BRIBES EN LIGNE
      apparu   l’oeuvre vit son c’est un peu comme si, antoine simon 23 j’ai en réserve et combien ….omme virginia par la dernier vers aoi   f dans le sourd chatoiement ce jour là, je pouvais "mais qui lit encore le coupé le sonà bientôt, aucune amarre troisième essai ki mult est las, il se dort c’est une sorte de au rayon des surgelés tendresse du mondesi peu de  le grand brassage des les enseignants : de pa(i)smeisuns en est venuz       au       &n  monde rassemblé derniers dernier vers aoi ço dist li reis :  il est des objets sur  pour jean le c’est seulement au c’est pour moi le premier la langue est intarissable napolì napolì eurydice toujours nue à       sur temps où le sang se autres litanies du saint nom torna a sorrento ulisse torna ma mémoire ne peut me tromper le néant       &agrav       deux macles et roulis photo marcel alocco a       je de toutes les nouvelles mises en au seuil de l’atelier       (       l̵      & percey priest lakesur les tout est prêt en moi pour       coude     extraire       vu pour martine pour daniel farioli poussant a christiane toute trace fait sens. que l’ami michel une autre approche de       pour   j’ai souvent pas de pluie pour venir able comme capable de donner l’éclair me dure,        “s’ouvre deux mille ans nous dix l’espace ouvert au dentelle : il avait ce paysage que tu contemplais 1. il se trouve que je suis depuis ce jour, le site « e ! malvais  hier, 17       la pie       ...mai j’ai relu daniel biga,       banlie paysage de ta tombe  et la fraîcheur et la dernier vers aoi     nous buttati ! guarda&nbs franchement, pensait le chef, de l’autre dans ma gorge paroles de chamantu madame chrysalide fileuse a ma mère, femme parmi tous feux éteints. des       &agrav la mort d’un oiseau. les plus vieilles faisant dialoguer dernier vers aoi         reine f les feux m’ont         or la vie humble chez les agnus dei qui tollis peccata  c’était quand les mots carcassonne, le 06 f qu’il vienne, le feu       sur c’est ici, me peinture de rimes. le texte       au première  mise en ligne du texte suite de   d’un coté, deuxième approche de mais jamais on ne recleimet deu mult "l’art est-il dans les hautes herbes attention beau je désire un       gentil il tente de déchiffrer, ma chair n’est mais non, mais non, tu l’évidence dans un coin de nice, f le feu s’est       retour présentation du       je     cet arbre que madame, vous débusquez j’arrivais dans les le soleil n’est pas       la nous avancions en bas de cinquième citationne   je ne comprends plus pour marcel saluer d’abord les plus dans le respect du cahier des se reprendre. creuser son six de l’espace urbain, juste un  les premières       les aux george(s) (s est la pour robert il s’appelait ils avaient si longtemps, si       sabots non, björg,       le il faut laisser venir madame cet article est paru quatrième essai de rossignolet tu la       su hans freibach : ...et poème pour il en est des meurtrières. à la bonne la lecture de sainte macles et roulis photo 7 je suis celle qui trompe       les petites proses sur terre le galop du poème me les doigts d’ombre de neige   anatomie du m et     double     m2 &nbs 1.- les rêves de si tu es étudiant en tout le problème pour andrée       jardin       la imagine que, dans la frères et mille fardeaux, mille pas sur coussin d’air mais le scribe ne retient       m̵ dans ce pays ma mère les textes mis en ligne nos voix je sais, un monde se vertige. une distance la fonction, les cuivres de la symphonie       longte 5) triptyque marocain pour martine, coline et laure ses mains aussi étaient quai des chargeurs de   ciel !!!! pour mes enfants laure et s’égarer on décembre 2001. sur la toile de renoir, les dans l’innocence des une il faut dire les je t’enlace gargouille il semble possible       au je serai toujours attentif à       quand  marcel migozzi vient de mieux valait découper de la des voiles de longs cheveux  tu vois im font chier dans les carnets       baie josué avait un rythme       au douce est la terre aux yeux     sur la madame a des odeurs sauvages nous serons toujours ces chercher une sorte de     du faucon  on peut passer une vie       le macles et roulis photo 3 si grant dol ai que ne autre citation dans l’innocence des un besoin de couper comme de dernier vers aoi f toutes mes aux barrières des octrois   au milieu de je crie la rue mue douleur  si, du nouveau       les dans l’effilé de les dessins de martine orsoni les avenues de ce pays rm : d’accord sur après la lecture de pour m.b. quand je me heurte       reine et si tu dois apprendre à les amants se     oued coulant (dans mon ventre pousse une dans le pain brisé son des voix percent, racontent pour qui veut se faire une la poésie, à la madame, on ne la voit jamais monde imaginal, voudrais je vous les premières   en grec, morías antoine simon 31       il entr’els nen at ne pui la tentation du survol, à des quatre archanges que quand c’est le vent qui cette machine entre mes spectacle de josué dit dernier vers aoi pur ceste espee ai dulor e les durand : une       dans effleurer le ciel du bout des       et dorothée vint au monde la cité de la musique la bouche pure souffrance a grant dulur tendrai puis r.m.a toi le don des cris qui    regardant et que vous dire des pierre ciel je meurs de soif Éléments -       " le bulletin de "bribes   ces sec erv vre ile       soleil 1-nous sommes dehors. nice, le 18 novembre 2004     surgi j’entends sonner les quand les eaux et les terres antoine simon 12       la encore une citation“tu troisième essai et un jour nous avons la réserve des bribes le 26 août 1887, depuis quatrième essai rares   si vous souhaitez si elle est belle ? je arbre épanoui au ciel juste un mot pour annoncer giovanni rubino dit ils s’étaient chaque automne les fontelucco, 6 juillet 2000 jamais je n’aurais (de)lecta lucta   bien sûrla (la numérotation des (vois-tu, sancho, je suis est-ce parce que, petit, on de pareïs li seit la merci à marc alpozzo       pass&e trois tentatives desesperees     rien je n’ai pas dit que le abu zayd me déplait. pas       en un  au travers de toi je comme c’est coupé en deux quand un tunnel sans fin et, à    en 13) polynésie j’oublie souvent et à bernadette     depuis pour martin a supposer quece monde tienne dernier vers aoi toulon, samedi 9   1) cette marché ou souk ou dernier vers aoi station 7 : as-tu vu judas se pour alain borer le 26 poème pour on a cru à rêve, cauchemar, dernier vers aoi exacerbé d’air  dernier salut au j’écoute vos ici. les oiseaux y ont fait tous ces charlatans qui on dit qu’agathe       journ& abstraction voir figuration et  riche de mes dernier vers aoi patrick joquel vient de reflets et echosla salle le coquillage contre d’ eurydice ou bien de avant propos la peinture est antoine simon 27 station 3 encore il parle       glouss je ne saurais dire avec assez       le dernier vers s’il  il y a le des quatre archanges que un homme dans la rue se prend madame porte à ce texte m’a été       force  “la signification et…  dits de ouverture de l’espace  epître aux la route de la soie, à pied, antoine simon 9 pour michèle gazier 1)       &n sur l’erbe verte si est ainsi va le travail de qui       &agrav je suis occupé ces villa arson, nice, du 17 la pureté de la survie. nul  dernières mises le plus insupportable chez       l̵ premier vers aoi dernier lorsque martine orsoni       il 0 false 21 18  de même que les dernier vers aoi la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Simon, Antoine > Tickets à conserver

ANTOINE SIMON

<- Ticket à conserver 11 | Ticket à conserver 13 ->
Ticket à conserver 12
© Antoine Simon
Ecrivain(s) : Simon A.
Clefs : poésie

JPEG - 67.4 ko
ANTOINE SIMON 15
Publication en ligne : 31 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette