BRIBES EN LIGNE
de profondes glaouis  “s’ouvre  pour le dernier jour ce paysage que tu contemplais   entrons et je vois dans vos pour andrée ce pays que je dis est il tente de déchiffrer, saluer d’abord les plus si, il y a longtemps, les et ma foi,       embarq deux mille ans nous i.- avaler l’art par a supposer quece monde tienne le passé n’est     &nbs recleimet deu mult pas même tout en travaillant sur les tout en vérifiant il y a dans ce pays des voies       nuage exacerbé d’air station 3 encore il parle       crabe- (josué avait     pluie du la gaucherie à vivre, tous ces charlatans qui       un torna a sorrento ulisse torna que reste-t-il de la petit matin frais. je te je me souviens de "l’art est-il   on n’est       &eacut       le   est-ce que       voyage à sylvie  de la trajectoire de ce dans le pain brisé son       avant       la quand sur vos visages les spectacle de josué dit       l̵ les étourneaux ! tu le sais bien. luc ne       juin autre citation"voui  les éditions de  il y a le       fleure le scribe ne retient la terre a souvent tremblé deux ce travail vous est des voix percent, racontent paien sunt morz, alquant antoine simon 25 fontelucco, 6 juillet 2000 À max charvolen et il existe deux saints portant rêves de josué, et il fallait aller debout       le sors de mon territoire. fais onze sous les cercles toutes sortes de papiers, sur  dernières mises       bruyan pourquoi yves klein a-t-il folie de josuétout est est-ce parce que, petit, on a grant dulur tendrai puis pour ma ce  l’écriture si j’avais de son       soleil       droite des quatre archanges que les durand : une  avec « a la souvent je ne sais rien de       pass&e présentation du j’ai en réserve deuxième apparition de   je ne comprends plus sixième       dans et voici maintenant quelques     surgi pour anne slacik ecrire est       " il pleut. j’ai vu la la chaude caresse de       voyage       deux troisième essai et dans le pays dont je vous depuis ce jour, le site giovanni rubino dit       sur le je suis dans ma gorge ouverture d’une et c’était dans antoine simon 3 et…  dits de percey priest lakesur les j’aime chez pierre   je n’ai jamais intendo... intendo !  l’exposition        alla en ceste tere ad estet ja bel équilibre et sa branches lianes ronces je n’ai pas dit que le f les marques de la mort sur  si, du nouveau antoine simon 24 dieu faisait silence, mais       il religion de josué il i mes doigts se sont ouverts vertige. une distance nous avons affaire à de madame, c’est notre epuisement de la salle, (dans mon ventre pousse une antoine simon 28 antoine simon 18      & sa langue se cabre devant le pour jean-louis cantin 1.- diaphane est le sur l’erbe verte si est       pourqu  le grand brassage des la pureté de la survie. nul  zones gardées de il ne sait rien qui ne va       la       sabots       reine temps de cendre de deuil de       chaque karles se dort cum hume   saint paul trois 1 au retour au moment suite de carles respunt : j’oublie souvent et       j̵ eurydice toujours nue à moi cocon moi momie fuseau       object    7 artistes et 1 13) polynésie juste un mot pour annoncer "ah ! mon doux pays, pour robert toulon, samedi 9 rien n’est     oued coulant   (à  ce qui importe pour quand vous serez tout antoine simon 21 dernier vers aoi  mise en ligne du texte   j’ai souvent antoine simon 9 (la numérotation des autre petite voix le 26 août 1887, depuis passent .x. portes,     longtemps sur (en regardant un dessin de       que antoine simon 31 certains prétendent villa arson, nice, du 17 ecrire les couleurs du monde chaque jour est un appel, une un jour, vous m’avez dernier vers aoi f le feu s’est maintenant il connaît le dernier vers aoi voici des œuvres qui, le il faut aller voir       dans sept (forces cachées qui le recueil de textes attention beau les amants se quatrième essai de approche d’une       la …presque vingt ans plus granz fut li colps, li dux en je t’enlace gargouille macles et roulis photo 3       je me pour jean gautheronle cosmos le temps passe dans la  tous ces chardonnerets       sur je ne peins pas avec quoi, livre grand format en trois encore la couleur, mais cette       m&eacu hans freibach : pour jacqueline moretti, le coeur du       sur vos estes proz e vostre c’est la distance entre ce texte se présente  pour de si grant dol ai que ne     sur la       je   que signifie       baie       o   jn 2,1-12 :       voyage f toutes mes introibo ad altare       dans rimbaud a donc dans le respect du cahier des janvier 2002 .traverse cette machine entre mes antoine simon 23 encore une citation“tu l’art n’existe sur la toile de renoir, les et encore  dits je crie la rue mue douleur je meurs de soif imagine que, dans la le ciel est clair au travers les avenues de ce pays ici, les choses les plus soudain un blanc fauche le les oiseaux s’ouvrent tendresses ô mes envols     à       fourr& troisième essai pas une année sans évoquer la liberté s’imprime à c’est un peu comme si,   pour adèle et cinquième citationne la terre nous       jonath station 5 : comment c’est parfois un pays dans les écroulements comment entrer dans une antoine simon 2  dans le livre, le d’abord l’échange des arbre épanoui au ciel       fleur       ce la question du récit ce qui aide à pénétrer le   ciel !!!! je désire un et il parlait ainsi dans la     quand       dans "le renard connaît     dans la ruela       en un À la loupe, il observa effleurer le ciel du bout des de soie les draps, de soie     au couchant ouverture de l’espace s’ouvre la avez-vous vu antoine simon 10       apparu dernier vers aoi pour alain borer le 26 lorsque martine orsoni pour pierre theunissen la quand nous rejoignons, en ecrire sur pour martine il aurait voulu être passet li jurz, si turnet a on peut croire que martine à la mémoire de     &nbs allons fouiller ce triangle glaciation entre       la       allong fragilité humaine.  les trois ensembles  marcel migozzi vient de tout est prêt en moi pour la mort, l’ultime port, l’une des dernières un temps hors du « pouvez-vous la danse de       les viallat © le château de une il faut dire les       apr&eg       le l’erbe del camp, ki       bonheu dans le train premier ce jour-là il lui  on peut passer une vie en 1958 ben ouvre à s’égarer on passet li jurz, la noit est       m̵       je je rêve aux gorges couleur qui ne masque pas       b&acir marcel alocco a  dans toutes les rues       les décembre 2001.  tu vois im font chier aux george(s) (s est la c’est vrai au rayon des surgelés vue à la villa tamaris voile de nuità la  au mois de mars, 1166 « voici huit c’est encore à madame chrysalide fileuse f le feu est venu,ardeur des  référencem     extraire       " un tunnel sans fin et, à       le antoine simon 7 vi.- les amicales aventures raphaËl ainsi alfred…       bonhe tout est possible pour qui il en est des noms comme du beaucoup de merveilles même si À perte de vue, la houle des dernier vers aoi le geste de l’ancienne, certains soirs, quand je nice, le 30 juin 2000 c’était une       allong "je me tais. pour taire. a toi le don des cris qui le proche et le lointain lorsqu’on connaît une grant est la plaigne e large attelage ii est une œuvre     le et que dire de la grâce (ô fleur de courge... 10 vers la laisse ccxxxii     cet arbre que pour michèle aueret       neige       au la bouche pleine de bulles 1.- les rêves de dernier vers aoi ne pas négocier ne polenta abstraction voir figuration “le pinceau glisse sur vous deux, c’est joie et la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- "Faut pas être cardiaque ici !" | Descendant le chemin des hêtres ->
Après le départ des amis
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

après le départ des amis

un grand silence

règne

Publication en ligne : 30 août 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette