BRIBES EN LIGNE
    le   la vie est ce bruissement     à sur la toile de renoir, les bien sûr, il y eut       avant       embarq "mais qui lit encore le reprise du site avec la v.- les amicales aventures du nous viendrons nous masser       l̵       dans le grand combat : « 8° de une fois entré dans la le numéro exceptionnel de       arauca       j̵       sur   un vendredi jouer sur tous les tableaux       les 1-nous sommes dehors.       sur s’ouvre la antoine simon 18 zacinto dove giacque il mio     double je suis bien dans 0 false 21 18       deux pour frédéric  dans le livre, le ce pays que je dis est elle réalise des recleimet deu mult pur ceste espee ai dulor e violette cachéeton       allong dernier vers aoi huit c’est encore à tes chaussures au bas de antoine simon 7       un c’est ici, me  “... parler une morz est rollant, deus en ad       pass&e la musique est le parfum de n’ayant pas quand c’est le vent qui dans le train premier josué avait un rythme attendre. mot terrible. un jour nous avons a ma mère, femme parmi autre citation l’attente, le fruit il est le jongleur de lui le glacis de la mort  les trois ensembles     au couchant sainte marie,   l’oeuvre vit son       bonhe   saint paul trois giovanni rubino dit dernier vers aoi le temps passe dans la ils s’étaient il faut laisser venir madame     sur la pente a l’aube des apaches, madame chrysalide fileuse dernier vers aoi       dans   pour adèle et bel équilibre et sa quelques autres abu zayd me déplait. pas  il y a le passent .x. portes, a grant dulur tendrai puis et tout avait pour daniel farioli poussant mon cher pétrarque, comme c’est c’est une sorte de af : j’entends la chaude caresse de 1.- les rêves de       aujour diaphane est le mot (ou       deux       sur on trouvera la video quand il voit s’ouvrir, g. duchêne, écriture le dernier vers aoi  zones gardées de bribes en ligne a       neige un jour, vous m’avez c’est extrêmement autre citation"voui  ce qui importe pour tendresse du mondesi peu de station 3 encore il parle souvent je ne sais rien de polenta       &agrav dernier vers aoi je m’étonne toujours de la ouverture de l’espace je t’ai admiré, ici, les choses les plus       marche de mes deux mains la littérature de se reprendre. creuser son       le merci à marc alpozzo et la peur, présente pas de pluie pour venir antoine simon 14 la pureté de la survie. nul même si       apr&eg nous dirons donc quatrième essai de voile de nuità la une il faut dire les la communication est sous l’occupation vos estes proz e vostre       object       vu il s’appelait vous dites : "un       dans l’existence n’est le soleil n’est pas à propos “la rita est trois fois humble. etait-ce le souvenir       enfant dimanche 18 avril 2010 nous deuxième suite À l’occasion de « pouvez-vous       " chairs à vif paumes       les      & rien n’est plus ardu       banlie la gaucherie à vivre, je serai toujours attentif à   pour le prochain       dans seins isabelle boizard 2005   né le 7 et si tu dois apprendre à dans l’innocence des   tout est toujours en franchement, pensait le chef, madame est la reine des à sylvie agnus dei qui tollis peccata macles et roulis photo l’évidence sors de mon territoire. fais paien sunt morz, alquant       il tu le saiset je le vois  martin miguel vient dans ma gorge encore une citation“tu mais non, mais non, tu antoine simon 3 de pareïs li seit la il faut aller voir  le "musée  tu vois im font chier       le ici. les oiseaux y ont fait       alla les premières       une ce 28 février 2002. accorde ton désir à ta     tout autour voici des œuvres qui, le       "       m&eacu pierre ciel       entre après la lecture de et nous n’avons rien    au balcon 1257 cleimet sa culpe, si       la       ce  la toile couvre les villa arson, nice, du 17 moi cocon moi momie fuseau du bibelot au babilencore une       la nous serons toujours ces dans les carnets madame, c’est notre o tendresses ô mes       assis "la musique, c’est le 7) porte-fenêtre carles respunt : à bernadette a dix sept ans, je ne savais la lecture de sainte l’impossible       grimpa dernier vers aoi c’est pour moi le premier derniers six de l’espace urbain,       la les textes mis en ligne       bien glaciation entre au rayon des surgelés les étourneaux ! avez-vous vu       parfoi madame, on ne la voit jamais trois tentatives desesperees dans ce périlleux       la dernier vers aoi f les marques de la mort sur et il fallait aller debout livre grand format en trois pour michèle gazier 1) al matin, quant primes pert un titre : il infuse sa  dernier salut au le lent déferlement   marcel       allong deuxième       pav&ea paysage de ta tombe  et dans les hautes herbes       aux nécrologie alocco en patchworck © c’est vrai cinquième essai tout       &agrav f qu’il vienne, le feu et il parlait ainsi dans la       d&eacu essai de nécrologie, rêves de josué, exacerbé d’air antoine simon 21       la  “s’ouvre pour andré villers 1) tant pis pour eux. comme ce mur blanc       &agrav "le renard connaît dernier vers que mort À max charvolen et f le feu s’est quand les mots toujours les lettres :       pourqu cher bernard ...et poème pour quatrième essai de « e ! malvais antoine simon 6 (elle entretenait antoine simon 22 la terre nous a propos de quatre oeuvres de on croit souvent que le but les petites fleurs des tout en vérifiant "nice, nouvel éloge de la     un mois sans       le    en       fleur vous avez max charvolen, martin miguel se placer sous le signe de toulon, samedi 9 ….omme virginia par la     m2 &nbs       sur le passé n’est c’est le grand temps de pierres dans la pour andré c’était une temps de pierres j’ai relu daniel biga,    nous ce va et vient entre en 1958 ben ouvre à antoine simon 9 il y a des objets qui ont la       une sixième    tu sais   on n’est 1) notre-dame au mur violet       fleure à (josué avait tous feux éteints. des    il mesdames, messieurs, veuillez       &ccedi  marcel migozzi vient de raphaël faisant dialoguer sur l’erbe verte si est quatre si la mer s’est décembre 2001. vous êtes là, c’est le sable et et c’était dans au commencement était "pour tes       la a toi le don des cris qui       ce je ne peins pas avec quoi,       preambule – ut pictura journée de       mouett si, il y a longtemps, les la vie humble chez les       quand le franchissement des m1       douce est la terre aux yeux       le pour martine li emperere s’est     de rigoles en       la poésie, à la la réserve des bribes mise en ligne "ah ! mon doux pays, ce jour-là il lui       je des voiles de longs cheveux il pleut. j’ai vu la face aux bronzes de miodrag nous avancions en bas de la fraîcheur et la les dessins de martine orsoni passet li jurz, si turnet a j’ai changé le quel ennui, mortel pour merci au printemps des dernier vers aoi li quens oger cuardise     oued coulant dans le pays dont je vous le proche et le lointain pourquoi yves klein a-t-il     pourquoi       le antoine simon 10 il arriva que       le nous lirons deux extraits de au lecteur voici le premier madame dans l’ombre des       &agrav onze sous les cercles madame, vous débusquez tromper le néant     vers le soir la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 45 | Pas à Pas 47 ->
Pas à Pas 46
© Paul Badin
Ecrivain(s) : Badin P.

Mon cher Pétrarque, c’est vrai : avec ou sans Dieu, ce sera toujours la femme qui nous permettra d’approcher au mieux l’idée de la beauté, l’idéale joie de la contemplation.

Publication en ligne : 5 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette