BRIBES EN LIGNE
dessiner les choses banales       l̵ de l’autre sur la toile de renoir, les temps de bitume en fusion sur si tu es étudiant en    7 artistes et 1 quand il voit s’ouvrir, a la femme au       vaches la cité de la musique       midi dernier vers aoi dernier vers aoi le franchissement des pourquoi yves klein a-t-il       longte   dits de "pour tes on dit qu’agathe dernier vers aoi merci à marc alpozzo able comme capable de donner vertige. une distance pour daniel farioli poussant " je suis un écorché vif.   que signifie dont les secrets… à quoi imagine que, dans la gardien de phare à vie, au dernier vers aoi pour michèle certains soirs, quand je   maille 1 :que polenta ses mains aussi étaient la tentation du survol, à f les rêves de rossignolet tu la deux ajouts ces derniers la vie est ce bruissement       la onzième je dors d’un sommeil de       & et encore  dits       au aucun hasard si se le temps passe si vite, pour martin immense est le théâtre et dernier vers aoi guetter cette chose il était question non le glacis de la mort et ces le geste de l’ancienne, je reviens sur des quando me ne so itu pe       sur       en   pour adèle et madame des forêts de fontelucco, 6 juillet 2000 tout à fleur d’eaula danse genre des motsmauvais genre       les     rien f le feu m’a  martin miguel vient       deux au labyrinthe des pleursils heureuse ruine, pensait   né le 7 au matin du est-ce parce que, petit, on       les       et tu clers fut li jurz e li ce qui fascine chez       marche       object pour angelo antoine simon 19 dernier vers aoi à sylvie madame porte à allons fouiller ce triangle       la         or elle disposait d’une c’est parfois un pays À peine jetés dans le a toi le don des cris qui pour mireille et philippe       magnol  je signerai mon       m̵ mult ben i fierent franceis e grant est la plaigne e large j’ai donc (de)lecta lucta    jésus alocco en patchworck © mise en ligne d’un langues de plomba la en 1958 ben ouvre à des voiles de longs cheveux la communication est glaciation entre difficile alliage de    au balcon dans les carnets le galop du poème me j’entends sonner les la vie est dans la vie. se toute une faune timide veille mon cher pétrarque,     " vous dites : "un  pour le dernier jour       &n petit matin frais. je te toutefois je m’estimais pour jean-louis cantin 1.- recleimet deu mult  dernières mises antoine simon 5 l’art n’existe tendresse du mondesi peu de mes pensées restent dernier vers aoi halt sunt li pui e mult halt le 26 août 1887, depuis       l̵ f dans le sourd chatoiement dans les carnets rien n’est plus ardu       parfoi       dans la lecture de sainte des quatre archanges que démodocos... Ça a bien un l’instant criblé "si elle est dernier vers s’il antoine simon 16 les parents, l’ultime de tantes herbes el pre un homme dans la rue se prend       dans carmelo arden quin est une chairs à vif paumes à la bonne  “comment je ne sais pas si  les trois ensembles       ce un tunnel sans fin et, à sculpter l’air :  ce qui importe pour un verre de vin pour tacher madame est la reine des i.- avaler l’art par on croit souvent que le but "tu sais ce que c’est toi, mésange à si j’avais de son  tous ces chardonnerets non, björg, dernier vers aoi       au quelques autres ...et poème pour de proche en proche tous  tu vois im font chier "ces deux là se       sur ce va et vient entre portrait. 1255 : dans l’effilé de       le le lent déferlement       juin dernier vers aoi le ciel est clair au travers  les premières       apr&eg       au antoine simon 29       nuage       soleil moi cocon moi momie fuseau suite de avant dernier vers aoi pour mes enfants laure et il ne sait rien qui ne va lancinant ô lancinant autres litanies du saint nom mougins. décembre pour andré villers 1) "la musique, c’est le printemps breton, printemps 1-nous sommes dehors. 10 vers la laisse ccxxxii       fleur trois (mon souffle au matin   (dans le (ma gorge est une souvent je ne sais rien de  mise en ligne du texte   l’oeuvre vit son cet article est paru cette machine entre mes pour max charvolen 1)       object hans freibach : mi viene in mentemi jouer sur tous les tableaux       sous tous feux éteints. des il faut aller voir 1 au retour au moment sequence 6   le ouverture d’une bernard dejonghe... depuis l’éclair me dure, avant propos la peinture est quant carles oït la    courant       " madame déchirée chaque automne les quai des chargeurs de a grant dulur tendrai puis c’est seulement au je rêve aux gorges deuxième apparition de pour yves et pierre poher et normal 0 21 false fal le corps encaisse comme il ki mult est las, il se dort lorsqu’on connaît une       bien et je vois dans vos       la (en regardant un dessin de     le cygne sur       en il y a dans ce pays des voies franchement, pensait le chef, tromper le néant  marcel migozzi vient de       ruelle mesdames, messieurs, veuillez toutes ces pages de nos les doigts d’ombre de neige antoine simon 7  improbable visage pendu  de même que les a christiane j’oublie souvent et et si au premier jour il « voici pas de pluie pour venir       un (À l’église la fonction,     longtemps sur  la lancinante tu le saiset je le vois si elle est belle ? je rita est trois fois humble.       le branches lianes ronces       dans je t’enlace gargouille nice, le 18 novembre 2004 a ma mère, femme parmi pour robert dans les horizons de boue, de    en       allong accoucher baragouiner "et bien, voilà..." dit antoine simon 33       cerisi on préparait max charvolen, martin miguel pour philippe pluies et bruines, “le pinceau glisse sur   six formes de la dans les rêves de la des conserves ! le ciel de ce pays est tout travail de tissage, dans clere est la noit e la il avait accepté frères et   iv    vers       la poème pour dieu faisait silence, mais première au programme des actions la bouche pure souffrance encore une citation“tu 5) triptyque marocain   saint paul trois       au je meurs de soif d’un bout à       glouss au commencement était maintenant il connaît le       quinze  monde rassemblé       dans j’arrivais dans les s’ouvre la pas une année sans évoquer       bruyan les grands et tout avait 1.- les rêves de nous serons toujours ces       qui a la fin il ne resta que arbre épanoui au ciel rêves de josué,     &nbs  l’écriture la pureté de la survie. nul 1254 : naissance de       le     ton       le ce pays que je dis est dans un coin de nice, le 2 juillet béatrice machet vient de vous êtes ensevelie de silence, karles se dort cum hume       sabots la route de la soie, à pied, Ç’avait été la madame a des odeurs sauvages station 3 encore il parle « amis rollant, de passent .x. portes, tout en vérifiant dernier vers aoi     depuis marie-hélène  “... parler une       " iv.- du livre d’artiste  au travers de toi je     de rigoles en ço dist li reis :       aux les cuivres de la symphonie traquer rêve, cauchemar, folie de josuétout est             chaque dans le monde de cette     hélas, 0 false 21 18 derniers   le texte suivant a 0 false 21 18 en ceste tere ad estet ja soudain un blanc fauche le       m̵ je n’hésiterai       ...mai       je       arauca       allong qu’est-ce qui est en  de la trajectoire de ce macles et roulis photo 4 au lecteur voici le premier quatre si la mer s’est en introduction à antoine simon 12         &n       les elle ose à peine la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Simon, Antoine > Tickets à conserver

ANTOINE SIMON

<- Ticket à conserver 9 | Ticket à conserver 11 ->
Ticket à conserver 10
© Antoine Simon
Ecrivain(s) : Simon A.
Clefs : poésie

JPEG - 69.7 ko
ANTOINE SIMON 13
Publication en ligne : 29 juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette