti,  dernier salut au  hors du corps pas ce pays que je dis est moisissures mousses lichens    seule au 13) polynésie une fois entré dans la un temps hors du 1 au retour au moment me       &agrav pas sur coussin d’air mais je suis celle qui trompe  on peut passer une vie voile de nuità la "et bien, voilà..." dit ouverture d’une pour martin quel ennui, mortel pour dernier vers aoi  au travers de toi je la pureté de la survie. nul des voiles de longs cheveux pour andré le geste de l’ancienne, poussées par les vagues montagnesde dernier vers s’il       sur monde imaginal, sables mes parolesvous franchement, pensait le chef, la langue est intarissable       la  “ce travail qui et que dire de la grâce difficile alliage de     nous ainsi va le travail de qui       &ccedi le coquillage contre un tunnel sans fin et, à la fonction,       sur marché ou souk ou       &n que d’heures     [1]  petites proses sur terre pluies et bruines, la réserve des bribes ecrire les couleurs du monde il souffle sur les collines les plus vieilles coupé le sonà le texte qui suit est, bien le 26 août 1887, depuis       allong jouer sur tous les tableaux macao grise       ce religion de josué il dire que le livre est une       la à propos “la "nice, nouvel éloge de la pour mes enfants laure et pour lee siglent a fort e nagent e vertige. une distance charogne sur le seuilce qui (ma gorge est une …presque vingt ans plus tout le problème si j’avais de son dix l’espace ouvert au       pour jusqu’à il y a à la mémoire de       la alocco en patchworck © glaciation entre       juin       dans s’ouvre la coupé en deux quand  tous ces chardonnerets clere est la noit e la c’est une sorte de pour alain borer le 26 et que vous dire des       pourqu le tissu d’acier a ma mère, femme parmi dans le respect du cahier des   voici donc la temps de pierres dans la nice, le 8 octobre f le feu s’est       nuage des quatre archanges que sous la pression des       voyage j’aime chez pierre il n’est pire enfer que       vaches le glacis de la mort       un clquez sur       p&eacu f tous les feux se sont     le cygne sur  marcel migozzi vient de   ces sec erv vre ile accorde ton désir à ta la route de la soie, à pied, si j’étais un peinture de rimes. le texte  pour jean le pour qui veut se faire une deuxième approche de comment entrer dans une dernier vers aoi folie de josuétout est       &eacut pour maguy giraud et mon cher pétrarque, introibo ad altare saluer d’abord les plus bientôt, aucune amarre la fraîcheur et la avec marc, nous avons tes chaussures au bas de « voici pas facile d’ajuster le dans les carnets       chaque "si elle est a la femme au la poésie, à la la littérature de 1.- les rêves de temps de pierres avant propos la peinture est de prime abord, il al matin, quant primes pert lu le choeur des femmes de d’un côté deuxième essai       en un toulon, samedi 9 un besoin de couper comme de très saintes litanies f les feux m’ont       au leonardo rosa     du faucon      &     faisant la le plus insupportable chez       sur  ce mois ci : sub langues de plomba la able comme capable de donner de pareïs li seit la autres litanies du saint nom j’arrivais dans les quand nous rejoignons, en     vers le soir mille fardeaux, mille dernier vers aoi normalement, la rubrique je rêve aux gorges la question du récit mais jamais on ne     tout autour ce jour là, je pouvais ce monde est semé dans le pain brisé son « 8° de la musique est le parfum de ce texte se présente le temps passe dans la       montag agnus dei qui tollis peccata bien sûrla derniers vers sun destre a l’aube des apaches, vedo la luna vedo le « pouvez-vous j’ai longtemps ainsi fut pétrarque dans ses mains aussi étaient pour m.b. quand je me heurte dernier vers aoi pour nicolas lavarenne ma légendes de michel un jour nous avons         &n la fraîcheur et la       descen dans un coin de nice, sainte marie, mi viene in mentemi       ruelle si grant dol ai que ne voudrais je vous dans les hautes herbes livre grand format en trois pure forme, belle muette, c’est la distance entre tout est prêt en moi pour     &nbs    au balcon rêve, cauchemar, le lent déferlement rm : d’accord sur vous n’avez   pour olivier à bernadette f le feu m’a       aux   marcel edmond, sa grande les installations souvent, ajout de fichiers sons dans       le et combien    regardant les amants se la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Desoubeaux, Henri

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette