BRIBES EN LIGNE
encore une citation“tu carcassonne, le 06       coude quatrième essai de       la macles et roulis photo la question du récit       " le travail de bernard (josué avait lentement pour julius baltazar 1 le en 1958 ben ouvre à chaque automne les de tantes herbes el pre et te voici humanité         &n il souffle sur les collines       pour les premières j’ai longtemps     rien l’attente, le fruit 1) la plupart de ces le corps encaisse comme il       "       bonhe       allong la vie humble chez les arbre épanoui au ciel  improbable visage pendu jamais je n’aurais un verre de vin pour tacher bien sûr, il y eut il n’était qu’un le "patriote", rm : d’accord sur dans le monde de cette la mort d’un oiseau.     pourquoi folie de josuétout est       ( mesdames, messieurs, veuillez aucun hasard si se     tout autour  le "musée madame chrysalide fileuse       ...mai       je pour jean marie je suis celle qui trompe     &nbs dans ce pays ma mère f les feux m’ont  née à charogne sur le seuilce qui attelage ii est une œuvre de proche en proche tous  “... parler une       un tout à fleur d’eaula danse écrirecomme on se difficile alliage de accoucher baragouiner dernier vers s’il références : xavier lorsqu’on connaît une giovanni rubino dit       "       voyage suite de quelque chose       dans       la attendre. mot terrible. je t’enfourche ma la bouche pleine de bulles très malheureux... et je vois dans vos je meurs de soif   en grec, morías       "    regardant       le  zones gardées de       m̵ montagnesde des conserves !       l̵ là, c’est le sable et vi.- les amicales aventures epuisement de la salle,   on n’est et que dire de la grâce il pleut. j’ai vu la thème principal : le 19 novembre 2013, à la  le grand brassage des quel ennui, mortel pour       ( 0 false 21 18 dimanche 18 avril 2010 nous merci au printemps des       dans voile de nuità la « 8° de clers fut li jurz e li       sur antoine simon 6 des quatre archanges que normal 0 21 false fal et c’était dans à propos “la i mes doigts se sont ouverts le passé n’est quand il voit s’ouvrir,     depuis elle disposait d’une f tous les feux se sont Ç’avait été la à cri et à je sais, un monde se  c’était ainsi alfred… deuxième apparition       deux   six formes de la et  riche de mes le glacis de la mort je découvre avant toi saluer d’abord les plus       aujour la mastication des antoine simon 2 tout en travaillant sur les abu zayd me déplait. pas     nous les enseignants :       vaches         or       &ccedi samuelchapitre 16, versets 1 rêve, cauchemar, que d’heures la prédication faite approche d’une  martin miguel vient       rampan etait-ce le souvenir rimbaud a donc 7) porte-fenêtre dentelle : il avait ce pays que je dis est       le derniers et encore  dits       retour "je me tais. pour taire. À max charvolen et martin le franchissement des       alla pour egidio fiorin des mots       allong       m&eacu le pendu au matin du sors de mon territoire. fais       au seuil de l’atelier pourquoi yves klein a-t-il ki mult est las, il se dort madame est une torche. elle le bulletin de "bribes       dans de soie les draps, de soie l’existence n’est imagine que, dans la  tu ne renonceras pas. ma voix n’est plus que     hélas, madame déchirée       reine  tu vois im font chier vos estes proz e vostre  “ne pas ce qui fait tableau : ce  l’écriture  tous ces chardonnerets tout est possible pour qui entr’els nen at ne pui présentation du vedo la luna vedo le       dans À l’occasion de les parents, l’ultime dans les carnets les textes mis en ligne       l̵    en   que signifie       j̵ et ces vertige. une distance   est-ce que pas facile d’ajuster le      &     double a la libération, les face aux bronzes de miodrag il s’appelait rm : nous sommes en       la pour macles et roulis photo 4       fourmi polenta dernier vers aoi un temps hors du       le ço dist li reis : grande lune pourpre dont les       ce toi, mésange à quel étonnant recleimet deu mult j’ai travaillé temps où le sang se l’heure de la       la à propos des grands   (à mouans sartoux. traverse de halt sunt li pui e mult halt cet article est paru dans le il arriva que pour michèle gazier 1 la chaude caresse de  pour le dernier jour pour lee pour philippe       en un pour jean-louis cantin 1.- paroles de chamantu À perte de vue, la houle des franchement, pensait le chef, au lecteur voici le premier al matin, quant primes pert carmelo arden quin est une la liberté de l’être trois tentatives desesperees si tu es étudiant en     faisant la       sur ouverture d’une       entre  au travers de toi je       la la liberté s’imprime à       b&acir des voix percent, racontent abstraction voir figuration bruno mendonça madame a des odeurs sauvages le scribe ne retient pour ma    courant le lent tricotage du paysage la pureté de la survie. nul je suis chairs à vif paumes pas même nouvelles mises en  les œuvres de j’ai en réserve premier vers aoi dernier    tu sais j’ai perdu mon ils s’étaient douce est la terre aux yeux le temps passe dans la préparation des antoine simon 24   pour le prochain       au « e ! malvais       quand depuis le 20 juillet, bribes les amants se dans le train premier patrick joquel vient de       le alocco en patchworck © pas une année sans évoquer et que vous dire des i en voyant la masse aux on croit souvent que le but pluies et bruines, une errance de toute trace fait sens. que je dors d’un sommeil de       droite    seule au  marcel migozzi vient de je suis occupé ces non, björg,     ton et il parlait ainsi dans la il n’est pire enfer que juste un li quens oger cuardise outre la poursuite de la mise       fleure siglent a fort e nagent e  “s’ouvre il n’y a pas de plus violette cachéeton quatrième essai de       le le grand combat : coupé le sonà       "       le dans le patriote du 16 mars le ciel de ce pays est tout Éléments -       chaque comme ce mur blanc madame, c’est notre les lettres ou les chiffres   le 10 décembre je serai toujours attentif à li emperere s’est béatrice machet vient de de mes deux mains f dans le sourd chatoiement  les trois ensembles frères et dernier vers aoi cher bernard passet li jurz, si turnet a pour robert elle réalise des able comme capable de donner Être tout entier la flamme je me souviens de nous serons toujours ces       journ& dans les hautes herbes chaque jour est un appel, une prenez vos casseroles et aux george(s) (s est la il tente de déchiffrer, il en est des meurtrières. bernadette griot vient de le lent déferlement     oued coulant il existe deux saints portant       & autre essai d’un autre petite voix dernier vers aoi   entrons   d’un coté, a claude b.   comme f j’ai voulu me pencher    nous   né le 7       sabots la deuxième édition du       &eacut iloec endreit remeint li os passent .x. portes, où l’on revient il était question non 1257 cleimet sa culpe, si l’une des dernières       baie un nouvel espace est ouvert 1-nous sommes dehors. dans l’effilé de antoine simon 21 c’est le grand iv.- du livre d’artiste j’ai parlé f le feu s’est il avait accepté deuxième essai le  epître aux jouer sur tous les tableaux viallat © le château de générations la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > A - C

0 | 10

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette