BRIBES EN LIGNE
tromper le néant écoute, josué, pour nicolas lavarenne ma mon travail est une   dits de dans les carnets li quens oger cuardise toute une faune timide veille granz fut li colps, li dux en face aux bronzes de miodrag    regardant deuxième apparition de "ces deux là se     rien je dors d’un sommeil de pas même pour jean marie  “comment si grant dol ai que ne ce qui fait tableau : ce pierre ciel       sur       chaque       je me toujours les lettres : derniers deux ce travail vous est       & le tissu d’acier derniers vers sun destre pour qui veut se faire une nous avons affaire à de le corps encaisse comme il un trait gris sur la       le pour frédéric       " 0 false 21 18 titrer "claude viallat,       &agrav     longtemps sur josué avait un rythme sous l’occupation f qu’il vienne, le feu merci à marc alpozzo   un vendredi violette cachéeton    si tout au long       grimpa       pass&e après la lecture de pour mes enfants laure et dans les horizons de boue, de madame est toute c’est extrêmement quand sur vos visages les   (à  monde rassemblé       maquis       en       magnol dernier vers aoi       é dernier vers aoi cinquième essai tout cyclades, iii°       soleil pour jacqueline moretti, (josué avait antoine simon 30 la gaucherie à vivre, la question du récit sur l’erbe verte si est beaucoup de merveilles polenta le geste de l’ancienne,       au       dans sur la toile de renoir, les moi cocon moi momie fuseau       m̵ le samedi 26 mars, à 15 le franchissement des temps de bitume en fusion sur les durand : une tant pis pour eux.       va pour philippe       la il tente de déchiffrer,       m&eacu Éléments -       le madame des forêts de       ma ainsi alfred… mais non, mais non, tu  hors du corps pas la pureté de la survie. nul (josué avait lentement quatrième essai de       il       &n       que       longte leonardo rosa troisième essai  zones gardées de le temps passe dans la fin première je suis dernier vers aoi je meurs de soif constellations et       voyage cette machine entre mes li emperere par sa grant autre essai d’un tout le problème assise par accroc au bord de quand nous rejoignons, en rm : d’accord sur pour andré villers 1) g. duchêne, écriture le antoine simon 6 noble folie de josué, dans les carnets la vie humble chez les 1-nous sommes dehors. juste un r.m.a toi le don des cris qui li emperere s’est genre des motsmauvais genre la force du corps, ouverture d’une carmelo arden quin est une quatrième essai de mille fardeaux, mille dans la caverne primordiale antoine simon 25 chercher une sorte de     le cygne sur a propos de quatre oeuvres de macles et roulis photo 4 premier essai c’est f les marques de la mort sur etait-ce le souvenir torna a sorrento ulisse torna toute trace fait sens. que macles et roulis photo 1 ….omme virginia par la les parents, l’ultime vous dites : "un vertige. une distance toutes sortes de papiers, sur le recueil de textes la fonction,  ce mois ci : sub       arauca  “... parler une nouvelles mises en deuxième essai le dans l’innocence des n’ayant pas décembre 2001. coupé en deux quand rêves de josué,       dans       dans merle noir  pour le grand combat : le plus insupportable chez je suis occupé ces la vie est dans la vie. se « h&eacu   tout est toujours en     "       gentil mi viene in mentemi il pleut. j’ai vu la       le À l’occasion de  mise en ligne du texte de l’autre       la la cité de la musique toutes ces pages de nos dimanche 18 avril 2010 nous       voyage ses mains aussi étaient j’ai donc       au pour le prochain basilic, (la la liberté de l’être       quinze       p&eacu antoine simon 3 station 5 : comment     après a propos d’une  pour de quelques textes une fois entré dans la elle ose à peine       macao grise   pour olivier  martin miguel vient   saint paul trois j’ai parlé   que signifie a claude b.   comme poème pour     dans la ruela a la fin il ne resta que glaciation entre       ( dentelle : il avait j’ai longtemps "ah ! mon doux pays, bientôt, aucune amarre il n’y a pas de plus à cri et à  tu vois im font chier f le feu s’est au matin du antoine simon 28 f dans le sourd chatoiement  epître aux il avait accepté       &agrav les étourneaux ! pour jacky coville guetteurs       au  les premières difficile alliage de       droite       le edmond, sa grande       fourr& rien n’est on préparait j’ai en réserve dans les écroulements le lent tricotage du paysage       b&acir deuxième suite  on peut passer une vie les petites fleurs des le ciel de ce pays est tout   nous sommes c’est vrai “le pinceau glisse sur il n’était qu’un le 26 août 1887, depuis halt sunt li pui e mult halt de profondes glaouis l’heure de la la lecture de sainte     pluie du des quatre archanges que dans le pays dont je vous d’ eurydice ou bien de non, björg, six de l’espace urbain, aux barrières des octrois marcel alocco a la légende fleurie est "et bien, voilà..." dit j’ai donné, au mois  jésus comme c’est cet article est paru suite de   j’ai souvent bernard dejonghe... depuis vous avez       devant       sur je suis bien dans dernier vers aoi dans les rêves de la première À la loupe, il observa attendre. mot terrible. lorsque martine orsoni pourquoi yves klein a-t-il je serai toujours attentif à sept (forces cachées qui madame, on ne la voit jamais i mes doigts se sont ouverts pour mon épouse nicole les lettres ou les chiffres douce est la terre aux yeux   un encore la couleur, mais cette laure et pétrarque comme ce qui importe pour quand les mots   encore une  un livre écrit la fraîcheur et la       force ajout de fichiers sons dans j’écoute vos       au   1) cette       sous paroles de chamantu diaphane est le mot (ou nous savons tous, ici, que je ne saurais dire avec assez (ma gorge est une   né le 7 0 false 21 18 lorsqu’on connaît une     une abeille de o tendresses ô mes pour helmut le glacis de la mort       dans dernier vers aoi 1. il se trouve que je suis       la ma voix n’est plus que sculpter l’air : de la je n’hésiterai le 23 février 1988, il a la femme au pour jean gautheronle cosmos pure forme, belle muette, on dit qu’agathe       &agrav depuis le 20 juillet, bribes antoine simon 26 coupé le sonà au labyrinthe des pleursils antoine simon 18       enfant à bernadette moisissures mousses lichens il s’appelait démodocos... Ça a bien un quelque chose nu(e), comme son nom       fourr& il ne sait rien qui ne va de sorte que bientôt  la lancinante  improbable visage pendu dernier vers aoi   il faut laisser venir madame jusqu’à il y a de tantes herbes el pre le 15 mai, à   ciel !!!! troisième essai et effleurer le ciel du bout des une autre approche de alocco en patchworck © comme un préliminaire la vous avez vos estes proz e vostre  dans toutes les rues au commencement était  pour le dernier jour temps où les coeurs saluer d’abord les plus seul dans la rue je ris la je découvre avant toi tu le sais bien. luc ne   ces sec erv vre ile j’arrivais dans les nous dirons donc d’un côté la mort d’un oiseau.       tourne ce texte se présente la bouche pleine de bulles et  riche de mes et nous n’avons rien dans ce pays ma mère  ce qui importe pour bal kanique c’est "la musique, c’est le je déambule et suis ce monde est semé c’est seulement au       assis       les  avec « a la       la introibo ad altare la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Jacques Clauzel > Macles et roulis version originale inédite

RAPHAEL MONTICELLI

<- Macles et roulis 1’ | Macles et roulis 2’ ->
Macles et roulis 2

Tromper le néant peupler l’obscurité (Dans l’équilibre juste de sa masse avec celle de l’eau une cane, grave, glisse)
Et il suffit d’un mot (hors de ces illusoires bévues : taches dessins silhouettes que nous devinons sur les pierres) il suffit d’un regard (Car, dès sa source, l’eau arrache par grappes et billes un schiste, dit "maclifère" pour les taches qu’il porte) toute l’obscurité de l’espace C’est le temps des terres au temps des hommes noué, grain de sable porteur d’eau, de temps, de source, de voix. qui trompe Entre taches mailles et croix les lignes de la fragilité
Publication en ligne : 11 août 2009
Première publication : août 2006

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette