BRIBES EN LIGNE
la légende fleurie est ici, les choses les plus je meurs de soif la poésie, à la iloec endreit remeint li os antoine simon 9 en introduction à ma mémoire ne peut me dire que le livre est une montagnesde je serai toujours attentif à     vers le soir j’ai parlé  dernières mises  hier, 17 ( ce texte a pour michèle aueret tandis que dans la grande ce qui fascine chez "mais qui lit encore le dernier vers aoi 0 false 21 18 pour michèle gazier 1)   marcel ainsi alfred… c’est vrai il semble possible carissimo ulisse,torna a histoire de signes .       enfant madame, c’est notre       "       o cinquième essai tout ce va et vient entre       le       au   j’ai souvent ce paysage que tu contemplais         &n grande lune pourpre dont les dernier vers aoi       la       le pour ma descendre à pigalle, se       "   d’un coté,       en a supposer quece monde tienne       ton quando me ne so itu pe       le en 1958 ben ouvre à je me souviens de  jésus       pass&e nécrologie   ces notes pour martin saluer d’abord les plus le tissu d’acier   saint paul trois et voici maintenant quelques ce n’est pas aux choses   entrons ço dist li reis : lorsque martine orsoni normal 0 21 false fal si elle est belle ? je « amis rollant, de madame dans l’ombre des  le livre, avec     longtemps sur il est le jongleur de lui antoine simon 20 dernier vers aoi       je me À max charvolen et martin       le le plus insupportable chez clere est la noit e la       ( le 2 juillet dernier vers aoi nous avons affaire à de       longte dernier vers aoi       l̵ l’appel tonitruant du macles et roulis photo 4 le galop du poème me pour maguy giraud et petites proses sur terre pluies et bruines, et que dire de la grâce   1) cette madame est une torche. elle au labyrinthe des pleursils ….omme virginia par la   encore une dans le respect du cahier des dernier vers aoi pour helmut       voyage que d’heures au matin du  il est des objets sur l’existence n’est       la sixième mise en ligne si grant dol ai que ne   je n’ai jamais après la lecture de alocco en patchworck © sous l’occupation deuxième apparition de  dernier salut au dernier vers s’il a grant dulur tendrai puis bruno mendonça n’ayant pas macles et roulis photo 7 la terre a souvent tremblé envoi du bulletin de bribes nous viendrons nous masser pour frédéric       la raphaËl       sur     depuis la danse de charogne sur le seuilce qui "pour tes f les marques de la mort sur g. duchêne, écriture le onze sous les cercles trois tentatives desesperees dans ce pays ma mère au programme des actions le geste de l’ancienne, là, c’est le sable et bernard dejonghe... depuis nos voix les petites fleurs des       sur antoine simon 7 le 28 novembre, mise en ligne martin miguel art et bribes en ligne a pour daniel farioli poussant  pour jean le quand sur vos visages les   3   

les dernier vers aoi   il s’appelait antoine simon 15 ils sortent et ces dans l’innocence des     du faucon la mort, l’ultime port, même si       au "ces deux là se non... non... je vous assure,     rien     double constellations et       cerisi  on peut passer une vie       une la mastication des sous la pression des pour lee je m’étonne toujours de la fragilité humaine. tout à fleur d’eaula danse ce 28 février 2002. l’homme est       au mon cher pétrarque, (josué avait « pouvez-vous j’ai ajouté 1) la plupart de ces carles respunt : antoine simon 16       l̵ religion de josué il   pour théa et ses s’égarer on   le texte suivant a d’ eurydice ou bien de rare moment de bonheur, antoine simon 22 le vieux qui quelque chose    tu sais si tu es étudiant en 0 false 21 18 dernier vers aoi       juin antoine simon 17       dans se reprendre. creuser son     faisant la il était question non il souffle sur les collines 0 false 21 18 en ceste tere ad estet ja bel équilibre et sa j’ai longtemps voile de nuità la       entre vue à la villa tamaris carcassonne, le 06 d’un côté on trouvera la video j’entends sonner les       bonheu       pav&ea réponse de michel les étourneaux !       l̵ pourquoi yves klein a-t-il non, björg,       embarq mi viene in mentemi      & on croit souvent que le but deuxième essai le merci au printemps des patrick joquel vient de madame porte à il avait accepté       droite et tout avait quand nous rejoignons, en   ciel !!!! des voix percent, racontent   je ne comprends plus cet univers sans de soie les draps, de soie coupé le sonà chaises, tables, verres, normalement, la rubrique dernier vers aoi       object quand les mots deuxième apparition un homme dans la rue se prend       retour raphaël petit matin frais. je te carissimo ulisse,torna a il n’y a pas de plus   se   pour le prochain  le "musée dans le train premier elle disposait d’une outre la poursuite de la mise "je me tais. pour taire. tous feux éteints. des mieux valait découper je t’enfourche ma au rayon des surgelés certains soirs, quand je cyclades, iii° madame est la reine des     &nbs       deux de l’autre a propos de quatre oeuvres de       va antoine simon 3 antoine simon 14 rimbaud a donc c’est le grand violette cachéeton pour philippe lentement, josué l’erbe del camp, ki j’ai perdu mon deuxième arbre épanoui au ciel quelque temps plus tard, de vous avez    en       le       au autre petite voix pour michèle pour jacky coville guetteurs       dans tout le problème       au pour m.b. quand je me heurte huit c’est encore à a ma mère, femme parmi       avant écrirecomme on se juste un exode, 16, 1-5 toute       fleure marcel alocco a       chaque un temps hors du monde imaginal, un jour, vous m’avez       dans quand il voit s’ouvrir, et si au premier jour il       six ki mult est las, il se dort villa arson, nice, du 17 ce qui fait tableau : ce mille fardeaux, mille station 5 : comment       allong le 26 août 1887, depuis       je me heureuse ruine, pensait reprise du site avec la me iv.- du livre d’artiste couleur qui ne masque pas       la morz est rollant, deus en ad madame des forêts de       "       ma       à des voiles de longs cheveux  au travers de toi je dans ce périlleux  les œuvres de       vu pour maxime godard 1 haute poème pour douce est la terre aux yeux ouverture d’une ce texte se présente derniers vers sun destre    si tout au long comment entrer dans une o tendresses ô mes  hors du corps pas mais non, mais non, tu clquez sur       le dernier vers aoi dieu faisait silence, mais     son dans les carnets     oued coulant prenez vos casseroles et diaphane est le   ces sec erv vre ile bribes en ligne a ce jour-là il lui       dans toutes ces pages de nos ce qui aide à pénétrer le sors de mon territoire. fais       allong vedo la luna vedo le       pav&ea hans freibach : ses mains aussi étaient « 8° de       sous       su ce monde est semé a toi le don des cris qui pour egidio fiorin des mots   nous sommes macles et roulis photo pour le prochain basilic, (la premier vers aoi dernier elle ose à peine vous n’avez « e ! malvais  mise en ligne du texte je crie la rue mue douleur mise en ligne d’un "et bien, voilà..." dit     &nbs tu le sais bien. luc ne quel étonnant v.- les amicales aventures du « voici la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Midi sans ombre | Il dirige son jet ->
Ruelle derrière la maison
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

ruelle derrière la maison

tout embroussaillé de sommeil

le pipi du matin

Publication en ligne : 11 août 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette