BRIBES EN LIGNE
      une moisissures mousses lichens ce paysage que tu contemplais mille fardeaux, mille       banlie pour     &nbs 1) la plupart de ces       glouss madame porte à et que vous dire des couleur qui ne masque pas le ciel de ce pays est tout l’une des dernières       allong sur la toile de renoir, les dans l’innocence des je suis celle qui trompe ce monde est semé rien n’est plus ardu journée de tout est prêt en moi pour       s̵ je serai toujours attentif à mon cher pétrarque, " je suis un écorché vif. tant pis pour eux. af : j’entends le temps passe dans la j’écoute vos dix l’espace ouvert au pour marcel j’ai en réserve les dieux s’effacent antoine simon 29 madame est la reine des six de l’espace urbain, cinquième essai tout       &agrav       un religion de josué il il faut laisser venir madame « voici       longte  ce qui importe pour et la peur, présente derniers vers sun destre le travail de bernard       il ecrire sur la musique est le parfum de chaque automne les f toutes mes le pendu glaciation entre arbre épanoui au ciel la vie humble chez les l’homme est À perte de vue, la houle des       aux siglent a fort e nagent e     pourquoi lu le choeur des femmes de "mais qui lit encore le onzième       vaches bien sûrla quand il voit s’ouvrir, quai des chargeurs de (la numérotation des les amants se       sur pour mireille et philippe générations       sabots ce pays que je dis est dernier vers aoi si elle est belle ? je guetter cette chose     dans la ruela la bouche pleine de bulles clers fut li jurz e li  le grand brassage des       voyage autre petite voix       deux j’ai perdu mon ils s’étaient  “la signification     faisant la       l̵ ce qui aide à pénétrer le toute trace fait sens. que on dit qu’agathe     tout autour antoine simon 3 chairs à vif paumes  hors du corps pas       ton je n’ai pas dit que le un jour, vous m’avez tromper le néant       je d’abord l’échange des la fraîcheur et la est-ce parce que, petit, on   un vendredi au labyrinthe des pleursils   la baie des anges preambule – ut pictura     hélas, dernier vers aoi ce qu’un paysage peut pour lee dans ma gorge nu(e), comme son nom     les fleurs du chaque jour est un appel, une la terre nous la fonction,   on n’est macles et roulis photo 3 moi cocon moi momie fuseau dorothée vint au monde   jn 2,1-12 : station 5 : comment 1.- les rêves de dernier vers aoi le plus insupportable chez ce jour là, je pouvais il ne s’agit pas de le lourd travail des meules de profondes glaouis un homme dans la rue se prend g. duchêne, écriture le noble folie de josué, 10 vers la laisse ccxxxii je n’hésiterai ço dist li reis : face aux bronzes de miodrag c’est seulement au la gaucherie à vivre, (dans mon ventre pousse une       le "le renard connaît       allong je désire un dernier vers aoi nous savons tous, ici, que a propos de quatre oeuvres de (elle entretenait deuxième essai le …presque vingt ans plus sa langue se cabre devant le dernier vers aoi     nous mais non, mais non, tu grande lune pourpre dont les diaphane est le de pareïs li seit la sequence 6   le après la lecture de sainte marie, le glacis de la mort nous lirons deux extraits de station 1 : judas « amis rollant, de cet article est paru dans le faisant dialoguer le passé n’est  monde rassemblé le 15 mai, à accoucher baragouiner a la libération, les sept (forces cachées qui       apr&eg démodocos... Ça a bien un       maquis nous viendrons nous masser       &agrav mougins. décembre coupé le sonà le grand combat : dans les carnets à propos des grands dans le respect du cahier des et ces  on peut passer une vie       fourmi       aujour les petites fleurs des  la lancinante f tous les feux se sont     le à bernadette le 28 novembre, mise en ligne au matin du quatrième essai rares pour gilbert    il je suis onze sous les cercles antoine simon 23 “dans le dessin       dans le samedi 26 mars, à 15 quand les eaux et les terres deuxième suite de soie les draps, de soie et si au premier jour il le corps encaisse comme il deux nouveauté, grant est la plaigne e large    nous prenez vos casseroles et quand c’est le vent qui   se       rampan introibo ad altare i en voyant la masse aux polenta la littérature de       pav&ea passet li jurz, la noit est le galop du poème me les doigts d’ombre de neige pour jacky coville guetteurs de pa(i)smeisuns en est venuz ils avaient si longtemps, si la vie est dans la vie. se de sorte que bientôt pour jean-marie simon et sa       la je me souviens de       dans       reine À peine jetés dans le un temps hors du macles et roulis photo 4 avant propos la peinture est « 8° de 0 false 21 18 les routes de ce pays sont autre essai d’un au rayon des surgelés  il y a le tu le saiset je le vois reprise du site avec la références : xavier le bulletin de "bribes elle ose à peine pas une année sans évoquer antoine simon 9       juin madame, c’est notre pour martine pour andrée c’est la chair pourtant       je le proche et le lointain deux mille ans nous et nous n’avons rien traquer au programme des actions le lent déferlement       montag chaises, tables, verres,       pass&e où l’on revient       chaque       soleil ce qui fascine chez de l’autre pierre ciel ne pas négocier ne o tendresses ô mes ] heureux l’homme seins isabelle boizard 2005 0 false 21 18 dernier vers aoi       m̵ macles et roulis photo ecrire les couleurs du monde josué avait un rythme antoine simon 11 dans l’effilé de       dans sixième violette cachéeton       entre  les éditions de tous feux éteints. des paien sunt morz, alquant les installations souvent, un titre : il infuse sa       arauca dernier vers aoi edmond, sa grande qu’est-ce qui est en 1) notre-dame au mur violet toutes sortes de papiers, sur à sylvie tout mon petit univers en même si tout en travaillant sur les attendre. mot terrible.   entrons l’erbe del camp, ki allons fouiller ce triangle       " equitable un besoin sonnerait  ce mois ci : sub descendre à pigalle, se écoute, josué,    tu sais recleimet deu mult temps de pierres dans la       dans les lettres ou les chiffres vous avez macles et roulis photo 7 comme ce mur blanc fontelucco, 6 juillet 2000 je crie la rue mue douleur "la musique, c’est le  la toile couvre les le texte qui suit est, bien histoire de signes .       &eacut       deux       en       bonheu macles et roulis photo 1 1 au retour au moment dont les secrets… à quoi   ces sec erv vre ile cher bernard un tunnel sans fin et, à       sur pure forme, belle muette,       la       &ccedi ici, les choses les plus on préparait    7 artistes et 1 f j’ai voulu me pencher décembre 2001.   que signifie il souffle sur les collines       au       object au lecteur voici le premier j’arrivais dans les ouverture d’une       la ne faut-il pas vivre comme     depuis des quatre archanges que a dix sept ans, je ne savais   si vous souhaitez station 3 encore il parle a la fin il ne resta que merle noir  pour     longtemps sur     au couchant dernier vers aoi     l’é  au mois de mars, 1166 la chaude caresse de    au balcon   ciel !!!! a l’aube des apaches, la brume. nuages  “ce travail qui  le "musée le temps passe si vite, nice, le 30 juin 2000 libre de lever la tête le scribe ne retient jamais je n’aurais lorsqu’on connaît une et encore  dits autre citation dans les rêves de la il n’est pire enfer que légendes de michel c’est vrai pour qui veut se faire une bribes en ligne a macles et roulis photo 6 la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > INTRUSIONS

INTRUSIONS

Dernier ajout : 26 novembre 2008.

Les 3 derniers textes : Bribe XXXIII , Bribe XXXII , Bribe XXXI .

Les 3 textes les plus lus : XX , Bribe XXIII , Bribe XXVII .


Volume 1. Bribes 1 à 33. Rédaction : 1976. Publication : 1998 (© édtions de l’Amourier, tous droits réservés). Les illustrations de la version papier sont d’Edmond Baudoin.


Clefs
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette