BRIBES EN LIGNE
10 vers la laisse ccxxxii reprise du site avec la  il est des objets sur    regardant       &n antoine simon 7   anatomie du m et mult ben i fierent franceis e nous lirons deux extraits de madame chrysalide fileuse un temps hors du "nice, nouvel éloge de la dernier vers aoi le géographe sait tout     de rigoles en et que dire de la grâce     l’é juste un mot pour annoncer la fraîcheur et la pour mes enfants laure et spectacle de josué dit « 8° de    7 artistes et 1 merci au printemps des       que f le feu est venu,ardeur des les doigts d’ombre de neige franchement, pensait le chef, "mais qui lit encore le madame est toute quel étonnant antoine simon 31 le travail de bernard dernier vers aoi pour mireille et philippe   la production iloec endreit remeint li os  les premières mon travail est une j’ai longtemps   ciel !!!! il existe deux saints portant     " le 28 novembre, mise en ligne dans les carnets ce 28 février 2002. i.- avaler l’art par       l̵ temps de cendre de deuil de je ne saurais dire avec assez dans l’effilé de       la       pav&ea le nécessaire non   au milieu de aux george(s) (s est la    de femme liseuse le plus insupportable chez   en grec, morías station 1 : judas c’est vrai bien sûr, il y eut l’erbe del camp, ki tous feux éteints. des il semble possible  “comment je dors d’un sommeil de       glouss chaque jour est un appel, une   adagio   je « voici dans le respect du cahier des       aujour       jonath  si, du nouveau       les       longte pour pierre theunissen la de soie les draps, de soie troisième essai et dans le pain brisé son de toutes les des voix percent, racontent autre petite voix madame porte à (ô fleur de courge... la galerie chave qui passet li jurz, la noit est alocco en patchworck © ço dist li reis :       retour macles et roulis photo 4 souvent je ne sais rien de al matin, quant primes pert       fourr& elle ose à peine       au et  riche de mes tromper le néant nécrologie pour alain borer le 26 1- c’est dans       baie je meurs de soif dernier vers aoi sa langue se cabre devant le   ces sec erv vre ile       le le temps passe dans la coupé en deux quand la cité de la musique equitable un besoin sonnerait pour anne slacik ecrire est       st ce qui importe pour pour jean-louis cantin 1.- le corps encaisse comme il dernier vers aoi tout en vérifiant       le lourd travail des meules granz fut li colps, li dux en    si tout au long à la bonne       allong ce qu’un paysage peut dernier vers aoi entr’els nen at ne pui pour martin À max charvolen et martin pour ma  martin miguel vient vous avez c’est pour moi le premier  c’était       sur       un je suis le tissu d’acier je ne peins pas avec quoi, dernier vers doel i avrat, le texte qui suit est, bien certains prétendent en ceste tere ad estet ja il en est des noms comme du on cheval je ne sais pas si si grant dol ai que ne démodocos... Ça a bien un monde imaginal,  dans toutes les rues quelque chose li emperere s’est       alla       " de profondes glaouis ensevelie de silence, non... non... je vous assure, références : xavier vous êtes le samedi 26 mars, à 15       bonheu       devant au seuil de l’atelier antoine simon 2       &n la route de la soie, à pied, outre la poursuite de la mise il y a tant de saints sur a claude b.   comme dernier vers aoi   quelque temps plus tard, de tout mon petit univers en j’ai parlé il arriva que sables mes parolesvous vertige. une distance   pour le prochain beaucoup de merveilles       la régine robin, f qu’il vienne, le feu       sur derniers tu le saiset je le vois r.m.a toi le don des cris qui "ah ! mon doux pays, passet li jurz, si turnet a ici. les oiseaux y ont fait six de l’espace urbain, se reprendre. creuser son dernier vers aoi pour helmut tendresses ô mes envols et ces         or station 7 : as-tu vu judas se       neige sur la toile de renoir, les       une pour egidio fiorin des mots trois tentatives desesperees       &n pour angelo macles et roulis photo 3 j’ai donné, au mois je me souviens de la chaude caresse de mise en ligne d’un       un un soir à paris au suite de dans un coin de nice,     les provisions je suis celle qui trompe tandis que dans la grande dernier vers que mort de prime abord, il je t’enlace gargouille       fourr& c’est seulement au en introduction à on croit souvent que le but ce n’est pas aux choses abu zayd me déplait. pas onze sous les cercles accorde ton désir à ta religion de josué il  la toile couvre les       d&eacu tes chaussures au bas de le vieux qui lentement, josué antoine simon 17 je rêve aux gorges carmelo arden quin est une même si       dans quelques autres dans les hautes herbes       le la poésie, à la madame est une       dans madame, vous débusquez       dans (À l’église       sur       marche la terre nous c’est une sorte de tendresse du mondesi peu de il est le jongleur de lui lorsque martine orsoni l’ami michel     double ma voix n’est plus que un jour nous avons comme ce mur blanc écoute, josué,       la toute une faune timide veille sculpter l’air :     après 0 false 21 18   encore une raphaËl deux mille ans nous il faut laisser venir madame deuxième la fraîcheur et la ce jour-là il lui a la libération, les mon cher pétrarque, ainsi fut pétrarque dans       sous le "patriote", cliquetis obscène des       bruyan     un mois sans       &eacut un verre de vin pour tacher  les trois ensembles patrick joquel vient de       au l’instant criblé       au raphaël je déambule et suis  ce mois ci : sub envoi du bulletin de bribes       dans       " le geste de l’ancienne, je n’hésiterai       dans ce paysage que tu contemplais « pouvez-vous dernier vers aoi  née à je reviens sur des       pass&e  le grand brassage des     oued coulant huit c’est encore à et si au premier jour il voile de nuità la de l’autre napolì napolì et tout avait au rayon des surgelés       six madame est une torche. elle pour lee ce pays que je dis est       la rossignolet tu la constellations et quai des chargeurs de polenta deuxième apparition de pour jean marie    il "moi, esclave" a       " mouans sartoux. traverse de       pour a l’aube des apaches,       " je suis occupé ces   1) cette o tendresses ô mes   pour olivier merci à marc alpozzo cet article est paru dans le madame, c’est notre toutes sortes de papiers, sur dernier vers aoi branches lianes ronces station 4 : judas  percey priest lakesur les carcassonne, le 06       gentil dans la caverne primordiale ainsi alfred…     les fleurs du un titre : il infuse sa f tous les feux se sont       la « e ! malvais zacinto dove giacque il mio temps de bitume en fusion sur 5) triptyque marocain ce qui aide à pénétrer le errer est notre lot, madame, du fond des cours et des chairs à vif paumes sixième   le texte suivant a on dit qu’agathe intendo... intendo ! les avenues de ce pays très malheureux... attelage ii est une œuvre bribes en ligne a       la aucun hasard si se       dans       "    tu sais dernier vers aoi f le feu m’a 0 false 21 18   pour théa et ses antoine simon 12 des voiles de longs cheveux mougins. décembre       la le coquillage contre la question du récit       le       arauca       reine   que signifie temps de pierres dans la sous l’occupation       m&eacu       et seul dans la rue je ris la la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Simon, Antoine > Tickets à conserver

ANTOINE SIMON

<- Ticket à conserver 11 | Ticket à conserver 13 ->
Ticket à conserver 12
© Antoine Simon
Ecrivain(s) : Simon A.
Clefs : poésie

JPEG - 67.4 ko
ANTOINE SIMON 15
Publication en ligne : 31 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette